Accueil      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Agir et me soutenir      Sénat      Mes 31 défis
    

Au Sénat – En Bref du 01 au 04 février 2016

Séminaire des sénateurs du groupe UDI-UC (1 et 2 fev.)

M_CanavetLes sénateurs centristes se sont réunis à Saint-Cloud pour un séminaire de réflexion. L’objectif était de préparer les grands dossiers législatifs de l’année 2016.

(A l’image) Mon collègue Michel Canevet exprime qu’il faut avoir une ambition pour nos agriculteurs qui, menacés par des prix bas, peinent à vivre du produit de leur travail.

Irlande : rencontre avec Géraldine Byrne-Mason, ambassadeur (3 fev.)

Amb Irlande(g à d) Olivier Cadic ; Françoise Laborde, sénatrice de Haute-Garonne ; Géraldine Byrne-Mason, ambassadeur d’Irlande en France ; Michel Raison, sénateur de la Haute-Saône

Au cours d’un petit déjeuner de travail autour de Géraldine Byrne-Mason, ambassadeur d’Irlande en France, nous avons fait le point sur la situation de l’Irlande qui connaitra des élections législatives dans quelques semaines.

La politique d’ajustement fut une potion amère mais salutaire, puisque les indicateurs de l’économie irlandaise sont revenus au beau fixe : une croissance de 7% en 2015 et un taux de chômage qui est redescendu à 8% (contre 15,2% en 2012). A ce rythme le plein emploi est envisagé pour fin 2017. Le tout avec un déficit de 2,7% du PIB. Cela nous laisse rêveur…

J’ai transmis à l’ambassadeur une note relative à mon déplacement à Dublin (sept. 2015) et à l’audition de Claire Nevin par la délégation aux Droits des femmes du Sénat (oct. 2015). (lire : Ce qu’une Française doit savoir sur l’Irlande).

L’ambassadeur m’a répondu que 90% de la population irlandaise était en faveur d’une évolution de la législation sur l’avortement, notamment sa décriminalisation. Les élections devraient relancer la question. A noter également un projet de référendum en vue d’abroger la loi irlandaise sur le blasphème. Je me réjouis de ces nouvelles.

Santé : audition d’Agnès Buzyn par la CAS (3 fev.)

CASLa commission des Affaires sociales du Sénat a reçu Agnès Buzyn, candidate à la tête de la Haute autorité de santé (HAS). Professeur d’hématologie, elle dirige l’INCA (l’Institut national du cancer) depuis 2011.

La HAS est une autorité publique indépendante, créée en 2004 et destinée à renforcer la qualité notre système de santé, au moyen d’évaluations, de recommandations et de certifications des établissements de santé.

Ce type d’agence est caractérisé par une grande autonomie vis-à-vis des administrations centrales et du pouvoir, tout en exerçant une mission de service public. Cette audition fut l’occasion de rappeler qu’il existe 21 agences sanitaires en France qui emploient 25.250 personnes pour un coût de 3,5 milliards d’euros.

Espagne : rencontre avec Franck Trouilloud, Alliance française de Malaga (3 fev.)

F_Trouilloud-HL49Franck Trouilloud, directeur de l’Alliance française de Malaga, prépare l’inauguration officielle de son nouveau siège éco-responsable dans le cœur historique de la ville, le 17 mars prochain.

Installée depuis 45 ans dans la ville natale de Pablo Picasso, l’Alliance française de Malaga a pu compter avec le soutien d’entreprises sponsors de la Chambre de commerce franco-espagnole. L’institution travaille en lien avec les principaux sites culturels de de la ville.

En mars 2014, je m’étais rendu sur place et j’avais trouvé remarquable que des cours de « français langue maternelle » y soient organisés, chaque samedi matin. Une bonne pratique à essaimer.

Tourisme : rencontre avec Jean-Bernard Falco, AHTOP

JB_Falco-HL49Nous avons discuté avec Jean-Bernard Falco des nouvelles technologies qui rebattent les cartes dans le secteur du tourisme, comme dans tous les métiers.

Il est le président-fondateur de l’AHTOP, une association qui a pour objectif de promouvoir un hébergement touristique de qualité, afin d’aider la France à franchir la barre symbolique des 100 millions de touristes par an en 2020, avant de marcher vers les 130 millions en 2030 !

Depuis juillet dernier, Jean-Bernard Falco est parvenu à rassembler près de 30.000 adhérents du secteur hôtelier traditionnel. Ils s’alarment de la concurrence des plateformes internet d’intermédiation entre particuliers, souvent étrangères et, par nature, moins soumises à contraintes.

Plan Ecole du Royaume-Uni (4 fev.)

Le 4 février, à Londres, je poursuivais mon audit du plan Ecole à l’Ecole bilingue de Battersea en compagnie de Lorène Lemor, conseillère culturelle adjointe de l’ambassade, Mirella Otten, la principale et Frédérique Brisset, chef d’établissement.

Vous trouverez le compte-rendu de ce déplacement dédié au « plan Ecole du Royaume-Uni » dans l’hebdolettre n°49 de février 2016.

HEBDOLETTRE n°39 – Ce qu’une Française doit savoir sur l’Irlande – Déplacement en Suisse : Genève & Lausanne (23 au 24 oct. 2015) – PPL Fin de vie

Lire : l’HEBDOLETTRE n°39 – 12 novembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°39

De nos jours, un pays membre de l’Union européenne a refusé l’avortement à une jeune fille de 17 ans qui avait été violée. Refusant de manger, elle a été nourrie sous la contrainte. Devenue suicidaire, elle a été accouchée de force, à 25 semaines par césarienne (pour des raisons pratiques et non médicales). Ce pays, c’est l’Irlande.

Lors de mon déplacement à Dublin, début septembre, Claire Nevin, militante irlandaise en faveur de l’avortement, m’a décrit une situation anachronique et m’a demandé de l’aider.

Visuel HL39Laurence Hélaili, conseillère consulaire à Dublin, m’a confié: « On est en danger du seul fait d’être enceinte ». A titre d’exemple, le corps médical se dispense de prévenir les mères en cas de malformation et ne voit pas l’intérêt des tests de Trisomie 21. Rien ne doit aller à l’encontre du plan de Dieu, apprend-on dès l’école.

Sur les forums, la lecture de témoignages de Françaises paniquées, recherchant désespérément des solutions, après avoir réalisé que l’utilisation d’une pilule abortive était passible de 14 ans de prison, a fini de me déterminer. J’ai décidé de les aider…
Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°39

 

Ce qu’une Française doit savoir sur l’Irlande – Claire Nevin reçue par la délégation aux Droits des femmes du Sénat

Au pays du trèfle, les femmes n’ont pas le droit de disposer de leur propre corps. C’est évidemment l’affaire des Irlandais, mais la nôtre est d’informer les Françaises des divers dangers d’une grossesse en Irlande.

Dans cette intention, le 28 octobre dernier, j’ai eu l’honneur de présenter Claire Nevin et Laurence Hélaili auprès de la délégation aux Droits des femmes du Sénat, présidée par Chantal Jouanno.

(g à d) Annick Billon, sénatrice de la Vendée, Olivier Cadic, Laurence Hélaili, Claire Nevin et Chantal Jouanno, sénatrice de Paris et présidente de délégation aux Droits des femmes du Sénat – 28 octobre 2015

(g à d) Annick Billon, sénatrice de la Vendée, Olivier Cadic, Laurence Hélaili, Claire Nevin et Chantal Jouanno, sénatrice de Paris et présidente de délégation aux Droits des femmes du Sénat – 28 octobre 2015

J’ai fait la rencontre de Claire Nevin, 23 ans, francophone et représentante de ROSA (Reproductive Rights against Oppression, Sexism and Austerity) à la faveur d’un déplacement à Dublin, en septembre dernier. Titulaire d’un master des droits de l’Homme, elle ne peut admettre que l’avortement sur le sol irlandais soit un crime passible de 14 ans d’enfermement, avec une étiquette d’infanticide (*).

De son côté, Laurence Hélaili, Conseillère consulaire à Dublin, m’a apporté l’éclairage des Françaises qui veulent être maman en Irlande. « On est en danger du seul fait d’être enceinte », résume-t-elle, ayant personnellement vécu la situation.

Pourquoi ? Comment ? « C’est loin de ce que j’imaginais. On a l’impression de se retrouver des dizaines d’années en arrière… », a déclaré ma collègue Annick Billon, lors du point presse qui a suivi l’audition des deux jeunes femmes par la délégation.

Il y a d’abord ce climat de suspicion généralisé à l’égard des femmes, reflet naturel du fort catholicisme ambiant.

Une Française qui fait une fausse couche se rend naturellement à l’hôpital. Une Irlandaise va y réfléchir à deux fois, surtout si on risque de la soupçonner de l’avoir fait exprès… Comme il est illégal d’avorter même en cas de malformation de l’enfant, les femmes ne sont pas tenues informées du résultat des échographies. Laurence a dû se rendre en France pour effectuer un test de Trisomie 21. « Qu’allez-vous faire si le test en positif ? », lui avait-on demandé à Dublin.

Claire Nevin, présidente de ROSA (Reproductive Rights against Oppression, Sexism and Austerity) milite pour le droit à l'avortement en Irlande. Elle regrette le "silence complice" des autres pays de l'Union européenne

Claire Nevin milite au sein de ROSA (Reproductive Rights against Oppression, Sexism and Austerity) pour le droit à l’avortement en Irlande. Elle regrette le « silence complice » des autres pays de l’Union européenne

Dans les hôpitaux, les médecins font l’impossible pour ne pas contrevenir à la loi, comme réimplanter l’embryon dans les cas grossesses extra utérines, jusqu’à en perdre les pédales : maintenir en vie artificielle des semaines durant une femme décédée, car le cœur de son fœtus de 12 semaines battait encore, un de ces cas que nous a racontés Claire.

Seule concession, la pilule du lendemain est disponible dans n’importe quelle pharmacie (sauf si elle est fermée le dimanche) et sans prescription obligatoire du médecin depuis 2011. Mais elle est proposée à un prix élevé regrette Claire.

Chantal Jouanno a voulu savoir si la nouvelle génération n’aspirait pas à davantage d’émancipation. Elle fut surprise de la réponse de Claire : l’avortement est un sujet tabou entre jeunes et, détail piquant, sa meilleure amie demeure totalement incrédule face à son combat : « Claire, you’re not evil ! »

Claire malfaisante ? Non. Mal éduquée, certainement. Ses cours d’éducation sexuelle étaient dispensés par sa professeur de religion, dont le moto était de ne « pas aller contre le projet de Dieu ». Mieux vaut en rire : on diffuse dans les écoles irlandaises une vidéo où l’on voit un fœtus qui chante : « Ne me tue pas, maman ». Bref, « c’est de l’endoctrinement pas de l’information », s’agace Claire.

L’ignorance est mauvaise conseillère. Le taux d’avortement (hors sol) est énorme. Chaque jour une douzaine d’Irlandaises débarque dans un hôpital anglais, soit plus de 4000 par an, sans compter celles qui se font expédier des pilules abortives depuis l’étranger, à leurs risques et périls. Mais les apparences sont sauves et les pro-life américains continuent de considérer l’Irlande comme le dernier bastion de la civilisation.

Laurence Hélaili, conseillère consulaire en Irlande, a parlé d'expérience : "On est en danger du seul fait d'être enceinte"

Laurence Hélaili, conseillère consulaire en Irlande, a parlé d’expérience : « On est en danger du seul fait d’être enceinte »

Pleine d’admiration pour Simone Veil, Claire Nevin s’est montrée ravie de l’accueil reçu au Sénat, venant rompre la « complicité silencieuse » qu’elle ressent à l’étranger. « L’Irlande a besoin de pression extérieure pour changer ses lois, affirme-t-elle. Les autres états membres de l’Union devraient se préoccuper de la situation des droits de l’homme au sein même de leur communauté ».

La militante de ROSA reporte désormais ses espoirs sur les législatives de mars 2016, à l’heure où aucun parti irlandais n’a encore diffusé son programme.

L’Irlande est un pays formidable à bien des égards et toutes les convictions sont respectables. Mais nous avons clairement un problème de santé publique à résoudre. Les questions et les inquiétudes partagées sur les forums en Irlande démontrent la nécessité d’informer les Françaises qui veulent s’installer en Irlande ou bien qui y vivent déjà.

Comment procéder ? Annick Billon a proposé l’idée d’un comparatif, en deux colonnes, sur la page Conseils aux voyageurs sur le site du MAEDI, associé à un mode d’emploi : « je suis dans telle situation, qu’est-ce que je fais ? ».

L’information pourrait aussi provenir des employeurs irlandais qui accueillent des salariés venant d’autres pays européens. Etre obligatoire, peut-être. La campagne de sensibilisation doit forcément également concerner les étudiantes.

Je remercie Chantal Jouanno et Annick Billon pour leur écoute sensible et leurs préconisations. Au moment de nous quitter, Claire m’a remis une lettre à transmettre à Simone Veil. Elle ne savait pas alors que la ministre, qui a porté le projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse en France il y a plus de 40 ans, déciderait de lui répondre !

(*) Sauf mise en danger imminente de la vie de la mère

Lire aussi l’article paru dans AuFeminin.com : « La femme de la semaine : Claire Nevin, militante pour le droit à l’avortement en Irlande » du 30 octobre

Infolettre aux Français du Royaume-Uni n°32 – octobre 2015 : Inauguration du lycée français Winston Churchill – CSG-CRDS des non-résidents – Maltraitance aux enfants – Déplacements en Europe du nord – Rapport: « Pourquoi le Royaume-Uni séduit les entrepreneurs français ? »…

Lire : l’INFOLETTRE n°32 – Octobre 2015Logo InfoLettre - Rond75

Edito de l’Infolettre aux Français du Royaume-Uni n°32

Sénateur et entrepreneur, j’ai eu à cœur de faire venir à Londres la Délégation sénatoriale aux entreprises, dont je suis le vice-président. Ainsi au printemps, dix sénateurs ont rencontré des Français venus à Londres pour entreprendre. Ces échanges ont conduit à la parution de mon premier rapport intitulé « Pourquoi le Royaume-Uni séduit les entrepreneurs français ? » (voir le rapport).

Reconnaissant que l’environnement britannique séduit de plus en plus de compatriotes, il y a deux semaines, le président de la République est venu en personne inaugurer le nouveau lycée de Londres. Celui-ci porte le nom de Winston Churchill, un homme qui plaçait la persévérance au plus haut rang des vertus.
Visuel HL31 effet2
Il est vrai que du projet à la chose le chemin est parfois long. En 2006, lors de mon élection à l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, l’engorgement du lycée Charles de Gaulle paraissait insoluble. Des centaines de places étaient non pourvues chaque année. Et pour cause : aucun nouvel établissement secondaire français n’avait été construit à Londres depuis…1917 ! Lire la suite de l’édito et découvrir l’Infolettre aux Français du Royaume-Uni n°32

HEBDOLETTRE n°32 – 21 septembre 2015 – Fiscalité des non-résidents – Déplacement en Irlande et Royaume-Uni – Maltraitance (question d’actualité)…

Lire : l’HEBDOLETTRE n°32 – 21 septembre 2015Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°32

Malgré un engagement de campagne de ne pas imposer les Français de l’étranger, François Hollande, sitôt élu, appliquait une CSG-CRDS aux revenus immobiliers des non-résidents.

Comme je l’avais anticipé, cette disposition a été condamnée par la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) en février dernier. Les sommes collectées par l’Etat indûment depuis 2012 devront être remboursées. Des dizaines de milliers de réclamations ont été enregistrées par l’administration fiscale.Visuel HL31 effet2

Alors que les contribuables concernés attendaient un avis de remboursement, les avis d’imposition pleuvent depuis fin août en exigeant à nouveau le versement d’une CSG-CRDS sur les revenus immobiliers de 2014.

En réponse à l’avalanche d’interrogations, le serveur vocal du centre des Impôts des non-résidents (CINR) répète inlassablement: « Nous sommes en attente d’instructions sur ce sujet, inutile de nous contacter pour le moment ». Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°32

 

Déplacement en Irlande – Dublin (7,8,9 septembre 2015)

Quatrième étape de mon déplacement en circonscription « Europe du Nord » : l’Irlande (Dublin). Je remercie Laurence Helaili-Chapuis pour sa présence et sa contribution à l’organisation de mes rencontres.

Communauté française

1 AmbassadeurJe suis reconnaissant à Jean-Pierre Thebault, ambassadeur de France à Dublin, de m’avoir permis de rencontrer la communauté française d’Irlande.

Un oranger sur le sol irlandais, jamais on ne le verra, mais les Français passent outre, car ils sont de plus en plus nombreux (8000 inscrits au consulat).

 

2 conseillers

Rencontre avec les conseillers consulaires (g. à d.) : Henri Leperlier, Laurence Helaili-Chapuis, Olivier Cadic, Amélie Dollé.

Ces élus représentent une communauté bouillonnante d’initiatives, mais qui sait aussi apprécier la douceur de vivre dans un formidable cadre naturel.

Culture française

3 Alliance OCVisite de l’Alliance Française de Dublin

Philippe Milloux, directeur et délégué général pour l’Irlande, m’a présenté les services de l’Alliance et le beau bâtiment qui l’abrite.

Le comité d’administration s’enorgueillit d’être présidé par Pat Cox, l’ancien président du Parlement européen.

4 AlliancePlus de 3000 élèves suivent actuellement des cours au centre de langue, c’est 30% de plus que l’an dernier ! On dénombre aussi 920 abonnés actifs à la médiathèque et on souligne enfin que 7500 spectateurs sont venus, l’an dernier, assister à la soixantaine d’événements culturels programmés par le centre.

42 salariés s’emploient à faire tourner l’Alliance, auxquels il faut ajouter le personnel du restaurant La Cocotte, au rez-de-chaussée.

Enseignement

5 lyceeEcole de Foxrock et Lycée Français International (LFI)

L’école primaire qui intègre les classes maternelles et primaires est située à Foxrock, une banlieue résidentielle de Dublin (où l’écrivain Samuel Beckett est né et a grandi). Cette école regroupe 302 élèves.

A 7 kilomètres de distance, on trouve le Lycée français d’Irlande (LFI), créé en 1967, qui accueille 202 élèves. Celui-ci fonctionne en capacité d’accueil maximum. Un projet de regroupement et d’agrandissement des établissements devient nécessaire.

6 lycee provVisite de l’école à Foxrock (visuel ci-dessous) et du Lycée français International (LFI) en compagnie de la proviseure, Anne-Sophie Gouix, du directeur de l’école primaire, Jérôme Bel et du conseiller culturel, Frédéric Rauser.

 

 

7 lycee locauxLe collège et le lycée sont localisés sur le même site que l’école anglo-allemande Saint Killian. Le programme Eurocampus rassemble les élèves pour certains cours à partir de la 5ème. Ainsi, les petits français, allemands ou irlandais suivent ensemble des cours de sciences, d’art, d’histoire-géo, en anglais.

A la fin du cursus en 3e, les enfants passent une double qualification : le Diplôme national de brevet (DNB) français et le Junior Certificate irlandais. Les résultats au bac sont remarquables : 100% de réussite avec 89% de mentions.

8 APERencontre avec les représentants des parents d’élèves du Lycée français d’Irlande (LFI) pour évoquer tous les sujets qui ont trait à la scolarité.

(g. à d.) Laurence Helaili-Chapuis, conseillère consulaire à Dublin ; Olivier Cadic ; Laurence Lagé et Xavier Nicoud, représentants APE

Entre l’organisation du café d’accueil aux parents, la galette des rois, la kermesse, les photos de classe, la bourse aux livres, la création d’un annuaire pour favoriser le covoiturage… les occupations ne manquent pas au sein de cette association exemplaire.

Dialogue social

9 DalogueJ’ai échangé sur le thème du dialogue social avec Gérard Brady (sur l’image), économiste en chef à l’Irish Business and Employers Confederation, l’IBEC, équivalent du Medef en France.

A travers ses membres, L’IBEC représente 70% de l’emploi privé en Irlande !

Sur le même sujet du dialogue social, j’avais échangé la veille avec Rachael Ryan, représentante du syndicat de salariés, SIPTU

Relations commerciales

10 CommerceRencontre avec les milieux d’affaires, la direction de la Chambre de commerce franco-irlandaise et les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF).

En termes d’échanges commerciaux, l’Irlande est devenu le 8ème déficit de la France en 2014 (3,72 Mds€).

Les entrepreneurs français souhaitent que notre pays s’inspire des bonnes pratiques irlandaises pour mobiliser sa diaspora. Par exemple, lorsqu’un Irlandais expatrié contribue à l’implantation d’une entreprise en Irlande qui génère plus de 3 emplois, il reçoit 1500 euros par emploi créé !

Entrepreneuriat français

11 VigitrustVisite de Vigitrust, société spécialisée dans la sécurité informatique, créée et dirigée à Dublin par Mathieu Gorge (tout à droite sur la photo).

Installé en Irlande depuis 15 ans, Mathieu est conseiller du commerce extérieur et membre dirigeant de la Chambre de commerce franco-irlandaise.

Mathieu a créé deux filiales à New-York et Paris. Il m’a confié que la création de la filiale en France lui avait immédiatement valu un contrôle fiscal. Cela ne l’a pas refroidi. Il oeuvre avec enthousiasme pour soutenir le numérique français à l’international, en mettant en avant un partenariat exemplaire avec le groupe Accor.

Environnement

Cop21La COP21 approche et notre ambassadeur Jean-Pierre Thebault a entrepris une démarche de promotion la conférence de Paris sur le climat.

Ainsi, l’ambassade est parée aux couleurs de l’événement et on utilise une voiture électrique Renault…

Heureux d’avoir eu l’occasion d’encourager l’équipe économique de l’ambassade qui prépare de nombreux événements à venir.

Tissu économique

13 SmartboxVisite des sociétés Tweeter et SmartBox, intallées à Dublin

Long échange avec John Perkins, le très dynamique CEO de Smartbox, spécialiste des coffrets-cadeaux.

John emploie 200 personnes, dont une trentaine de Français. Lorsqu’il a voulu recruter en France, il n’y est pas parvenu. Par contre, il se félicite d’avoir pu embaucher des Français qui ont fait le chemin jusqu’à Dublin.

14 GoogleVisite du siège de Google à Dublin.

Accueilli par Emmanuel Dollé, Country Manager LCS France, j’ai découvert un site où tout est organisé pour favoriser le bien-être et la créativité des 3000 collaborateurs qui y travaillent.

 

Droit des femmes

15 Claire NevinA la faveur de mon déplacement en Irlande, j’ai rencontré Claire Nevin, présidente du mouvement ROSA (Reproductive rights, against Oppression, Sexism & Austerity). Dans un second rendez-vous, j’ai échangé avec Ralph, correspondant de MSF.

Ces deux jeunes m’ont sensibilisé sur les conséquences d’une législation irlandaise extrêmement restrictive en matière d’interruption volontaire de grossesse. Le décès tragique, le 28 octobre 2012, à l’hôpital de Galway, de Savita Halappanavar, qui s’est vu refuser un avortement alors qu’elle était en train de faire une fausse couche, a relancé le débat.

Je recevrai Claire au Sénat, à l’occasion de cette date anniversaire du 28 octobre. J’organise cette rencontre dans le but de lui faire partager l’expérience française et le formidable combat de Simone Weil en faveur du droit des femmes.

Par ailleurs, en ma qualité de sénateur des Français de l’étranger, je reste soucieux des obstacles médicaux que pourraient rencontrer des femmes françaises ou européennes, lorsqu’elles sont établies en Irlande.

L’information doit être disponible à l’attention de toutes les femmes qui se rendent dans ce pays, membre de l’UE.

Vie politique

16 COhenEntretien avec Emer Rocke, Director of the Irish Abroad Unit au ministère des Affaires étrangères

Photo avec Isabelle Cohen, première secrétaire.

Sujets abordés lors de notre réunion : la diaspora irlandaise, les projets du ministre en charge de la diaspora, le droit de vote des irlandais établis à l’étranger…

 

 

17 ParlementRencontre avec le sénateur Darragh O’Brien (Fianna Fáil, parti de centre-droit).

Nos échanges ont porté sur le système parlementaire irlandais et mon homologue m’a fait part de propositions de réforme qui lui tiennent à cœur sur un plan économique et social.

Il m’a reçu à Leinster House, ancienne résidence du duc de Leinster à Dublin et, depuis 1922, siège du Parlement de la République d’Irlande.