Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

En circonscription en Colombie – Bogota & Medellín (27-28 février 2019)

Mon second déplacement en Colombie de 36 heures, après celui de mai 2015 (compte-rendu), était principalement centré sur notre présence économique dans le pays.

Merci à notre ambassadeur de France, Gautier Mignot, pour son accueil et sa présence durant mes deux jours, et de m’avoir notamment organisé trois événements à la Résidence de France de Bogota auprès d’acteurs économiques.

A la rencontre de nos entrepreneurs je me suis rendu compte du climat des affaires en Colombie dans un contexte de sécurité renouvelé, où les entreprises françaises jouissent d’une excellente image, mais doivent affronter un contexte mondial de plus en plus concurrentiel.

BOGOTA

Entrepreneuriat

CCI France-Colombie (CCIFC)

Visite de la Chambre de commerce et d’industrie France-Colombie en présence Alexandre Toulemonde Lefebvre, président délégué et Pedro Valero, directeur exécutif

Lorsque j’étais venu à Bogota en 2015, la chambre comptait 125 membres, elle en compte désormais plus du double soit 260. Entre-temps, j’avais eu le plaisir de recevoir ses responsables au Sénat, le 21 juin 2017, pour célébrer le centenaire de la CCIFC dans le cadre de l’année France-Colombie (compte-rendu).

Les initiatives de la CCIFC sont aussi nombreuses que variées afin de dynamiser la communauté d’affaires franco-colombienne.

La Chambre cherche aussi à valoriser l’entrepreneuriat avec la mise en place d’une pépinière d’entreprises. Elle fournit ainsi des services aux jeunes pousses pendant 3 ans (35 entreprises en bénéficient) pour leur donner le temps d’éclore et… devenir membres à part entière de la CCIFC.

L’objectif immédiat de la Chambre est d’accroître sa surface de bureaux, tout en demeurant dans le même quartier d’affaires. + d’images

Entrepreneurs français

J’ai eu le plaisir de faire la rencontre de deux entrepreneurs qui portent haut nos couleurs à Bogota.

Éric Dupuy  (au centre de l’image) est responsable Amérique latine pour Valorem. Cette société de 200 collaborateurs, créée en 1994, est le 5ème producteur indépendant français d’énergie renouvelable.

Le parcours d’André Barreto est assez surprenant : après avoir fait Sciences-Po, il a repris une exploitation près de Bogota, Papa PachoLecheria, qui produit des fromages sur le modèle de ceux que nous trouvons en France.

Commerce extérieur

Notre ambassadeur m’a organisé un entretien à la Résidence avec le directeur de Business France et Thomas Marx, conseiller financier régional du service économique de l’ambassade, pour faire le point sur les forces et faiblesses de la 4ème économie d’Amérique latine.

En Colombie, la France est particulièrement bien placée : nos exportations ont augmenté de 33% en 2018, 220 filiales françaises sont présentes sur place, nos investissements s’élèvent à plus de 3 milliards de dollars et nous restons le premier employeur étranger du pays avec plus de 120.000 emplois directs.

Le soir même, j’ai aussi eu l’opportunité de m’entretenir avec de jeunes entrepreneurs français en Colombie qui affichaient tous un bel d’optimisme et encourageaient leurs compatriotes à venir constater sur place le potentiel d’affaires de la Colombie.

Communauté française

Ambassade de France

Gautier Mignot, ambassadeur de France, a réuni les acteurs de la coopération éducative et culturelle, ainsi que ceux du service politique et du consulat, pour m’offrir un tour d’horizon de notre relation bilatérale, en présence de Joël Doglioni, conseiller consulaire et administrateur de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

J’ai ainsi pris connaissance qu’un deuxième lycée ouvrirait ses portes à Bogota, à la rentrée de septembre prochain. + d’images

MEDELLIN

Politique

Comité stratégique franco-colombien

Le Comité stratégique franco-colombien (CSFC) a été institué par les deux présidents Hollande et Santos en janvier 2015, composé d’éminentes personnalités françaises et colombiennes de différents horizons (entreprises, culture, universitaires, société civile) et ayant vocation à renforcer la relation bilatérale.

Grâce à notre ambassadeur Gautier Mignot, j’ai fait la rencontre d’une brillante personnalité, Gonzalo Restrepo, co-président du CSFC, CCEF, ex-pdg d’Exito (filiale colombienne de Casino), ex-président du conseil d’administration d’Ecopetrol, membre de la délégation gouvernementale aux Négociations de la paix de la Havane, président de la fondation Casino.

Entrepreneuriat

Inauguration de la ligne M du Métrocable de Poma

Medellín est la première ville au monde à avoir mis en service, en 2004, un téléphérique pour le transport de voyageurs en milieu urbain. La ligne M est la 5ème ligne de télécabines à Medellin, installée par la société française Poma, destinée faire le lien avec le quartier populaire de Trece de Noviembre et le réseau de tramway, jouant ainsi un rôle majeur en matière d’inclusion sociale pour les habitants de ces zones défavorisées.

En compagnie de Gautier Mignot, ambassadeur, j’ai assisté à l’inauguration qui s’est déroulée dans une ambiance festive. Tous les officiels colombiens se sont félicités du soutien de la France au développement de la ville. En effet, cette 5ème ligne (Poma va en construire une 6ème) fait partie d’un vaste projet de rénovation urbaine financé par l’Agence française de développement à hauteur de 250 millions de dollars.

Kevin, un enfant à mobilité réduite du quartier qui est désormais relié à tout le réseau de transport urbain de la ville, s’est exclamé : « La ligne M, c’est le bonheur qui est arrivé ! ». Avec Kevin, ce sont 350.000 habitants qui sont impactés par cette ligne M. + d’images

Mane

Mane est une entreprise familiale et indépendante française, créée en 1871 près de Grasse.

Elle occupe le 6èmerang parmi les leaders mondiaux de l’industrie des saveurs et de flagrances. Plus de la moitié de ses ventes sont concentrées sur les saveurs pour l’industrie agro-alimentaire et les boissons.

L’entreprise emploie 5500 salariés dans le monde et 92% de ses ventes se font à l’international (CA consolidé de 1,3Mds€).

Reçu par Alejandro Henao, directeur général de la filiale Mane en Colombie, j’ai visité leur site de production en compagnie de Gautier Mignot, ambassadeur et de José Delcroix, consul honoraire de France à Medellín.

Cette usine de 9000 m2, inaugurée l’an dernier, est dédiée à la conception, la production et la vente de leurs produits. + d’images

Culture française

Alliance française

Visite de l’Alliance française de Medellín, dirigée par Violaine Dupic, toujours en compagnie de Gautier Mignot, ambassadeur et de José Delcroix, consul honoraire.

L’AF de Medellín a fêté ses 70 ans en novembre dernier.

3500 étudiants suivent des cours à l’AF dans l’un des trois sièges implantés dans les divers secteurs de la ville. Celui du « centro » est doté d’une salle de spectacles de 250 places, d’une médiathèque, d’un restaurant, d’une antenne Campus France et d’une galerie d’expositions tout juste rénovée. + d’images

Au Sénat – En Bref du 25 au 29 janvier 2016

Colombie : visite de Joël Doglioni (25 janv.)

J_Doglioni_pictoRavi d’avoir échangé, au Sénat, avec Joël Doglioni, conseiller consulaire de Colombie, venu à Paris pour siéger au conseil d’administration de la Caisse des Français de l’étranger (CFE).

Ce conseil d’administration a élu à l’unanimité Alain-Pierre Mignon, conseiller AFE Asie et Océanie, aux fonctions de président pour succéder à mon collègue Jean-Pierre Cantegrit.

 

Népal : rencontre avec Yves Carmona, ambassadeur (25 janv.)

Y-CarmonaJ’ai fait la rencontre de Yves Carmona, nouvel ambassadeur de France au Népal, pays où j’étais en début d’année, principalement pour faciliter le dénouement de l’affaire Renaud Meyssonnier (lire : Déplacement au Népal – Katmandou – 6, 7, 8 janvier 2016).

Yves Carmona a succédé, au 1er février, à Martine Bassereau, dont je salue à nouveau l’efficacité et l’abnégation au service de ses compatriotes, parfois en perdition au pied de l’Himalaya.

Au moment où j’écris ces lignes, M. Carmora a hardiment repris le flambeau pour éclairer les Népalais sur le dossier Renaud Meyssonnier afin d’accélérer sa libération.

Public Sénat : reportage « 48h avec le sénateur Cadic » (25 janv.)

PublicSenat_O_CadicLe 25 janvier, j’étais l’invité de Michael Szames sur le plateau Public Sénat, dans le cadre de l’émission ‪Sénat360, sur le thème : connaissez-vous vos sénateurs ?

Préalablement aux questions, j’ai découvert le reportage qui m’a été consacré lors d’un déplacement aux Pays-Bas, puis à Londres (21 et 22 janvier 2015) puisqu’une équipe de Public Sénat avait suivi mes pas.

Voir le reportage : vidéo (début:07:00)

Entreprises : autour de Richard Thiriet, président du CJD (26 janv.)

R_ThirietA l’invitation du club « 12 pour l’entreprise », nous nous sommes réunis autour de Richard Thiriet, président du Centre des jeunes dirigeants (CJD), venu rappeler aux parlementaires le « besoin d’oxygène des entreprises face à un cadre légal contraignant ». Pour le président, il est urgent « de penser autrement et d’imaginer de nouveaux modèles ».

Richard Thiriet soutient que notre économie fonctionne encore sur des bases de l’après-guerre et qu’il est douteux que les syndicats défendent les entreprises et l’emploi. Il pointe du doigt le paritarisme, mais aussi la faiblesse de nos entreprises à l’international, certainement liée à leur taille modeste et au fait que leurs clients sont en France.

Au-delà des exonérations de charges, le CJD réclame depuis toujours, au nom de ses 4500 adhérents, un droit à l’expérimentation, afin que les nouvelles législations soient adaptées au développement des entreprises. En d’autres termes, le Centre attend avant tout que le gouvernement « passe de la défiance à la confiance », exprime Richard Thiriet.

Droit du travail : autour de François Asselin, président de la CGPME (27 janv.)

F_Asselin_Picto« C’est le moment d’être audacieux ! », nous a lancé François Asselin, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), lors d’un petit déjeuner de travail au Sénat.

François Asselin prône l’audace, parce qu’il est lassé des « réformettes » qui laissent le droit social figé et otage des syndicats qui, d’ailleurs, n’existent plus que par la loi. Quel intérêt de faire un paradis social s’il devient un désert économique, s’interroge-t-il avant de rappeler que seulement 4% des PME ont une présence syndicale ! Et pourtant, le dialogue social y est très vivant, car les relations sont directes, dit-il, et je ne peux qu’abonder dans ce sens. Ce fait concerne 1.650.000 entreprises de 1 à 20 personnes que défend la CGPME.

Soucieux de redonner toute sa place à l’accord d’entreprise et de simplifier les règles, le président en a aussi appelé au simple bon sens sur certains thèmes, comme le coût du travail qui ne doit pas rendre le salarié moins attractif que le non-salarié.

Canada : réception à l’ambassade (27 janv.)

L-CannonJ’ai revu avec grand plaisir Lawrence Cannon, ambassadeur du Canada en France.

Nous formons le vœu que l’Accord économique et commercial global (AECG), signé le 26 septembre 2014 entre le Canada et l’Union européenne, soit bientôt ratifié par les 28 états membres et les dix provinces canadiennes !

Ce traité libéralise notre relation économique bilatérale : plus de droit de douane, ouverture aux marchés publics canadiens, reconnaissance mutuelle (qualifications professionnelles, propriété intellectuelle…).

Lors de mon déplacement à Montréal en janvier 2015, Bruno Clerc, notre consul général m’avait dit que l’accord devrait accroitre le commerce entre la France et le Canada de plus d’un milliard d’euros (lire : Montréal – Un accord de libre-échange qui devrait profiter aux entreprises françaises du 14 mars, 2015)

Norvège : accueil d’une délégation de députés norvégiens (28 janv.)

NorvegeNous avons eu le plaisir d’accueillir nos homologues norvégiens, dont la délégation de huit députés était conduite par Arve Kambe. Pas de sénateur, puisque le parlement norvégien est monocaméral et comprend 169 députés.

J’ai été particulièrement intéressé par les propos d’Arve Kambe en sa qualité de président de la commission des Affaires sociales et du Travail, puisque je m’étais rendu dans son pays, en septembre dernier, pour y observer les conditions du dialogue social (lire : Déplacement en Norvège – Oslo – 2 & 3 septembre 2015).

M. Kambe a confirmé mes constatations concernant la qualité du dialogue social mis en place en 1939 et qui s’applique à tous les aspects du droit social (salaires, conditions de travail, pensions…) au niveau des branches professionnelles. Les accords collectifs sont attentifs à la compétitivité des entreprises et, c’est certainement lié, le pays se tient sous la barre des 5% de chômage. L’Etat n’a pas lieu d’intervenir pour fixer un salaire minimum et il n’y a pas de grèves. La Norvège, c’est bien loin de chez nous…

Stefan Heggelund a caractérisé deux marges de progression : le taux d’emploi actuellement de 69% (soit le rapport entre ceux qui ont un emploi et ceux en âge de travailler. Il est de 63.8% en France) et la performance du système éducatif, seulement classé dans la moyenne européenne.

Royaume-Uni : visite de Stéphane Rambosson (28 janv.)

S_Rambosson_O_CadicStéphane Rambosson, conseiller consulaire de Londres, est venu me rencontrer au Sénat et il en a profité pour me présenter un ouvrage très particulier.

Lire l’article du blog : 140 idées pour la France, par les anciens de Sciences-Po du 01 février, 2016

 

 

Plan Ecole du Royaume-Uni (29 janv.)

Vendredi 29 janvier, à Londres, j’entamai la première partie de mon audit du plan Ecole par une visite d’établissements : Petites Etoiles, NewVlc College, CFBL, EIFA, Jacques Prévert. J’ai réalisé la plupart de ces visites en compagnie de Lorène Lemor, conseillère culturelle adjointe de l’ambassade, et les élus consulaires Sophie Routier, Olivier Bertin et Roch Miambanzila.

Je vous ferai le compte-rendu de ce déplacement dédié au « plan Ecole du Royaume-Uni » dans une prochaine hebdolettre.