Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°173 – 19 mai 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°173 – 12 mai 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. 149 candidats aux législatives des Français de l’étranger
. Diverses étiquettes politiques
. Soutien « total » d’Olivier Cadic à Laurence HELAILI-CHAPUIS
. Stéphane VOJETTA n’y voit rien de personnel
. M’jid EL GUERRAB renonce
. Les comptes des partis politiques et la parité
. Préavis de grève au Quai d’Orsay

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Benoit LARROUQUIS, conseiller des Français du Mexique, suppléant d’Éléonore CAROIT, investie par Ensemble
. Nicolas HATTON, conseiller des Français du Royaume-Uni, suppléant de Laurence-HELAILI-CHAPUIS, candidate indépendante pour la majorité présidentielle

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Émirats arabes unis
. En circonscription au Kenya

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET & NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°173

En circonscription au Kenya – Nairobi & Nakuru (11-14 mai 2022)

Compte tenu de l’intérêt de la réunion organisée par les CCEF à Rabat, en mars dernier, j’ai répondu à l’invitation de Yannick Chaumet (pdt CCEF Kenya) et d’Éric Bonnel (pdt CCEF Afrique & Océan Indien) de participer à une nouvelle réunion, le 13 mai à Nakuru. C’est dans la perspective de cet événement au Kenya que j’ai initié mon déplacement en Afrique (successivement : Tanzanie, Kenya, Ouganda, Rwanda et Afrique du sud).

Je remercie notre ambassadrice de France, Aline Kuster-Menager, et son équipe, pour avoir beaucoup facilité mon déplacement, organisé mes rendez-vous auprès des parlementaires kenyans et centré ma visite à Nairobi sur le développement du Lycée français, mon objectif prioritaire pour le Kenya.

Ma gratitude va aussi à Aude Demoustier, conseillère des Français de l’étranger, pour son appui dans la préparation de ce second déplacement au Kenya, ainsi qu’à tous ceux qui ont contribué à son succès.

(à l’image) Avec Aude, j’ai conclu ma visite au Kenya au musée de Karen Blixen, dont le roman autobiographique a été immortalisé par le film Out of Africa, en compagnie de Betty Robin, qui a fait partie des figurants lors du tournage.

Diplomatie parlementaire

Sénat (Nairobi)

Le Kenya se prépare à des élections générales en août prochain.

J’ai rencontré deux sénateurs sortants, soutenant chacun un des deux candidats à la présidentielle donnés au coude à coude.

Les entretiens ont eu lieu à la Résidence de France en présence de l’ambassadrice Aline Kuster-Menager, de Lionel Fabre (Premier conseiller), Ingrid Onzon-Kem (conseillère politique) et Gilbert Nyangor (attaché de presse).

Avec Johnson Sakaja, sénateur UDA de Nairobi, candidat au poste de Gouverneur de Nairobi, nous avons principalement discuté de sujets liés à la smart-city. Il observe qu’il y a eu trop de plans parcellaires sur la mobilité. Il envisage un plan global pour plus de cohérence. Son autre objectif est de réaliser des logements sociaux dans des immeubles de 15 étages

Avec la sénatrice Agnès Zani, secrétaire générale adjointe ODM, candidate au poste de Gouverneur de Kwale, nous avons évoqué les dossiers bilatéraux qui peinent à se concrétiser côté kenyan.

Ainsi, le programme d’échanges pour les jeunes qui prévoit un permis de travail gratuit de 2 ans n’a toujours pas été mis en œuvre au Kenya contrairement à la France.

La situation de double imposition sur les prestations de service depuis la France vers le Kenya, dont j’avais fait ma priorité d’action, a été discutée lors de la rencontre entre les présidents de nos deux pays. Malheureusement, la situation perdure. +d’images

Enseignement

Lycée français Denis Diderot (Nairobi)

Retour au Kenya après mon premier passage tout juste avant le début de la pandémie.

J’ai souhaité faire le point sur l’évolution du lycée Denis Diderot en y consacrant un long moment de mon déplacement.

Mme l’Ambassadrice Aline Kuster-Menager a organisé trois séquences :

1️ Déjeuner à la Résidence dédié à la situation du Lycée français en sa présence, en compagnie de Cyril Gerardon (Conseiller Coopération et Action Culturelle), Bruno Maris (Proviseur), Claire Karadi (directrice du primaire) et Frédéric Roure (DAF).

2️ Visite de l’école en compagnie d’Aude Demoustier, conseillère des Français de l’étranger pour le Kenya.

3️ Entretien sur la situation financière de l’établissement.

Les effectifs ont diminué suite à la pandémie et affecté principalement les maternelles et le collège. Mais depuis mon précédent passage, j’ai noté des points d’amélioration qui m’ont réconforté. Tout d’abord, un DAF a été nommé. J’avais exprimé cette impérieuse nécessité pour redresser une situation financière préoccupante. L’ambassade et l’équipe du lycée ont fait un travail remarquable pour traiter les dossiers fiscaux. Tout devrait être soldé d’ici fin 2022.

L’équipe de direction a engagé un travail salutaire sur la maîtrise des coûts qui m’a réjoui. Nous avons évoqué les prochaines étapes pour reprendre le développement de ce lycée français afin de le rendre plus attractif en milieu anglophone, dans une ville qui accueille un siège des Nations Unies.

Le premier objectif serait la cession par l’Etat de son terrain au lycée. C’est impératif pour permettre à l’école de repartir de l’avant en matière immobilière.

Le second est de mobiliser la Chambre de commerce pour lui permettre de participer activement pour conforter la gouvernance de l’établissement.

Je ferai de ce sujet mon objectif prioritaire pour le Kenya afin d’appuyer cette équipe de direction qui mérite d’être soutenue activement. +d’images

Diplomatie économique

Chambre de commerce franco-kenyane (Nairobi)

Aude Demoustier, conseillère des Français de l’étranger pour le Kenya, a organisé une soirée avec des entrepreneurs en présence de Othmane Chaoui, Pdt de la Chambre de commerce française au Kenya, et de Laure Paugam, directrice.

Durant la pandémie, le nombre de membres de la chambre a progressé de 90 (fin 2020) à 120 en 2022. 52 événements ont été réalisés en 2021.

Accueillis dans le cadre exceptionnel du Fairmont, par Mehdi Morad, DG Kenya du groupe Accor, nous avons évoqué les conséquences de la crise Covid sur le secteur du tourisme au Kenya et le déploiement d’Accor dans la région.

Aldric Spindler, fondateur avec sa compagne de Red Lands Roses, m’a présenté sa société de 600 employés, qui produit des roses sur un terrain de 28 hectares. Ils viennent de la céder à un fond d’investissement franco-mauricien. Une vraie success-story.

Othmane a évoqué son expérience de bientôt dix ans au Kenya. Deux ans après son arrivée, il a créé son entreprise dans l’énergie et s’est spécialisé dans la distribution de carburant.

Antoine a créé sa start-up en début d’année 2022 et a lancé un service à domicile pour contrôler la vue et proposer des lunettes produites en Afrique.

Merci à Aude d’avoir réuni ces profils différents pour illustrer le dynamisme entrepreneurial des Français du Kenya. +d’images

Réunion CCEF Kenya (Nairobi)

En prélude de la réunion régionale à Nakuru des CCEF et des conseillers économiques de la DG Trésor, les CCEF du Kenya présidés par Yannick Chaumet (EGIS) se sont réunis en présence de Eric Bonnel, Pdt Comité Afrique des CCEF, et des Pdt CCEF des pays tiers : Pierre Egot (IBL Maurice) ; Jean Testemale (Canal+ Ethiopie) ; Laurent Charles-Nicolas (EGIS Ouganda) ; Sophie Tchatchoua (Canal+ Rwanda) ; Jean-Cloude Lassere (St Gobain Afrique du Sud).

Cela nous a permis de faire un point Afrique de l’Est et des problématiques rencontrées par les comités, lors d’un tour de table.

Eric Bonnel a présenté la feuille de route de la commission Afrique & Océan Indien (EFE + Désinformation & frenchbashing et un agenda des événements à venir.
Je suis intervenu sur la question des « Fake news » pour soutenir le discours volontariste d’Eric Bonnel qui appelle les CCEF à remonter au siège les nouvelles répandues sur le terrain destinées à nuire nos intérêts économiques.

Parmi les points relevés, suite aux différentes interventions, les questions de financement, de capital humain dont le manque de disponibilité de cadres administratifs et financiers sont revenus régulièrement.

La mise en place de la stratégie de développement Vision 2030 en 2008 a permis au Kenya d’atteindre le niveau des pays à revenu intermédiaire. Axée sur le développement des infrastructures, en particulier dans les transports et l’énergie, afin d’accélérer l’intégration du pays dans les échanges mondiaux, elle a permis d’élever le taux de croissance de 3,7% au cours de la décennie 2000 à 5,9% entre 2010 et 2018.

Après deux ans d’interruption, le secteur du tourisme affiche de très bonnes réservations pour les safaris haut de gamme. Le salaire minimum a augmenté de 12% au 1/05/22 et l’essence, deuxième source de coût pour alimenter les 4×4 voit son prix s’envoler. Ces paramètres vont peser sur les prix. +d’images

Réunion économique régionale Afrique de l’est (Nakuru)

Dans le prolongement de la réunion des CCEF Afrique à Rabat en mars dernier, j’ai été invité à suivre et contribuer aux débats de la réunion économique régionale pour l’Afrique de l’Est dans le parc de Nakuru situé à près de 3 heures de route au nord de Nairobi.

Lors des discours d’ouverture par Yannick Chaumet, Pdt CCEF Kenya, Jérôme Baconin, chef du service économique régional et Eric Bonnel, le Pdt Comité Afrique des CCEF a repris à son compte une formule pour mesurer les enjeux de l’Afrique pour l’Union européenne : « L’Afrique sera pour l’Union européenne soit son drame, soit son succès. »

Mon intervention sur l’impact de la guerre en Ukraine m’a permis de partager mes observations lors de mon passage à Kyiv pour témoigner de ma conviction que ce conflit pouvait s’installer dans la durée et évoquer les enjeux géopolitiques qui en découlent pour l’Afrique.

Des intervenants du Trésor ont abordé le mur de la dette en Afrique. Depuis l’annulation de la dette, l’Afrique subsaharienne s’est fortement ré-endettée à des taux plus élevés. Il apparaît qu’il faut développer les PPP (Partenariat Public-Privé) et financer les infrastructures qui correspondent à des projets viables et non pour favoriser des prêteurs peu scrupuleux.

Un panorama de la présence chinoise et de l’endettement que l’Empire du milieu fait peser sur le continent, a été dressé. La Chine est devenue le premier bailleur de fonds en Afrique subsaharienne. Elle détenait 62,1% de la dette bilatérale en 2020, à comparer avec 3,1% en 2000.
5 pays sont endettés à plus de 80% avec la Chine.
À l’évidence, la Chine est en Afrique pour pomper l’argent des pays et non pour leur permettre de créer de la valeur.
La Chine fait payer les pays deux fois : la première pour rembourser le prêt, la deuxième pour indemniser le prêteur de la non rentabilité de l’infrastructure qu’il a financé.

Lors du cadrage macroéconomique sur l’impact de la crise ukrainienne, il apparaît que la région est organisée autour de 5 corridors principaux et d’un réseau de ports : Mombasa ; Dar es Salaam ; Port Soudan ; Djibouti et Berberra.

L’augmentation des prix des hydrocarbures de plus de 110% entre janvier 2021 et avril 2022 (dont +25% entre mars et avril 22) a eu un impact massif des coûts tout au long de la chaine logistique sur le transport en cargo/avion/camions/train. Un retour à la normale du fret n’est pas attendu au mieux avant fin 2023.

Eric Bonnel a rappelé les 20 recommandations faites par les CCEF à Franck Riester pour l’Afrique.

Les deux crises Covid et Ukraine révèlent les déséquilibres en agro-alimentaire.
Il recommande la mise en place d’un guichet unique agriculture pour l’Afrique par la DG Trésor. Il y a urgence à aider l’Afrique dans sa transformation en matière agricole. Un club Agro a été créé au Kenya dans la foulée de la visite de Franck Riester. L’insécurité alimentaire est grandissante et touche déjà plus de 25 millions d’Africains.

En conclusion, Eric a rappelé que la courbe démographique affiche un doublement de la population africaine susceptible d’atteindre 2 milliards d’individus en 2050. Cette perspective révèle les extraordinaires enjeux qui nous font face en matière de formation.

Il a rappelé que le secteur informel licite illustre une économie populaire qui a un rôle social. Il paraît important de ne pas le confondre avec le secteur informel illicite qu’il convient de combattre.

Merci à Yannick Chaumet et Éric Bonnel de m’avoir convié à cette rencontre qui me confirme dans l’idée que l’Afrique de l’est apparaît comme un territoire encore méconnu par les entreprises françaises. C’est un espace d’opportunités de croissance qu’il convient d’aborder sans attendre.

Voilà pourquoi, j’ai entrepris ce déplacement qui me permet de traverser successivement la Tanzanie, le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda, dans le prolongement de celui entrepris en mars dernier en Éthiopie et à Djibouti. +d’images

Rencontre avec Nathalie Lasserre (Nakuru)

Établie à Johannesburg et élue des Français de l’étranger, en mai 2021, pour une large circonscription comprenant entre autres l’Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana, et le Mozambique, Nathalie Lasserre accompagnait son mari Jean-Claude, Pdt de la section Afrique du Sud des CCEF.

La soirée conviviale qui a suivi le séminaire nous a permis de nous rencontrer pour la première fois depuis son élection et d’échanger sur les attentes exprimées par nos compatriotes dans sa circonscription.

Une opportunité inattendue de faire connaissance et de préparer le déplacement au Cap, la semaine prochaine, pour contribuer à sa réussite. +d’images

Environnement – Parc de Nakuru

Il y a 34 ans, à la faveur d’un voyage pour découvrir les parcs animaliers du Kenya, je me suis rendu à Nakuru.

J’avais alors été subjugué par son lac couvert de flamants roses qui lui donnait un éclat rosé. Nakuru n’était alors qu’un village.

Le temps a passé. La ville s’est étendue. La forêt disparaît au profit d’une population humaine dont l’habitat se trouve désormais à proximité du lac.

Les inondations ont fait monter le niveau du lac incitant les flamants à trouver d’autres plans d’eau.

Il en coûte 60$ par jour pour sillonner le parc à la découverte des animaux qui sont toujours là et constituent une source d’émerveillement toujours renouvelée. +d’images

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°172 – 12 mai 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°172 – 12 mai 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Une indépendante en Europe du Nord. États des lieux par couleur politique
. Candidatures « Ensemble ».
. Samantha CAZEBONNE soutient Manuel VALLS.
. Les candidats NUPES.
. Calendrier des élections.
. Le vote par Internet aura bien lieu.
. Logement étudiant : date limite ce 15 mai.

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Hélène DEGRYSE, Présidente de l’AFE, conseillère des Français des Pays-Bas. (législatives : réunion du BE de l’AFE et la DFAE)
. Benoit MAYRAND, conseiller à l’AFE, conseiller des Français de Roumanie et de Moldavie. (inscription sur la liste électorale des jeunes majeurs).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Arabie saoudite, la vision 2030
. Interview par le magazine Leaders
. Ouganda, soutien aux entrepreneurs
. Journée de l’Europe
. En circonscription en Tanzanie

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°172

Journée de l’Europe !

9 mai 2022 : Journée de l’Europe et 72ème anniversaire du discours de Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères, qui lancera depuis le Quai d’Orsay la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier), embryon de l’Union européenne.

Les pays des Balkans et l’Ukraine frappent à la porte de l’UE.

Les pères fondateurs de l’Europe, Robert Schuman et Jean Monnet inspirent toujours.

Joyeux anniversaire et belle journée de l’Europe !

Sénat – Ouganda – Diplomatie parlementaire

Afin de préparer mon prochain déplacement en Afrique, j’ai eu le plaisir d’accueillir au palais du Luxembourg, Mme Catherine Otiti, Chargée d’affaires et Mr. Jeffrey Baiga, Troisième secrétaire et chef de chancellerie à l’ambassade d’Ouganda en France.

Je leur suis sincèrement reconnaissant d’avoir pris le temps de venir au Sénat pour s’assurer que mon premier déplacement en Ouganda se passerait dans les meilleures conditions.

Lors de la réunion à Rabat des conseillers du commerce extérieur de la France en Afrique, l’Ouganda est apparu très prometteur en matière d’opportunités économiques. Cela justifiait que je m’y rende sans attendre pour soutenir nos entrepreneurs qui investissent sur cette zone.

Groupe d’amitié – Arabie Saoudite

Invité ce 5 mai à la réception donnée à la Résidence de l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite à Paris, par Son Excellence le Dr. Fahad M. Al Ruwaily et son épouse.

Devant une assistance venue nombreuse, réunissant des ambassadeurs, des diplomates, des représentants du monde des affaires, l’ambassadeur a salué la réélection du Président de la République Emmanuel Macron et a souligné la qualité des relations entretenues entre son pays et la France.

L’ambassadeur a rappelé l’attachement de son pays aux valeurs de l’islam : la paix, la tolérance et la bienveillance.

Alors que le Président de la République achève son quinquennat, l’ambassadeur a mentionné que cela fait cinq ans que Mohammed Ben Salman a été désigné prince héritier d’Arabie saoudite et vice-Premier ministre.

Le prince héritier a inspiré la vision 2030 pour le Royaume. Le programme de réformes socio-économiques mis en œuvre a déjà produit des effets significatifs, observés par la délégation du groupe interparlementaire d’amitié France-Arabie saoudite fin février.

J’ai exprimé ma gratitude auprès de l’ambassadeur et son épouse pour la chaleur de leur accueil qui reflète parfaitement celui que nous avons eu dans le Royaume. +d’images

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°171 – 05 mai 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°171 – 05 mai 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Législatives : LRumeurs d’investitures
. États des lieux par couleur politique
. Agenda électoral pour les législatives à l’étranger
. Plan d’urgence pour la délivrance des titres d’identité.

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Nicolas ARNULF, conseiller à l’AFE, conseiller des Français établis à Rabat (Bilan second tour).
. Serge THOMANN, conseiller des Français en Australie, Fidji et Papouasie Nouvelle Guinée (bureau de représentation à Paris pour l’État du Victoria).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Colloque historique au Sénat : « Accords d’Abraham : une promesse de paix pour le monde »
. Le CA de l’ANEFE acte la création d’un cercle de réflexion sur son avenir autour de quatre axes
. Cybersécurité. Un rapport du CERT-FR met en lumière les agissements d’un groupe cybercriminel russophone.

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°171

CA de l’ANEFE – Appel à participer aux cercles de réflexion sur son avenir

Ce 3 mai 2022, s’est tenu le premier conseil d’administration de l’ANEFE, Association nationale des Écoles françaises à l’étranger, depuis mon élection à la présidence, le 20 décembre 2021.

Le bureau s’est déjà réuni deux fois en janvier et avril 2022. Il est constitué du président ; des vice-présidents Bruno Foucher (Pdt AEFE) et François Normant (Pdt FAPEE) ; du trésorier Pascal Rakowsky ; du trésorier adjoint Sébastien Ricout ; de la secrétaire générale Dana Gruia Dufaut et de la secrétaire générale adjointe Balkis Kaouk.

Le conseil d’administration composé de 32 membres a approuvé le rapport du trésorier pour la présentation des comptes 2021 qui sera soumis à l’approbation de l’assemblée générale qui se tiendra le 28 juin prochain.

Le CA a également autorisé le Bureau à consulter un cabinet d’avocats pour identifier et évaluer les risques juridiques pour l’ANEFE concernant ses activités financières et pour analyser l’arrêté du 21 avril 2021, afin d’identifier ses conséquences pour la gestion des prêts en cours par l’ANEFE, car le texte est muet sur le sujet.

En effet, le gouvernement ayant transféré, à l’AEFE, l’instruction des emprunts faisant appel à la garantie de l’état, l’ANEFE doit réinventer son activité de conseil auprès des écoles françaises de l’étranger pour accompagner le réseau.

Pour y parvenir, nous avons décidé de créer un cercle de réflexion sur l’avenir de l’ANEFE.

J’ai proposé au Bureau d’adopter un management participatif en utilisant des techniques de travail collectives qui nous avaient réussi pour le plan École du Royaume-Uni, initié en 2008.

Lors de la première réunion de Bureau, nous avons proposé à Michel Monsauret le rôle de « facilitateur » pour animer les groupes de travail du cercle de réflexion.

Michel Monsauret avait été l’animateur du plan École à Londres à l’origine, en qualité de conseiller culturel adjoint en charge de la coopération éducative.

Au terme de sa dernière mission en Roumanie à l’été dernier, Michel a accepté d’offrir son expertise et son expérience pour aider bénévolement l’Anefe à définir sa nouvelle offre.

À l’issue de premières consultations menées en concertation avec Michel ces derniers mois, j’ai proposé 4 axes pour orienter la réflexion :

1 – L’Assistance au financement
Concernant le conseil en financement qui est le fer de lance de l’ANEFE, sous réserve des recommandations qui nous seront faites par les avocats, nous pourrions envisager de faire émerger une structure de fonds pour la garantie complémentaire à celle apportée par l’État (80 ou 90% des emprunts).

2 – Une aide au recrutement et à la formation des enseignants ;

3 – Définir le « good school guide » à la française ; proposer une fonction d’audit stratégique et financier et envisager une notation financière des écoles françaises à l’étranger ;

4 – Créer une structure de médiation pour les écoles avec leurs partenaires ou environnements.

Le conseil d’administration a décidé à l’unanimité d’ouvrir la réflexion à un travail collectif sur ces 4 axes qui intègrera une consultation large pour constituer des groupes de travail relatif aux axes de travail identifiés. À l’issue de leurs échanges, sur le modèle initial du plan École Londres, une définition du périmètre de l’activité conseils de chacun des axes sera soumise au conseil d’administration.

Toutes les bonnes volontés qui ont une expertise pour participer aux groupes de travail sont bienvenues.

Je les invite à se faire connaître auprès de Michel Monsauret par mail à michel.monsauret@orange.fr

Je remercie tous les administrateurs de l’ANEFE pour leur participation active et leur esprit constructif pour nourrir la réflexion.

Colloque au Sénat – « Accords d’Abraham : une promesse de paix pour le monde »

Ce 2 mai, avec mon collègue Roger Karoutchi, vice-Président du Sénat, nous avons accueilli au palais du Luxembourg un colloque historique sur les Accords d’Abraham, en nos qualités respectives de président du groupe d’amitié France-Israël et de président du groupe d’amitié France-Pays du Golfe au Sénat.

Ce colloque intitulé « Accords d’Abraham : une promesse de paix pour le monde », a été réalisé en partenariat avec ELNET et le Campus francophone du Collège académique de Netanya.

Nous avons eu l’honneur d’accueillir 25 orateurs, diplomates et experts, ainsi des parlementaires.

Roger Karouchi a ouvert les travaux, tandis que j’ai conclu cette journée, après avoir introduit la première table ronde. >>>

L’événement s’est articulé autour de trois tables rondes :
1/ Chronique d’un rapprochement historique
2/ Contenu et dispositions des Accords d’Abraham (coopération économique, éducation…)
3/ Vers la paix et la prospérité au Moyen-Orient

En effet, le 15 septembre 2020, Israël, les Émirats arabes unis, Bahreïn et les États-Unis signaient des accords de paix conjoints à Washington, suivis, quelques mois plus tard, par le Maroc et le Soudan qui normalisaient à leur tour leurs relations diplomatiques avec l’État hébreu.

Les Accords d’Abraham ouvrent des perspectives importantes dans le Golfe arabo-persique, offrant ainsi la possibilité́ d’une paix durable dans la région, grâce à une coopération et une intégration plus approfondies entre ces pays.

VERBATIM / CONCLUSION

Monsieur le Président,
Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Je tiens tout d’abord à excuser Christian Cambon qui m’a demandé de le représenter, et exprimer son profond regret d’avoir été empêché de participer à ce remarquable colloque co-organisé par Elnet et le Collège académique de Netanya.

Sa présence nous manquera doublement : en qualité de Président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, mais aussi de Président du groupe interparlementaire d’amitié entre la France et le Maroc, avec lequel il a eu l’occasion de suivre ce rapprochement notamment à l’occasion de l’accord de sécurité signé par le Royaume chérifien avec Israël.

Je vous transmets également son message de sympathie au nom de notre commission.

Christian Cambon prévoit en effet un déplacement de notre commission en Israël de longue date et plusieurs fois reporté, soit à cause de la pandémie de Covid en 2021, soit à cause du déclenchement de la guerre en Ukraine fin février dernier.

Avec l’accord de la Knesset, cette visite parlementaire à laquelle il attache une grande importance devrait avoir lieu fin juin prochain, avec un représentant de chaque groupe politique.

Puisqu’il me revient l’honneur de conclure ce colloque, je veux tout d’abord saluer la qualité des orateurs et de leurs interventions. Ils ont brillamment mis en valeur le contenu des accords d’Abraham et sa portée qui se veut être une promesse de paix pour le monde.

Quelques thématiques conditionnent l’avenir de la région.

En premier lieu, je voudrais tout particulièrement souligner la dynamique de la normalisation israélo-arabe que les accords d’Abraham rendent possible pour élargir le cercle de la paix déjà conclu avec l’Égypte et la Jordanie.

Les progrès réalisés ces derniers mois dans le dialogue entre Israël et les signataires des accords d’Abraham ne se limitent pas aux symboles ;

ils sont au contraires très concret, j’en veux pour preuve la signature en novembre dernier avec le Maroc d’un accord de coopération sécuritaire, suivie en décembre de la première visite aux Émirats arabes unis d’un Premier ministre israélien et, plus récemment en février dernier, la conclusion d’un accord de défense avec Bahreïn.

Sur le volet de la coopération de défense, que n’aurait pas manqué de signaler le Président Cambon, je rappelle qu’en octobre 2021, la France a envoyé pour la première fois un détachement de Rafale pour participer à l’exercice aérien de grande ampleur « Blue Flag » organisé par Israël avec également les États-Unis, le Royaume-Uni et la Jordanie dans un format de coalition.

Avec le sommet du Néguev organisé fin mars par la diplomatie israélienne, cette dynamique a connu un développement nouveau qu’il convient de saluer.

En effet, alors que la guerre en Ukraine complique les négociations sur le nucléaire iranien et interroge sur l’engagement américain dans la région, réunir autour de la même table le Secrétaire d’État américain avec les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, de Bahreïn, du Maroc et de l’Égypte est très certainement un succès symbolique majeur.

Le problème iranien nous concerne tous : c’est un intérêt partagé sur lequel Israël et les pays arabes ont tout intérêt à coopérer.

Plus largement, la lutte contre le terrorisme, la cybersécurité et la défense sont des priorités à traiter aussi bien dans le format des accords d’Abraham que plus largement avec les voisins arabes d’Israël, mais aussi la France et l’Union européenne.

La participation de la France à la défense aérienne des Émirats Arabes unis suite aux attaques perpétrées sur son sol depuis le Yémen, en est une illustration.

L’évocation du rôle de la France et de l’Union européenne m’amène à évoquer trois points de vigilance :

– toujours sur la question iranienne, la guerre en Ukraine fait que l’une des parties aux négociations, en l’occurrence la Russie, fait aujourd’hui défection. Il s’agit d’un sujet majeur pour la paix et la prospérité au Moyen Orient.

Pour Israël et les pays du Golfe il est donc primordial que l’ensemble des négociateurs fassent front commun : avec les États-Unis, et les autres négociateurs des accords de Vienne sur le nucléaire iranien que sont aussi la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Union européenne, sans omettre la Chine en tant que membre du conseil de sécurité.

– Le second point concerne l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine qui est l’une des plus graves violations de l’ordre de sécurité européen depuis des décennies.

Alors que la Russie bafoue le droit international et en particulier la Charte des Nations unies, il est important de voir tous les pays se mobiliser pour soutenir l’Ukraine afin d’imposer la paix et éviter l’escalade susceptible d’affecter à son tour le dialogue et la coopération Israélo-arabe.

– troisième point, brillamment rappelé par notre ambassadeur Xavier Chatel, le retour de la paix dans la région ne peut s’entendre sans que la question palestinienne ne soit traitée.

Sur ce sujet, comme sur tous les autres, il faut privilégier le dialogue et une solution négociée entre Israël et l’Autorité palestinienne.

Il est important de le rappeler car si les accords d’Abraham ont vocation à promouvoir la paix aux frontières d’Israël, la résolution du conflit israélo-palestinien en est une des clés.

Ce colloque a démontré que les accords d’Abraham constituent un réel « game changer « , une approche disruptive.

Alors que de graves menaces pèsent sur le monde, le volontarisme exprimé par les participants pour avancer avec détermination sur un chemin vers la paix nous inspire.

J’espère que le travail réalise aujourd’hui par Elnet et le Collège académique de Netanya vous auront convaincu comme je l’ai été que les accords d’Abraham nous permettent d’envisager l’avenir avec optimisme.

Continuons pour entrainer d’autres pays à se joindre à ces accords !

Je vous remercie de votre attention.

En circonscription en UKRAINE – Lviv, Kyiv, Boutcha, Borodianka, Irpin (20 au 22 avril 2022)

Retour en Ukraine à l’invitation de Vitaliy Klitschko, maire de Kyiv, trois ans après ma première visite dans cette capitale où bat désormais le coeur de l’Europe. 

Près de deux mois après le début de l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine, j’ai participé au déplacement, initié par l’ancien ministre Alain Madelin, accompagné de 6 autres sénateurs, Philippe Dominati, Jean-Yves Leconte, Gérard Longuet, Claude Marlhuret, Hervé Maurey, Angèle Preville ; 4 députés européens du groupe Renew Europe, Guy Verhofstadt, Petras Austrevicius, Luis Garicano et Ramona-Victoria Auštrevičius, et de personnalités comme le philosophe Pascal Bruckner, le professeur Nicolas Tenzer, et de l’entrepreneur Hugues Dewavrin.

Déterminés à soutenir l’Ukraine qui résiste avec succès à l’envahisseur russe, nous avons voulu conforter la démarche de ce pays soucieux de rejoindre l’Union européenne au plus tôt. Je n’oublierai jamais ces combattants de la liberté.

Là où les Russes ont commis des massacres ces derniers jours, dans un cadre indescriptible de ruines, résultat d’une folie humaine qui dépasse l’entendement, nous avons accompagné les enfants de Boutcha qui ont planté douze « arbres de la Liberté » pour faire renaître l’espérance.
Ils sont l’avenir de l’Ukraine. Ils sont l’avenir de l’Europe.

Slava Ukraini ! Gloire à l’Ukraine !

LVIV

Hôtel de ville

Première étape de ce déplacement de 40 heures, la mairie de Lviv pour évaluer les conséquences du déplacement de population sur la ville qui accueille plus de 200.000 réfugiés.

Lors de sa présentation, Andriy Sadovyi, maire de Lviv, a partagé des images des traumatismes subis par les blessés suite aux bombardements russes. Ils sont accueillis dans les hôpitaux de la ville pour se soigner.

Une entrée en matière avant de prendre le train de nuit pour Kiev qui nous a permis d’appréhender les horreurs commises par les Russes envers les civils ukrainiens. Vidéo et images

KYIV

Kyiv, la capitale où bat le coeur de l’Europe

Ambassade de France

Dès notre arrivée à Kyiv, notre délégation a été accueillie par Étienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, à l’ambassade qui vient d’être réouverte vendredi dernier après avoir été déplacée à Lviv.

L’ambassadeur nous a indiqué que les Russes ont été contraints de reculer à la frontière et d’abandonner la tentative d’invasion de la capitale Kyiv. C’est clairement une défaite pour Poutine qui a développé un narratif de redéploiement pour masquer son cinglant échec.

L’ambassadeur nous a confié certaines informations sur les matériels de soutien offerts par la France et les attentes en matériel militaire exprimées par les autorités ukrainiennes.
Merci à Étienne de Poncins pour son accueil. +d’images

Hôtel de ville

Invités par Vitaliy Klitschko, maire de Kyiv, les 7 sénateurs français et les 4 parlementaires européens ont participé à une réception officielle marquée par différents événements.

Un échange avec le maire qui lui a permis de faire un retour d’expérience sur la manière dont sa ville a répondu à la violence de l’attaque russe.

Pour le maire de Kyiv, l’Ukraine se bat pour sa liberté, pour son droit et pour son choix européen. Il a rappelé le virage pris en 2014 par le pays en faveur des droits de l’homme et le respect des droits humains.

L’Ukraine veut prouver qu’elle fait partie de la famille européenne. Leur pays doit arrêter Poutine sinon l’UE sera menacée à son tour.

La Russie veut détruire l’Ukraine pour ses choix démocratiques et veut restaurer un empire calqué sur celui de l’Union soviétique. Poutine n’imaginait pas que le peuple ukrainien pourrait se mobiliser. Les gens sont très motivés et prêts à combattre pour leur pays.

Lors de l’invasion, une centaine d’espions russes est arrivée à Kiev avec des pass ukrainiens pour se faire passer pour des ukrainiens. Avec l’intelligence artificielle, les services de sécurité intérieure sont parvenus à tous les détecter. +d’images

Inauguration de la Maison de l’Europe

Vitali Klitschko, maire de Kiev, nous a invité à inaugurer avec lui la Maison de l’Europe.

Les hymnes ukrainiens et européens ont retenti sur le parvis de la mairie qui accueille désormais cette maison en son sein. Les discours prononcés par Vitali Klitschko, le député européen Guy Verhofstadt, et Alain Madelin, l’ancien ministre à l’initiative de ce déplacement ont affirmé la nécessité d’accueillir l’Ukraine au sein de l’Union Européenne sans attendre.

J’ai choisi de partager la vidéo pour rendre hommage au courage et au sens du sacrifice des Ukrainiens qui luttent pour défendre leur liberté et la démocratie. Ils savent qu’au-delà de leur pays, ils défendent également l’Europe.

Ils suscitent l’admiration de tous. Slava Ukraini ! Gloire à l’Ukraine !

Une exposition a été inaugurée sur la civilisation de Trypilia entre 5800 et 5000 avant JC qui permet de découvrir que l’Europe a pris sa source en Ukraine.Située entre les Carpates et le Dniepr, ces ancêtres ont commencé à cultiver les céréales et à fondre les métaux. Vidéo et images

Solidarité – World Central Kitchen

Après avoir visité les souterrains où se sont réfugiés les habitants pendant les premières semaines qui ont suivi le début de l’invasion russe, nous avons découvert une école qui poursuit son activité en permettant aux enseignants de dispenser des cours par internet aux enfants des zones du pays où ils n’ont plus d’écoles.

Lors du déjeuner, le député Luis Garicano nous a présenté José Andrés qui est un des animateurs de l’aide humanitaire de Kiev.

Le Chef José Andrés, fondateur de World Central Kitchen en 2010 après un tremblement de terre qui a dévasté Haiti, nous a présenté l’action de son association en Ukraine.
Son slogan : « Partout où il y a une lutte pour que les gens affamés puissent manger, nous serons là – nous devons être là. »

L’organisation sert près de 300 000 repas par jour en Ukraine.

Je ne montre pas la photo de l’extraordinaire dispositif de restaurant partenaire de l’organisation. 5 jours plus tôt, un missile des forces russes avait endommagé un de leur restaurant à Kharkiv. De retour à Lviv, nous avons vu un des nombreux centres de distribution de nourriture gratuite de l’organisation qui alimente les réfugiés. +d’images

Boutcha

Inauguration du parc de la Liberté

Anatoliy Fedoruk, le maire de Boutcha nous a accueilli pour nous faire visiter les quartiers dévastés. La ville, située à 50 kilomètres au nord-ouest de Kyiv, a été libérée par les Ukrainiens le 31 mars, soit tout juste 3 semaines avant notre passage.

Environ 90% des civils tués dans la ville ukrainienne de Boutcha présentaient des blessures par arme à feu.

Anatoliy Fedoruk a décrit les crimes perpétrés par les Russes à Boutcha. Cela nous permet de comprendre pourquoi les Ukrainiens ont déshumanisé leurs agresseurs, en les qualifiant d’orques, ces humanoïdes à l’aspect repoussant et aux mœurs barbares, issus de la littérature de Tolkien. Les soldats russes se sont comportés avec une cruauté et une barbarie qui dépassent l’entendement.

Avec des enfants de la ville, nous avons inauguré le Parc de la Liberté en plantant, douze « arbres de la Liberté ». Nous sommes convaincus que l’espérance, le bien, nos valeurs l’emporteront.

La ville comptait 1500 habitants début avril contre 18 000 avant la guerre. Les réfugiés reviennent peu à peu.

En observant ces jeunes, leur image me renvoyait à celle des enfants du Londres en 1940.
Comme eux naguère, ces enfants connaissent désormais les abris, la terreur des bombardements. Cette guerre nous renvoie à une époque que nous pensions à jamais révolue pour l’Europe. Vidéo et images

Borodianka

« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines… »

La ville de Borodianka, située à 70 kilomètres au nord-ouest de Kyiv, est dévastée.
Après un mois de bombardements inlassables par les Russes, près de 40 % des bâtiments sont touchés.

Le massacre de Borodianka a été découvert une semaine après celui de Boutcha. Le 7 avril 2022, le Président Zelensky annonçait que 26 corps avaient été retrouvés dans les décombres de deux bâtiments détruits.

Le maire de la commune estimait le nombre de victimes à 200. Le 20 avril 2022, veille de notre passage, à Borodianka, les corps de neuf civils avaient été retrouvés. Certains présentant des « signes de torture ».

Dans ce décor de ruines et de désolations, seuls subsistent les croassements des corbeaux.
J’ai alors compris le sens profond de la première phrase du chant des partisans :
« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines… ». Vidéo et images

Irpin

Le dernier verrou a tenu !

Les stigmates la ville d’Irpin témoignent de la violence des combats qui se sont tenus aux portes de la capitale, à 20 kilomètres du centre de Kyiv.

Le 27 février, après avoir fait leur percée dans la ville voisine à Boutcha, les forces russes ont entamé la bataille pour le contrôle de la ville d’Irpin. Irpin est alors considérée comme le « dernier verrou » à l’ouest avant que débute la bataille de Kyiv, objectif principal des russes.
Les forces armées russes ont assiégé et affamé la ville, en privant les habitants, d’eau, de chauffage et de ravitaillement en nourriture.

Ils bombardèrent intensivement les infrastructures civiles et empêchèrent la population de quitter la ville. En bombardant le seul point de passage pour s’échapper vers Kyiv à travers la rivière, l’armée russe a tué 8 personnes, dont deux enfants.

C’est à cet endroit que le journaliste américain Brent Renaud a été tué le 13 mars.

200 à 300 civils auraient été tués pendant l’occupation russe, par des bombardements ou par des snipers, selon le maire de la ville.

La ville a été libérée le 28 mars 2022.

Les Russes ont été contraints de battre en retraite et se sont repliés derrière leurs frontières. Les Ukrainiens ont démontré que les Russes peuvent être vaincus. Le dernier verrou a tenu ! Vidéo et images

KYIV

Présidence

De retour à Kyiv après avoir constaté l’immense désastre causé par l’invasion russe, nous retrouvons la capitale aux artères désertées.

Les parlementaires de notre délégation ont été admis au siège de la Présidence, pour une réunion avec Igor Zhovkva, chef adjoint du cabinet du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Igor Zhovkva est convaincu que l’Ukraine va gagner cette guerre et repousser les forces russes comme cela a été fait à Kyiv. Poutine a sous-estimé la force de caractère des Ukrainiens qui sont déterminés à défendre leur liberté et la démocratie.

En réponse à ma question sur ce que le Président Zelensky attendait de la France, Igor Zhovkva m’a listé trois attentes :
La première : « Des armes, des armes, encore et toujours des armes ».
Une liste détaillée des besoins a été transmise à notre ambassadeur et le ministère de la défense en a copie.
L’urgence est absolue pour assurer la défense de leur territoire et de leur population.
La seconde : Des sanctions efficaces.
Cela passe par l’arrêt de l’achat du pétrole et du gaz à la Russie et le blocage de toutes les banques.
Le Président de la République doit convaincre le chancelier allemand de suivre l’opinion publique de son pays, très majoritairement en faveur des sanctions et de l’envoi d’armes.
La troisième : La mise en route de la procédure d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

L’Ukraine a absolument besoin que leur candidature commence à être examinée lors du conseil en juin sous présidence française.

Durant l’entretien, les sirènes ont retenti pour cause d’alerte aérienne, sans que cela n’abrège la discussion.

À l’issue de l’entretien, nous avons retrouvé le reste de la délégation dans une cave, du fait de la détection d’une menace aérienne, pour déguster une part de pizza avec des députés de la Rada (Assemblée Nationale). Un moment de fraternité inoubliable avec de se séparer et de retrouver le train de nuit pour repartir vers Lviv.

Je n’oublierai jamais ces combattants de la liberté.  +d’images

Novoyavorivsk

Aide humanitaire

Ultime étape de notre déplacement en Ukraine avec le passage du poste frontalier de Shehyni à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne. Nous avons eu une présentation de la procédure de traitement de l’aide humanitaire provenant de l’UE.

Les douanes de Lviv dont dépend le poste frontière a dédouané 108 357 tonnes d’aides entre le 24 février, date du début de l’invasion, et le 20 avril. 60% de l’aide humanitaire destinée à l’Ukraine transite par les postes de douane de Lviv.

Leur principal objectif a été de simplifier les procédures de dédouanement. Mission accomplie le 6 avril dernier grâce à un nouveau formulaire très rapide à remplir.
L’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine est l’une des plus graves violations de l’ordre de sécurité européen depuis des décennies.

Alors que la Russie bafoue le droit international et en particulier la Charte des Nations unies, il est réconfortant de voir les pays démocratiques se mobiliser pour soutenir l’Ukraine. +d’images

En circonscription en POLOGNE – Cracovie (19-20 avril 2022)

Merci à Baptiste Rougerie, président de l’UFE Pologne, et à Romain Rebour, président de la French Tech Cracovie, qui m’ont accueilli et guidé à la rencontre de nos compatriotes et de nos entrepreneurs installés à Cracovie… une ville que l’on n’oublie pas. Images

Une pensée reconnaissante pour Éric Salvat, conseiller des Français de l’étranger pour la Pologne qui m’a aidé à préparer mon déplacement.

Communauté française

Avec Jean-Charles Meilhand et Baptiste Rougerie

Une certaine idée de la fraternité !

850 Ukrainiens logés depuis le début de la guerre par les Français de Pologne !

Avant de me rendre en Ukraine, Baptiste Rougerie, Pdt de l’UFE Pologne, très engagé sur l’aide à l’Ukraine a organisé une réunion à mon intention avec des Français de Cracovie.

Une vingtaine de compatriotes m’ont retrouvé à L’Apéro, un bar français ouvert en février dernier, par Jean-Charles Meilhand. Nos compatriotes m’ont épaté par leur engagement pour soutenir les Ukrainiens. La création de groupes Whatsapp pour l’occasion a permis de trouver de nombreux volontaires. Un couple m’a déclaré accueillir 8 ukrainiens dont 6 enfants.

Au total, 850 ukrainiens seraient logés depuis le début de la guerre par les Français de Pologne. 60 à 70% des ukrainiens restent en Pologne. Les structures d’accueil sont saturées.

C’est une échappatoire temporaire car ils souhaitent rentrer le plus vite possible dans leur pays. Ceux qui vont plus à l’ouest n’attendent pas un retour rapide. Ils ont des perspectives ailleurs et s’intègrent.

Une longue conversation avec Alexandre et Anna, son épouse ukrainienne, m’a permis de mesurer l’intensité de la détresse de ceux qui avaient dû tout laisser derrière eux.
La tristesse du regard d’Anna m’a bouleversé.

Romain Rebour, Pdt de la French Tech Cracovie, tout comme Jean-Christophe Bonis, Pdt de la French Tech Varsovie, sont d’inlassables créateurs de solutions logistiques pour permettre l’envoi d’aides diverses.

A côté de Romain Rebour (pull blanc)

Le 25/02/22, Romain a créé une page Facebook -Entraide Ukraine – Les Français en Pologne (15 678 personnes touchées), ainsi qu’un Google Sheet où les familles françaises présentes en Pologne peuvent proposer des offres de logement d’urgence, et un groupe WhatsApp pour coordonner les actions.
– Résultat à ce jour : +850 personnes logées (389 groupes), au sein de 81 familles françaises en Pologne (179 lits) / Nationalités : Ukrainienne, Française, Camerounaises, Togolaise, Algérienne, Marocaine, Comorienne, … / Principaux centres d’actions : Cracovie, Varsovie, Rzeszów, Lodz, Wroclaw.

Les autres actions avec TEAM4UA : Aide psychologique de l’Ukraine jusqu’aux points de chute finaux / Evacuation depuis Kiev et Boucha d’handicapés mentaux et aveugles jusqu’en France / Collecte de médicaments en France / Coordination de transports internationaux (Lyon/Aix-en-Provence/Marseille) / Coordination des livraison de vêtements, vivres, médicaments au centre de collecte de Cracovie (300 palettes – 6 bénévoles) / transport de réfugiés (1 211) / Coordination avec les hébergements en France / Coopération avec les forces armées ukrainiennes sur leurs besoins informatiques et de communication.

Je veux saluer tous nos compatriotes en Pologne qui élèvent au plus haut niveau le principe républicain de fraternité.

J’ai éprouvé beaucoup de fierté en les écoutant ce mardi 19 avril 2022 décrire leurs actions avec humilité.

Toute ma gratitude à Jean-Charles pour son accueil et tous mes vœux de réussite pour l’Apero qui j’en suis convaincu saura devenir le rendez-vous incontournable des Français de Cracovie.

Très reconnaissant envers Baptiste venu spécialement de Varsovie pour m’accueillir et m’accompagner durant ma première journée. Il porte très haut les valeurs de l’UFE. +d’images

Entrepreneuriat

French Tech

Rencontre à la Petite France avec les entrepreneurs de la French Tech à Cracovie, présidée par Romain Rebour.

La French Tech Pologne, constitue un pont business entre l’écosystème startup Polonais et Français ; développe une collaboration avec les entreprises et institutions françaises présentes en Pologne. Ses activités portent sur le mentorat, des évènements Tech, des concours de Pitchs, des projets innovants.

Romain est le co-fondateur et COO de SquadGurus : Solution marketplace de ressources informatiques globale. Matching entre les besoins clients et notre réseau mondial de fournisseurs de services IT (engagement de résultats ou d’ingénieurs sur des missions long termes). Il est également CEO de GLOKAL : Société d’aide à l’exploration et l’implantation d’entreprises innovantes françaises en Europe Centrale et de l’Est

Julien Hallier, administrateur de la CCI France Pologne (450 entreprises membres) est le directeur général de la société Destination Pologne www.destinationpologne.fr, qui oeuvre dans la communication, le tourisme et l’événementiel.

Julien oeuvre également à la promotion de la ville de Cracovie pour la mairie. Son blog créé en novembre 2020 permet de mettre fin aux idées préconçues sur ce pays qui regorge d’opportunités.

Le taux de chômage de la région s’établit entre 2,5 et 3%, soit le taux le plus faible de l’UE avec la République tchèque. Cette ville multiculturelle attire les jeunes européens très recherchés pour rejoindre les multinationales présentes localement. 100 000 personnes travaillent dans l’outsourcing.

Les Polonais sont considérés comme les meilleurs développeurs d’Europe et les troisièmes au monde.

La ville compte 250 000 étudiants pour 750 000 habitants enregistrés.

Billy Yen, 3ème membre de la French Tech s’occupe de marketing événementiel et a lancé une société pour commercialiser des sacs à dos « business ».

Des trophées de l’entrepreneuriat vont être organisés suite à un partenariat entre la CCIFP et la French Tech.

J’ai appris avec plaisir que beaucoup de Polonais apprennent le français. +d’images

Entrepreneurs

Poursuite de mes rencontres en compagnie de Romain Rebour avec les entrepreneurs français de Cracovie en allant visiter les boutiques de Boris Gall.

Ce compatriote a créé avec son épouse polonaise :
1 – Le Szapo, une entreprise de commercialisation et de confection de chapeaux, où les Polonais peuvent égayer leurs tenues grâce à des bérets basques colorés.
2 – Une boutique d’épicerie fine « May Bio » qui lui permet de distribuer des productions françaises de qualité.

De l’ingéniosité, du talent et une formidable envie de constituer un pont entre la France et la Pologne. Boris a trouvé une voie pour contribuer à rapprocher nos deux pays. +d’images

Mémoire

Retour à Cracovie…. 31 ans après mon premier passage

En touchant le sol, je me souviens.

Nous étions alors début octobre 1991… quelques mois après la chute du mur.

Margaret Thatcher, qui n’était plus Premier ministre, occupait la suite voisine de la mienne et était venue à Cracovie pour prononcer un discours libéral d’anthologie.

J’étais parmi la foule qui avaient vu les dirigeants de la Tchécoslovaquie, de la Pologne et de la Hongrie, MM. Havel, Walesa et Antall, se retrouver dans le plus fameux restaurant de Cracovie, pour discuter une demande de forme d’association avec l’OTAN et rappeler leur volonté d’adhérer à la CEE qui deviendra l’Union européenne.

31 ans plus tard, je retrouve Cracovie, une ville modèle de l’Union européenne qui affiche un taux de chômage inférieur à 3% et attire la jeunesse européenne.

31 ans plus tard, la crise n’est plus en Yougoslavie mais en Ukraine, et la population polonaise accueille avec générosité les réfugiés ukrainiens.

31 ans plus tard, la Pologne voit toujours le voisin russe comme source de menaces.

Le génocide de Butcha fait douloureusement écho au massacre de milliers de polonais à Katyn, au printemps 1940 par les soviétiques. L’URSS a nié sa responsabilité pendant 50 ans jusqu’en 1990, en rejetant la responsabilité de leurs crimes sur les nazis.

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°170 – 28 avril 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°170 – 28 avril 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Présidentielle : résultats par circonscription législatives FDE

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
Retour d’UKRAINE
Délégation de 7 sénateurs et 4 députés européens du groupe Renew Europe, à l’initiative de l’ancien ministre Alain MADELIN

> Discours à Londres (vidéo)

En circonscription en UKRAINE
> LVIV
. Hôtel de ville. Andriy SADOVIY, maire
> KYIV
. Présidence. Igor ZHOVKVA, chef adjoint du cabinet du président ukrainien, Volodymyr ZELENSKY.
. Ambassade. Étienne de PONCINS, ambassade de France
. Hôtel de ville. Vitali KLITSCHKO, maire de Kyiv
. Maison de l’Europe. Inauguration pour marquer la volonté d’une adhésion à l’UE
. Humanitaire. José ANDRÈS, fondateur de World Central Kitchen
> OBLAST DE KYIV
. Boutcha (50km de Kyiv). Anatoliy FEDORUK, maire. Inauguration du parc de la Liberté en plantant 12 arbres avec des enfants de la ville
. Borodianka (70km de Kyiv). Décor de ruines et de désolation
. Irpin (20km de Kyiv). Le dernier verrou avant Kyiv a tenu bon !
. Poste frontalier de Shehyni. Traitement de l’aide humanitaire en provenance de l’UE.

En circonscription en POLOGNE – Cracovie
. Communauté française réunie par Baptiste ROUGERIE, pdt de l’UFE Pologne
. French Tech, présidée par Romain REBOUR. Rencontre à la Petite France.
. Rencontre avec des entrepreneurs français

En circonscription au ROYAUME-UNI
. Le CFBL a 10 ans ! Diner de gala de l’APC, Association des Parents du CFBL (Collège Français Bilingue de Londres), présidée par Marie-Pierre BOUCHÉ, a atteint son objectif de levée de fonds

Taïwan. Les taxes à l’importation du champagne français baissent de moitié

FRANCE
Actualités : Politique

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°170

Royaume-Uni – Le CFBL a 10 ans !

Ce 22 avril, j’aurai vécu une journée anniversaire pas comme les autres… Commencée en Ukraine dans un train de nuit entre Kyiv et Lviv, suivie par un parcours de plus de 4 heures en car entre Lviv et Cracovie, puis d’un vol vers Londres qui m’a permis de préparer mon discours, j’ai participé au 10ème anniversaire du CFBL !

L’APC, Association des Parents du CFBL (Collège Français Bilingue de Londres), présidée par Marie-Pierre Bouché, a atteint son objectif de levée de fonds pour un montant de £41,068 soit près de 50,000 € pour venir en aide aux familles et mettre en œuvre divers projets pour l’école.

Après deux ans d’interruption dû au Covid, cet événement annuel que je n’ai jamais manqué jusqu’à présent, a réuni plus de 200 convives, parents, élus à l’image d’Alexandre Holroyd, député, de Nicolas Hatton et Amélie Mallet, conseillers des Français de l’étranger, de David Gassian, chef d’établissement et Bertrand Buchwalter, conseiller culturel, pour un beau moment de solidarité.

Félicitations aux organisatrices et organisateurs de cette remarquable soirée. Merci à tous les généreux sponsors et donateurs ! +d’images

 

Mesdames, Messieurs
Quel bonheur d’être parmi vous ce soir,
Vive les 10 ans du CFBL
cette réussite me réjouit tellement.
Administrateurs du Board ; équipe de direction ; Enseignants ; Parents ;
Vous offrez une belle satisfaction aux enfants
qui fréquentent cet établissement et
à tous ceux qui ont œuvré à sa création
dans le cadre du Plan Ecoles.
Pour cela… Merci !
10 ans plus tard, ma détermination à vous soutenir ne s’est pas émoussée.
Et lorsque André Ferrand m’a transmis la présidence de l’Anefe,
en souvenir de ce travail collectif,
il m’a encouragé à créer de nombreux CFBL.
C’est dire si votre école illustre la volonté
de faire croître notre réseau d’écoles à l’étranger.
Cette journée restera à jamais dans ma mémoire.
Ces 10 ans CFBL marquent aussi mes 60 ans
J’ ai commencé ma journée ANNIVERSAIRE ce matin en Ukraine dans un train de nuit entre Kyiv et Lviv.
J’étais hier à Kiev, invité par le maire de la ville, pour lancer l’espace Europe au sein la mairie avec 5 sénateurs et 4 parlementaires européens.
Les Ukrainiens ont défait les Russes à KYIV et les ont repoussé hors de leurs frontières au nord.
Ils défendent leur liberté et nos valeurs… la démocratie, la liberté d’expression et les droits humains.
Ils sont en 1ERE LIGNE et défendent l’Europe.
Ils savent, nous savons… que s’ils échouent,
les États baltes et la Pologne sont les prochains sur la liste de Poutine.
Les Ukrainiens vont gagner la guerre et veulent rejoindre l’UE au plus vite.
Annoncer à LONDRES en 2022 qu’un pays veut rentrer de toutes ses forces dans l’UE,
Je ne sais pas pour vous… mais pour moi cela me procure une joie immense.
Boris Johnson est passé à Kyiv la semaine dernière.
Je n’ai pas entendu qu’il ait cherché à les dissuader de rejoindre l’UE.
À BUTCHA, ville martyre,
là où les Russes ont commis des massacres ces derniers jours,
dans un cadre indescriptible de ruines,
résultat d’une folie humaine qui dépasse l’entendement,
Là, avec des enfants, nous avons planté des arbres.
L’espérance, le bien, nos valeurs l’emporteront.
Comme les enfants du Londres des années 40,
ces enfants connaissent désormais les abris,
la terreur des bombardements.
Tout doit être entrepris pour arrêter cette guerre.
Aujourd’hui, la décision du Président de la République
de livrer des canons Cesar à l’UKRAINE
correspond à la demande du président Zelensky
C’est nécessaire et urgent pour les Ukrainiens.
Au CFBL, on enseigne en 2 langues.
les enfants ont un enseignement français.
Au-delà de cela, ce sont des valeurs humanistes qu’il reçoivent en patrimoine.
A L’heure où nous parlons
pour ces mêmes valeurs, des héros se battent toujours à Marioupol et dans toute l’Ukraine .
Des blessés sont soignés, jour et nuit, par du personnel sanitaire exemplaire.
Des humanitaires servent des centaines de milliers de repas gratuits aux réfugiés.
Je pense à eux… et je prie pour que les Français fassent le choix, dimanche,
de l’option qui permettra à notre pays
de continuer à les accompagner
tout comme vous accompagnez merveilleusement vos enfants
Soyez généreux !
Je vous remercie!

 

Emmanuel Macron réélu

Soulagé et profondément heureux.

Les Français ont fait le choix d’une France unie.

Nos compatriotes établis à l’étranger l’ont plébiscité.

Félicitations à Emmanuel Macron !

5 ans de plus !

Une confiance renouvelée et méritée pour conduire la France et surmonter les épreuves qui nous attendent.

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°169 – 21 avril 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°169 – 21 avril 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. « Dans quel monde voulons-nous vivre ? », tribune de près de 60 élus indépendants des Français de l’étranger pour appeler à faire barrage à l’extrême-droite
. « Français de l’étranger, nous pouvons faire la différence », tribune de Thierry MASSON, président du groupe IDP à l’Assemblée des Français de l’étranger
. Positions des parlementaires représentant les Français de l’étranger (suite)
. Communiqué du bureau national de Français du Monde-ADFE
. Réforme de la fonction publique : au tour du corps diplomatique
. Assurances du ministre Jean-Yves LE DRIAN sur cette réforme
. FLAM : campagne des demandes de subventions.

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Radya RAHAL, conseillère à l’AFE, présidente du conseil consulaire d’Alger et administratrice de la Caisse des Français de l’étranger (commission de recours amiable de sécurité sociale).
. Warda SOUHI, conseillère à l’AFE, conseillère des Français de la 8e circonscription des États-Unis – San Francisco. (appel à la mobilisation citoyenne).
. Nicolas ARNULF, conseiller à l’AFE, conseiller des Français établis à Rabat (rappel présidentielle 2017 chez les FDE).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Retour à Cracovie. « 31 ans après mon premier passage… »

FRANCE
Actualités : Politique / Société

BRÈVES D’AILLEURS

Découvrir l’InfoLettre n°169

Présidentielle : tribune des élus indépendants (Le Petit Journal 20/04/2022)

Face à Marine Le Pen, voter Emmanuel Macron est plus qu’une évidence, c’est un impératif démocratique !

Avec plus de 50 élus indépendants représentant les Français de l’étranger, nous avons publié dans lepetitjournal.com cette tribune intitulée « Dans quel monde voulons-nous vivre ? »  ➡️

Face à Marine Le Pen, voter Emmanuel Macron est plus qu’une évidence, c’est un impératif démocratique !

Nous sommes des élus indépendants représentant des millions de Françaises et de Français qui vivent hors de France.

Nous sommes le produit d’histoires personnelles, de parcours très variés. Nous sommes aussi le fruit de l’Histoire. À l’issue de la deuxième guerre mondiale, la représentation des « Français de l’extérieur » a été instituée en reconnaissance de l’engagement des comités de la France libre, créés partout à travers le monde à l’appel du Général de Gaulle. Nos écoles françaises à l’étranger ont été originellement ouvertes pour accueillir les orphelins de la Grande Guerre, ces enfants des soldats français à l’étranger, revenus pour défendre la France au sacrifice de leur vie.

Nous vivons à l’étranger, nous sommes indépendants, mais nous ne sommes pas indifférents.

Face au risque de l’élection de Marine Le Pen, nos responsabilités nous imposent un devoir d’alerte et de mobilisation générale.

Alors que Marine Le Pen entend resserrer les liens de notre pays avec la Russie et rétablir nos relations diplomatiques avec la Syrie de Bachar al Assad ; alors qu’elle prône un concert des Nations au sein duquel les États démocratiques côtoieraient sans rougir les pires régimes autoritaires ; alors que se dessine à nouveau un axe de puissances totalitaires qui piétinent nos valeurs les plus fondamentales et cherchent à éliminer le système démocratique ; nous, élus des Français de l’étranger, appelons à un sursaut républicain pour faire barrage à l’extrême droite.

Marine Le Pen veut entraver le fonctionnement de l’Union européenne en nouant des alliances avec les pays membres qui sont actuellement ciblés par des procédures d’infraction pour violation de l’État de droit. En dénonçant l’entente franco-allemande, Marine Le Pen menace le fondement de l’unité européenne.

Marine Le Pen veut en appeler directement au peuple souverain pour réviser la Constitution. C’est la définition du populisme : un coup d’état institutionnel qui démontre que, elle Présidente, il n’y aura plus aucune limite, plus aucun contre-pouvoir. Plus aucun droit ne sera acquis. Plus aucune voix ne sera représentée.

Marine Le Pen dit avoir renoncé à interdire la double nationalité, mais son programme prévoit de réserver les emplois publics aux seuls Français en excluant les binationaux.

Dans quel monde voulons-nous vivre ?

Nous sommes bien placés pour observer et affirmer qu’il y a un monde où tous pensent pareil parce qu’il n’y a qu’un seul qui pense, celui de Messieurs Xi Jin Ping, Poutine ou Assad, pour lesquels Marine Le Pen a tant de prévenance.

Il y a un autre monde, fondé sur la démocratie qui garantit les droits humains et la liberté d’expression. C’est le nôtre !

La France, « c’est la démocratie, c’est ça la grande Patrie » de Victor Hugo.

À tous ceux qui doutent, qui hésitent, qui se disent à quoi bon, souvenez-vous des mots d’Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

S’abstenir, c’est prendre le risque de nous entrainer vers une aventure nationaliste à rebours de toutes les valeurs que la France incarne.

Ensemble, pour nous, pour nous tous, pour la France, Nous voterons pour Emmanuel Macron les 23 et 24 avril prochains.

– Olivier Cadic, sénateur des Français établis hors de France, vice-président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées
– Christian Albuisson, président du conseil consulaire d’Ecosse
– Nicolas Arnulf, conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger, conseiller des Français à Rabat, Maroc
-Ghassan Ayoub, conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger, membre de la Commission nationale des Bourses, président du conseil consulaire
– Anne-Marie Ballande-Romanelli, ancienne conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger, ancienne conseillère des Français de la 1ère circonscription du Brésil (São Paulo)
– Laurent Batut, délégué consulaire – Royaume-Uni
– Mehdi Belatreche, conseiller des Français à Oran
– Olivier Bertin, conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger, conseiller des Français du Royaume-Uni
– Jean-Marc Besnier, conseiller des Français du Chili
– Élise Bouthenet, conseillère des Français de la 1ère circonscription d’Arabie saoudite et Yémen (Djeddah)
– Tannya Bricard, présidente du conseil consulaire d’Équateur
– Véronique Cartoux, ancienne conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger, ancienne conseillère des Français au Royaume-Uni (2014-2021)
– Pascal Capdevielle, ancien conseiller des Français à Fès (2014-2021)
– François Cessieux, ancien président du conseil consulaire de São Paulo-Brésil (2014-2021)
– Nadia Chaaya, vice-présidente du groupe IDP à l’Assemblée des Français de l’étranger, présidente du conseil consulaire de la 1ère circonscription d’Arabie saoudite et Yémen (Djeddah)
– Thierry Consigny, membre du Bureau de l’Assemblée des Français de l’étranger, administrateur de la Caisse des Français de l’étranger, conseiller des Français au Japon
– Marc-Albert Cormier, ancien conseiller des Français en Ontario et Manitoba (2014-2021)
– Hélène Degryse, présidente de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français aux Pays-Bas
– Aline Delpierre, conseillère des Français dans la 4e circonscription des États-Unis (Chicago)
– Aude Demoustier, conseillère des Français de la circonscription Kenya, Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe
– Abdeljabbar El Ameri, conseiller des Français de la 1ère circonscription d’Arabie saoudite et Yémen (Djeddah)
– Fatima El Ouafi, conseillère des Français de la 6e circonscription du Maroc (Casablanca)
– Ana Fabia Ferras Martins, conseillère des Français de la 1ère circonscription du Brésil (São Paulo)
– Jean-Hervé Fraslin, commission de l’Enseignement à l’Assemblée des Français de l’étranger, président du conseil consulaire de Madagascar
– Marie Godefroy, conseillère des Français de la seconde circonscription du Brésil (Rio de Janeiro)
– Laurent Gonin, conseiller des Français à Montréal
– Gilles Grima, conseiller des Français aux Émirats arabes unis et en Oman
– Dana Gruia-Dufaut, présidente du conseil consulaire de Roumanie et de Moldavie
– Djamal Hammoutene, conseiller des Français à Alger
– Marie-Christine Haritçalde, membre de l’Assemblée des Français de l’étranger, membre de la commission consultative STAFE, présidente du conseil consulaire du Chili
– Nicolas Hatton, conseiller des Français du Royaume-Uni
– Laurence Helaili-Chapuis, conseillère à l’Assemblée des – Français de l’étranger, présidente du conseil consulaire d’Irlande
– Ahmed Henni, président du conseil consulaire d’Oran
– Rosiane Houngbo-Monteverde, présidente de la commission des Lois de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français au Qatar et Bahreïn
– Stéphanie Kamaruzzaman, ancienne conseillère des Français de la 6e circonscription des États-Unis (Washington)
– Saïda Khemira, conseillère des Français en Irlande
– Jean-Marie Langlet, président du conseil consulaire de la 2e circonscription d’Allemagne
– Benoit Larrouquis, conseiller des Français du Mexique
– Nathalie Lasserre, conseillère des Français pour la circonscription Afrique du Sud, Mozambique, Namibie et Botswana
– Corinne Lozé, déléguée consulaire – Luxembourg
– Armand Meimand, président du conseil consulaire en Iran
– Amelie Mallet, secrétaire générale du groupe IDP à l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français du Royaume-Uni
– Marie-José Marie, conseillère des Français au Japon
– Karine Martin, déléguée consulaire – Aragón Baléares et Catalogne
– Yolande Mateo, conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français d’Oran
– Benoit Mayrand, vice-président de la commission des Finances de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseiller des Français en Roumanie et en Moldavie
– Véronique Miller, conseillère des Français d’Ecosse
– Nelly Müller, présidente du conseil consulaire de Grèce
– Florence Ogutgen, présidente du conseil consulaire de Turquie
– Nadine Pripp, conseillère des Français en Suède
– Radya Rahal, conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger, membre de la Commission permanente pour la protection sociale des Français de l’étranger, présidente du conseil consulaire d’Alger
– Sophie Routier, déléguée consulaire de la circonscription de Londres
– Vincent Sadèque, président du conseil consulaire de Djibouti
– Warda Souihi, membre du bureau de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français de la 8e circonscription des États-Unis (San Francisco)
– Geneviève Tadjer-Farajallah, conseillère des Français à Madagascar
– Bruno Theret, président du conseil consulaire du Luxembourg
– Serge Thomann, conseiller des Français en Australie, Fidji et Papouasie Nouvelle Guinée
– Henri Zeller, conseiller des Français de la 1ère circonscription d’Allemagne

LIRE LA TRIBUNE

En circonscription au Royaume-Uni – Londres – (24-26 mars 2022)

L’invasion de l’Ukraine décidée par Vladimir Poutine laissera une tâche de sang sur l’histoire de la Russie. À l’initiative du maire de Londres, Sadiq Khan, une marche de solidarité avec l’Ukraine a réuni des milliers de Londoniens, le 26 mars, sous un soleil radieux.

Avec Nicolas Hatton, conseiller des Français de l’étranger et président de l’association the3million, nous avons défilé de Park Lane à Trafalgar Square, en passant par Piccadilly Circus. J’ai aussi relayé le rassemblement mondial sur les réseaux sociaux, « Stand up for Ukraine » pour venir en aide aux réfugiés.

Merci à Amelie Mallet, conseillère des Français de l’étranger à Londres, pour avoir organisé l’ensemble de mon déplacement.

Enseignement

Point de situation

En présence de Nicolas Hatton, j’ai pu faire le point sur l’actualité des deux établissements londoniens nés suite au plan École du Royaume-Uni auprès de Mireille Rabaté, proviseur du Lycée international de Londres Winston Churchill (LIL) et de David Gassian, chef d’établissement du CFBL, Collège français bilingue de Londres.

La veille, je me suis entretenu avec Laurent Batut, delegué consulaire, et auparavant conseiller culturel adjoint en charge de l’animation du plan Écoles du Royaume-Uni qui a abouti à créer 2500 places dans les écoles françaises de Londres.

Le CFBL a ouvert il y a dix ans à Kentish Town. L’établissement accueille 700 élèves de la maternelle au collège. Au LIL, on a vu la première génération de bacheliers en 2018. Depuis, le lycée a toujours connu toujours un taux de 100 % de réussite.

Dîner de gala de lycée CDG

Retour au Hurlingham Club, ce 24 mars 2022, car après deux ans d’interruption, les trustees du LFCG Families Charity Fund et l’Association de Parents d’élèves du Lycée Français Charles de Gaulle, l’APL, ont renoué avec le dîner de gala au profit des élèves du lycée et de ses écoles primaires de South Kensington, Wix, André Malraux et Marie d’Orliac.

Pour l’association, présidée par Salima Triki (à l’image), l’objectif de ce gala est de lever de l’argent pour aider les élèves dont les familles traversent des difficultés financières, en participant notamment au paiement des frais de scolarité, frais de voyages scolaires, frais de bilans et séances d’orthophonie, frais liés à l’accompagnement d’enfants à besoins éducatifs particuliers.

C’est un rendez-vous pour notre communauté, rassemblée et solidaire, afin de permettre à ces élèves de poursuivre leur scolarité dans de bonnes conditions. Nous sommes tous très attachés aux valeurs de mixité sociale et d’école inclusive.

Le dîner de gala clôture la campagne de fundraising qui a démarré en novembre avec un appel aux dons auprès de la communauté parentale et des entreprises : dons d’argent, dons de lots pour les ventes aux enchères ou tombola, achat de places pour la soirée.

Plus 700 enfants ont été aidés grâce aux différentes campagnes de fundraising depuis 2005 et rien que pour l’année dernière, 85 élèves ont été soutenus financièrement pour un total de près de £200,000. +d’images

Petite école d’Ealing (Flam)

Visite de la Petite école d’Ealing pour un échange avec trois classes de lycée de jeunes âgés de 14 à 17 ans, ayant un parent francophone pour un total de 35 grands adolescents.

Leur enseignant, Phi Hung LE, nous a accueillis avec Nicolas Hatton et Christian Ravel, ex-pdt de la Petite école d’Ealing et ancien président fondateur du Parapluie Flam, la fédération des petites écoles FLAM au Royaume-Uni.

Ce fut une conversation très enrichissante qui permet de prendre en compte des priorités marquées par le réchauffement climatique.

Gouverner, c’est prévoir. Cette jeune classe d’âge voit loin et mérite toute l’attention des politiques actuels.

Mes pensées à Joëlle Simpsons qui a lancé la petite école d’Ealing en 1986 et qui préside toujours le Parapluie Flam pour le plus grand bonheur de la cinquantaine d’associations FLAM qui sont ainsi fédérées. +d’images

Solidarité

Dispensaire français de Londres

Accompagné par Nicolas Hatton, conseiller des Français de l’étranger pour la circonscription de Londres, j’ai visité le dispensaire français.
Cécile d’Angelin, présidente de la Charity et la directrice Magali Chabrelie nous ont accueillis.

Suite à sa fusion avec la Société Française de Bienfaisance, le dispensaire a poursuivi et développé sa mission d’aide médicale et sociale auprès des francophones les plus démunis et les plus vulnérables.

L’année 2021 a vu l’activité augmenter de 13% par rapport à 2019 (avant la pandémie), avec une offre accrue de créneaux de consultations (9 par jour) suite à l’arrivée de plusieurs nouveaux médecins bénévoles. La plupart des consultations se sont tenues en présentiel, au grand soulagement des patients.

Le Dispensaire français a soutenu financièrement et de manière régulière des sans-abris qui ne pouvaient ni trouver un travail, ni rentrer en France. Grâce aux bénévoles du comité social, l’équipe a continué à rendre visite aux personnes âgées du club senior qui auraient été particulièrement seules au cours de l’année qui s’est écoulée.

Depuis le mois de septembre, l’activité de l’espace Santé Jeunes, à l’écoute de tous les jeunes de 13 à 25 ans dont la santé mentale a été particulièrement affectée pendant la pandémie, s’est considérablement développée.

Chaque jeudi après-midi, Marie Claire Sparrow, avocate et conseillère des Français de l’étranger pour la circonscription de Londres, assiste bénévolement des visiteurs en quête de conseil juridique.

Des travaux de modernisation et de sécurisation vont être entrepris dans l’espace d’accueil du jardin qui s’avère être un excellent endroit pour favoriser l’écoute.

Vous pouvez soutenir l’action du dispensaire en contribuant à son financement sur www.df-sfb.org.uk +d’images

QE – Amélioration de l’accès aux services publics pour les Français établis à Abou Dhabi

Gilles Grima, conseiller des Français de l’étranger pour les EAU et Oman, m’a alerté sur le sort des 5.000 Français établis à Abou Dhabi, contraints de se déplacer à Dubaï pour accéder au consulat.

Question écrite n° 27529 – M. Olivier Cadic interroge M. le ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie, et auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargé des PME sur l’accès aux services publics des Français résidant à Abou Dhabi. Depuis 2018, les services consulaires ont été déplacés à Dubaï, pour tenir compte du plus grand nombre de ressortissants français qui y sont établis. Près de cinq mille Français restent établis à Abou Dhabi, soit 20 % de la communauté résidant aux Émirats. Il a été demandé, notamment par des conseillers des Français de l’étranger, qu’au moins un agent consulaire habilité puisse se rendre une fois par semaine à Abou Dhabi afin de traiter les demandes de passeports, cartes nationales d’identité et légalisations. En ouvrant ce service un jour par semaine à Abu Dhabi, l’administration épargnerait à un cinquième de la population française établie aux Émirats arabes unis de faire 140 kilomètres pour accéder à un service public et de cesser leur travail durant une journée. Il lui demande si la venue d’un agent du poste consulaire un jour par semaine à Abu Dhabi ne pourrait pas être établie afin de se conformer à l’objectif d’amélioration de l’accès au service public des Français établis hors de France et à la réduction de l’empreinte carbone. (JO Sénat du 07/04/2022 – p1822)

QE – Conditions d’opposition à l’ouverture d’un espace numérique de santé pour les Français établis hors de France

Toute personne dûment affiliée au régime de sécurité sociale français dispose d’un droit d’opposition à l’ouverture de son espace numérique de santé. Mais quelle est la procédure d’opposition pour les Français de l’étranger qui ne sont plus affiliés à la sécurité sociale française et qui ne peuvent donc pas s’identifier en ligne ?

Question écrite n° 27530 – Olivier Cadic interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur les conditions d’opposition à l’ouverture d’un espace numérique de santé pour les Français établis hors de France qui ne sont plus affiliés à la sécurité sociale française. En effet, bien que le décret n° 2021-1048 du 4 août 2021 relatif à la mise en œuvre de l’espace numérique de santé prévoit un droit d’opposition, celui-ci ne peut être exercé que par les personnes dûment affiliées au régime de sécurité sociale français. En effet, pour s’opposer, il faut préalablement pouvoir s’identifier sur l’espace en ligne, ce qui n’est plus possible pour les personnes non affiliées. Dès lors, en cas de création erronée d’un tel espace numérique de santé qui contient des données hautement personnelles, il lui demande comment le droit d’opposition peut s’exercer. (JO Sénat du 07/04/2022 – p1817)

QE – Modalités d’adoption des avis des conseils consulaires

Lorsque le conseil consulaire est invité émettre un avis après la présentation du rapport annuel par l’ambassadeur ou le chef de poste, est-ce que l’administration consulaire est habilitée à participer à cette délibération ?

Question écrite n° 27531 – M. Olivier Cadic interroge M. le ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie, et auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargé des PME sur les modalités d’adoption de l’avis que peuvent prendre les conseils consulaires à la suite de la présentation du rapport annuel par l’ambassadeur ou le chef de poste consulaire, tel que prévu par le second alinéa de l’article premier du décret n° 2014-144 du 18 février 2014 relatif aux conseils consulaires à l’assemblée des Français de l’étranger et à leurs membres. Il lui demande si seuls les conseillères et conseillers des Français de l’étranger qui composent le conseil consulaire prennent part au vote ou si l’administration consulaire est invitée à prendre part à la délibération. (JO Sénat du 07/04/2022 – p1822)