Accueil      En circonscription      Sénat      Bilan de mandat      Revue de Presse          Parcours      Contact     
    

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°187 – 28 sept 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°187 – 28 sept 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Les « défis des lycées français à l’étranger »
. Ordre du jour des conseils consulaires
. 37e réunion plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger
. Rappel : calendrier du STAFE

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Hélène DEGRYSE, présidente de l’Assemblée des Français de l’étranger, conseillère des Français aux Pays-Bas
. Nadia CHAAYA, présidente des conseillers indépendants, présidente du conseil consulaire des Français en Arabie Saoudite – Sanaa
. Rosiane HOUNGBO-MONTEVERDE, présidente de la commission des Lois, des Règlements et des Affaires consulaires à l’AFE, conseillère des Français de l’étranger Qatar/Bahreïn
. Radya RAHAL, conseillère à l’AFE, présidente du conseil consulaire à Alger

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. Liban. Samy GEMAYEL président du parti Kataëb
. Singapour. Christopher de SOUZA, VP du Parlement
. Qatar. Ali bin JASSIM AL-THANI, ambassadeur du Qatar
. Côte d’Ivoire. Délégation de députés conduite par Guikahue Maurice KACOU
. Venezuela. Nouveau rapport des Nations unies
. Union des Français de Sarre
. IPAC. Appel à négocier un accord bilatéral d’investissement entre l’UE et Taïwan
. En circonscription au LUXEMBOURG (22 sept. 2022)

FRANCE
Actualités : Politique & Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET & NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°187

Mon soutien à un accord bilatéral d’investissement entre l’UE et Taïwan

Aux côtés d’une trentaine de parlementaires européens, parmi lesquels mes deux collègues sénateurs André Gattolin et André Vallini, j’ai cosigné un appel à intensifier les efforts pour la négociation d’un accord bilatéral d’investissement entre l’UE et Taïwan.

Les signataires déclarent que Taiwan est un partenaire clef et un allié démocratique dans l’indopacifique. Ils appellent au développement de la relation entre l’UE et Taïwan qui ne serait pas seulement bénéfique pour les deux parties, mais aussi d’une grande importance géo-économique.

Lire la lettre de l’IPAC du 21/09/2022 adressée à
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne
Charles Michel, président du Conseil européen
Valdis Dombrovski, commissaire européen au Commerce

Médias – « Pour le sénateur Olivier Cadic, Taïwan représente plus qu’elle-même au niveau international » (Radio Taïwan International – 20 sept. 2022 – Audio 19’50)

J’ai répondu aux questions de Clément Tricot, Radio Taïwan International, concernant la visite d’une nouvelle délégation sénatoriale française au début du mois de septembre (compte-rendu). C’est la troisième délégation sénatoriale et donc la quatrième de parlementaires français qui se rend à Taïwan depuis octobre 2021.

Extraits de l’entretien

Sur l’objet de la visite :
– Pour moi cette visite était prévue de longue date. J’étais en octobre dernier dans la délégation conduite par Alain Richard. Nous avions découvert le projet du lycée international franco-taïwanais (LIFT). […] Le LIFT a démarré début septembre et j’avais prévu de venir pour l’ouverture.
– Il y avait un deuxième sujet qui était le développement des relations économiques entre la France et Taïwan.
– Il y a évidemment toute la question des relations politiques, la vision des orientations taïwanaises qui se font de plus en plus précises sur l’île venant de Pékin. C’était aussi important pour nous d’écouter l’analyse et les observations qui étaient faites par le gouvernement et nos homologues du Yuan législatif à Taïwan.

Sur la multiplication des visites parlementaires :
– Je pense que le groupe d’études et de contact France-Taïwan (République de Chine) au Sénat qui est pratiquement aussi important maintenant que le groupe France-Chine […] Ce sont des sénateurs qui sont très intéressés par ce qu’est Taïwan aujourd’hui, le développement de Taïwan, les possibilités. Pour certains c’est le côté démocratique et tout ce qui est approche des lois, pour d’autres c’est la dimension économique.
– Ce qui me marque, c’est le niveau d’intérêt pour Taïwan au palais du Luxembourg. […] Quand on va à Taïwan on sent une fraîcheur démocratique qui vous ravive.

Sur les manœuvres militaires chinoises autour de Taïwan suite à la visite de Nancy Pelosi, la présidente de la chambre des représentants des États-Unis :
– La position de la France, c’est le statu quo. Toute manœuvre qui tendrait à changer le statu quo, ne peut pas rencontrer l’adhésion de la France.

Sur sa déclaration « Taïwan n’est pas seul » :
– Ce que je veux dire c’est que Taïwan représente plus qu’elle-même au niveau international. Taïwan, c’est désormais une image du vivre ensemble. […] C’est un signe au monde, que la démarche démocratique, qui est une démarche inclusive où tout le monde peut décider qui va diriger le pays […]. C’est en ce sens que Taïwan n’est pas seul, puisque les valeurs que Taïwan incarne, ce sont des valeurs universalistes.

Écouter l’interview

Lire l’article sur le site RTI

Médias – « Chine-Taïwan : qu’en est-il de la situation ? » (Public Sénat – 20 sept. 2022 – Vidéo 3’33)

J’ai eu le plaisir de répondre aux questions d’Oriane Mancini sur Public Sénat, dans son émission « Bonjour chez vous ! » au sujet de la situation à Taïwan.

Le 19 septembre, le président américain Joe Biden a assuré que les États-Unis défendraient Taïwan en cas d’intervention chinoise. Cette déclaration est très importante, tout comme la visite de Nancy Pelosi, au mois d’août dernier.

Taïwan est un modèle démocratique, un modèle que nous partageons. C’est aussi la 21ème puissance économique. Il revient aux Taiwanais de choisir leur avenir.

Taiwan n’est pas seul ! Les États-Unis l’ont rappelé également avec force. Cela me paraît nécessaire pour inciter le PCC à la désescalade et à respecter les aspirations du peuple taïwanais sans interférer.

Médias – Comment la démocratie taïwanaise peut-elle tenir tête à la Chine ? (France Culture – 15 sept. 2022)

Face à une menace militaire chinoise de plus en plus prégnante, quel avenir pour cette île de 23 millions d’habitants que Pékin cherche à contrôler ?

Pour en débattre, Emmanuel Laurentin m’a reçu avec Valérie Niquet, spécialiste de l’Asie à la Fondation pour la recherche stratégique et Stéphane Corcuff, géopolitiste du monde sinophone, enseignant à Sciences Po Lyon et chercheur associé à l’antenne de Taipei du Centre d’études françaises sur la Chine contemporaine (CEFC).

Extraits :

Taïwan : un système, un pays ? Émergence d’une nation :

Dans l’histoire plus récente, la démocratisation entamée en 88 a elle aussi profondément modifiée l’identité taïwanaise comme l’explique Olivier Cadic : « aujourd’hui, si vous interrogez les jeunes taïwanais, les nouvelles générations, elles ne se sentent pas du tout Chinoises. Ce sont elles qui, par exemple, imaginent qu’on pourrait rebaptiser la République de Chine, qui est le nom officiel, en République de Taïwan ». L’affirmation progressive de cette identité vient s’opposer directement à l’expansionnisme du Parti Communiste Chinois qui s’appuie sur le caractère chinois de l’ile pour justifier sa vision unioniste.

(…)

Le statu quo menacé :

Face à la montée en puissance de la Chine, l’affirmation de Taïwan comme démocratie exemplaire facilite son soutien par les Occidentaux, qui trouvent alors dans leurs valeurs humanistes une légitimité pour s’opposer de manière croissante à la Chine et aux autoritarismes. « On comprend » explique Olivier Cadic, « que les enjeux autour de Taïwan vont bien au-delà de cette île et affectent tout le monde démocratique. Ainsi cette île qui résiste fait que tous les pays, les uns après les autres, commencent à prendre en compte, à commencer par les Etats-Unis, la situation critique. Et on espère empêcher la Chine de commettre l’irréparable : de franchir le Rubicon et de venir attaquer Taïwan, comme on l’a vu avec les Russes en Ukraine ». Ainsi, Taïwan bénéficie d’un soutien croissant, comme le démontre l’aide militaire américaine directe de 4.5 milliards de dollars qui vient d’être votée par le sénat.

Écouter l’émission (38m)

Lire l’article sur le site RFI

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°185 – 15 sept 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°185 – 15 sept 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. Conseillers des Français de l’étranger, votre avis compte !
. AFE – audition par le groupe d’études sur les Français de l’étranger du Sénat.
. Réponse de l’administration aux questions écrites des membres de l’AFE
. Une résidence d’attache pour les Français de l’étranger ?
. Taxe d’habitation et résidences secondaires
. « Habitation Unique en France »

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Serge THOMANN, conseiller des Français en Australie, Papouasie Nouvelle-Guinée : « L’Australie va-t-elle aimer son nouveau Roi ? ».
. Ana Fabia FERRAZ MARTINS, conseillère des Français de Sao Paulo et Curitiba : « La participation des femmes à la politique est pratiquement insignifiante »

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. En circonscription à TAÏWAN – Taipei (7-9 sept. 2022)
. Coopération franco-saoudienne en faveur du Liban.
. Boycotter la Coupe du monde ?
. Disparition d’Elizabeth II

FRANCE
Actualités : Politique & Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET & NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°185

En circonscription à Taïwan – Taipei (7-9 sept. 2022)

Taiwan n’est pas seul ! La relation entre nos deux pays se développe avec succès.

Retour à Taipei, ce 6 septembre, en compagnie d’une délégation de sénateurs composée de Cyril Pellevat, Brigitte Devésa, Pierre-Antoine Levi et Alain Marc, où nous avons été accueillis par Remus Li-kuo Chen, directeur général des Affaires européennes au ministère des Affaires étrangères.

Ce déplacement a fait suite à ma précédente visite, en octobre 2021, aux côtés d’Alain Richard (compte-rendu).

En effet, le Sénat poursuit l’approfondissement de la relation bilatérale France-Taïwan avec confiance et détermination. Cette visite officielle visait à développer notre coopération avec l’Ile, notamment au travers du lancement du LIFT (Lycée international franco-taiwanais) de Taipei ou pour marquer notre soutien à l’action de la Chambre de commerce et d’industrie France-Taiwan (CCIFT).

Enseignement

LIFT

Le LIFT est né. Vive la coopération éducative franco-taïwanaise !

L’objectif né de mon précédent déplacement à Taiwan, en octobre 2021, aux côtés d’Alain Richard était de soutenir la création du lycée international franco-taïwanais (LIFT) qui nous avait été présenté par son initiateur Alexandre Levy.

Objectif atteint : le Lycée International Français de Taipei (LIFT) a ouvert.

42 élèves de primaire répartis en trois classes bilingues ont fait la première rentrée des classes du LIFT, ce 29 août.

Le premier rendez-vous de mon déplacement, auquel je n’ai pu assister, était consacré à la visite du Lift.

Si-kun YOU, Président du Yuan législatif, que nous avions reçu au Sénat en juillet dernier, avait décidé de m’accompagner pour cette visite. Sa présence a donné un retentissement médiatique formidable qui a permis de mettre en valeur le LIFT et son projet éducatif à une échelle nationale.

L’Union des Parents (UPLIFT), qui porte juridiquement le projet, a aménagé trois salles de classes louées à l’école publique Liu Gong, dans le centre-est de la capitale. Elle délivre le programme standard français, en français, anglais et mandarin, avec 4 professeurs français, 1 professeur d’anglais et un professeur de mandarin.

Les familles des enfants inscrits sont pour un quart françaises, un autre quart françaises et taïwanaises et 6 enfants sont uniquement taïwanais.

Figurent parmi les entreprises qui soutiennent le projet le Crédit Agricole, BNP Paribas, Decathlon, ST Microelectronics et Alstom.

En se rendant disponible pour la circonstance, le président Si-kun YOU a démontré que la diplomatie parlementaire peut contribuer à la réalisation de projets concrets.

Notre prochain objectif : l’obtention de l’homologation par le ministère de l’Education nationale au travers de l’AEFE, puis l’extension à la rentrée 2023 avec l’ouverture de la maternelle d’une part et des premières classes de collège (6ème et 5ème).

Tous mes vœux de succès à Alexandre Levy et toute l’équipe enthousiaste qui l’accompagne.

Ministère de l’Éducation

Rencontre avec Dr Nicole Yen-yi LEE, directrice générale de l’Éducation internationale et inter-détroit du Ministère de l’Education, en compagnie d’Alexandre Levy, Pdt du LIFT, Thomas Chaumont, dir. exécutif LIFT, et Cécile Renault, conseillère culturelle.

Les autorités taïwanaises ont démontré leur intérêt direct au succès du LIFT qui ouvre de nouvelles perspectives pour la scolarisation dans un pays censé être bilingue en 2030, grâce à :
> Son aspect expérimental (qui, par exception, permet la scolarisation d’enfants taïwanais dans un établissement étranger),
> Son coût plus raisonnable pour les parents que d’autres écoles internationales,
> La coopération académique engagée avec l’école Liu Gong qui l’accueille pour son ouverture,

A cet égard, le bilinguisme visé prioritairement par le LIFT est un atout déterminant pour les parents taïwanais et binationaux, face à l’insuffisance des autres écoles étrangères (plusieurs familles sont de double nationalité taïwanaise et anglo-saxonne).

Maire de Taipei

Si nous nous réjouissons que le LIFT ait reçu l’appui bienveillant du gouvernement (les ministres des Affaires étrangères, de l’Education nationale et de la Planification économique, y compris l’attractivité), il nous est apparu important de rencontrer le Maire de Taipei, Dr Wen-Je KO, pour lui exprimer notre gratitude.

Alexandre Lévy, Président du LIFT, a rappelé combien le soutien de l’administration de l’éducation à la mairie a été déterminant.

Le Maire, Dr Wen-Je KO, avait fixé une obligation de réussite à son administration.

Mission accomplie, la mairie a non seulement tenu une place essentielle pour identifier le partenaire local, mais aussi pour l’élaboration du partenariat pédagogique avec l’école Liu Gong qui accueille le LIFT pour son ouverture.

La réunion avec le Maire de Taipei s’est tenue en visioconférence en compagnie d’Alexandre Levy, Pdt du LIFT, Thomas Chaumont, dir. ex. LIFT, Cécile Renault, conseillère culturelle, et Pierre Goulange, conseiller politique.

Diplomatie économique

CCIFT

Rencontre avec des représentants de la Chambre de commerce et d’industrie France-Taïwan (CCIFT), présidée par Benjamin Lamberg (CEO of Crédit Agricole CIB) et dirigée par Stéphane Peden.

Avec 195 membres, la CCIFT est la troisième chambre de commerce étrangère de l’Île après l’AmCham et l’EuroCham. Son objectif est de croître jusqu’à 250 membres d’ici 2025.

Elle dispose de deux centres d’affaires à Taipei (400m2 et 380m2) et a pour objectif de constituer la plateforme de développement de la Team France Export à Taiwan.

Un comité Semi-conducteur a été créé pour mettre en avant les Français du secteur.

Tour d’horizon sur un marché considéré comme « fiable et porteur » qui constitue un point d’appui sécurisant pour aborder le marché asiatique au sens large.

Taiwan présente un beau potentiel de développement pour le renouvelable en matière énergétique. La France pointe à la deuxième place, derrière les États-Unis, dans le secteur bancaire. Les banquiers français bénéficient d’une bonne réputation.

Je remercie les membres de la CCIFT pour leur engagement dans la création du LIFT (Lycée international franco-taiwanais). Leur investissement a été déterminant pour réussir à lever les fonds nécessaires au lancement de cette initiative.

Impatient de revenir à Taiwan pour accompagner leurs efforts et soutenir directement leurs actions.

Revue de presse

– Mon communiqué de presse (7 sept.) : Attaquer Taïwan, c’est attaquer toutes les démocraties

– Le Point (9 sept.) : À Taïwan, des sénateurs français relancent les visites
– Taiwan News (9 sept.) : Vice President William Lai meets with French Senate delegation
– Public Sénat (8 sept.) : « Taïwan est une démocratie, il y a dans ce pays une fraîcheur démocratique fascinante » (interview)
– TV5 Monde (8 sept.) : Cinq sénateurs en visite sur l’île pendant six jours (vidéo 4’35)
– Taiwan Heute (8 sept.) : Delegation von Frankreichs Senat in Taiwan eingetroffen
– Morning Express (8 sept.) : Senate delegation to Taiwan: a burning context for a harmless visit
– Taiwan Info (8 sept.) : Le président du Yuan législatif visite le nouveau Lycée international français de Taipei
– Republic World (8 sept.) : Five French Lawmakers Arrive For Six-day Visit In Taiwan Amid Tensions With China
– Le Figaro (7 sept.) : Délégation sénatoriale à Taïwan : un contexte brûlant pour une visite anodine
– RFI (7 sept.) : Une délégation de parlementaires français en visite à Taïwan
– Maroc Diplomatique (7 sept.) : Arrivée d’une délégation française à Taïwan
– France24 (7 sept.) : Une délégation de parlementaires français reçue à Taïwan
– Focus Taiwan (7 sept.) : Legislative Speaker You visits new French school in Taipei
– France24 (7 sept.) : Une délégation sénatoriale se rend sur l’Ile (vidéo 4’25)
– La lettre A (6 sept.) : Olivier Cadic s’envole vers Taïwan pour une délégation sénatoriale à haut risque
– Focus Taiwan (6 sept.) : Delegation of French lawmakers to arrive in Taiwan Wednesday
– RFI (2 sept.) : Taïwan : vers un prochain conflit majeur ?
– Taipei Times (3 sept.) : Visits show global support
– Radio Taiwan International (2 sept.) : French delegation to visit Taiwan
– Taiwan News (2 sept.) : French senate delegation to visit Taiwan next week
– Noticias y Respuestas (2 sept.) : Delegación del Senado de Francia anunció su visita a Taiwán para el 7 de septiembre
– Central News Agency (10 août) : « L’exercice militaire du parti communiste chinois cache la faiblesse de sa diplomatie. Soutenir Taiwan, c’est défendre la démocratie ! »

Médias – « À Taïwan, des sénateurs français relancent les visites » (Le Point – 9 sept. 2022)

Il faut à tout prix éviter que la Chine soit tentée de passer le Rubicon.

Depuis le Sénat, nous poursuivons l’approfondissement de la relation bilatérale France-Taïwan avec confiance et détermination.

Taïwan n’est pas seul !

Extrait :

« Les canons de Pékin étaient censés isoler Taipei, l’île est devenue l’étape obligée des voyages parlementaires en Asie. Les Français ouvrent le bal.
L’objectif de Pékin en montant en épingle le voyage de l’élue américaine était d’accroître l’isolement diplomatique de l’île.

Six sénateurs français ont atterri à Taipei ce mercredi. C’est la première visite française et européenne depuis la venue début août de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine, qui avait été suivie d’exercices militaires chinois d’une ampleur jamais vue depuis 25 ans. « La France est une puissance indo-pacifique, a déclaré lors d’un point presse Cyril Pellevat, sénateur Les Républicains à la tête de la délégation. Aujourd’hui, nous considérons Taïwan comme un partenaire pour la stabilité dans cette région. »

Lire la suite : Une délégation de sénateurs en déplacement à Taïwan (par Jérémy André – Taipei)

Médias – « Une délégation de sénateurs en déplacement à Taïwan » (Public Sénat – 8 sept. 2022)

La France souhaite le statu quo dans le détroit de Taïwan.

Il est normal que des parlementaires aillent à Taïwan avec qui nous avons des relations culturelles, économiques et éducatives.

La France a une vraie relation avec l’Ile.

Découvrez mon interview réalisée par Louis Mollier-Sabet (Public Sénat)

Extrait : « Une délégation de cinq sénateurs, dont Olivier Cadic (UC) est actuellement en visite à Taïwan. Un déplacement programmé de longue date pour l’ouverture d’un lycée français, qui se situe dans la lignée de la diplomatie parlementaire menée par le Sénat, mais qui prend une autre dimension avec le regain des tensions avec la Chine cet été, qui considère ces visites comme une provocation ».

Lire la suite : Une délégation de sénateurs en déplacement à Taïwan

L’HEBDO DES INDÉPENDANTS N°184 – 08 sept 2022

Lire : l’HEBDO DES INDÉPENDANTS n°184 – 08 sept 2022Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Sommaire :

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES
. E. BORNE et les Français de l’étranger.
. Enquête sur la relation entre les conseillers des Français de l’étranger et leur poste consulaire
. Assemblée des Français de l’étranger – 37e session plénière
. Étudiants français de l’étranger et sécurité sociale
. Ameli coupe les ponts avec FranceConnect
. Bicentenaire de l’indépendance du Brésil

LE CLUB DES INDÉPENDANTS
. Dana GRUIA-DUFAUT, présidente du conseil consulaire en Roumanie.
. Marie-Christine HARITÇALDE, présidente du conseil consulaire au Chili, membre de l’AFE et membre de la commission nationale pour le STAFE (Soutien pour le tissu associatif français à l’étranger).

LE BLOG D’OLIVIER CADIC
. « Taiwan n’est pas seul ! »
. Taiwan – Aucune provocation
. Les postes diplomatiques enjoints de renforcer leur collaboration avec les élus des Français de l’étranger
. Simplifier la vie des expatriés
. Diplomatie de combat
. Après trois décennies de recul… le MEAE augmente ses effectifs
. Soutien aux Français en difficulté
. Interrogations sur les carrières au sein du Quai d’Orsay
. Certificat de nationalité française – CNF
. Identité numérique de La Poste
. Convention fiscale France-Moldavie
. Convention fiscale France-Danemark
. Défense de la langue française
. PLFR 2022 :
– Empêcher une dangereuse dérive pour financer les EGD de l’AEFE
– Ne pas aggraver la situation des Américains accidentels
– « La redevance audiovisuelle est une taxe que les Français ne regretteront pas ! »

FRANCE
Actualités : Politique & Société

BRÈVES D’AILLEURS

CARNET & NOMINATIONS

Découvrir l’InfoLettre n°184

Médias – « Cinq sénateurs en visite sur l’île pendant six jours » (TV5 Monde – 8 sept 2022)

Depuis Taipei, je suis intervenu sur le 64’ de TV5 Monde afin d’expliquer les raisons du déplacement de notre délégation à Taïwan.

Cette visite officielle ne vise qu’à développer notre coopération avec l’Ile.

Au regard des proclamations chinoises, la France est clairement opposée à une évolution du statu quo actuel.

Retrouvez ci-dessous mon interview.

Médias – « Attaquer Taïwan, c’est attaquer toutes les démocraties » (France24 – 7 sept. 2022)

Ce 7 septembre, j’ai répondu aux questions d’Elisabeth Allain sur France24, depuis Taipei. Retrouvez ci-dessous la vidéo de cet entretien.

Taïwan – Départ de la délégation du Sénat

Ce 6 septembre, au matin, départ vers Taïwan de la délégation du Sénat en compagnie de Cyril Pellevat, Brigitte Deveza, Pierre-Antoine Levi et Alain Marc pour Taipei.

Notre premier rendez-vous sera consacré à la visite du nouveau LIFT (Lycée international franco-taiwanais).

Lire l’article de La Lettre A du 6 sept 2022 : Olivier Cadic s’envole vers Taïwan pour une délégation sénatoriale à haut risque

Médias – « Olivier Cadic s’envole vers Taïwan pour une délégation sénatoriale à haut risque » (La lettre A – 6 sept 2022)

Extrait : « Après le projet de voyage d’Alain Richard qui avait suscité la colère de Lu Shaye, l’ambassadeur de Chine à Paris, le sénateur Olivier Cadic conduira un voyage parlementaire ce mercredi à Taïwan. Ce sera la première délégation européenne sur l’île après la visite de Nancy Pelosi, la présidente de la chambre des représentants aux Etats-Unis, en août dernier ». […]

Lire l’article de la Lettre A

Médias – « Taïwan : vers un prochain conflit majeur ? » (RFI – 2 sept 2022)

Taiwan n’est pas seul !

Je suis ravi de retourner cette semaine à Taiwan avec une délégation du Sénat à la faveur du lancement du Lycée international français de Taipei.

Bien sûr, ce déplacement sera également l’occasion d’appuyer l’action de la Chambre de commerce et d’Industrie France-Taiwan (CCIFT).

La relation entre nos deux pays se développe avec succès.

Extrait de l’article de RFI : « À Taïwan, le regain de tensions diplomatiques et l’escalade militaire ont atteint le niveau le plus grave de ces 25 dernières années. Peut-on réellement craindre une invasion chinoise de Taïwan ? […]
Lors de leur dernier voyage en 2021, des parlementaires français avaient été escortés par des dizaines d’avions de chasse chinois, ce qui n’avait pas empêché le sénateur Olivier Cadic de déclarer que «Taïwan n’était pas seul». On peut prédire que cette visite européenne ne plaira pas à Pékin, cette fois non plus ».

Lire l’article RFI

Médias – « L’exercice militaire du parti communiste chinois cache la faiblesse de sa diplomatie. Soutenir Taiwan, c’est défendre la démocratie ! » (CNA – 10/08/2022)

L’exercice militaire du parti communiste chinois cache la faiblesse de sa diplomatie.
Soutenir Taiwan, c’est défendre la démocratie !

Mes réponses en français à l’interview de la correspondante de l’Agence de presse de Taïwan publiée par Central News Agency le 10/08/2022.

1. Que représente pour vous la visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis malgré les menaces chinoises ? Comment réagissez-vous à cette visite ?

Les États-Unis souhaitent visiblement renouveler leur soutien explicite à la démocratie taiwanaise.
Cette visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis est bienvenue et très opportune, compte tenu de la situation internationale tendue.

Elle fait suite au déplacement de parlementaires américains en novembre dernier, un mois après la visite de notre délégation présidée par Alain Richard.
Nous avions reçu, à l’époque, une lettre de l’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye.

Il s’opposait fermement au déplacement de sénateurs français à Taiwan et menaçait ceux qui s’y rendraient.

La France et le Sénat ne reçoivent pas de consignes du Parti Communiste chinois, pas plus que la présidente du congrès américain, semble-t-il.

L’an dernier, à la suite de sanctions de l’UE contre des Chinois ayant commis des graves atteintes aux droits de l’homme au Xinjiang contre la minorité musulmane Ouïgour, la Chine a sanctionné dix parlementaires européens et des entités de l’Union européenne.

J’ai fait remarquer dans l’hémicycle que le communiqué officiel du ministère chinois des affaires étrangères leur interdisait l’accès à la Chine, Macao et Hong-Kong.
En omettant de citer Taiwan, tout le monde a pu constater la reconnaissance implicite par Pékin de la souveraineté de Taiwan sur son territoire.

À notre arrivée en octobre à Taiwan, les incursions de 150 avions de combat chinois avaient été enregistrés autour de l’île.

Les manœuvres militaires chinoises observées, suite à la venue de Madame Pelosi, démontrent surtout que Pékin cherche à masquer son impuissance diplomatique auprès de sa population face à la montée progressive de la reconnaissance internationale de Taiwan.

Le G7, relayé par le ministère des affaires étrangères français, a communiqué qu’il n’est pas justifié d’utiliser une visite comme prétexte pour réaliser des activités militaires agressives dans le détroit de Taiwan.

Les déplacements internationaux des parlementaires sont des événements normaux et habituels. La Chine doit les respecter.

2. Que signifie la visite du Président du Parlement de Taïwan Monsieur You Shyi-Kun? A l’heure actuelle de la guerre en Ukraine et la relation tendue avec la Chine dû à son alliance avec la Russie, cette visite est-elle encore plus significative ?

Le Président du Parlement de Taïwan Monsieur You Shyi-Kun avait été invité au Sénat par le Président Alain Richard, lors de notre déplacement.

Sa délégation a reçu un accueil au plus haut niveau du Sénat.

Nous avons eu tant de demandes que nous n’avons pas été capables d’accepter tous les sénateurs qui souhaitaient participer au déjeuner avec leurs homologues.

Il faut savoir que le groupe d’amitié France-Taiwan compte désormais 35 sénateurs, soit 1/10ème du Senat !

Nos échanges de vues ont porté sur le développement des relations bilatérales, qui reposent déjà sur les coopérations économiques, culturelles et scientifiques et sur les perspectives politiques de la zone Indopacifique.

Le parallèle entre les menaces de la Chine sur Taiwan avec l’agression de la Russie contre l’Ukraine a été abordé. Comme Hitler voulait faire disparaître l’État tchécoslovaque, Poutine veut annexer l’Ukraine et Xi Jinping cherche à absorber Taiwan.

Ces stratégies expansionnistes des régimes totalitaires n’ont pas de limite.

C’est un motif de préoccupation partagé pour les parlementaires français et taiwanais. J’ai donc rapporté les propos de Sébastien Lecornu, ministre des Armées, sur l’apport de moyens émanant de notre flotte pour contribuer à garantir la liberté de circulation dans le détroit de Taïwan.

3. La relation Taïwan-Chine n’est pas un jeu à somme nulle. Cependant, la Chine menace et venge tous ceux qui s’expriment pour la démocratie taïwanaise. Pourquoi avez-vous choisi de soutenir Taïwan avec une grande détermination (à laquelle nous vous remercions infiniment) ? Considérez-vous la menace de la Chine ?

En 2020, j’écrivais que « la Chine de Xi-Ji Ping développe un monde néo-totalitaire qui va au-delà de l’imagination d’Orwell.

Mettre à jour son appareil de répression interne et le développement de sa force militaire ; enrayer sa stratégie expansionniste et la mise en place de ses structures de désinformation externe constituent une priorité ».

Taïwan et Hong-Kong apparaissent désormais comme un terrain d’expérimentations pour des méthodes qui pourraient s’étendre à la planète entière…

Taiwan est le contre-exemple de la thèse véhiculée par les régimes autoritaires qui considèrent que la démocratie n’est pas le meilleur système pour le développement humain.

La fraicheur de la démocratie taïwanaise, sa liberté d’expression, la force tranquille de la présidente Tsai Ing-wen qui incarne la résilience d’un peuple de 24 millions d’habitants séduisent. Les déclarations de soutien à Taïwan viennent de tous côtés, telles que celles du G7 le démontrent.

Cette union est salutaire pour l’île, car comme le veut un proverbe chinois, « une baguette est facile à casser, dix baguettes sont dures comme fer ».

Voilà pourquoi j’avais déclaré à Taipei : Taiwan n’est pas seul !

Certains diplomates soucieux de plaire à Pékin disent « moins on parlera de Taïwan, mieux cela vaudra ».
Je pense tout le contraire. Protéger Taiwan, c’est défendre la démocratie et servir la paix dans le monde !

4. Quels sont les projets/collaborations parlementaires entre la France et Taïwan dans un avenir proche ?

Je voudrais tout d’abord exprimer toute notre gratitude à François Wu, l’ambassadeur de Taiwan en France et à toute son équipe pour leur réussite dans le développement de notre relation bilatérale, qui ne cesse de s’étendre.

Lorsque nous nous sommes rendus à Taiwan l’an dernier, Alexandre Levy, compatriote installé sur l’île, nous avait présenté son projet de lycée international franco-taiwanais (LIFT), soutenu par François Wu.

L’accomplissement de cette idée nous est apparue être une priorité.

J’ai indiqué au Président du Parlement de Taïwan Monsieur You Shyi-Kun que je serai dans les prochaines semaines à Taiwan pour soutenir l’ouverture de cette école primaire.

Je solliciterai le soutien du Yuan législatif pour aider à son développement afin de permettre l’ouverture d’une maternelle et un collège, l’année suivante.

 

Lire l’article

Traduction

Sénat – Taïwan – Délégation du Yuan législatif

Ce 27 juillet, notre groupe d’échanges et d’études Sénat-Taiwan, présidé par Alain Richard, a eu l’honneur de recevoir la visite d’une délégation (*) de membres de l’Assemblée parlementaire taiwanaise (dite Yuan législatif), conduite par son président M. Si-Kun You.

Le président a ainsi répondu à notre invitation après notre visite à Taipei en octobre dernier (compte rendu).

Arrivée en France le 24 juillet, la délégation a visité la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, où un consulat est installé à Aix-en-Provence.

Elle s’est rendue ensuite en Ile-de-France, rencontrant des dirigeants de collectivités et s’informant sur les coopérations économiques et scientifiques bilatérales déjà engagées.

Au Sénat, nos échanges de vues ont porté sur le développement des relations bilatérales et sur les perspectives politiques de la zone Indo-Pacifique.

Lors de mon intervention, j’ai tout d’abord remercié le Président du Yuan législatif pour son accueil, lors de notre déplacement à Taiwan en octobre dernier.

J’ai exprimé toute notre gratitude à François Wu, l’ambassadeur de Taiwan en France et à toute son équipe pour la mise en valeur des atouts de leur pays et leur réussite dans le développement de notre relation bilatérale.

J’ai appris à la délégation que le groupe d’amitié France-Taiwan compte 35 sénateurs, soit 1/10ème du Senat !

Lorsque nous nous sommes rendus à Taiwan l’an dernier, Alexandre Levy, compatriote installé sur l’île, nous avait présenté son projet de lycée international franco-taiwanais (LIFT). L’accomplissement de son idée nous est apparue être une priorité. J’ai indiqué que je serai prochainement à Taiwan pour l’inauguration de cette école primaire et que je solliciterai le soutien du Yuan législatif pour aider à son développement pour la maternelle et le collège, l’année suivante.

Enfin, j’ai rapporté les propos de Sébastien Lecornu, ministre des Armées, que j’avais interrogé lors de son audition devant notre commission, la semaine précédente, sur les moyens de garantir la liberté de circulation dans le détroit de Taïwan (compte rendu).
En effet, une déclaration chinoise récente affirmait que les eaux du détroit étaient sous souveraineté chinoise. Cette appropriation unilatérale des eaux internationales par Pékin serait susceptible d’affecter le commerce mondial et la sécurité internationale si elle se concrétisait.

Cet échange avec le ministre Lecornu avait été inspiré par la demande du président Si-Kun You, qui s’inquiétait de cette perspective, lors de notre rencontre d’octobre 2021.
Le Président You s’est réjoui de la réponse du ministre français des Armées.

Taiwan est un pays souverain et démocratique qui rejette l’autoritarisme et subit les menaces militaires du parti communiste chinois.

Je lui ai confirmé notre message sans équivoque déjà employé lors de mon passage sur l’île : Taīwan n’est pas seul ! +d’images

(*) M. YOU, Si-Kun, Président du Yuan législatif (Parti démocrate progressiste – DPP) et composée de :
M. KUNG, Wen-Chi, Député, Yuan législatif (Kuomintang – KMT)
M. JANG, Chy-Lu, Député, Yuan législatif (Parti populaire taïwanais)
M. HUANG, Shih-Chieh, Député, Yuan législatif (Parti démocrate progressiste – DPP)
Mme WAN, Mei-Ling, Députée, Yuan législatif (Kuomintang – KMT).

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –

📣 Dans la presse (en écho à ma question au ministre Sébastien Lecornu) :

23-07-2022 – Taipei Times – Paris to protect navigation in Pacific: minister

22-07-2022 – Taiwan News – French defense minister implies Taiwan Strait international waterway

Sénat – Audition de Sébastien Lecornu – Indopacifique & Taïwan (vidéo 4m)

Première audition de Sébastien Lecornu, ministre des Armées, devant la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, présidée par Christian Cambon, ce 20 juillet.

J’ai interrogé le ministre sur notre présence militaire dans la région Indopacifique au regard de la militarisation croissante de cet espace et sur la liberté de circulation dans le détroit Taïwan.

📌 VERBATIM de mon intervention

Monsieur le Ministre,

Votre propos introductif l’a souligné : une part considérable des équilibres du monde se joue dans l’Indopacifique.

Votre expérience dans vos précédentes fonctions de ministre des Outre-mer vous permet de disposer déjà d’une fine connaissance des défis auxquels la France et l’Union Européenne sont confrontés dans l’axe indopacifique.

En octobre dernier, j’ai fait partie de la délégation sénatoriale en déplacement à Taiwan conduite par notre collègue Alain Richard.

Lorsque nous sommes arrivés, 56 avions chinois avaient fait une incursion dans la zone d’identification de défense aérienne de l’île.

Taïwan subit un harcèlement continu de la part de l’aviation chinoise.

Les incursions d’avions militaires chinois autour de Taïwan ont progressé de 55% depuis le début de l’année par rapport à la même période en 2021.

Le 4 juillet des navires de guerre chinois et russes ont fait une incursion près des côtes du Japon.

L’amiral Pierre Vandier, a récemment évoqué des « actes d’intimidation » devenus « réguliers » en mer de Chine.

Le contre-amiral Jean-Mathieu Rey, commandant de la zone Asie-Pacifique et des forces armées en Polynésie a déclaré : « Nous avons des frégates de surveillance qui sont légèrement armées. Quand on voit la militarisation du Pacifique, il faut revenir à des bateaux mieux armés comme il y a trente ans, où nous avions des bateaux avec des sonars, des torpilles, des canons, des missiles… Parce que malheureusement, c’est une réalité, la zone se militarise et se bipolarise et la France a besoin de réagir en conséquence».

Quelle est votre vision, Monsieur le Ministre, pour mieux affirmer notre présence militaire dans l’Indopacifique ?

La Chine entretient de nombreux conflits territoriaux avec ses voisins Japon, Vietnam, Philippines, Malaisie et bien sûr Taiwan.

Une déclaration chinoise récente affirme que les eaux du détroit de Taïwan sont sous souveraineté chinoise.

Le Sénat recevra la visite du président du parlement taiwanais la semaine prochaine.

Que pourrons-nous lui dire sur l’approche de la France pour garantir la navigation dans le détroit de Taiwan ?

Qui est prêt à mourir pour Taïwan ? – RFI – Podcast (29′30)

La Chine de Xi Jinping accroît ces derniers temps la pression pour récupérer ce qu’elle considère être sa 23e province.

Ce 29 novembre, j’ai été invité par Adrien Delgrange dans son émission le Débat du jour sur RFI pour évoquer le soutien international grandissant dont bénéficie l’île de Taiwan, contre-modèle démocratique à l’autoritarisme chinois, où je me suis rendu début octobre avec notre délégation sénatoriale.

Retrouvez mes interventions sur PODCAST :
1️⃣ Pourquoi les États-Unis défendent-ils autant Taiwan, quel est leur intérêt ? (3’15)
2️⃣ Est-ce que vous vous êtes rendu compte de l’appréhension des Taïwanais sur place, lors votre voyage (8’10)
3️⃣ Pour défendre Taiwan, pensez-vous que Joe Biden, le président américain, irait seul au combat face à la Chine ? (15’22)
4️⃣ À quelle échéance la Chine pourrait-elle envahir Taïwan ? (22’50)
5️⃣ Jusqu’où pourra aller la reconnaissance de la France à l’égard de Taïwan ? (26’44)

➡️ Intervenants :
> Laurent Amelot, chercheur associé à l’Institut Thomas More et enseignant à l’Institut d’Étude des Relations Internationales (ILERI), spécialiste de la politique étrangère de la Chine, membre du groupe de réflexion Asie21
> Marc Julienne, chercheur, responsable des activités Chine au Centre Asie de l’IFRI
> Olivier Cadic, sénateur représentant les Français établis hors de France, vice-président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, membre du groupe d’échanges et d’études Sénat-Taïwan

Chine : vers le pouvoir absolu de Xi Jinping ? –  France24 – Vidéo (39′)

Le 19e comité central du Parti communiste chinois tient sa sixième session plénière. Tout dénote que l’on prépare le maintien de Xi Jinping au pouvoir lors du congrès du PCC l’année prochaine.
Ce 8 novembre, j’ai été invité par Stéphanie Antoine dans son émission Le Débat, ce qui m’a permis de revenir sur le déplacement de notre délégation sénatoriale à Taïwan, le mois dernier.
Retrouvez mes interventions en vidéo :
1️⃣ Les tensions entre Pékin et Taïwan sont plus haut. Vous revenez de Taiwan, quel était le sentiment sur place ? (07’29)
2️⃣ L’Europe doit-elle être plus dure avec Pékin en ce qui concerne Taïwan ? (15’16)
3️⃣ Les Occidentaux sont-ils prêts à mourir pour Taïwan ? (22’58)
4️⃣ La Chine reste l’usine du monde, il y a des accords économiques, difficile de mettre en place des sanctions contre la Chine ? (31’04)
5️⃣ Concrètement, cela veut dire des sanctions ? Négocier de manière plus drastique avec la Chine au sein de l’OMS ? (32’45)