Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

HEBDOLETTRE n°123 – ÉDITO : Programme Flam. // SENAT : WorldSkills 2023 (Élysée) – La coopération franco-britannique de Défense – Les sénateurs au salon du Bourget – Débat post-Conseil européen – Albanie : président Moisiu – Rép. de Serbie : Ana Brnabić, PM – Question écrite : projet franco-islandais Lexia. // TRIBUNES : Certificats de vie – Féminicides – abandons d’animaux // CYBERSECURITE : 5G – Forum parlementaire – FIC // COMMERCE EXTERIEUR : Océan Indien – Asean – Réseau CCI FI (au Sénat, AG, Trophées). // En circonscription : ISLANDE – Reykjavik (13-14 juin 2019) / CAMBODGE – Phnom Penh (6-7 juin 2019) / THAILANDE – Bangkok (4-5 juin 2019) / ROYAUME-UNI – Londres & Canterbury (28-29 juin 2019) / Kent (17 juin 2019). // MEDIAS (RMC – Public Sénat – Entreprendre à l’international)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°123 – 11 juillet 2019Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°123

« La langue de la République est le français » (art. 2 de la Constitution)

Dans certains pays, plus de la moitié des Français nés à l’étranger ne maîtrise pas notre langue ; cette proportion atteint parfois les deux tiers en Amérique latine, voire 80% comme estimé en Israël.

Nos grandes déclarations sur l’importance de la francophonie masquent notre difficulté à enseigner le français à nos enfants établis hors de France.

Il n’est pas rare de voir arriver des étrangers dans des consulats ayant réussi un test de langue française pour obtenir notre nationalité, tandis que leurs conjoints, eux français, ne maîtrisent pas un traitre mot de la langue de Molière.

Le réseau AEFE scolarise moins de 25% des enfants français résidant à l’étranger.

Quant aux autres, ils disposent d’une solution d’apprentissage de notre langue à travers le programme FLAM, Français langue maternelle, initié en 2001 par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Concrètement, des associations, généralement créées à l’initiative de parents, permettent aux enfants de se familiariser avec la langue française sur un mode ludique et dans un contexte extrascolaire.

Le développement de ce réseau est l’objectif 3 du plan École au Royaume-Uni. En 10 ans, nous sommes passés dans ce pays de 12 associations FLAM à 52. Celles-ci accueillent près de 4000 enfants chaque semaine.

En assistant récemment au 10ème anniversaire de la petite école de Canterbury, j’ai admiré l’engagement et la ténacité de parents qui se sont donné la mission d’enseigner notre langue au plus grand nombre.

Tandis que l’AEFE reçoit près de 500 millions d’argent public, elle rétrocède juste quelque 200.000€ pour l’apprentissage du français au travers du programme FLAM. Pourtant, le public potentiel est composé de 75% de nos jeunes compatriotes établis à l’étranger.

Administrateur de l’AEFE de 2009 à 2012, j’avais dénoncé la volonté de l’AEFE de réduire ce budget de subvention dès que l’Agence en a eu la charge en 2009. Il était alors de 600.000 euros. J’avais à l’époque toutes les peines du monde à obtenir la transparence sur les attributions de subvention (lire « Programme Flam : le changement c’est on ne sait plus qui est subventionné ! » – avril 2013).

Dans son rapport sur l’enseignement français à l’étranger, la députée Samantha Cazebonne a souligné la valeur ajoutée de ce réseau et formulé plusieurs recommandations pour le développer.

Le 27 juin dernier, la députée a justement demandé au conseil d’administration de l’Agence quel serait le budget alloué par l’AEFE aux associations FLAM en 2019. « Certainement supérieur à celui de 2018 (210.000 euros) », lui a-t-on répondu.
Visuel HL122

Après 10 ans de gestion par l’AEFE, le réseau est composé de seulement 163 associations localisées dans 40 pays, dont le tiers est lié au plan École du Royaume-Uni.

Il est grand temps de changer de gestionnaire pour soutenir la dynamique des associations FLAM et leur rendre les 2/3 d’un budget qui participe aujourd’hui au fonctionnement de l’AEFE.

Pour y parvenir, j’ai proposé en décembre dernier lors du débat budgétaire que la gestion du programme FLAM soit transférée de l’AEFE vers l’Institut français.

L’Institut français travaille en étroite relation avec le réseau culturel français à l’étranger constitué de 98 instituts français et de 850 Alliances Françaises, dont la vocation est d’assurer la promotion de la langue française.

En nous appuyant sur le maillage de ces réseaux, nous pourrons plus facilement développer des solutions économiques locales de soutien aux associations FLAM et nous fixer l’objectif commun qu’un jour tous les enfants français parlent … français ! Découvrir l’HebdoLettre n°123


 

WorldSkills 2023 – 5ème comité de pilotage

Un échelon important du calendrier de la candidature « France 2023 » a été franchi avec le dépôt, lundi 3 juin 2019, de notre dossier final auprès de l’organisation WorldSkills International.

Le 5ème comité de pilotage de la candidature de Lyon, réuni à l’Élysée le 18 juin, s’en est félicité par la voix de Pierre-André Imbert, conseiller social du Président de la République, et Michel Guisembert, président de Worldskills France.

On peut désormais parler d’une vaste mobilisation nationale derrière la candidature de notre pays pour accueillir les mondiaux des métiers (métiers de l’alimentation, du bâtiment & des travaux publics, de la communication & du numérique, du service, de l’industrie, de l’automobile & des engins, du végétal).

Ce serait en effet une merveilleuse opportunité de valoriser nos talents professionnels et nos filières d’apprentissage.

Michel Guisembert a remercié tous les acteurs qui s’impliquent pour faire aboutir ce projet commun.

Rappelons que les membres de Worldskills international décideront de l’attribution des Worldskills 2023, ce mois d’aout à Kazan (Russie), où se dérouleront les Worldskills 2019.

Lire aussi :
WorldSkills 2023 – Lancement officiel de la candidature française (16 mai 2019)
Apprentissage : les encouragements du Président à WorldSkills France (7 mai 2019)
WorldSkills 2023 : En route pour la candidature de Lyon – Caen, Sénat, Élysée, Ministère de l’Éducation – (décembre 2018)

WorldSkills2023 – Lancement officiel de la candidature française

Heureux d’avoir assisté, le 16 mai à l’Hôtel de Lassay, au lancement officiel de la candidature française pour l’organisation la compétition mondiale WorldSkills à Lyon en 2023.

Un événement organisé par Catherine Fabre, députée LaREM de Gironde, sous le patronage de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, en présence de notre ministre du Travail Muriel Pénicaud et de Michel Guisembert, président de Worldskills France.

Ainsi, parlementaires, entreprises, partenaires et nos champions de l’équipe de France des métiers ont été réunis sous forme de tables rondes.

L’objectif est de produire un « Manifeste » qui sera basé sur les réflexions et des participants, tous enthousiastes à l’idée d’une Olympiades des métiers en France qui constituerait une merveilleuse vitrine pour l’image de l’apprentissage.

Nos jeunes champions incarnent « sens et amour du travail, transmission, passion, excellence : une part essentielle de l’art d’être français », estime notre ministre du Travail.

Félicitations à Catherine qui assume auprès de l’Assemblée nationale le même rôle que je joue auprès du Sénat, celui d’ambassadeur de la candidature française WorldSkills2023.

Lire aussi :

Apprentissage : les encouragements du Président à WorldSkills France – (15 mai 2019)
WorldSkills 2023 : En route pour la candidature de Lyon – (23 déc. 2018).

Apprentissage : les encouragements du Président à WorldSkills France

Très beau symbole à l’occasion du deuxième anniversaire de l’entrée d’Emmanuel Macron à l’Élysée : le président de la République a accueilli les membres et partenaires de WorldSkills France dans le cadre de la candidature française pour l’accueil de la 47ème WorldSkills Competition à Lyon en 2023.

Ambassadeur de cette candidature pour le Sénat, j’étais aux côtés de Catherine Fabre, députée de Gironde, qui assure le même rôle pour l’Assemblée nationale, et des ministres Muriel Penicaud et Jean-Michel Blanquer.

Ce 7 mai, aux côtés de Simon Bartley, président de Worldskills et de Dita Traidas, présidente WorldSkills Europe, Michel Guisembert, président de Worldskills France, a présenté l’équipe de France des Métiers 2019 qui aura le privilège de défendre les couleurs de notre pays à Kazan au mois du 22 au 27 août prochain.

Le Président leur a adressé ses plus vifs encouragements sur le chemin de la Russie (WorldSkills2019). Voir la vidéo.

L’engagement personnel du Président de la République constitue un atout déterminant pour notre candidature, comme me l’a confié Mme Han Jeoungae, députée et vice-présidente de la commission en charge de l’Environnement et du Travail à l’Assemblée nationale de Corée du Sud.

Encouragements à ces jeunes qui sont des exemples pour la nation, volonté du gouvernement de promouvoir l’apprentissage, implication du parlement pour porter la candidature à ses côtés, Emmanuel Macron assure avec passion le leadership de ce projet.

Je suis fier et heureux d’avoir l’opportunité de me mettre au service de cette belle ambition.

4ème Journée des Entreprises au Sénat (3/3) : hommage aux promoteurs de l’apprentissage

La 4ème Journée des Entreprises au Sénat fut l’occasion de mettre à l’honneur l’équipe de France des Métiers qui s’est distinguée au dernier championnat d’Europe à Budapest (EuroSkills2018) avec 22 médailles, dont 3 en or. Je les avais encouragés en Hongrie, où j’avais retrouvé sur place Catherine Fabre, députée de la Gironde et Carine Chevrier, déléguée générale à l’Emploi et la Formation professionnelle (compte-rendu).

Il a semblé bien légitime à notre Délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE), devant un parterre d’une centaine d’entrepreneurs, de marquer notre indéfectible attachement à l’apprentissage, dont sont issus les jeunes que nous avons félicités, chacun champion avéré dans sa spécialité (maçonnerie, coiffure, pâtisserie, tôlerie-carrosserie, chaudronnerie, maintenance aéronautique…).

Notre présidente, Elisabeth Lamure, a rappelé que la Délégation, fidèle à sa vocation de terrain, faisait partie des « ambassadeurs » officiels qui portent la candidature française à l’organisation des Olympiades des métiers 2023 à Lyon (lire : WorldSkills 2023 : En route pour la candidature de Lyon – 23 déc. 2018).

En accueillant les mondiaux dans la capitale des Gaules, j’ai dit à Michel Guisembert (au centre de l’image), président de WorldSkills France, qu’il sera en mesure changer l’image de l’apprentissage en France, en lui donnant un éclat décisif.

HEBDOLETTRE n°114 – ÉDITO : Ariane perd un fil – SÉCURITÉ : Discours au 12th Parliamentary Intelligence Security Forum – WORLDSKILLS 2023 : En route pour la candidature de Lyon (Caen, Sénat, Élysée, Ministère de l’Éducation) – Convention fiscale franco-MOLDAVE (question écrite) – Conseil d’administration de l’UFE-MONDE – CFE : la réforme votée par l’Assemblée nationale – L’ÉCHOS DES CIRCOS / Décembre 2018 – En circonscription en LITUANIE : Vilnius (30 nov – 02 déc. 2018) / MADAGASCAR : Antananarivo (Sécurité de nos compatriotes – 22-24 nov. 2018) / ÉTATS-UNIS : Washington (6-7 déc.2018) – Européennes : une liste UDI

Lire : l’HEBDOLETTRE n°114 – 24 déc. 2018Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°114

Ariane perd un fil

Le 4 décembre dernier, je lançais un cri d’alarme depuis la tribune du Sénat : « Les administrations multiplient les programmes informatiques pour réaliser des économies, mais au détriment des investissements de cybersécurité. »

Le lendemain, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) se faisait dérober des données personnelles enregistrées par des Français voyageant à l’étranger sur sa plateforme Ariane, en l’occurrence les coordonnées des personnes à prévenir en cas d’urgence.

J’ai appris la nouvelle le 13 décembre, comme tout le monde, en lisant le communiqué de presse du MEAE. Pour le gouvernement, c’était la 3ème fuite de données de la semaine.

Sur injonction de la CNIL, le MEAE a dû envoyer un courriel aux 540.563 personnes concernées par la fuite pour les inciter à redoubler de vigilance dans les prochains mois face à des tentatives d’usurpation d’identité ou des campagnes de hameçonnage par SMS ou courriel.

Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions. Comme les données personnelles des « contacts à prévenir en cas d’urgence » avaient été saisies dans Ariane par le voyageur, les victimes de la fuite n’ont généralement pas compris pourquoi ils recevaient ce courriel du MEAE. Joyeuse pagaille !

En qualité de rapporteur pour avis sur les crédits du programme 129 « Coordination du travail gouvernemental » (gestion de crises, cyberdéfense, renseignement), pour la commission des Affaires étrangères et de la Défense, j’ai donc naturellement voulu entendre les responsables de la sécurité informatique du MEAE et ceux de l’ANSSI, notre autorité nationale en matière de sécurité et de défense des systèmes d’information.

Ces auditions ont eu lieu au Sénat le 19 décembre, soit six jours après le communiqué de presse du MEAE. D’autres auditions suivront en janvier, et une communication sera ensuite présentée devant notre commission avec nos recommandations.

Visuel HL110

Nous avons appris le lendemain qu’en s’introduisant dans le système du gouvernement de la république de Chypre, des pirates ont eu accès aux mots de passe pour accéder à la base de données de l’Union européenne.

Une société de cybersécurité américaine avait révélé que le réseau diplomatique européen était piraté depuis trois ans selon des techniques utilisées par l’armée de Chine populaire. Les hackers auraient également infiltré les réseaux des Nations Unies et plusieurs ministères des Affaires étrangères et des Finances à travers le monde.

L’Union européenne a réagi en assurant que les communications classées « confidentielles » n’avaient pas été affectées.

Demain, au pied du sapin, des enfants vont ouvrir leurs cadeaux et découvrir parfois des poupées parlantes, des montres GPS, des petits robots intelligents, autant de jouets connectés fabriqués en Chine à bas coût qui posent de sérieux problèmes en matière de sécurité.

A titre d’exemple, dans le but de pirater un casino, des hackeurs se sont infiltrés par un thermomètre situé dans un aquarium et relié aux ordinateurs de la réception du casino.

Voilà pourquoi je souhaite que l’on associe à tout investissement en matière de programme informatique d’un ministère un « budget cybersécurité » adéquat pour le rendre durablement invulnérable. Découvrir l’HebdoLettre n°114

WorldSkills 2023 : En route pour la candidature de Lyon (Caen, Sénat, Élysée, Ministère de l’Éducation)

On ne réussit pas forcément en allant à l’université, mais en trouvant un métier dans lequel s’épanouir. Au-delà de la course aux médailles, l’enjeu de l’organisation  des Olympiades des métiers à Lyon en 2023 est éminemment pédagogique. « WorldSkills n’a rien à vendre, mais tout à partager », résume bien Michel Guisembert, président de WorldSkills France.

Bâtir ce projet pour la jeunesse française et mondiale a été confié à Julien Meimon, chef de projet candidature France 2023. Il peut compter sur mon engagement en ma qualité « d’ambassadeur WSC2023 ». Ce rôle m’a été confié par Michel. J’ai souhaité le partager avec les membres de la délégation sénatoriale aux Entreprises (DSAE).

Retour en 4 étapes sur les événements du mois dernier pour soutenir cette candidature.

Étape 1 – Caen : la DSAE aux finales nationales (29 nov.)

Déplacement à Caen de la délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE), conduite par Élisabeth Lamure, pour assister aux finales nationales, dont les médaillés d’or et d’argent de chaque métier iront concourir aux WorldSkills de Kazan en 2019.

Mes collègues Agnès Canayer et Patricia Mohret-Richaud étaient du déplacement. Nous avons été accueillis par le président de WorldSkills France, Michel Guisembert, qui nous a guidé au milieu des compétiteurs tenus de réaliser des ouvrages qui concentrent les difficultés techniques de chaque métier : maçonnerie, coiffure, métiers de bouche, tôlerie-carrosserie, chaudronnerie, maintenance aéronautique…

Les qualités qui font la différence ? La précision, la rapidité d’exécution, la créativité. + d’images

Étape 2 – Sénat : la DSAE reçoit le board de WorldSkills Europe (4 déc.)

(g. à d.) Olivier Cadic ; Michel Guisembert, pdt WorldSkills France ; Élisabeth Lamure, sénateur du Rhône, pdte de la DSAE ; Dita Traidas, pdte WorldSkills Europe ; Pierre-André Imbert, conseiller social du président de la République

La France est prête à relever le défi d’organiser les 47èmeOlympiades des métiers en 2023 dans la ville de Lyon. Le message a été clairement posé par Élisabeth Lamure, présidente de la DSAE, organisatrice d’un diner réunissant les comités de direction de WorldSkills Europe et de WorldSkills France, au Sénat.

Ce 4 décembre, notre présidente a permis de renforcer les liens entre notre délégation aux entreprises et l’organisation WorldSkills qui ont le souci commun de vouloir changer le regard porté sur la formation professionnelle et de faire confiance à notre jeunesse.

Des jeunes capables de porter bien haut le savoir-faire français, en véritables champions, avaient été conviés au Sénat en mars dernier (lire : 3ème Journée des entreprises au Sénat – L’Équipe de France des Métiers à l’honneur).

Alors pour 2023, sommes-nous sur la bonne voie ? On peut le croire, d’après les mots de la présidente de WorldSkills Europe, Dita Traidas, qui salue au passage la priorité désormais accordée à la formation et l’apprentissage dans le système français.

Justement, des Olympiades françaises ne pourraient que renforcer cette démarche favorisant la connaissance des métiers, a plaidé Pierre-André Imbert, conseiller social à l’Élysée, en rappelant « le soutien total et personnel d’Emmanuel Macron » à cette candidature.

Étape 3 – Élysée : Comité de pilotage « Lyon 2023 » (11 déc.)

A l’Élysée, ce 11 décembre, pour la réunion du comité de pilotage de la candidature de la France à l’organisation des Olympiades des métiers 2023 à Lyon. « On a tant besoin de ces grands moments de partage et de fraternité », justifie Pierre-André Imbert, conseiller social du président.

Félicitations à WorldSkills France et aux 1400 bénévoles qui ont permis aux finales des métiers de Caen d’être un magnifique succès.

Le Sénat, à travers sa délégation aux entreprises, a toujours exprimé une volonté politique sans faille en faveur de l’apprentissage. Organiser à Lyon les mondiaux (WorldSkills 2023) représenterait une formidable vitrine pour des cursus de formation et des métiers qui n’ont pas la considération qu’ils méritent auprès du public. + d’images

Étape 4 – Ministère : Jean-Michel Blanquer reçoit les champions de Budapest 2018 (18 déc.)

Réception très cordiale en l’honneur de l’équipe de France des Métiers 2018 au ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a félicité tous les participants aux EuroSkills 2018 de Budapest qui ont rapporté 22 médailles à la France, dont 3 en or. Le ministre a souligné la démarche du gouvernement en faveur de la promouvoir l’apprentissage.

Michel Guisembert, président de WorldSkills France, a expliqué à quel point ce genre de compétition poussaient les jeunes à exceller dans des métiers qui sont source de développement personnel et de rayonnement international. + d’images

Lire aussi :
EuroSkills de Budapest (sept. 2018)
En présence de Michel Guisembert,  Catherine Fabre, députée de la Gironde et Carine Chevrier, déléguée générale à l’Emploi et la Formation professionnelle, pour voir 600 compétiteurs européens, issus de 26 nations.
WorldSkills 2017 à Abu Dhabi : record de médailles battu pour l’équipe de France des métiers ! (nov. 2017)
Palmarès : 5 médailles d’Or, 3 médailles d’Argent, 4 médailles de Bronze !

HEBDOLETTRE n°109 – ÉDITO : La menace (cybersécurité) – Semaine AFE : Soirée débat ‘cybersécurité, tous concernés’ / Audition Brexit / Commémoration de la Grande Guerre – GS Mag : Entretien sur la cybersécurité – PLF2019 : Ma question au secrétaire général du MEAE + sa réponse – Forum monde des CCE : 120ème anniversaire – Adoption d’un accord international contre le TRAFIC D’ARMES – L’écho des CIRCOS de Sept 2018 – En circonscription en MOLDAVIE : Chisinau (24-25 septembre 2018) / ROUMANIE : Bucarest (25-26 septembre 2018) / HONGRIE : Budapest (27-28 septembre 2018)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°109 – 16 oct. 2018Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°109

La menace

Lors de la semaine de l’AFE, j’ai eu le plaisir de réunir de nombreux élus autour de ce thème : la cybersécurité, tous concernés. Effectivement, le simple fait de posséder un smartphone non protégé (sans VPN, par exemple) est aussi prudent que de laisser portes et fenêtres ouvertes en quittant votre domicile. Rien de plus terrifiant pour un administrateur réseau qu’une simple clé USB qui peut être piégée. L’inventivité des hackers est sans limite. C’est en résumé le message déroutant et alarmant que nos deux brillants intervenants, venus du ministère de l’Intérieur et de l’Anssi, nous ont délivré ce soir-là.

Si on en veut au portefeuille des particuliers, au fichier-clients et aux brevets des organisations, on monte encore d’un cran lorsqu’il s’agit des états puisque les enjeux deviennent géostratégiques. Les pires prédateurs sur internet sont logiquement les états.

Dans le dernier numéro de Global Security Mag (lire), j’ai souhaité que les pays de l’UE nomment, s’ils le peuvent, les pirates dont ils sont la cible. Jusqu’à présent, l’information se partageait entre initiés et les éventuelles remontrances diplomatiques ne sortaient pas des salons feutrés des ambassades.

Le 4 octobre dernier, , on a appris que des espions des services secrets russes (GRU) s’étaient installés sur un parking dans un véhicule truffé d’électronique pour pénétrer le réseau de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes chimiques (OIAC), basée à La Haye. Lorsque les services secrets hollandais et britanniques ont déjoué la cyberattaque russe, les autorités des Pays-Bas ont fait le choix de nommer publiquement leur agresseur. Ce n’est pas une pratique usuelle de la part de nos démocraties européennes. Ce changement de ton préfigure-t-il un changement de comportement vis à vis des états malveillants dûment identifiés ?

Visuel HL101

Je me suis réjoui de ce tournant, peut-être historique, lors de mon intervention à la conférence Hackit à Kiev la semaine dernière. Lorsqu’on dit que les régimes autoritaires, à l’instar de la Russie, font la guerre aux démocraties, ce n’est pas parce qu’ils espionnent, mais parce qu’ils visent à saper les fondements de nos sociétés et nous faire douter de nos valeurs en surutilisant les moyens existants de la lutte informationnelle.

Par le dénigrement et la désinformation, ils font pousser les partis nationalistes comme des champignons dans toute l’Union, incarnés par des leaders qui ne s’embarrassent pas de l’État de droit, comme on l’observe quand ils prennent le pouvoir.

Dans les prochains jours je rendrai visite à l’Anssi, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information et au commandement Cyber. Au Sénat, nous recevrons le directeur du centre d’excellence pour la communication stratégique Stratcom de l’Otan.

A la veille d’échéances électorales cruciales pour l’UE, il nous revient de tout mettre en œuvre pour protéger la démocratie et sensibiliser l’électeur sur une menace qui se fait de plus en plus pesante. Découvrir l’HebdoLettre n°109


 

HEBDOLETTRE n°107 – ÉDITO : Candidature française aux Olympiades des métiers 2023 – ENQUÊTE : exprimez-vous sur l’avenir de l’Enseignement français à l’étranger – Emmanuel Macron veut que les FRANÇAIS de l’ÉTRANGER participent pleinement à « un nouveau rayonnement de la France » – Airbus à l’heure du BREXIT – Le CENTRE DE CRISE et de soutien a célébré ses 10 ans – Visite d’État au DANEMARK avec le Pdt de la République : Copenhague (28 au 29 août 2018) – En circonscription en GRÈCE : Rhodes (13 au 18 août 2018).

Lire : l’HEBDOLETTRE n°107 – 18 sept 2018Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°107

« Nous serons la vitrine de cette excellence des métiers et de l’engagement que portent les jeunes au quotidien ». Cette ambition affichée par le président Emmanuel Macron, lors de la conférence des Ambassadeurs, pourrait paraitre bien sibylline à celui qui n’a jamais entendu parler des « Olympiades des métiers » ou WorldSkills Competition (WSC) dans son appellation internationale.

La WSC a lieu tous les deux ans et rassemble les meilleurs jeunes (< 23 ans) issus de près de 80 pays pour s’affronter dans 50 catégories de métiers artisanaux, industriels et numériques.

La France est candidate à l’organisation des WorldSkills 2023. C’est en Russie que l’été prochain, le 20 août précisément, 79 pays voteront pour choisir le pays hôte. J’espère bien qu’il échoira au nôtre de devenir, quatre jours durant, cette « vitrine de l’excellence des métiers », dont a parlé le Président de la République. Visuel HL101

C’est donc avec joie que j’ai accepté d’endosser le rôle d’ambassadeur WSC2023 que m’a proposé Michel Guisembert, président de WorldSkills France. Cet événement est plus qu’une compétition, selon lui, c’est un enjeu politique, économique et social.

Notre pays sait former les plus grands talents. Je m’en suis rendu compte aux Worldskills 2017, à Abu Dhabi, où notre formidable « Équipe de France des métiers » a remporté 12 médailles, dont 5 d’or. Nous avons mis à l’honneur nos champions avec Élisabeth Lamure, présidente de la Délégation sénatoriale aux entreprises, lors de la 3ème Journée des entreprises au Sénat, en mars dernier.

Notre excellence est ce qui s’exporte le mieux. Les Français de l’étranger sont bien placés pour le savoir. Emmanuel Macron a vu juste en mobilisant nos ambassadeurs pour appuyer cette candidature.

Je souhaite à chacun d’entre vous une rentrée vivifiante et conquérante. Découvrir l’HebdoLettre n°107


 

3ème Journée des entreprises au Sénat – L’Équipe de France des Métiers à l’honneur

Au moment du déjeuner avec les entrepreneurs, la Délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE) a décidé de rendre hommage à l’Équipe de France des Métiers 2017 que j’avais vu concourir aux Olympiades des Métiers (44ème WorldSkills) à Abu Dhabi en octobre 2017.

Aux côtés d’Élisabeth Lamure, présidente de la DSAE, Michel Guisembert, président du comité français des Olympiades des Métiers, a souligné à quel point ces jeunes avait du mérite et portaient haut le savoir-faire français.

En effet, à Abu Dhabi, pendant 4 jours de compétition, 1300 champions de moins de 23 ans du monde entier se sont affrontés dans 51 métiers, devant plus de 100000 visiteurs.

Sur place, j’avais soutenu notre valeureuse équipe en présence de Ludovic Pouille, notre ambassadeur, Michel Guisembert, président de WorldSkills France et Alain Thevenot, conseiller consulaire EAU Oman (lire : Worldskills 2017 : record de médailles battu pour l’équipe de France des métiers)

Lors de ces 44e olympiades, l’Équipe de France s’est distinguée en remportant 5 médailles d’Or, 3 médailles d’Argent et 4 médailles de Bronze !

Deux médaillés d’or ont répondu à nos questions : Noémie Badey (22 ans – région Auvergne-Rhône-Alpes) dans la spécialité Soins Esthétiques et Alexis Guimont (23 ans – région Centre Val de Loire) dans la discipline Plâtrerie et Constructions sèches.

La DSAE prépare la 3ème journée des entreprises au Sénat

Le Sénat accueillera près de 200 entrepreneurs le jeudi 29 mars 2018, au palais du Luxembourg. Ce sera la troisième édition d’une initiative lancée par la Délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE), présidée par ma collègue Elisabeth Lamure.

Je présenterai des pistes de propositions qui figureront dans un rapport que je prépare sur le thème « Cycle de vie des entreprises ». Programme

Je remercie notre présidente d’avoir accédé à ma demande visant à rendre un hommage à l’Équipe de France des Métiers (au moment du déjeuner). Notre équipe raflé 12 médailles lors des derniers Worldskills à Abu Dhabi, en octobre 2017 (lire la dépêche)

En circonscription aux Émirats Arabes Unis – Abu Dhabi (13-16 oct. 2017)

Retour à Abu Dhabi, capitale des Émirats Arabes Unis, pour le 215ème déplacement de mon mandat, à l’initiative d’Alain Thévenot, conseiller consulaire EAU-Oman, artisan d’un brillant programme sur 4 jours.

Merci également à notre ambassadeur de France, Ludovic Pouille qui a facilité de nombreux rendez-vous dont la participation aux Olympiades des métiers (WorldSkills) (à gauche sur l’image aux côtés d’Alain).

Communauté française

Journée des nouveaux arrivants (UFE Abu Dhabi)

(g. à d.) Alain Thévenot, conseiller consulaire EAU-Oman ; Olivier Cadic ; Ludovic Pouille, ambassadeur ; Eric Cristini, consul ; Jérôme Baden, pdt UFE Abu Dhabi.

Félicitations à toute l’équipe de l’UFE pour l’organisation de la 5ème journée des nouveaux arrivants à Abu Dhabi qui a réuni 230 participants!

Les nombreux stands offraient une large palette de services et d’activités dans les domaines associatifs, scolaires, artistiques, sportifs… Un beau tableau de la communauté française aux Émirats Arabes Unis qui se révèle aussi structurée qu’accueillante.

L’Ambassadeur a présenté dans son discours les grands enjeux du partenariat stratégique entre la France et les Émirats Arabes Unis, avant de me céder la parole, ce qui m’a permis de rendre compte de mon action parlementaire au service des Français expatriés.

(à l’image) le stand de l’Ecole française de rugby représentée par Hassiba Darcy et Jacques Presse. Cette association, à l’image de Ecole Française de football, présidée par Christophe Martin, exprime l’attachement à nos valeurs de diversité et de laïcité incarnées à travers le sport.

Services consulaires

Accueilli par notre ambassadeur à la Résidence, ce fut l’occasion d’évoquer des enjeux d’ordre politique, militaire, économique ou culturel de la relation France-Émirats Arabes Unis.

J’ai visité ensuite le consulat et l’ambassade installés récemment dans des bureaux modernes et très fonctionnels. Si les services consulaires référencent 22.000 inscrits, il y aurait quelque 300.000 locuteurs français aux EAU. Dans un pays qui compte 9 millions d’expatriés pour 1 million d’émiriens, l’administration locale exerce une vigilance extrême sur les personnes présentes sur son territoire. Si le passeport est perdu, le laisser-passer établi par le consulat ne suffira pas. Il faudra également obtenir une autorisation du tribunal.

Quelques points administratifs demandent à être aplanis en faveur des Français. Par exemple, nos diplômes en médecine ne sont pas reconnus, tandis que ceux des médecins hindous le sont

Evénement

WorldSkills 2017 – Olympiades des métiers

Aux côtés de Ludovic Pouille, notre ambassadeur, Michel Guisembert, président de WorldSkills France et Alain Thevenot, conseiller consulaire EAU Oman.

Lire mon billet spécial : « Worldskills 2017 : record de médailles battu pour l’équipe de France des métiers ! »
Lire mon édito dans l’HebdoLettre n°92 du 27 octobre 2017.

Entrepreneuriat

Les CCEF

Réunion avec des conseillers français du commerce extérieur sur un marché qui constitue le 4ème excédent commercial de la France!

Malgré ces résultats flatteurs, ces entrepreneurs et cadres m’ont expliqué que les établissements français manquaient de présence et de suivi.

Ils regrettaient à ce titre que nos entreprises n’utilisent pas davantage la solution du VIE (Volontariat International en Entreprise). Grâce à un système de parrainage des entreprises, la Chambre de commerce locale (FBG) offre les services de ces volontaires qui, par exemple, aident à valider des business plans. Du reste, les CCEF remettront, en décembre prochain, un grand prix VIE et un grand prix PME.

Si par le passé la France ne valorisait pas ses atouts aussi bien que savent le faire les Américains, les choses ont commencé à changer avec la French Tech. La Station F à Paris séduit les investisseurs émiriens.

Un regret : la cybersécurité est l’apanage  des consultants américains, souvent d’anciens conseillers militaires. Nous en disposons tout autant. Ils suggèrent que nous améliorions notre présence dans ce domaine.

J’ai eu l’opportunité de rencontrer quelques grands acteurs industriels très présents au Proche-Orient. Chacun développe sa propre stratégie de croissance avec une vision pragmatique et bâtie à long terme (BNP, Bolloré, Carrefour, Thalès, Vinci, Legrand, Air France…). En parallèle, quelques PME et consultants ont su remarquablement exporter leur savoir-faire, parfois dans des domaines inattendus comme Bloombox qui vend des boites de fleurs fraîches.

Veolia

Visite des installations de Veolia qui assure l’approvisionnement en air réfrigéré du Louvre Abu Dhabi, aux côtés de Xavier Joseph, CEO Veolia Middle East et Jean-Marc Bazart, general manager de Veolia à Abu Dhabi.

3300 personnes travaillent au Moyen-Orient pour cette société, dont 2000 aux Emirats. Elle opère dans l’énergie, le traitement des déchets et l’eau. En Europe, moins de 1% de l’eau est réutilisée. Aux EAU, 100% de l’eau traitée est réutilisable.

EDF EN (Énergies Nouvelles)

Marina Hashem, directrice générale d’EDF au Moyen-Orient et présidente de la Chambre de commerce France Internationale Abu Dhabi (FBG).

EDF, via sa filiale dédiée aux énergies renouvelables, EDF EN, développe aux côtés de Masdar (Abu Dhabi) et de l’électricien Dewa (Dubai), la plus grande centrale solaire du monde, au sud de la ville de Dubaï : 800MW et 18 km2 de panneaux photovoltaïques ! Son achèvement coïncidera avec l’Exposition universelle 2020 à Dubaï. Beau succès français dans le cadre d’une concession de 20 ans.

Conférence de la Chambre de commerce Abu Dhabi

Ce fut un honneur d’intervenir auprès du French Business Group (FBG), ainsi que se nomme notre Chambre de commerce et d’industrie, sur ce thème : « Comment réussir à l’international ? Retour d’expérience et perspectives ».

Je remercie les membres du FBG, présidé par Marina Hashem, pour leur invitation et leur attention. Je citerai Mehdi Mebarek (vice-président), Michel Piat (relations ext.), Nicolas Olive (secrétaire général), Nicole Ratsimandaimanana (événements), Sabrina Amiar (business dev.), Jérôme Baden (comité directeur).

Le Cercle

Le Cercle est un réseau d’une quarantaine d’entrepreneurs qui se réunit chaque mois. Lors de notre entretien, ils ont souligné qu’il fallait disposer d’une certaine surface financière pour s’installer dans ce pays. Sans cashflow, il est préférable de s’abstenir.

Le plus est sa situation géographique et son réseau de lignes aériennes qui permet de rayonner facilement sur le Moyen-Orient et la Turquie.

Enseignement

Paris-Sorbonne Abu Dhabi (PSUAD)

Échanges enrichissants avec l’équipe de la Sorbonne-Abu Dhabi et son vice-chancelier Eric Fouache.

Il y a dix ans, à la demande du gouvernement de l’Émirat, Paris-Sorbonne est devenue la première université française à s’implanter hors du territoire national.

En 2016, elle a accueilli sur un campus ultramoderne près de 900 étudiants de 77 nationalités différentes, dont 35 % d’Émiriens et 10 % de jeunes Français qui vivent avec leur famille au Moyen Orient. L’université offre 10 cursus de licence, 15 masters et deux D.U, dont les cours sont assurés par des professeurs de Paris qui viennent donner un enseignement intensif.

Lycée Théodore Monod

Avec Alain Thevenot, nous avons rencontré Julien Pisselet, proviseur, qui nous a présenté son établissement créé en 2003 afin de répondre à une communauté francophone grandissante. Le lycée français Théodore Monod est homologué et géré par l’Aflec, l’Association franco-libanaise pour l’éducation et la culture, partenaire de la Mission laïque française (MLF) et de l’AEFE.

Lors de la rentrée 2017, des classes de collège et de 2nde ont été délocalisées vers le site de l’Université Paris-Sorbonne Abu Dhabi. Ainsi, 11 classes neuves et équipées ont été mises à disposition pour accueillir 275 élèves et 30 professeurs sur le campus.

Lycée Louis Massignon (LLM)

Le lycée Louis-Massignon n’a cessé de grandir depuis sa création en 1972, réunissant à l’époque une quarantaine élèves. Depuis 1992, le LLM appartient au réseau de l’AEFE, dont il est un établissement en gestion directe.

Accueillant à la rentrée 2017 près de 1.800 élèves, le lycée a entrepris un vaste chantier d’agrandissement et de rénovation. Son proviseur Gilles Lasserade m’a présenté l’état des travaux dans la perspective d’ouvrir une maternelle en septembre 2019.

Aflec

En présence de notre ambassadeur, j’ai eu un excellent échange sur les enjeux de l’enseignement à l’étranger avec François Le Goff, président du réseau Aflec et inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale.

A travers des établissements scolaires dispensant un enseignement conforme au système éducatif français, le réseau Aflec a pour but de promouvoir la langue française dans le monde, tout développant un trilinguisme franco-anglo + langue du pays où les élèves font leurs études, plus particulièrement l’arabe.

Culture française

Alliance française

Avec Alain Thevenot, visite de l’Alliance française dirigée par Mohammed Beldjoudi, assisté de Rachida Annou.

Ce fut l’occasion de découvrir l’Ipad Bar qui permet d’accéder à un choix d’applications captivantes ou encore la « Kawathèque », un lieu singulier pour lire son journal tout en dégustant un café !

Créée en 1974, on voit que l’AF a su évoluer avec son temps et devenir en capacité  d’enseigner le français à plus de 2500 étudiants par an de toutes nationalités.

Worldskills 2017 : record de médailles battu pour l’équipe de France des métiers !

5 médailles d’Or, 3 médailles d’Argent, 4 médailles de Bronze ! L’équipe de France s’est distinguée lors des 44e olympiades des métiers à Abu Dhabi, où j’étais du 13 au 16 octobre, accueilli par Ludovic Pouille, notre ambassadeur, Michel Guisembert, président de WorldSkills France et Alain Thevenot, conseiller consulaire EAU Oman (compte-rendu).

Il faut ajouter à ce brillant palmarès 15 médailles d’Excellence permettant de placer la France à la 7ème position du classement international et en deuxième position du classement européen, devant l’Autriche et derrière la Suisse.

Worldskills 2017 réunissait des apprentis issus de 77 pays et régions pour s’affronter dans 51 catégories de métier : cuisine, l’automobile, bâtiment, maintenance aéronautique, mode, menuiserie, design, bijouterie ou bien réseaux informatiques !

Au total, 1300 candidats de moins de 23 ans étaient engagés dans cette compétition, dont 39 Français qui concouraient dans 35 métiers. Tous se sont préparés mentalement comme des athlètes de haut niveau.

Près de 500 supporters accompagnaient l’équipe de France, soit la plus grande délégation. Ils ont fait trembler les tribunes !

Mon salut au Medef qui a apporté son soutien à cette formidable équipe de France des métiers !

En France, les Olympiades des métiers se déroulent en deux temps : les sélections régionales, puis les finales nationales.

La compétition mondiale est organisée tous les 2 ans dans l’un des pays membre du mouvement WorldSkills. Depuis quinze ans, le nombre de candidats aux épreuves internationales a été multiplié par 4.

La 45ème édition WorldSkills se tiendra à Kazan en Russie en 2019. La France était candidate à l’organisation, mais elle s’est classée deuxième, avec 26 voix contre 31. Les 46ème olympiades, elles, se tiendront en 2021 à Shanghai.

Lire mon édito dans l’HebdoLettre n°92 du 27 octobre 2017.