Par deux fois depuis mon élection, j’ai fait voter un amendement au Sénat pour abroger les cotisations sociales sur les dividendes des gérants majoritaires de SARL.

Par deux fois, la majorité socialiste de l’Assemblée nationale les a rétablies (lire : « PLFSS 2015 : Décision désastreuse pour la libre entreprise en France » du 06 décembre 2014).

Je vous invite à lire un article qui décrit les conséquences dramatiques de cette mesure fiscale : « Les dividendes soumis au RSI ou l’impôt de trop qui achève les SARL et les petites entreprises » (EconomiePolitique.org)

Coiffeur failliteComme je l’avais dénoncé, le taux de prélèvement est devenu confiscatoire à plus de 60%.

Les TPE ne peuvent résister face à ce matraquage fiscal qui s’abat sur elles pour la première fois cette année.

Selon le baromètre de la société Altarès, au troisième trimestre 2014, on assiste à une hausse de 30% du placement en redressement ou de la liquidation des entreprises de un ou deux salariés (hors auto-entrepreneurs).

Et dire que le Premier ministre clame partout qu’il aime l’entreprise !

Photo Flickr de Pascal Duez