Chaque année à la même période depuis mon élection à l’AFE, je me rends dans le Yorkshire. Je suis très attaché à ce voyage tant j’ai plaisir à retrouver la petite école de Leeds que je vois grandir depuis 2006.

Olivier Cadic et l'équipe de la Petite école de Leeds : Fabienne Harrigan, Céline Faure, Olivia Neligan, Jeremy Burton

Olivier Cadic, l’équipe de la Petite école de Leeds : Fabienne Harrigan, Céline Faure, Olivia Neligan et Jeremy Burton, consul honoraire (18 nov. 2013)

En novembre dernier, une réunion publique m’a permis de discuter avec les parents de tous les sujets qui les préoccupent. Comme je vous l’avais annoncé, j’ai eu le privilège d’être accompagné par Jeremy Burton, consul honoraire de Leeds, dans les locaux de la Petite école de Leeds (lire : « Invitation à deux réunions publiques à Leeds » du 18 novembre 2013).

Nous avons été chaleureusement accueillis par Olivia Neligan qui, avec Fabienne Harrigan et Céline Faure, constituent la nouvelle équipe dirigeante de l’école. Fondée en 2005 par Patricia Lefèvre, Catherine Blain et Corinne Lapierre, elle regroupe 120 élèves tous les samedis matin répartis en neuf classes de niveaux différents (de la maternelle à la classe ado, équivalent de la 6ème) pour découvrir la langue française à travers diverses activités.

Lors de la réunion d’information proprement dite, les participants se sont plaints de la difficulté à renouveler un passeport. Jeremy Burton a mis en relief les disparités de traitement administratif par les pays d’Europe pour établir le même document à l’attention de leurs ressortissants.

Le Royaume-Uni se satisfait d’une demande de renouvellement du passeport électronique par La Poste ; L’Allemagne permet aux consuls honoraires de prendre les empreintes biométriques contre 30 euros de défraiement ; la France, quant à elle, impose le déplacement de ses expatriés au consulat général, sauf pour les mineurs de moins de 12 ans…

Les participants ont plébiscité le modèle allemand : payer 30 euros au lieu de se rendre au consulat de France à Londres !

Entourés par Isabelle Emié et Bernard Emié, ambassadeur de France au Royaume-Uni, Jeremy Burton arbore sa Légion d'honneur à coté de son épouse Martine

Entourés par Isabelle Emié et Bernard Emié, ambassadeur de France au Royaume-Uni, Jeremy Burton arbore sa Légion d’honneur à coté de son épouse Martine.

Cette réunion a permis aux Français de Leeds de saluer aussi unanimement l’hommage que la République vient de réserver à Jeremy Burton, en le décorant des insignes de l’Ordre national de la Légion d’honneur, par l’entremise de notre ambassadeur Bernard Emié.

La cérémonie a eu lieu à Londres il y a deux mois. Notre ambassadeur a vu en Jeremy « l’incarnation de notre diplomatie d’influence ».

Son engagement au service de la France s’est officialisé en 1985. En effet, depuis bientôt 30 ans et à titre bénévole, Jeremy est le consul honoraire de France à Leeds, ville qui l’a vu naitre en 1951.

Sa mission consiste à rapprocher nos services publics de la communauté française du  nord du Royaume-Uni. Sous l’autorité du consul général de Londres, il est ainsi habilité entre autres à délivrer des procurations de vote ou remettre des passeports (lire : « La remise des passeports confiée aux consuls honoraires » du 13 septembre 2010). D’une manière générale, il apporte assistance aux Français vivant sur place ou à ceux de passage, notamment auprès des autorités locales.

Au-delà de ses attributions administratives, le consul honoraire joue le rôle d’un diplomate local au service des intérêts de la France. Ils sont une vingtaine au Royaume-Uni à agir quotidiennement avec talent et abnégation au service de nos compatriotes éloignés de Londres.

Lorsque l’ambassadeur,  Bernard Emié, a brossé le portrait de cette « personnalité si attachante », chacun a mesuré la profondeur et la latitude avec laquelle Jeremy conçoit son rôle. Diplomatie économique, culturelle ou encore diplomatie des territoires, égrena notre ambassadeur. Concrètement, lorsque le Tour de France  va prendre le départ à Leeds, le 5 juillet 2014, ou encore lorsque Lille et Leeds décident de tisser des liens particuliers, c’est que Jeremy a mis son grain de sel, dirons-nous seulement pour ménager sa modestie.

J’ai été très heureux de pouvoir adresser mes plus vives félicitations à Jeremy Burton à la Résidence de France puis en compagnie de nos compatriotes de Leeds pour lesquels il ne ménage ni son temps, ni ses efforts.