Retour sur une démarche importante initiée par le ministère des Affaires étrangères et européennes, à laquelle je vous avais incité à prendre part : le test du vote internet en prévision des prochaines élections législatives (lire : « Invitation à tester le vote par internet » du 05 septembre 2011).

Deux tests qui simulaient le premier et le deuxième tour viennent de se dérouler. J’ai pu personnellement juger de l’intérêt de l’opération puisque, comme beaucoup… je n’ai pas pu voter : mon identifiant personnel expédié par courrier était totalement illisible.

Premier enseignement : le système d’écriture de l’identifiant doit être revu.

J’aurais dû recevoir cet identifiant également par SMS, sur mon portable, mais comme l’indicatif pays n’avait pas été saisi, celui-ci n’est jamais arrivé !

Second enseignement pour la cellule Elections : mettre à jour l’identifiant pays des numéros de portable lorsqu’ils sont manquants dans le fichier des électeurs. Lorsqu’on sait qu’il y a plus de 110.000 inscrits, on imagine l’ampleur du travail à accomplir d’ici mai prochain.

J’ai, par ailleurs, recommandé d’adresser par email un rappel à voter une fois que le bureau de vote sur internet serait effectivement ouvert. En effet le vote par internet se fera lors d’une période préalable au vote à l’urne pour éviter que les personnes votent deux fois.

Les difficultés évoquées ont pleinement justifié l’organisation d’un test à grande échelle.

Sur un plan technique, tout a été testé avec minutie et l’examen de passage est réussi, m’a confié Martine Schoeppner, élue pour l’Allemagne et rapporteur général de la commission lois et règlements de l’AFE, qui a assisté aux opérations de vote depuis le ministère.

Pour information, en tenant seulement compte des gens inscrits au test, le Royaume-Uni a affiché un taux de participation de 40,18% (au second tour du test), tandis que la 3ème circonscription législative correspondant à l’Europe du Nord a justifié d’une participation de 42% (39% au premier tour). Merci à tous ceux qui se sont prêtés à l’exercice et bravo à ceux qui l’ont rendu possible.

Photo Flickr de Luc Legay