Vous avez été 21.118 électeurs du Royaume-Uni, soit environ 5.800 de plus qu’en 2007, à vous déplacer pour voter au 1er tour de l’élection présidentielle.

Toutefois, soyons honnêtes, le taux de participation de 29.42% (29.8% en 2007) reste en dessous de ce que nous espérions. De nombreux électeurs sont repartis sans voter à la vue de la file d’attente à South Kensington.

Les files d’attente n’ont certes pas connu les pointes enregistrées en 2007, mais il n’est pas rare que les Français de l’étranger fassent une à deux heures de queue, en plus du temps de déplacement vers le bureau de vote. Leur devoir électoral parait bien fastidieux et sans commune mesure avec le vécu de nos compatriotes en France.

Dans ces conditions, les personnes victimes d’une erreur d’inscription ou mal orientées vivent, à juste titre, très mal la situation. De son côté, l’administration peut seulement aligner 150 agents, répartis sur 12 sites du Royaume-Uni, soit 10 fois moins qu’en France en proportion d’un même volume d’électeurs. Je souhaite leur rendre hommage et saluer également tous les bénévoles qui se sont impliqués à leurs côtés pour que le scrutin se déroule dans les meilleures conditions.

Il est important de noter que notre ministère a augmenté de 30% le nombre de bureaux de vote par rapport à 2007, un effort significatif et légitime, réclamé par le consulat, puisque nous avions enregistré 30% d’inscrits supplémentaires sur la liste électorale.

Les nouveaux bureaux de vote de Kentish Town, Ashford, Chesterfield et Liverpool ont entrainé un redécoupage de cette liste. Du coup, certains électeurs se retrouvent géographiquement plus proches de leur bureau de vote,  mais néanmoins plus loin si on mesure le temps de transport en commun. J’avais signalé ce point dès 2011. L’administration avait justifié cette solution pour désengorger coûte que coûte le site de Charles de Gaulle.

Je remercie ceux d’entre vous qui m’ont adressé leurs commentaires dont vous trouverez une sélection ci-jointe (lire : Commentaires adressés à O Cadic, suite au vote du 1er tour PR 2012 – fichier pdf). Vos remarques ont toutes nourri une réflexion ouverte et continue voulue par Edouard Braine, notre consul général à Londres, afin d’améliorer l’organisation du second tour, le 6 mai prochain (lire aussi : « Vos commentaires relatifs aux nouveaux bureaux de vote » du 18 avril 2012).

« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent », disait Einstein. Il serait illusoire de demander à notre pays de consentir les efforts financiers et humains pour offrir une logistique à la hauteur du besoin exprimé par notre communauté au Royaume-Uni.

Une seule solution se profile pour rapprocher l’urne au domicile de l’électeur : le vote par internet dans le cadre de l’élection présidentielle à l’étranger. Précisons que cette évolution nécessite une modification de la Constitution si elle devait être réservée aux seuls Français de l’étranger.

Afin d’y parvenir, si je suis élu à l’Assemblée nationale, je proposerais à tous les députés et sénateurs représentant les Français établis hors de France, toutes tendances confondues, une alliance pour obtenir cette nouvelle avancée démocratique.