Hier, Gérard Pélisson, président de l’UFE, Union des Français de l’étranger a publié un communiqué important sur le site de l’association (lire ci-dessous), à l’attention de ses 20.000 membres dans le monde.

Oui, chaque Français, où qu’il se trouve dans le monde, à fortiori s’il est entrepreneur, peut favoriser la prospérité et le rayonnement de la France ! Je partage sans réserve les propos du président de l’UFE.

Si les entrepreneurs implantés à l’étranger peuvent légitimement donner un coup de pouce aux nouveaux arrivants, en termes de conseils et de réseau, il ne faudrait pas l’interpréter comme une tentative éhontée de siphonage des forces vives et des recettes fiscales de la Nation au profit d’une puissance étrangère, sauf à faire de preuve mauvaise foi caractérisée (lire : « Red Carpet Day Report (1) : Internationaliser ses activités est suspect, forcément suspect » du 13 octobre 2013).

Pendant ce temps là, les Allemands exportent et, pour ce faire, multiplient les investissements à l’étranger…

Rappelons que M. Pélisson a co-fondé le groupe Accor, aujourd’hui, cinquième groupe hôtelier mondial avec 4000 établissements sur tous les continents.

Communiqué de Gérard Pélisson du 16 octobre 2013

Grâce à son réseau, à ses services, animés très souvent par des bénévoles de qualité, l’Union des Français de l’Étranger contribue, au travers de ses 170 représentations, à accueillir, assister les Français qui ont choisi de vivre ou de travailler hors de France, comme ceux qui envisagent de revenir en France.

C’est la mission essentielle de notre association, reconnue d’utilité publique.

Cette mission s’exerce auprès des particuliers, mais parfois également des entrepreneurs qui peuvent bénéficier de l’expérience, voire des conseils, de ceux qui les ont précédés dans leur pays d’implantation.

En aucun cas, en revanche, l’Union des Français de l’Étranger n’a encouragé, de quelque manière que ce soit, la délocalisation d’entreprises françaises à l’étranger, en particulier pour des raisons fiscales.

Je réprouve, personnellement, tout ce qui peut faire du tort à notre pays qui a besoin de tous ses ressortissants, en France et à l’étranger. Ils concourent ensemble, quels que soient leurs projets de vie et leurs ambitions légitimes, à la prospérité et au rayonnement de la France.