Localisée à Dartford dans le Kent, la Marelle est une de ces « écoles du samedi » qui enseigne aux plus jeunes les rudiments de la langue française, dans le cadre du programme Flam (objectif 3 du Plan Ecole).

Le fameux pont de Dartford

Cet été, je me suis une nouvelle fois rendu à la kermesse de la Marelle et les projets annoncés par Hasina Harris et Emma Burrows, les administratrices, ont pris bonne tournure.

Principale nouveauté pour la rentrée 2010: l’enseignement du français aux élèves qui préparent le GCSE (General Certificate of Secondary Education), âgés de 13/14 ans, avec l’ambition pour l’école d’intégrer de plus en plus d’anglophones. Dans le cas des élèves francophones, Hasina peut les aider à se présenter à l’examen, en candidat libre, dès l’âge de 11/12 ans.

Autre initiative, les cours de conversation pour adultes ont débuté. Hasina anime déjà cinq débutants et quatre étudiants plus avancés, presque tous des parents d’élèves.

Le développement rayonnant de la Marelle sous l’impulsion émérite de ses fondatrices s’inscrit parfaitement dans la philosophie du Plan Ecole. En effet, 78 élèves sont officiellement inscrits, soit 8 de plus que l’an dernier, en dépit du départ de quelques familles.

Comme l’avait présagé Michel Monsauret lors du lancement du Plan-écoles, la multiplication des écoles Flam au Royaume-Uni sera un point d’appui fondamental pour faciliter la création de filières bilingues.

« A long terme, le projet d’une école bilingue me tient a cœur, dès le primaire », confie Hasina. Plusieurs familles l’ont déjà sollicitée en ce sens. Il faut dire que la Marelle bénéficie d’une situation géographique favorable : « Nous attirons des familles du Kent, de l’Essex, de Bromley, de Londres et même de West Sussex (Crawley). De plus, nous avons suffisamment de personnel avec neuf enseignantes rémunérées, six assistantes rémunérées et trois assistantes bénévoles. »

J’ai prié Laurent Batut qui remplace Michel Monsauret de bien vouloir inviter tous les responsables d’écoles Flam qui partagent ces velléités lors de la prochaine réunion du Plan Ecole concernant de l’objectif 2 (« Doubler en 5 ans le nombre d’établissements offrant un enseignement bilingue français-anglais au Royaume-Uni »). Je vous tiendrai informés.

J’ai une infinie tendresse pour ces petites écoles Flam qui font avec les moyens du bord et les bonnes volontés de tous. Pour le moment, le problème à la Marelle est le stockage de ses ressources. L’école ne dispose que d’un étroit cagibi pour entreposer le matériel de travail de 8 classes. Une anecdote qui illustre bien l’esprit prosaïque qu’il faut pour avancer au quotidien. « Je dois voir la directrice de l’école dont nous louons les salles pour en discuter », confie Hasina, en souriant. Toujours.

Le site de la Marelle – Tel. : 07954 585 601

Photo Flickr de KH 1234567890