Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

3ème circo : votez utile, votez Patricia Connell !

Législatives 2017 : 3ème circonscription des Français établis hors de France

Votez utile, votez Patricia Connell !

Le changement de député,

c’est maintenant !

 

Le changement de député, c’est maintenant !

Axelle Lemaire n’affiche plus de photo triomphante avec François Hollande sur sa circulaire comme en 2012. Pourtant, il l’a promue au gouvernement en septembre pour avoir ouvertement critiqué le bilan et l’action d’Emmanuel Macron dans les médias.

Axelle Lemaire a la mémoire courte. Elle a nié publiquement, à Londres, avoir voté la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers des non-résidents, alors qu’elle l’a fait comme tous ses camarades en juillet 2012.

Elle a toujours refusé toute discussion avec les élus consulaires à propos des associations bénéficiaires de sa réserve parlementaire pour la distribuer de manière totalement discrétionnaire. Elle n’affiche strictement aucun bilan en faveur des Français de notre circonscription. Mais il faut reconnaitre que son mandat a remarquablement servi sa carrière personnelle.

A l’UDI, nous avons fait le choix de candidats qui ont fait la preuve de leur engagement au service de l’intérêt général et qui font un travail de terrain.
Patricia Connell incarne le renouvellement de la politique. Depuis le Brexit, elle a œuvré sans relâche. Elle a multiplié les conférences qui ont réuni des milliers de compatriotes avec des avocats pour répondre à leurs questions. Son lobbying, auprès des décideurs politiques britanniques ou français, a contribué à faire de la défense du statut des européens vivant au Royaume-Uni une priorité des négociations avec les Britanniques, suite au Brexit.

L’indépendance de Patricia, sa vision environnementale et son approche entrepreneuriale rassemblent au-delà des clivages. Engagée aux côtés du premier ministre Edouard Philippe pour soutenir Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, elle a répondu positivement à la main tendue d’Emmanuel Macron pour constituer une majorité présidentielle.

Candidate LR imposée par François Fillon, Laurence Azzena-Gougeon est revenue à Londres pour la campagne. Femme de convictions, elle rappelle son travail aux côtés de Philippe Seguin, l’opposant au traité de Maastricht et à la création de l’euro.

Dans l’entre deux tours de la présidentielle, elle n’a pas voulu appeler ouvertement à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, préférant indiquer « qu’elle prendrait ses responsabilités ».

Les convictions de la candidate LR sont incompatibles avec les valeurs centristes et européennes défendues par l’UDI. Si elle devait être qualifiée pour le second tour, la déperdition des voix serait très forte et sa défaite inexorable.

Aussi, je m’adresse aux électeurs de la droite et du centre pour éviter une nouvelle impasse à notre famille politique.

Le 4 juin, votez utile, votez Patricia Connell.

Patricia Connell est soutenue par les huit autres élus UDI de la 3ème circonscription des Français établis hors de France qui ont également signé l’appel en réponse à la main tendue d’Emmanuel Macron :

Pascal Badache, Conseiller consulaire, Copenhague
Olivier Cadic, Sénateur des Français établis hors de France, Canterbury
Marie-José Caron, Conseillère consulaire, Copenhague
Nicolas Hatton, Délégué consulaire, Bristol
Laurence Helaili, Conseillère consulaire, Dublin
David Lusseau, Conseiller consulaire, Edimbourg
Carole Rogers, Déléguée consulaire, Londres
Sophie Routier, Conseillère consulaire, Londres

HEBDOLETTRE n°85 – Le week-end prochain, tous aux urnes ! (édito) – Hommage : Manchester, Egypte – Législatives à l’étranger : utilisation du soutien UDI : méfiez-vous des contrefaçons ! – Communiqué : 24 élus UDI des Français de l’étranger répondent à « la main tendue » – En Bref du 01 au 21 mai 2017 (Sénat et Circo.) – En circo GRÈCE – Athènes / 30 avril au 4 mai 2017 – En circo MAROC – Tanger / 19 au 21 mai 2017 – UDI Actu : législatives.

Lire : l’HEBDOLETTRE n°85 – 01 juin 2017Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°85

Samedi (pour les Amériques) et dimanche (pour le reste du monde), les Français établis hors de France procéderont pour la première fois au renouvellement de leurs représentants à l’Assemblée nationale. 9 députés des Français de l’étranger sur 11 (82%) se représentent à vos suffrages, contre seulement 2 sur 3 (66%) pour le reste de l’Assemblée nationale.

En 2012, sur l’ensemble des 11 circonscriptions du monde, les candidats du second tour représentaient l’un ou l’autre des 2 candidats finalistes de l’élection présidentielle. Il en sera différemment cette année. Personne n’imagine en effet un candidat FN au second tour d’une législative à l’étranger. La barre est haute pour les candidats de la « République en Marche », soutiens du nouveau président Emmanuel Macron, s’ils souhaitent rééditer la performance du PS en 2012.

Visuel HL85 Les représentants du président Hollande qui venait d’être élu avaient alors emporté 8 des 11 circonscriptions, pourtant données toutes à droite par les pronostics. Cette fois, les trois sortants PS qui se représentent font dans la discrétion, après avoir échoué à obtenir l’investiture du parti d’Emmanuel Macron. La photo de François Hollande n’apparaît plus sur leurs professions de foi. Ils refusent même parfois d’assumer leurs votes lors du quinquennat. Ainsi, Axelle Lemaire a nié publiquement à Londres, lors d’un débat, avoir voté la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers des non-résidents, alors qu’elle l’a fait comme tous ses camarades en juillet 2012.

L’incertitude du résultat est donc plus grande qu’en 2012… Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°85

Programme Flam : le changement c’est on ne sait plus qui est subventionné !

Comme s’il était besoin de rajouter une louche d’opacité sur l’utilisation des fonds publics, l’AEFE, Agence pour l’enseignement français à l’étranger, se mure dans un étrange silence au sujet de l’attribution des subventions programme Flam (Français langue maternelle).

On parle tout de même d’un budget annuel de 600.000 euros, dont on ne sait pas qui reçoit quoi et combien!

Attitude d’autant plus étonnante que l’AEFE a toujours joué la transparence dans le cadre du programme Flam, dont je vous parle souvent avec enthousiasme. Il participe au rayonnement de la langue et de la culture françaises auprès des plus jeunes, depuis plus de dix ans. Le développement de ces écoles constitue le troisième objectif du plan Ecole. Une cinquantaine d’associations, créées à l’initiative des parents d’élèves, s’inscrit désormais dans le cadre du programme Flam au Royaume-Uni et rassemble aujourd’hui 3000 élèves outre-Manche !

Si j’avais été en mesure de publier, sur ce blog, le détail des aides versées aux écoles Flam du Royaume-Uni en 2011, rien n’a filtré pour l’année 2012.

Lors du conseil d’administration de l’AEFE en date du 27/11/12, l’agence a refusé de transmettre l’information au motif que les éventuelles comparaisons qui seraient établies entre structures et subventions ne seraient pas pertinentes !

Pourtant, quelques semaines plus tôt, l’AEFE avait écrit: « Les Conseillers de l’AFE sont, à leur demande, tenus informés des résultats de la commission d’attribution de subvention et destinataires des différents éléments du budget annuel du programme. » Ce qui est totalement faux, comme je l’ai fait constater à Londres lors de la réunion du plan Ecole du 24/10/12 devant l’ambassadeur Bernard Emié.

Il me parait extravagant que les élus de l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, puissent ignorer qui reçoit quoi de la part de l’AEFE.
Un avis que partage heureusement la commission des Finances de l’AFE puisqu’elle m’a unanimement soutenu sur ce sujet, le 6 mars dernier à Paris (lire : Voeux de la commission des Finances de l’AFE – mars 2013 – fichier pdf). Ce vœu de transparence a été adopté en séance plénière par tous les élus de l’AFE.

S’il ne tenait qu’à l’AFE, nous irions bien plus loin sur la voie de la démocratisation des pratiques : l’an dernier, j’avais fait amender un vœu de la commission enseignement de l’AFE pour associer les élus à l’instruction des dossiers de subvention par les postes diplomatiques, et à la Commission d’attribution des subventions de l’AEFE. Le cabinet d’Hélène Conway, ministre des Français de l’étranger a refusé net !

Depuis l’arrivée de François Hollande à la tête de l’Etat, l’administration subventionne les associations FLAM à l’étranger dans la plus totale opacité. Ceci se fait sous le contrôle exclusif du cabinet de la ministre Conway.

De leur coté, les parlementaires accordent des subventions à titre discrétionnaire dans le cadre de la réserve parlementaire. Ainsi, à titre d’exemple, la députée Axelle Lemaire aurait attribué environ 120.000 euros à des écoles FLAM. A ce jour, nous ne savons toujours pas ce qu’il en est advenu.

Sous le gouvernement Jospin, un certain Arnaud Montebourg, actuel ministre du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, écrivait: « La subvention est devenue un instrument de gouvernement politique local. Entre les mains d’élus dont la vocation essentielle est leur propre réélection, elle est devenue, dans certains cas les plus abusifs, un instrument de chantage politique, d’entretien d’une clientèle, le plus souvent d’organisation d’une tutelle systématique sur des territoires sommés de se taire s’ils veulent de l’argent, et obligés de soutenir s’ils en ont obtenu. »

Mais ça c’était avant. Le changement c’est maintenant ?

Photo Flickr de FranUlloa

Ombre et lumière sur la réserve parlementaire des élus des Français de l’étranger

Décidément, la transparence en politique française est encore une idée neuve.

Demander à son député vers qui il ventile l’argent public de « sa » réserve parlementaire reste une démarche souvent incongrue et forcément soupçonneuse.

Nos députés, tout comme nos sénateurs, bénéficient d’une réserve parlementaire, soit une ligne budgétaire annuelle mise à leur disposition pour financer des projets d’intérêt général dans leur circonscription.

On estime, au gré de nombreuses sources concordantes, que l’enveloppe parlementaire s’élèverait en moyenne à 130.000 euros par élu, soit près de 3 millions d’euros par an pour un total de 23 parlementaires représentant les Français établis hors de France.

Oui, 3 millions au bas mot. Ce montant est l’équivalent du budget de fonctionnement annuel de l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger et ses 155 élus (3,3M€).

Les seules réserves parlementaires des 11 députés des Français de l’étranger représentent le coût cumulé des dotations du fameux « programme 151 » du ministère des Affaires étrangères :
– Organismes locaux d’entraide et de solidarité (ex-sociétés françaises de bienfaisance) : 398 000 euros
– Organismes d’assistance : 100 000 euros
– Emploi et formation professionnelle : 797 000 euros
– Subventions aux centres médico-sociaux : 279 000 euros
Total : 1 574 000 euros

Qu’est-ce que je propose ? Je demande que les élus de l’AFE, dont je fais partie, soient informés et consultés sur les projets aidés dans le cadre de la réserve parlementaire.

Pourquoi ? Les élus à l’AFE ne disposent d’aucune information permettant de connaitre le montant dont chaque parlementaire dispose, ni d’aucune liste des projets aidés dans le cadre de la réserve parlementaire alors que cette information pourrait leur être utile dans leur mission au sein des Comités consulaires pour l’action sociale (CCPAS) et pour l’enseignement et la formation professionnelle (CCPEFP).

Lors des travaux de la 18ème session de l’AFE, j’ai proposé à notre commission des Finances d’adopter un voeu en ce sens. Il fut voté à l’unanimité pour mon grand bonheur et rédigé en ces termes :

L’AFE émet le vœu :
– Que les parlementaires associent les élus de l’AFE dans un exercice collectif de réflexion sur l’attribution de ces aides avant de prendre leur décision dans le respect de leurs prérogatives,
– Que les parlementaires des Français établis hors de France publient l’affectation des réserves parlementaires.
(Lire : Voeux de la commission des Finances de l’AFE – mars 2013 – fichier pdf)

Las, au moment de la plénière, des sénateurs sont montés au créneau pour manifester leurs réserves. Puis, le président de la commission a retiré le vœu comme il en a le pouvoir.

L’AFE réunie en plénière, le 7 mars 2013 à Paris (Photo Olivier Bolvin / MAE)

Ce désaveu fut pour moi navrant. Comme Agnès Verdier-Molinié l’écrit dans son ouvrage « 60 milliards d’économies ! » : « cette tradition de l’opacité héritée de l’histoire est devenue totalement irrationnelle. ».

Le 7 mars 2013, j’ai demandé à Axelle Lemaire, députée socialiste de la circonscription d’Europe du Nord, ce qu’elle avait fait de l’enveloppe qui lui avait été allouée. Elle m’a confié que toute sa réserve parlementaire avait été distribuée à des associations Flam, ces « petites écoles du samedi » qui permettent aux jeunes enfants d’acquérir les bases de la langue française, sans qu’il soit possible de savoir qui a reçu quoi. Les conseillers éducatifs de l’ambassade n’ont pas pu savoir, non plus, ce qui avait été attribué par notre députée…

Axelle Lemaire aurait donc versé environ 130.000 euros aux associations Flam d’Europe du nord. Cela équivaut à près du quart de l’enveloppe mondiale consacrée au programme Flam par le ministère des Affaires étrangères !

Certains parlementaires commencent à publier la liste des bénéficiaires et quelques-uns ont opté pour l’affichage des montants alloués. Je souhaite encourager ces bonnes pratiques qui paraissent évidentes dans les pays d’Europe du nord et permettent d’améliorer l’image des élus qui oeuvrent pour le bien public. La transparence limiterait d’ailleurs les polémiques politiciennes et les soupçons de clientélisme.

A titre d’exemple, en 2011, à quelques jours de l’élection sénatoriale, la sénatrice socialiste Claudine Lepage mettait en cause, sur son blog, l’utilisation de la réserve parlementaire à des fins électorales par le président du Sénat Gérard Larcher (lire : Communiqué du PS – réserve parlementaire). Aucune suite n’a été donnée après les élections. Laisser planer le doute sur la régularité de l’utilisation de ces ressources par l’ancien président du sénat m’a paru diffamatoire et peu républicain de la part du parti socialiste.

Ces pratiques nourrissent l’antiparlementarisme. Il me paraît nécessaire de nous donner les moyens d’y mettre un terme!

Photo Flickr de Dappled_dag

Axelle Lemaire (PS) représentera l’Europe du Nord à l’Assemblée nationale

Axelle Lemaire, 36 ans, siègera à l'Assemblée nationale en compagnie de 10 autres députés représentant les Français de l'étranger.

J’adresse mes sincères félicitations à Axelle Lemaire pour avoir remporté l’élection législative de la troisième circonscription.

Surfant sur la vague rose, son score est sans appel. Surtout, elle devance sa rivale au Royaume-Uni, ce qui était jugé peu plausible par tous les analystes, il y a quelques mois seulement.

J’ai été amené à rencontrer Axelle Lemaire lors de différentes réunions du plan Ecole. J’ai apprécié son désir de dépasser les clivages pour mettre ses convictions personnelles au service du bien commun. C’est une disposition d’esprit propice à faire naitre un consensus nécessaire et préalable à toute action efficace. Nous nous heurterons bien assez tôt si certains dispositifs du programme socialiste devaient être votés, notamment en matière de fiscalité. Je n’aime pas les procès d’intention et je ne veux pas préjuger de l’avenir, aussi je réserve à Axelle Lemaire toute ma bienveillance et j’espère que son expérience de vie à l’étranger et sa jeunesse seront les remparts naturels contre les vieilles lunes défraichies et les idéologies mortifères qu’on voudrait lui faire cautionner.

Résultats 3ème circonscription – Législatives – 2ème tour

Pays

Ville

E. Savarit

A. Lemaire

E. Savarit

A. Lemaire

DANEMARK

COPENHAGUE

284

617

31,5%

68,5%

ESTONIE

TALLINN

27

19

58,7%

41,3%

FINLANDE

HELSINKI

145

272

34,8%

65,2%

IRLANDE

DUBLIN

386

696

35,7%

64,3%

ISLANDE

REYKJAVIK

15

61

19,7%

80,3%

LETTONIE

RIGA

29

18

61,7%

38,3%

LITUANIE

VILNIUS

48

42

53,3%

46,7%

NORVEGE

OSLO

360

604

37,3%

62,7%

ROYAUME-UNI

EDIMBOURG

247

527

31,9%

68,1%

LONDRES

6048

6092

49,8%

50,2%

SUEDE

STOCKHOLM

408

731

35,8%

64,2%

Total

7997

9679

45,2%

54,8%

Le vote par internet demeurera la grande satisfaction de cette élection législative. Les chiffres, ci-dessous, sont éloquents : 13082 votants par internet, contre 4553 votants à l’urne seulement !

Le beau temps aidant, beaucoup de nos compatriotes ont certainement préféré partir à la pêche que de voter. Avec un taux d’abstention de près de 80%, je n’ose imaginer les dégâts sans l’arme fatale du vote électronique, mise en œuvre par l’Administration dirigée par François Saint Paul (lire aussi : « Le vote internet est une réussite historique, n’en déplaise… » du 14 juin 2012).

Participation 3ème circonscription – Législatives – 2ème tour

Pays

Ville

Urne

VPC

VE

Total

Participation

DANEMARK (2)

COPENHAGUE

297

10

614

921

28,1%

ESTONIE (1)

TALLINN

17

0

30

47

43,9%

FINLANDE (1)

HELSINKI

119

15

298

432

28,0%

IRLANDE (2)

DUBLIN

310

23

777

1110

21,3%

ISLANDE (1)

REYKJAVIK

52

0

28

80

35,1%

LETTONIE (1)

RIGA

35

0

15

50

48,5%

LITUANIE (1)

VILNIUS

62

1

27

90

42,9%

NORVEGE (3)

OSLO

382

12

599

993

33,3%

ROYAUME-UNI (30)

EDIMBOURG

308

28

458

794

27,9%

LONDRES

2622

445

9422

12489

18,4%

SUEDE (3)

STOCKHOLM

3349

9

814

1172

29,9%

Total

4553

543

13082

18178

20,6%

Entre parenthèses : nombre de bureaux de vote
VPC (Vote par correspondance) ; VE (Vote électronique)

Le bureau de vote d'Ashford a recueilli 75 votes au second tour en progression de 50% par rapport au tour précédent. Je suis en compagnie, de gauche à droite, d'Eric Bertholio du consulat général de France à Londres, de Christelle Raseta et de Julien Deshommes.

Participation : 20,6%, soit 18178 votants sur 88.405 inscrits dans la 3ème circonscription.

La campagne électorale étant désormais close, je voudrais féliciter tous les électeurs, quel que soit leur choix, d’avoir accompli leur devoir électoral, et remercier particulièrement tous les bénévoles qui ont sacrifié leurs journées de congés par esprit républicain dans le but de faciliter l’organisation du scrutin, en tenant le rôle de président du bureau, d’assesseur, de vérificateur des listes, de scrutateur…

Pour des résultats plus détaillés : Législatives 2012 – 3ème circonscription – 2ème tour (fichier pdf). Tous ces résultats sont provisoires, dans l’attente des éventuelles rectifications opérées par le Conseil constitutionnel, seul habilité à proclamer les résultats officiels.

Crédit photo : londres.ffe-ps.org