Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

En circonscription en Lituanie – Vilnius (29 nov.-1er déc. 2019)

Merci à Philippe Berthaud, président de la Chambre de commerce France-Lituanie, qui est à l’initiative de ce 3ème déplacement à Vilnius depuis le début de mon mandat.

Gala de la chambre de commerce franco-lituanienne
Invité par Philippe Berthaud, j’ai participé au gala célébrant le 20ème anniversaire de la Chambre, en présence de Claire Lignières-Counathe, ambassadrice de France en Lituanie, d’Eric Lamouroux, ambassadrice de France en Estonie et de Bertrand Jacob, conseiller consulaire.

Un gala très réussi qui a mis l’honneur le cinéma français, tandis que notre ambassadrice a parfaitement mis en valeur la qualité des échanges commerciaux entre nos deux pays et rappelé que la France se classait au 3e rang des investisseurs en Lituanie au 1er trimestre 2019.

J’ai été honoré de prononcer un discours traduit simultanément en lituanien (lire le discours).

Félicitations à Philippe et son équipe et tous mes vœux de réussite à Ieva Pliuskiene, nouvelle directrice de la chambre de commerce franco-lituanienne. +d’images

Entrepreneuriat

Commerce extérieur

Déjeuner avec Philippe Berthaud, président de la Chambre, des CCEF, des membres du Board de la Chambre de Commerce Franco-lituanienne, et l’ambassadrice, Claire Lignières-Counathe

Une quarantaine d’entreprises à capitaux français sont présentes en Lituanie, employant environ 2700 personnes, dont : Roquette Frères, JC Decaux, Schneider, Eurovia Vinci, Consolis, Atos, Coface, Ipsen, Servier, Total, Schneider, Accor, Veolia. Le groupe Idex est le dernier investisseur important.

En données 2018, la France est le 8e fournisseur de la Lituanie et son 13e client. Le volume d’échanges a atteint 1,5 milliard d’euros en 2018, pour un solde commercial dont le déficit (67 millions d’euros) s’est réduit de 7% par rapport à 2017.

La Chambre regrette que son référencement par Business France ne lui procure que des sociétés françaises intéressées par la Lituanie. La Chambre n’a reçu que 3 dossiers de la part de BF, alors qu’elle en aurait reçu une dizaine de plus si son référencement avait été étendu à la Biélorussie. Il faut penser un référencement plus large dans ces petits pays.

Les points forts de la Lituanie sont la technologie laser, les Fintech, les biotechnologies, la mécatronique et la cybersecurité. Un champ d’opportunités à exploiter au plus vite en créant des partenariats. +d’images

Bazar diplomatique

J’ai participé à deux autres événements destinés à suivre l’activité économique des Français et de nos entreprises en Lituanie.

D’abord, une visite du stand France (et du stand du lycée français) au Bazar diplomatique avec Anne Chounet-Cambas, Première conseillère.

Puis, un entretien avec Jean-Baptiste Daguene (conseiller pour un fonds destiné start-ups en Lituanie), en présence de Luc Boyer, conseiller économique pour les pays baltes. +d’images

Communauté française

Réception

Réunion avec des représentants de la communauté française, en présence de Claire Lignières-Counathe, ambassadrice de France en Lituanie, et de Cécile Dousset, vice-consule, cheffe de la section consulaire.

Les participants étaient Florence Llopis (proviseure du lycée français), Isabelle Chandavoine-Urbaitis (cheffe d’îlot pour Vilnius), Jacky Clavreuil (UFE), Bertrand Jacob (AdFE), Caroline Paliulis (association « Lituanie-France »).

La présence française a été multipliée par 10 depuis l’indépendance de la Lituanie en 1992 !

Forte de 503 inscrits au registre consulaire, la communauté française présente en Lituanie a majoritairement moins de 25 ans, si on intègre les 350 étudiants Erasmus qui séjournent pour des périodes de 6 à 9 mois.

Témoignage de l’excellent esprit qui règne à Vilnius, Cécile Dousset, vice-consule, nous a assuré qu’elle continue à signer des certificats de vie, car aucune mairie lituanienne n’accepte de valider un document qui n’est pas établi en lituanien.

Il a été question de solidarité pour des personnes âgées dans le besoin et d’engagement bénévole de la part des représentants des associations UFE et ADFE.

Depuis mon dernier passage, il y a tout juste un an (compte-rendu), le lycée français de Vilnius a vu sa classe de seconde homologuée. L’homologation devrait être étendue à la première et à la terminale. Ce lycée affiche de remarquables résultats au brevet avec 24 reçus sur 24, dont 20 mentions « très bien ».

Présidente de l’association Lituanie-France, Caroline Paliulis, est la petite-fille du fondateur de la première librairie lituanienne en 1905 à Panevezys. Après l’indépendance, elle est revenue au pays avec son père pour rouvrir les portes de la librairie, afin de diffuser de la littérature lituanienne très longtemps interdite. +d’images

Devoir de mémoire

Musée des victimes du génocide (Musée du KGB)

Visite du Musée des victimes du génocide (musée du KGB), en compagnie de Jean-Marie Sani, conseiller culturel. Ce sinistre endroit est l’ancien bâtiment du KGB, où durant 50 années ont été planifiés et exécutés les crimes soviétiques.

La prison intérieure du KGB a aussi été utilisée par les nazis et comprend un local d’exécution, où les condamnés recevaient une balle dans la tête. Les traces d’impact sont visibles sur les murs.

Des panneaux relatent la perte de l’indépendance lituanienne, les meurtres de masse des Juifs par les nazis à Kaunas et la répression du pouvoir soviétique, mais aussi la résistance obstinée des partisans de l’indépendance.

Comment ne pas penser que ce genre d’endroits fonctionnent aujourd’hui encore dans certaines parties du monde ?

En allant retrouver Ausrine Armonaite, députée et cheffe du parti de la Liberté, et l’ambassadrice, Claire Lignières-Counathe, j’ai réalisé, à travers cette visite, combien les habitants de ce pays étaient déterminés à répondre aux menaces de leur voisin russe. +d’images

En circonscription en Lituanie – Vilnius (30 nov. – 02 déc. 2018)

Retour à Vilnius qui fut ma première destination en qualité de sénateur des Français établis hors de France (compte-rendu de nov. 2014).

J’ai été accueilli par notre ambassadrice de France en Lituanie, Claire Lignières-Counathe, en poste depuis septembre, mais qui fait déjà l’unanimité tant auprès de ses collègues que des représentants de notre communauté. Je lui exprime toute ma sympathie pour m’avoir assisté à toutes les étapes de mon second séjour à Vilnius. + d’images

Politique

Ministre des Affaires étrangères

Entretien avec Linas Linkevicius, ministre des Affaires étrangères, en compagnie de Claire Lignières-Counathe, ambassadrice de France.

Nous avons évoqué la question du Brexit, car 200.000 Lituaniens vivent au Royaume-Uni, c’est beaucoup si on considère la population totale de 2,8 millions d’habitants.

Concernant l’Europe de la Défense, nous avons discuté du projet de constitution d’une cyber-force, à réaction rapide, au sein de l’UE, dont la Lituanie revendique l’initiative ; puis, la mise en place d’un « Schengen militaire » pour garantir un déplacement plus fluide des forces militaires sur le territoire de l’Union.

Enfin, suite à l’interception des navires ukrainiens en mer d’Azov, nous avons considéré les possibilités de renforcement des sanctions à l’égard de la Russie. + d’images

Parlement

Heureux d’avoir retrouvé Arunas Gelunas, président du groupe d’amitié Lituanie-France, pour un entretien au Seimas, en présence de notre ambassadrice Claire Lignières-Counathe.

Arunas est francophone et francophile, c’est pourquoi le député lituanien est l’interlocuteur idéal pour comprendre l’approche diplomatique française, d’une part, et de nous faire partager la vision et les attentes de la Lituanie, d’autre part.

Le Parlement lituanien que j’ai visité incarne l’affranchissement du joug soviétique et l’indépendance retrouvée en 1990. Une Lituanie désormais membre de l’UE, n’en déplaise au voisin russe. + d’images

Entrepreneuriat

CCI franco-lituanienne / Soirée de gala

Philippe Berthaud, président de la CCI franco-lituanienne, m’a convié au gala annuel de la Chambre, où j’ai eu le plaisir de m’exprimer aux côtés de Claire Lignières-Counathe, notre ambassadrice et de Rojas Masiulis, ministre des Transports lituanien. Ce fut l’occasion de remettre à Philippe une médaille du Sénat pour son action de promotion de notre pays à l’international.

La CCI compte 70 membres et la soirée réunissait près de 200 convives.

Les fonds de charité récoltés seront destinés au projet de cinémathèque du lycée international français de Vilnius.

L’entreprise française Filorga était le sponsor principal de la soirée. Ce spécialiste du cosmétique a connu une expansion fulgurante à l’international, passant de 9 à 200 millions d’euros de CA en quelques années.

Pendant cette soirée, nous avons pu admirer le travail du designer Juozas Statkevičius qui a transformé le Palais des grands-ducs de Vilnius en ode à la mode et la beauté. + d’images

Décathlon

Visite du premier magasin Décathlon ouvert en Lituanie, juste une semaine avant mon arrivée. J’ai été reçu par Nicolas Fogola, directeur général, accompagné par Jean-Marie Sani, conseiller culturel et Philippe Berthaud, président de la CCI franco-lituanienne.

La Lituanie est le 50ème pays où l’enseigne française Décathlon s’est implantée. Le groupe pèse 12 milliards d’euros et emploie 90.000 personnes, réparties sur 1400 magasins.

Décathlon est l’une des sociétés des plus innovantes du monde. On ne compte plus ses produits cultes vendus sous ses propres marques, comme la tente « 2 secondes », les gants self heat ou le masque Easybreath avec tuba intégré.  Autre innovation technologique : les articles sont vendus sous étiquette RFID, ce qui automatise le passage en caisse et permet l’affichage d’un produit dérobé directement sur le smartphone du vigile…

Décathlon envisage d’ouvrir 4 à 6 magasins en Lituanie. + d’images

Communauté française

Trois réunions

La communauté française compte près de 500 inscrits au consulat, essentiellement installés dans la capitale.

Trois événements ont été organisés pour me permettre de rencontrer ses représentants.

Tout d’abord, un dîner à la Résidence de France organisé par notre ambassadrice, Claire Lignières-Counathe, le jour de mon arrivée ; puis, un déjeuner à dominante économique initié par Philippe Berthaud, président de la CCI France Lituanie ; et enfin un petit-déjeuner agencé par Geoffrey Party, conseiller consulaire, dans l’une des boulangeries de Thierry Lauvray, où nous avons longuement parlé de scolarité (à l’image).

Coup de chapeau à Thierry qui a créé un réseau de 13 boulangeries en Lituanie, 6 en Biélorussie et qui s’apprête à inaugurer sa première enseigne à Riga, au printemps prochain. + d’images

Éducation

Lycée français

Accueilli par Florence Llopis, proviseur et Thierry Lauvray, président du comité de gestion,

J’ai visité le lycée international français de Vilnius (LIFV), en compagnie de notre ambassadrice Claire Lignières-Counathe.

Créé en 1992, le LIFV accueille 505 élèves de la maternelle au lycée, dont 16% d’élèves français, boursiers pour plus de la moitié. L’établissement est sous convention avec l’AEFE.

Dans la perspective de soutenir sa croissance, l’objectif du lycée est de réunir ses deux sites sur un même lieu, à horizon 2020, afin d’atteindre une capacité de 700 élèves pour 2 classes par niveau. + d’images

Culture française

Institut français

Visite de l’Institut Français de Vilnius dirigé par Jean-Marie Sani, conseiller culturel.

La maison Franck que l’IF occupe avait été réquisitionnée par la Grande Armée lors de la retraite de Russie. Stendhal y aurait dormi, là même où se situe la médiathèque.

Équipée d’une salle d’exposition et d’une cinémathèque, l’Institut se finance à hauteur de 60% par ses cours de français.

Le souvenir de Romain Gary, natif de Vilnius, plane sur cet espace. Une statue le représentant enfant a été édifiée à l’endroit où il a vécu. Des admirateurs anonymes veillent à ce que ce monument soit toujours orné d’une fleur. + d’images

Devoir de mémoire

Grande Armée

Dépôt de gerbe au carré militaire français du cimetière d’Antakalnis devant le monument dressé à la mémoire des soldats de l’armée napoléonienne. J’étais accompagné par Claire Lignières-Counathe, ambassadrice, Geoffrey Party, conseiller consulaire, Stéphane Loechleiter, attachė de Défense et Fabrice Maïolino, Premier conseiller de l’ambassade.

L’un de mes ancêtres a participé à cette tragique épopée où s’inscrit l’épisode de la Berezina qui provoqua des milliers de morts. Il était revenu en France les pieds gelés, ce qui lui avait valu d’être démobilisé.

Au jour même de l’anniversaire du sacre de l’empereur Napoléon et de la bataille d’Austerlitz, j’ai voulu rendre hommage à tous ces soldats, dont le sacrifice appartient à notre mémoire collective. + d’images