Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

HEBDOLETTRE n°81 – Vers la fin des EGD ? (édito) – Le projet de l’UDI pour la France (2017-2022) – Portrait de François Cessieux, délégué UDI São Paulo – En Bref du 13 mars au 26 mars 2017 (Sénat et Circo.) – 2ème journée des entreprises au Sénat (Hommage à Roland Moreno + mon intervention sur la simplification – vidéo) – En circonscription : ROYAUME-UNI / Plymouth / Londres / Bristol (13-14 & 24 mars 2017)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°81 – 05 avril 2017Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°81

Renforcer la responsabilité des parents d’élèves dans la gouvernance des établissements scolaires à l’étranger est un point commun du programme de plusieurs candidats à la présidentielle.

Lors du dernier conseil d’administration de l’AEFE, Agence pour l’enseignement français à l’étranger, Jean-Hervé Fraslin, conseiller consulaire pour Madagascar, a relayé le souhait des élus de mettre en place une concertation préalable à l’élaboration des budgets dans les établissements en gestion directe (EGD).

Pour y parvenir, j’avais obtenu la création d’une commission permanente au lycée CDG de Londres en mai 2010. Celle-ci permettait de renforcer la concertation en amont, de débattre des projets et de faire des choix stratégiques et budgétaires en accord avec l’ensemble des interlocuteurs (lire « Evolution de l’EGD à Londres, Yes we can ! » du 18 mai 2010).

Lors du CA de l’AEFE du 19/5/2010, j’avais demandé à l’Agence d’officialiser et de généraliser les commissions permanentes, d’autant que ce type de commission existe dans tous les établissements secondaires en France (EPLE). Les représentants des parents doivent pouvoir agir en amont sur toute décision susceptible de faire évoluer le budget et les frais de scolarité de leur établissement !

Visuel HL55 Hélas, suite à l’arrivée des socialistes au pouvoir en 2012, la circulaire relative à « l’organisation et le fonctionnement des instances des établissements d’enseignement français à l’étranger relevant de l’AEFE » du 6/7/12 n’a pas prévu de commission permanente.

A Londres, le proviseur a été contraint de supprimer ce dispositif (lire : « L’AEFE fait reculer la démocratie dans ses établissements EGD » du 17 fev.2013). J’ai obtenu, début 2013, qu’un groupe de travail ad hoc lui soit substitué. Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°81

Brésil : François Cessieux rejoint l’UDI-Monde

Conseiller consulaire pour São Paulo, François Cessieux est aussi vice-pdt UFE et conseiller CCI dans cette même ville. Il devient délégué UDI São Paulo

Je félicite François Cessieux, nouveau délégué UDI São Paulo, et je lui adresse tous mes vœux de réussite. Voici son portrait.

Passé le cap de la trentaine, François Cessieux se trouve trois excellentes raisons de larguer les amarres vers le Brésil : il est célibataire, le groupe Seb lui offre de diriger une filiale à São Paulo et puis réapparaissent ses rêves d’aventure mûris dans une enfance vibrionnante, lui, ce sixième d’une famille de huit.

Il fait le chemin inverse dix ans plus tard, le temps de faire découvrir durant quelques années les charmes de l’Italie et de la France à Maria Bárbara, la dentiste brésilienne qu’il a épousée. Retour à São Paulo en 1996 pour créer Comap, filiale du groupe Legris-Industries qui l’occupe dix-sept années.

François se rend compte que son expérience d’entrepreneur au Brésil est inestimable : « il est difficile d’imaginer que sur un marché où il y a tout à développer et tout pour réussir, la seule complexité juridico-administrative est parfois fatale ». C’est pourquoi il est devenu un spécialiste de l’accompagnement des entreprises, actuellement au sein d’Altios International.

Mais derrière les entreprises, il y a des femmes et des hommes qui se sont embarqués dans un projet de vie où toute entraide est la bienvenue. « Au cours de mes sept années de présidence de l’UFE à São Paulo, notre action a été très respectée par la communauté et l’administration française », résume François. Tous se souviennent encore du vif succès de la « Francofesta » réunissant les différentes associations françaises.

François Cessieux a pour habitude de réussir tout ce qu’il entreprend, ce qui a évidemment plaidé pour sa nomination en qualité de délégué UDI São Paulo. Il aura la liberté d’initiative et d’action à laquelle il tient. François a justement préféré notre mouvement pour son « environnement politique souple et convivial ».