Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

HEBDOLETTRE n°85 – Le week-end prochain, tous aux urnes ! (édito) – Hommage : Manchester, Egypte – Législatives à l’étranger : utilisation du soutien UDI : méfiez-vous des contrefaçons ! – Communiqué : 24 élus UDI des Français de l’étranger répondent à « la main tendue » – En Bref du 01 au 21 mai 2017 (Sénat et Circo.) – En circo GRÈCE – Athènes / 30 avril au 4 mai 2017 – En circo MAROC – Tanger / 19 au 21 mai 2017 – UDI Actu : législatives.

Lire : l’HEBDOLETTRE n°85 – 01 juin 2017Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°85

Samedi (pour les Amériques) et dimanche (pour le reste du monde), les Français établis hors de France procéderont pour la première fois au renouvellement de leurs représentants à l’Assemblée nationale. 9 députés des Français de l’étranger sur 11 (82%) se représentent à vos suffrages, contre seulement 2 sur 3 (66%) pour le reste de l’Assemblée nationale.

En 2012, sur l’ensemble des 11 circonscriptions du monde, les candidats du second tour représentaient l’un ou l’autre des 2 candidats finalistes de l’élection présidentielle. Il en sera différemment cette année. Personne n’imagine en effet un candidat FN au second tour d’une législative à l’étranger. La barre est haute pour les candidats de la « République en Marche », soutiens du nouveau président Emmanuel Macron, s’ils souhaitent rééditer la performance du PS en 2012.

Visuel HL85 Les représentants du président Hollande qui venait d’être élu avaient alors emporté 8 des 11 circonscriptions, pourtant données toutes à droite par les pronostics. Cette fois, les trois sortants PS qui se représentent font dans la discrétion, après avoir échoué à obtenir l’investiture du parti d’Emmanuel Macron. La photo de François Hollande n’apparaît plus sur leurs professions de foi. Ils refusent même parfois d’assumer leurs votes lors du quinquennat. Ainsi, Axelle Lemaire a nié publiquement à Londres, lors d’un débat, avoir voté la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers des non-résidents, alors qu’elle l’a fait comme tous ses camarades en juillet 2012.

L’incertitude du résultat est donc plus grande qu’en 2012… Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°85

Utilisation du soutien UDI : méfiez-vous des contrefaçons !

« On ne peut pas prétendre recueillir la confiance des Français et mentir aussi grossièrement », prévient Jean-Christophe Lagarde.

La dernière ligne droite avant le premier tour des législatives nous amène à faire quelques mises au point. Dans une lettre ouverte (voir le courrier du 28.05.2017), le président de l’UDI rappelle que seuls les candidats appartenant à l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) et officiellement investis par l’UDI dans les 2ème, 3ème, 4ème, 7ème et 9ème circonscriptions des Français établis hors de France, peuvent se prévaloir de son logo et de son soutien, et non pas leurs concurrents du parti « Les Républicains » (LR).

Ce courrier répond à un courriel circulaire mensonger du 26/5/17 émanant du groupe ADCI à l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, qui indique que l’UDI soutiendrait tous les candidats investis par les LR à l’étranger.

Nous remarquons, par ailleurs, que trois candidats LR créent une confusion volontaire pour faire croire à notre soutien :

Dans la 2ème circ. (Amérique latine), le candidat LR a osé présenter Tannya Bricard, conseillère consulaire UDI Equateur, comme la présidente de son comité de soutien pour ce territoire. Un démenti a été apporté par l’élue qui soutient naturellement Charles-Henry Chenut, candidat UDI.

Dans la 4ème circ. (Benelux), la candidate LR a diffusé sur les réseaux sociaux un montage photo associant sa plaquette à un autre document où figure un logo UDI, mais qui n’a rien à voir avec un soutien à sa candidature. Seule Caroline Laporte peut se prévaloir du logo UDI.

Dans la 7ème circ. (All. Europe est), le candidat LR a fourni deux bulletins de vote différents (en contravention avec le guide du candidat), dont l’un porte le logo UDI sans autorisation. Seul Benoit Mayrand est investi par l’UDI. Une procédure est en cours.

En Bref – du 12 déc. au 18 déc. 2016

Estonie : visite de Jean-Michel Enard (12 déc.)

Heureux d’avoir revu au Sénat Jean-Michel Enard, vice-président et cofondateur de la Chambre de commerce franco-estonienne. où il m’avait accueilli sur place fin octobre 2016 (compte-rendu).

Importateur de vins français en Estonie où il vit depuis 2012, son ambition est de rassembler les entreprises françaises au sein de cette chambre pour créer des synergies. Des groupes français de renom ont décidé de devenir membre.

Pays-Bas : accueil d’une délégation du VVD (12 déc.)

(g. a d.) Alexander Kolks, secrétaire politique de VVD au Parlement Européen ; Ferdi de Lange, président du réseau VVD International ; Peter van Kessel, conseiller politique EU pour le groupe VVD au Parlement ; Anne Mulder MP, député des Pays-Bas pour le VVD ; Friso Rip, bureau international du VVD.

J’ai reçu au Sénat une délégation du Volkspartij voor Vrijheid en Democratie (VVD) néerlandais, dont les membres sont tous très impliqués dans la construction européenne.

Martine Bassereau à l’honneur (12 déc.)

J’ai assisté en compagnie de Joëlle Garriaud-Maylam et Christophe-André Frassa à la remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur à la diplomate Martine Bassereau que j’avais rencontrée lors de mon déplacement au Népal, il y a presque un an (compte-rendu).

Parmi ses multiples préoccupations, on se souvient que l’ex-ambassadrice de France au Népal avait très habilement géré le dossier de Renaud Meyssonnier, incarcéré à l’époque à Katmandou. Nous avons salué Ambika Devi Luintel, ambassadrice du Népal en France, présente à la cérémonie au Quai d’Orsay.

2ème colloque Hydro-diplomatie au Sénat (13 déc.)

J’ai eu l’honneur de présider le colloque intitulé « Hydro-diplomatie et changement climatique pour la paix au Moyen-Orient : le cas du Bassin du Jourdain ».

A l’image, je suis entouré de Fadi Comair, représentant du ministère libanais de l’Énergie et de l’Eau et concepteur de l’événement, ainsi que de Loïc Fauchon, président honoraire du Conseil mondial de l’Eau, président de la Société des Eaux de Marseille.

Cet évènement faisait suite à l’organisation réussie, il y a un an, d’un premier colloque au Sénat qui introduisait le concept d’hydro-diplomatie (l’art de construire la paix autour de l’utilisation raisonnable de l’eau entre pays riverains).

Je remercie chaleureusement tous les experts qui sont intervenus, ainsi que les animateurs des trois tables rondes : Brice Lalonde, président de l’Académie de l’Eau et le sénateur Henri Tandonnet (1ère table) ; Jean-Marie Bockel, sénateur et Jean-François Donzier, secrétaire général du RIOB et DG de l’OIEau (2ème table) ; Elisabeth Lamure, sénatrice et présidente de la Délégation sénatoriale aux entreprises et Michael Scoullos, président du GWP Med (3ème table).

Le compte-rendu du colloque est en préparation.

CFE : Jean-Pierre Cantegrit à l’honneur (13 déc.)

On ne présente plus Jean-Pierre Cantegrit, sénateur représentant les Français de l’étranger depuis 1977. Nous étions nombreux au cocktail dinatoire donné en son honneur par la Caisse des Français de l’Etranger (CFE).

La CFE est une caisse autonome de Sécurité sociale pour les expatriés, dont le sénateur Cantegrit a été le l’initiateur en 1984. Président depuis le premier conseil d’administration en 1985, il a cédé son fauteuil en janvier dernier à Alain-Pierre Mignon, conseiller AFE Asie et Océanie (à ses côtés sur l’image).

Découvrir le portrait de Jean-Pierre Cantegrit sur le site de la CFE.

Handicap : expatriation forcée (14 déc.)

Combien d’années encore nos compatriotes handicapés seront-ils obligés de s’expatrier loin de leur famille, notamment en Belgique, faute de places disponibles en France ?

En commission des Affaires sociales (CAS), mes collègues Philippe Mouiller et Claire-Lise Campion (à l’image) ont présenté un rapport faisant état de 6800 personnes handicapées françaises, dont 1451 enfants, vivant dans un établissement médicosocial rien qu’en Wallonie  !

Lire ma news : « Rapport sur la prise en charge de compatriotes handicapés dans des établissements situés à l’étranger » du 03 janvier 2017

DSAE – 2ème Journée des entreprise & Auditions simplification (14 déc.)

– Échanges de vues pour l’organisation de la Journée des entreprises 2017 au Sénat (lire : Première édition de la Journée des entreprises au Sénat (31 mars 2016) + Échanges avec les entrepreneurs français installés à Londres)
– Auditions simplification avec Marc Guillaume, secrétaire général du gouvernement et David Sarthou, chef du service de la Législation et de la Qualité du droit au SGG.

Entreprises : inauguration de Yoo Moov (14 déc.)

La « première agence de voyage spatial » (voyage en 3D), Yoo Moov, a ouvert ses portes à Vill’Up Paris !

(g à d) Grichka et Igor Bogdanov, spécialistes de la vulgarisation scientifique ; Élisabeth Lamure, présidente de la Délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE) ; Olivier Cadic ; Patrick Fournier, président fondateur du groupe Laser Game Entreprise ; Jacques Denavaut, resp. Yoo Moov (ex-directeur de la communication d’Arianespace).

Saluons ce concept technologique développé par Laser Games Entreprise, un groupe français né à Grenoble il y a vingt ans.

Irlande : rencontre avec son ambassadrice (15 déc.)

(g. à d.) Vivette Lopez, sénatrice du Gard ; Françoise Laborde, sénatrice de la Haute-Garonne et pdte du groupe d’amiité ; Géraldine Byrne-Nason, ambassadrice d’Irlande en France ; Olivier Cadic

Le groupe d’amitié interparlementaire France-Irlande a organisé un passionnant petit déjeuner de travail autour de Géraldine Byrne-Nason, ambassadrice d’Irlande.

Les conversations ont évidemment porté sur les conséquences probables du Brexit. Résolument pro-européenne, l’Irlande redoute les conséquences néfastes pour son économie et répugne à limiter toute liberté de circulation. J’ai fait part de mes récents déplacements à Belfast et Dublin, où la principale inquiétude des élus irlandais du nord et du sud que j’ai rencontrés était de voir s’ériger une frontière recréant une partition de l’île.

Lire le compte-rendu de cette réunion du groupe d’amitié.

Inde : un cas unique de protection consulaire (15 déc.)

(g. à d.) Gaëlle Rivas, juriste pénaliste ; Annick Billon, sénatrice de la Vendée ; Olivier Cadic ; Vivette Lopez, sénatrice du Gard

J’ai fait la connaissance de Gaëlle Rivas lors de mon déplacement en Inde, en janvier 2016 (compte-rendu). Mes collègues Annick Billon et Vivette Lopez ont apprécié le récit de son expérience à l’ambassade de New Delhi à la lumière de leur propre combat pour le droit des femmes.

En 2013, à l’initiative de François Richier, notre ambassadeur en Inde, Gaëlle a créé un bureau d’aide aux victimes au sein même de l’ambassade. Elle a connu 122 situations impliquant la communauté française (accidents de la route, vols, agressions sexuelles, violences conjugales…), avant de retourner en France. Mais ce bureau perdure et constitue toujours un cas unique dans notre réseau diplomatique et consulaire.

UFE Monde : conseil d’administration (15 déc.)

Participation au dernier conseil d’administration de l’année 2016 de l’UFE Monde, présidé par Gérard Pélisson.

A l’image : Ronan Le Gleut, François Barry Delongchamps, Olivier Cadic, Françoise Feunteun Conestabile, Roland Raad, Gérard Pélisson, Alain Pierre Mignon, Blandine Donot, Michel Calvet, Marie-Françoise de Tassigny, Geoffrey Party, Marc Boudin, Jean-Louis Mainguy et Christiane Kammermann.

Nous nous sommes félicités du travail accompli cette année, mais l’UFE était bien triste puisque deux administrateurs historiques nous ont quittés pour toujours : Françoise Lindemann (présidente de l’UFE Rio) et Bernard Cariot (président d’honneur de l’UFE Wurtemberg).

UFE Monde : cocktail (15 déc.)

Le conseil d’administration a été suivi par un cocktail grâce à nos partenaires-sponsors dans le cadre Art Nouveau de la Banque Transatlantique de Paris.

(A l’image), le président Gérard Pélisson s’adresse à Marc Boudin, délégué général, pour rendre hommage à l’excellent travail de l’équipe du siège, au service de près de 200 représentations UFE dans le monde.

Plusieurs parlementaires étaient présents : Joëlle Garriaud-Maylam, Claudine Schmid, Jean-Pierre Cantegrit, Christophe-André Frassa ou Louis Duvernois.

Mobilité internationale européenne (16 déc.)

(g. à d.) Guillaume Dufresne, DG du groupe CEI, Centre d’échanges internationaux ; Olivier Cadic ; Jean-Pierre Pont, expert en mobilité internationale.

Guillaume et Jean-Pierre ne se connaissaient pas, très étonnamment. Ils vont travailler sur les moyens, notamment à travers de fonds européens, de créer un réseau européen en faveur de l’emploi des jeunes français. L’idée serait de multiplier des centres du type Charles Péguy à Londres qui fournit un millier d’emplois par an.

International : bénévolat sénior de compétences (16 déc.)

Rencontre avec Dominique Lehodey de l’ECTI, une association de 2000 bénévoles retraités qui interviennent pour accompagner les entreprises, les administrations ou collectivités.

Leur objectif est de favoriser le développement économique en France et à l’international. Puisque M. Lehodey est responsable de la zone Afrique et Océan Indien, je l’ai mis en relation avec des entrepreneurs du Burkina Faso pour constituer une ressource susceptible de répondre aux attentes directes du Premier ministre, Paul Kaba Thieba.

Charles Henry Chenut à l’honneur (16 déc.)

Alain Bentéjac, président du CNCCEF (Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France) a remis les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à Charles Henry Chenut.

J’ai participé à cette cérémonie qui a rendu hommage au travail accompli par Charles Henry depuis 15 ans au service de notre commerce extérieur, en qualité de conseiller et de vice-président du Comité national (CNCCEF). Il a facilité le dialogue avec les pouvoirs publics (Quai d’Orsay ou ministère des Finances), notamment sur le financement de l’entrepreneuriat pour les Français de l’étranger.

Rappelons que Charles Henry est avocat associé du premier cabinet brésilien en France et le candidat UDI aux législatives dans la 2ème circonscription (Amérique latine).

Diner UDI-Monde (16 déc.)

La veille du congrès UDI-Monde à Paris, j’ai passé un moment convivial avec les candidats UDI-Monde pour les prochaines législatives : Pierre-olivier Bousquet, Pascal Capdevielle, Caroline Laporte, Pascal Badache, Patricia Connell et Benoit Mayrand.

Nous sommes tous unis pour une alternance européenne, libérale et écologique !

Congrès UDI-Monde (17 déc.)

2ème congrès UDI-Monde au siège au parti. 14 pays étaient représentés à travers tous les participants !

Atelier de la matinée : les thèmes de campagne des Français de l’étranger pour les Législatives 2017.

Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde est intervenu pour un tour d’horizon politique.

Je remercie tous les délégués et élus UDI pour leur participation active, ainsi que Meyer Habib, député des Français de l’étranger, pour ses conseils avisés sans jamais se départir de son humour.

En Bref – du 13 nov. au 20 nov. 2016

Bruxelles : rassemblement de la droite et du centre (13 nov.)

beneluxAvant de rejoindre la DSAE à La Haye, arrêt à Bruxelles à l’invitation de Caroline Laporte, conseillère consulaire Belgique et candidate UDI aux Législatives 2017 dans la 4ème circonscription.

Engagée pour le rassemblement de la droite et du centre, Caroline m’a présenté Hugues Parmentier, référent Français de l’étranger avec Alain Juppé pour le Benelux.

La Haye : la DSAE étudie le modèle néerlandais (14 nov.)

lahaye2(A l’image) Mes collègues Elisabeth Lamure et Jean-Pierre Vial lors de nos échanges avec l’Actal (Autorité chargée de la simplification).

La Délégation sénatoriale aux entreprises (DSAE) s’est rendue à La Haye pour observer les principes de la fabrication législative aux Pays-Bas (lire le rapport).

Notre démarche s’inscrit dans une réflexion sur la qualité des lois, en termes de simplification, de maitrise des coûts et de suivi dans le temps. A ce titre, nous nous sommes récemment rendus en Suède et en Allemagne pour observer leurs pratiques parlementaires (lire le rapport).

Grand Meeting Alain Juppé (14 nov.)

juppehl74Déterminés à réconcilier les Français avec leur avenir, les élus de l’UDI s’étaient rassemblés autour d’Alain Juppé (g. à d.) Benoit Mayrand ; Patricia Connell ; Alain Juppé ; Caroline Laporte ; Olivier Cadic ; Pascal Capdevielle

 

 

Candidats UDI-Monde (15 nov.)

dejhl74Petit déjeuner de travail au Sénat avec cinq candidats UDI-Monde aux législatives 2017 pour évoquer les dossiers intéressant les Français de l’étranger.

(g. à d.) Pascal Capdevielle (9ème circ. Maghreb – Afrique occidentale) ; Benoit Mayrand  (7ème circ. Europe centrale) ; Caroline Laporte (4ème circ. Benelux) ; Olivier Cadic ; Patricia Connell (3ème circ. Europe du Nord) ; Charles-Henry Chenut (2ème circ. Amérique latine)

DSAE : transmission d’entreprises (15 nov.)

dsaehl74(A l’image) Autour d’Elisabeth Lamure, présidente de la DSAE (Délégation sénatoriale aux entreprises), mes collègues Michel Vaspart et Claude Nougein, ont fait une communication sur la transmission et la reprise d’entreprises.

60.000 entreprises changent de mains chaque année en France. Des milliers d’autres attendent un repreneur. Le sujet est d’importance : plus de 20% des dirigeants de PME ont plus de 60 ans.

La délégation travaille sur les moyens de faciliter les opérations de cession.

Fondation Alliance française (15 nov.)

Rencontre avec Jérôme Clément, président de la fondation Alliance française (et ancien président d’Arte) et son secrétaire général, Bertrand Commelin.

Nous avons évoqué l’AG des Alliances françaises d’Europe, en fin de semaine à Madrid.

CAS : incapacité démontrée de la lutte contre les drogues (16 nov.)

Devant la commission des Affaires sociales (CAS), rapport du sénateur Gilbert Barbier dans le cadre de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca).

Mon collègue a jeté une lumière crue sur notre action publique en concluant « qu’il appartient au prochain gouvernement de tirer un trait sur une politique qui, en 46 ans, a fait la démonstration de son incapacité à traiter les racines des addictions ». Lire mon intervention en commission.

(lire aussi « En circo : le point sur la légalisation du cannabis en Uruguay« ).

Aide au développement : Gatien Bon, banque Rothschild (16 nov.)

g_bon2Gatien Bon, ancien conseiller consulaire à Boston, suit  les problématiques financières des pays émergents au sein de l’équipe Conseils aux gouvernements de la banque Rothschild.

Je l’ai invité à intervenir au Sénat, le 5 décembre, devant Paul Kaba Thieba, Premier ministre du Burkina Faso et ses ministres.

Exportation : Michel Duger, Club des exportateurs (16 nov.)

dugerLe Club des exportateurs de France a célébré ses 60 ans cette année. Ses membres, tous bénévoles, sont au service des adhérents : les responsables Export  et les dirigeants de PME exportatrices ou en devenir.

Michel Duger, délégué général, m’a présenté avec engouement les actions de ce Club qui joue un rôle de premier plan auprès des entreprises qui veulent en découdre à l’international.

Algérie : respect des sépultures chrétiennes (16 nov.)

jouve2Gérard Jouve est membre du Collectif de sauvegarde des cimetières d’Oranie (CSCO). Par des rencontres régulières avec les autorités locales et les pompes funèbres, il assume la noble mission de veiller à la préservation et l’entretien des cimetières chrétiens.

Lorsqu’il le peut, le CSCO procède à des opérations de réhabilitation avec le soutien financier de certaines collectivités en France.

Centre opérationnel des sapeurs-pompiers de Paris (17 nov.)

pompiers2Accueilli par le général Philippe Boutinaud, commandant de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, j’ai découvert une formidable organisation au service de notre sécurité. Une rigueur qui se conjugue avec un questionnement permanent, selon les principes de l’amélioration continue.

Leur savoir-faire est de notoriété internationale. J’ai évoqué ma rencontre avec la « Pompe France » de Rio Bueno au Chili qui a tissé un partenariat avec les pompiers de Paris qui contribuent à l’équipement de leurs homologues chiliens.

Le général qui revenait de Santiago et de Valparaíso a pu constater l’admiration et l’attachement que les Chiliens portaient à sa brigade d’élite.

A l’occasion de cette visite, j’ai fait la connaissance du général adjoint Jean-Claude Gallet qui est promis à la succession du général Boutinaud.

En circo en Espagne – Madrid et Villanueva (18 nov.)

afdej(A l’image) J’ai eu le plaisir d’organiser un déjeuner avant le lancement des États généraux des Alliances française d’Europe, en compagnie de Jérôme Clément, président de la fondation Alliance française et de Bertrand Commelin, secrétaire général et de sept directeurs d’AF, ainsi que des conseillers consulaires Francis Huss et Pierre-Olivier Bousquet.

J’ai également visité le lycée Molière, situé à Villanueva. <Rapport à suivre>

Primaire de la droite / Résultats du 2ème tour : Vote des Français de l’étranger

Toutes les circonscriptions – votants : 49500

resultats_2etour

Par circonscription :

1ère – Amérique du Nord – votants : 7223
Alain Juppé (52.6%) / François Fillon (47.4%)
Député LR sortant : Frédéric Lefebvre

2ème – Amérique latine – votants : 1783
François Fillon (53.7%) / Alain Juppé (46.3%)
Candidat UDI / Législatives : Charles-Henry Chenut – VP des CCEF

3ème – Europe du Nord – votants : 5437
François Fillon (55%) / Alain Juppé (45%)
Candidate UDI / Législatives : Patricia Connell – déléguée consulaire Londres

4ème – Benelux – votants : 6728
Alain Juppé (51.8%) / François Fillon (48.2%)
Candidate UDI / Législatives : Caroline Laporte – Conseillère consulaire Belgique

5ème – Péninsule Ibérique – votants : 2332
François Fillon (56.2%) / Alain Juppé(43.8%)
Candidat UDI / Législatives : Pierre-Olivier Bousquet – Conseiller consulaire Barcelone

6ème – Suisse et Liechtenstein – votants : 6187
François Fillon (59.1%) / Alain Juppé (40.9%)
Députée LR sortante : Claudine Schmid

7ème – Europe de l’Est – votants : 4452
Alain Juppé (55.8%) / François Fillon (44.2%)
Candidat UDI / Législatives : Benoit Mayrand – Conseiller consulaire Bucarest

8ème – Europe du Sud – votants : 1342
François Fillon (54.4%) / Alain Juppé (45.6%)
Député UDI sortant : Meyer Habib

9ème – Afrique du Nord – votants : 3043
Alain Juppé (51.5%) / François Fillon (48.5%)
Candidat UDI / Législatives : Pascal Capdevielle – Conseiller consulaire Fès

10ème – Afrique et Moyen-Orient – votants : 4222
François Fillon (56.5%) / Alain Juppé(43.5%)
Député LR sortant : Alain Marsaud

11ème – Asie et Océanie – votants : 6751
François Fillon (55.8%) / Alain Juppé(44.2%)
Député LR sortant : Thierry Mariani

Les résultats pays par pays : LIEN

Primaire de la droite / Résultats du 1er tour : Vote des Français de l’étranger

Toutes les circonscriptions – votants : 53084

resultats-fe

Par circonscription :

1ère – Amérique du Nord – votants : 7871
Alain Juppé (47.4%) / François Fillon (33.4%) / Nicolas Sarkozy (9.2%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (6.7%) / Bruno Le Maire (2%) / Jean-Frédéric Poisson (1.1%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député LR sortant : Frédéric Lefebvre

2ème – Amérique latine – votants : 1965
Alain Juppé (44.3%) – François Fillon (37.8%) – Nicolas Sarkozy (10.2%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.4%) / Bruno Le Maire (1.8%) / Jean-Frédéric Poisson (1.3%) / Jean-François Copé (0.3%)
Candidat UDI / Législatives : Charles-Henry Chenut – VP des CCEF

3ème – Europe du Nord – votants : 5877
Alain Juppé (42.9%) / François Fillon (42.4%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (5.6%) / Nicolas Sarkozy (5.3%) / Bruno Le Maire (2.1%) / Jean-Frédéric Poisson (1.5%) / Jean-François Copé (0.2%)
Candidate UDI / Législatives : Patricia Connell – déléguée consulaire Londres

4ème – Benelux – votants : 7139
Alain Juppé (48.2%) / François Fillon (35.6%) / Nicolas Sarkozy (7.1%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (5.6%) / Jean-Frédéric Poisson (1.7%) / Bruno Le Maire (1.6%) / Jean-François Copé (0.2%)
Candidate UDI / Législatives : Caroline Laporte – Conseillère consulaire Belgique

5ème – Péninsule Ibérique – votants : 2462
Alain Juppé (41.4%) / François Fillon (36.8%) / Nicolas Sarkozy (13.9%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.5%) / Bruno Le Maire (1.8%) / Jean-Frédéric Poisson (1.2%) / Jean-François Copé (0.4%)
Candidat UDI / Législatives : Pierre-Olivier Bousquet – Conseiller consulaire Barcelone

6ème – Suisse et Liechtenstein – votants : 6509
François Fillon (42.5%) / Alain Juppé (40%) / Nicolas Sarkozy (8.7%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.9%) / Bruno Le Maire (2.2%) / Jean-Frédéric Poisson (1.4%) / Jean-François Copé (0.2%)
Députée LR sortante : Claudine Schmid

7ème – Europe de l’Est – votants : 4810
Alain Juppé (52.4%) / François Fillon (31.5%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (6.6%) / Nicolas Sarkozy (5.9%) / Bruno Le Maire (1.9%) / Jean-Frédéric Poisson (1.6%) / Jean-François Copé (0.1%)
Candidat UDI / Législatives : Benoit Mayrand – Conseiller consulaire Bucarest

8ème – Europe du Sud – votants : 1470
Alain Juppé (41%) / François Fillon (35.9%) / Nicolas Sarkozy (14.2%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (5%) / Bruno Le Maire (1.9%) / Jean-Frédéric Poisson (1.7%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député UDI sortant : Meyer Habib

9ème – Afrique du Nord – votants : 3227
Alain Juppé (51.1%) / François Fillon (32%) / Nicolas Sarkozy (12.6%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (2%) / Jean-Frédéric Poisson (1.1%) / Bruno Le Maire (1.1%) / Jean-François Copé (0%)
Candidat UDI / Législatives : Pascal Capdevielle – Conseiller consulaire Fès

10ème – Afrique et Moyen-Orient – votants : 4575
Alain Juppé (45.7%) / François Fillon (36.2%) / Nicolas Sarkozy (11.3%) / Bruno Le Maire (2.6%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (2.5%) / Jean-Frédéric Poisson (1.6%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député LR sortant : Alain Marsaud

11ème – Asie et Océanie – votants : 7179
Alain Juppé (43.3%) / François Fillon (41.8%) / Nicolas Sarkozy (7.6%) / Nathalie Kosciusko-Morizet (4.3%) / Bruno Le Maire (1.6%) / Jean-Frédéric Poisson (1.3%) / Jean-François Copé (0.2%)
Député LR sortant : Thierry Mariani

Les résultats pays par pays : LIEN

Dîner autour de Valéry Giscard d’Estaing

« La France a plus besoin d’un homme d’Etat que d’un Président de la République », a déclaré Valéry Giscard d’Estaing devant un parterre de personnalités, d’élus et cadres de l’UDI-Monde présents sur Paris en marge de la semaine de l’AFE (Assemblée des Français de l’Etranger).

vge1_Ce diner a été organisé par l’Institut Jean Lecanuet, présidé par mon collègue Yves Pozzo di Borgo. Dans les salons de la présidence du Sénat, la soirée avait des allures de réunion « centriste » autour du président Valéry Giscard d’Estaing, avec le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, les deux anciens présidents de l’UDF, François Bayrou et François Léotard et l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui fut aussi secrétaire général de l’UDF.

Etaient également présents Jean-Claude Gaudin (ancien ministre, sénateur-maire de Marseille et VP du Sénat), Louis Giscard d’Estaing (ancien député et VP de l’Assemblée nationale), ainsi que Laurent Hénart (président du parti Radical et maire de Nancy).

Au menu : le soixantième anniversaire du traité de Rome du 25 mars 1957 et la grave crise que traverse le projet européen, comme l’illustre le Brexit.

A la veille d’échéances électorales déterminantes, l’ex-UDF, au grand complet, a réaffirmé son attachement à la construction européenne et souligné le caractère indispensable du projet européen pour notre pays dans le cadre d’une Union revigorée. « L’Europe devrait être l’enjeu principal de la prochaine élection présidentielle française », a résumé l’ancien président.

vge2_A l’image – autour du président Jean-Christophe Lagarde, les élus et candidats UDI des Français de l’étranger (g. à d.) Bruno Theret (Luxembourg) ; Marie-José Caron (Danemark) ; Charles-Henry Chenut (Brésil) ; Caroline Laporte (Belgique) ; Denis Viala (Brésil), Jean-Christophe Lagarde ; Benoit Mayrand (Roumanie) ; Patricia Connell (Royaume-Uni) ; Martine Schoeppner (Allemagne) ; Pierre-olivier Bousquet (Espagne) ; Olivier Cadic (sénateur UDI) et Meyer Habib (député UDI).

Nous avons eu le plaisir de retrouver lors de cette soirée les conseillers consulaires Geneviève Béraud-Suberville dite Minouche (Mexique), Jean-Hervé Fraslin (Madagascar), Marie Christine Haritcalde (Chili) et Radya Rahal (Algérie).

HEBDOLETTRE n°63 – Attentats en France et Réserve parlementaire (édito) – UDI Actu : Investitures Législatives 2017 (Français de l’étranger) – Spécial 14 juillet : Barcelone, Londres et Anvers – Brexit : Compte rendu des réunions au Royaume-Uni (3 vidéos) – En circonscription en Espagne / Madrid (02-03 juin 2016) – En circonscription au Royaume-Uni / Londres (18 juin 2016) – En circonscription en Espagne / Barcelone (13-14 juillet 2016) – En bref, au Sénat du 21 juin au 19 juillet 2016

Lire : l’HEBDOLETTRE n°63 – 29 juillet 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°63

Les attentats de Nice et de St-Etienne du Rouvray nous rappellent douloureusement que la France est une cible de choix pour les terroristes.

Daesh, Al Qaida et consorts veulent détruire nos valeurs. Nous devons les combattre avec fermeté mais sans piétiner nos libertés. Sinon, ce serait donner raison à nos ennemis.

A Beyrouth, J’ai rencontré le général Jean Kahwagi, commandant en chef de l’armée libanaise qui repousse avec succès Daesch. Je demanderai qu’il soit auditionné par le Sénat.Visuel HL55

Le Liban est un exemple en matière de sécurité passive. Il y a un consensus de la population libanaise pour que le pays ne soit pas déstabilisé. J’espère que ce modèle saura nous inspirer.

Je vous annonce qu’il est possible de candidater pour obtenir une « dotation d’actions parlementaires » pour l’année 2017.

Plus connu sous le nom de « réserve parlementaire », ce dispositif permet aux parlementaires de contribuer au financement de projets associatifs… Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°63

Au Sénat – En Bref du 23 mai au 04 juin 2016

Paraguay : visite de Gustavo Leite au Sénat (23 mai)

Leite1Quelques semaines après notre rencontre à Asunción, j’ai eu le plaisir de retrouver à Paris Gustavo Leite, ministre paraguayen du commerce et de l’industrie. L’objectif de sa visite au Sénat était de développer les échanges commerciaux France-Paraguay.

Nos entreprises ne sont pas suffisamment averties des opportunités offertes par le Paraguay, notamment à travers ses appels d’offres publics destinés à développer les infrastructures d’un pays plus étendu que l’Allemagne.

Paraguay : diner avec Gustavo Leite (23 mai)

Leite2Le soir-même, je retrouvais le ministre Gustavo Leite et sa délégation, en présence d’Emilio Giménez Franco, ambassadeur du Paraguay en France, Sébastien Lahaie, conseiller du commerce extérieur de la France (CCEF) au Paraguay et Charles-Henry Chenut, vice-président des CCEF.

Le Paraguay sera l’une des économies les plus dynamiques d’Amérique latine en 2016, avec une prévision de croissance de 3%.

CE Chômage : audition de Xavier Bertrand (25 mai)

BertrandNotre Commission d’enquête sur les chiffres du ‪chômage a reçu Xavier Bertrand, président de la région Hauts de France et ancien ministre du Travail. Son audition fut très convaincante.

En matière d’emploi, il a souligné ce point crucial : « On n’a jamais voulu prendre en compte simultanément les différents leviers : coût du travail, droit du travail et marché du travail. »

Loi Travail : audition de Myriam El Khomri – Vidéo (29 mai)

Video_CAS_ElKhomri_17052016-768x432Devant la commission des Affaires sociales (CAS), la ministre du travail est venue exposer ses motivations et éclairer certains mécanismes de son projet de loi. Mme El Khomri reconnait volontiers que le code du travail est devenu « illisible », sans estimer pour autant qu’il « soit un frein à l’emploi ». Comprenne qui pourra.

Mon intervention a porté sur les thèmes suivants : hiérarchie des normes, syndicalisation, CPA, licenciements économiques. Voir la vidéo

Débat sur Public Sénat : travailleurs détachés – Vidéo (30 mai)

OC_PS_30052016Le gouvernement entend lutter contre la fraude aux travailleurs détachés qui génère 380 millions d’euros de manque à gagner.

J’ai expliqué qu’il s’agissait d’un problème récurrent qui doit se régler par la concertation européenne, plutôt qu’à travers des procès d’intention vis-à-vis de tel ou tel pays. Voir la vidéo

CE Chômage : réforme du marché du travail en Italie (31 mai)

JobActLa Commission d’enquête sur les chiffres du ‪chômage a porté son attention sur les politiques en faveur de l’emploi initiées en Italie.

Le conseiller économique de l’ambassade d’Italie, Francesco Leone, nous a expliqué le « Jobs Act », dispositif de Matteo Renzi qui porte ses fruits. Entré en vigueur en mars 2015, il s’agit un CDI à protection croissante avec une période d’essai de trois ans.

Réunion à l’Institut de la Protection Sociale (31 mai)

IPSocialeAvec Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, nous nous sommes rendus à l’invitation de Bruno Chrétien, président de l’institut de la protection sociale, pour évoquer la question de la réforme du modèle social français.

« La protection sociale ne devrait pas peser sur les générations futures », a posé par principe Jean-Christophe.

Loi Travail : examen des amendements (1 juin)

CASSoir430 amendements ont été déposés en commission des Affaires sociales (CAS) dans le cadre du projet de loi Travail.

J’ai félicité les rapporteurs, Mrs Forissier, Gabouty et Lemoyne, pour leurs propositions qui me paraissaient équilibrées et raisonnables.

Toutefois, nous serons encore loin d’une refonte du code du travail que de nombreux acteurs économiques appellent de leurs vœux, parce qu’il serait très propice à notre essor économique.

Semaine de l’Amérique latine (1 juin)

AMSud(g. à d.) Jean-Marc Besnier (Conseiller consulaire et président de la Chambre franco-chilienne de Commerce et d’Industrie) ; Charles-Henry Chenut (Président de la Commission Amérique Latine et Caraïbes (CNCCEF) ; Olivier Cadic ; Michel Canevet, sénateur du Finistère.

La 3ème édition de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes fut l’occasion d’établir des liens entre mes hôtes d’outre-Atlantique, Jean-Marc et Charles-Henry, et mon collègue Michel Canevet. Celui-ci porte déjà un projet de partenariat entre son département breton et le Chili, plus particulièrement l’île de Chiloé.

MAEDI : réunion au Quai d’Orsay avec Jean-Marc Ayrault (2 juin)

MaediLes parlementaires représentant les Français de l’étranger ont été réunis autour de Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du développement international.

Sécurité, enseignement français à l’étranger, conséquences de la réduction du réseau consulaire, compatriotes incarcérés à l’étranger… les sujets n’ont pas manqué !

A l’image : Jean-Marc Ayrault et les sénateurs Claudine Schmid, Jean-Pierre Cantegrit.

HEBDOLETTRE n°59 – Népal / Renaud Meyssonnier gracié (édito) – Protection diplomatique – Projet de loi Travail – En circonscription au Chili (2) / Santiago (21 au 23 avril 2016) – En bref, semaine du 16 au 20 mai 2016 – UDI Actualités

Lire : l’HEBDOLETTRE n°59 – 07 juin 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°59

Renaud Meyssonnier a été gracié samedi 28/5/16 par Madame Bidhya Devi Bhandari, présidente de la République du Népal. J’en suis heureux et soulagé.

Le jeune homme que j’avais rencontré dans sa prison de Katmandou, en janvier dernier, va retrouver son village de Monistrol-sur-Loire dans les prochains jours.

Abusé par un escroc qui lui avait changé 160 faux dollars contre des euros en Thaïlande, il avait été condamné à une année de prison ferme à son arrivée au Népal pour trafic de fausse monnaie. Renaud était plus victime que coupable.

Visuel HL55

Cette grâce qui m’a été annoncée par son excellence Madame Ambika Devi Luintel, ambassadeur du Népal en France, n’aurait jamais été possible sans son aide et l’appui efficace des représentants de notre réseau diplomatique qui sont intervenus sur ce dossier.

L’implication de notre ambassadeur, Yves Carmona, et de son équipe à Katmandou fait honneur à notre diplomatie… Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°59

En circonscription au Chili (2) – Santiago / 21 au 23 avril 2016

Chi16bis(g. à d.) Jean-Marc Besnier, président de la CCI franco-chilienne et conseiller consulaire pour le Chili ; Marie-Christine Haritçalde, conseillère consulaire pour le Chili ; Olivier Cadic.

En quittant Santiago pour Paris, j’ai clos un déplacement qui m’a conduit à travers cinq pays, du 4 au 23 avril 2016 : Brésil (Sao Paulo et Rio), Paraguay (Asunción), Argentine (Buenos Aires), Uruguay (Montevideo) et enfin le Chili (Osorno et Santiago). Afin de traiter au mieux la dominante économique de mes rencontres, j’étais accompagné de Charles-Henry Chenut, vice-président des CCEF

L’excellent programme qui m’a été préparé au Chili fut un bel épilogue pour ce périple de trois semaines qui m’a permis de retrouver Marie-Christine Haritçalde, conseillère consulaire pour le Chili et figure de la vie associative française. Nous nous sommes côtoyés huit années à l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger. Marie-Christine est une grande artisane des relations franco-chiliennes et chacun de ses projets est empreint de son humanisme et de son dévouement.

Ce déplacement m’a permis de découvrir l’importance de l’implication du conseiller consulaire Jean-Marc Besnier au service non seulement de la chambre de commerce de Santiago qu’il préside pour soutenir nos entrepreneurs, mais également de nombreuses associations qu’il a contribué à dynamiser comme l’UFE au Chili.

Je remercie vivement Caroline Dumas, ambassadrice de France au Chili, Emmanuel Pineda, premier conseiller et Carl Poirier, consul général, pour la qualité de leur accueil et les conditions de travail idéales qu’ils m’ont offertes.

Politique

Chi9Rencontre avec le sénateur Guido Girardi

J’ai eu une conversation captivante sur la prospective avec Guido Girardi, sénateur de la région métropolitaine et président du groupe d’amitié France-Chili depuis son élection au Sénat chilien en 2006.

M. Girardi affectionne notre culture qu’il a goûtée au lycée français de Santiago, avant d’étudier la médecine. Scientifique et politique (PDD, Parti pour la Démocratie), il est persuadé que les progrès liés à l’ère numérique seront la clé de nombreuses problématiques. C’est pourquoi il est à l’origine du « Congrès du futur » qui se déroule chaque année à Santiago, autour de thèmes très projectifs.

Relations commerciales

Chi8Vive de la Chilicon Valley !

Entouré de la dynamique équipe de Startup Chile, un incubateur de start-up lancé en 2010 sous le gouvernement Pinera, par les ministères de l’Economie, des Affaires étrangères et de l’Intérieur.

Ce programme a été créé pour attirer les jeunes porteurs de projets liés au numérique, qu’ils soient chiliens ou étranger. Du reste, 10% de ces entrepreneurs venant de tous les horizons (70 pays) restent au Chili.

De la phase de prototypage à celle du capital-développement, Startup Chile offre des facilités administratives, des financements à taux attractifs et des conseils personnalisés (formation, mentoring…).

Le succès de Startup Chile en dix ans (1200 jeunes pousses, 3000 entrepreneurs…) a inspiré de nombreux pays, y compris la France. Près de 50 pays ont adopté un système comparable !  www.startupchile.org

Chi15Réunion avec les CCEF

Accueilli à la Résidence par Emmanuel Pineda, premier conseiller de l’ambassade, j’ai eu l’occasion d’échanger avec la section chilienne des conseillers du commerce extérieur de la France, présidée par Louis des Cars.

La section chilienne des CCEF (13 membres actifs et 7 honoraires) m’a permis de faire un tour d’horizon des opportunités offertes par le pays. Nos entreprises peuvent assurément se distinguer dans les secteurs de l’énergie, de l’agro-alimentaire, de la chimie-pharmacie, de la défense, de la gestion des déchets et de la construction.

Chi16terCCI franco-chilienne

Visite de la chambre de commerce et d’industrie franco-chilienne, présidée par Jean-Marc Besnier qui est également conseiller consulaire pour le Chili.

Si elle est la plus ancienne chambre bilatérale au Chili (1884), elle représente la troisième chambre bilatérale en taille, derrière l’Allemagne et l’Espagne, et devant la Grande-Bretagne.

Jean Ramos, ancien directeur de la Chambre, a remarquablement animé notre réunion autour d’une dizaine de collaborateurs. Tous s’efforcent de faciliter le développement des 272 membres, au trois-quarts des PME.

En guise de promotion nationale, au début de chaque mois de novembre, la « Semaine de France » est devenue incontournable avec son village de France et ses animations qui accueillent 3000 personnes, avant un grand diner de gala avec spectacle. On dit que c’est l’événement de networking le plus couru de Santiago.

Afin d’augmenter la visibilité de leurs membres, les acteurs de la CCI franco-chilienne organisent des opérations en partenariat avec d’autres chambres de commerce francophones. www.camarafrancochilena.cl

Marie-Christine Haritçalde a mis en valeur le service Ressources humaines de la Chambre qui accompagne les entreprises afin de faciliter le recrutement de leurs collaborateurs.

Ce service Emploi parvient à placer chaque année une bonne centaine de personnes, dont une trentaine de stagiaires !

Chi12Réception de la communauté d’affaires

(à l’image) Emmanuel Pineda, premier conseiller à l’ambassade de France au Chili, a organisé une réception de la communauté d’affaires et des responsables d’association.

Les discussions ont été passionnantes à la Résidence de France. Les principaux domaines d’activité des entrepreneurs indépendants sont les métiers de bouche, l’horticulture et le domaine vinicole.

Pour leur part, les grands groupes génèrent beaucoup expatriés et jouent de leur expertise dans les secteurs stratégiques pour le Chili, tel que l’eau ou l’énergie. Les Aéroports de Paris ayant remporté l’appel d’offres pour l’aéroport de Santiago, on attend une centaine de nouvelles familles françaises.

Communauté française

CP_OCRéunion au consulat

Le consul Carl Poirier (à l’image) m’a présenté les services du consulat, avant de conduire une réunion avec ses différents agents.

La communauté française au Chili a presque doublé en 10 ans, atteignant près de 11.000 inscrits. 2/3 d’entre eux sont binationaux. Autre chiffre significatif : 65.000 touristes français visitent le Chili chaque année.

Nous avons pu faire un tour d’horizon de tous les points à améliorer pour offrir un service administratif de qualité à nos compatriotes. Il y a unanimité pour considérer que les certificats de vie sont chronophages, que la Valise Itinera mérite toutes les critiques ou que le dispositif de recueil des passeports à Santiago est complètement obsolète.

Chi10Un système de prise de rendez-vous en ligne a été mis en œuvre en septembre 2012. Cet effort s’est poursuivi par un rafraichissement complet des locaux et le recrutement d’un agent d’accueil bilingue aux fonctions élargies. En effet, seul un quart de nos compatriotes au Chili parle français…

Je remercie Carl Poirier, parfait dans son rôle d’animateur d’équipe, qui m’a permis un dialogue direct et franc avec les agents du consulat.

Chi17Visite de la Maison de France (UFC)

(g. à d.) Marie-Christine Haritçalde, Olivier Cadic, Liliane Blin, présidente de Aide française, Dimitri Weiler, président de l’UFC (UFE).

L’UFC est une association liée à l’UFE (Union des Français de l’étranger) qui possède les locaux de la « Maison de France », achetée à l’origine par Henriette Haritcalde, la mère de Marie-Christine.

Ce lieu est le point de rendez-vous de nombreuses associations.

Nous avons été reçus par Dimitri Weiler, président de l’UFC qui nous a présenté les moyens mis à disposition pour organiser des événements nombreux et variés (conférences, opérations festives, après-midi pour les enfants, 14 juillet…). L’UFC apporte par ailleurs son appui aux institutions françaises locales de bienfaisance.

Chi18bisRencontre avec les associations françaises

(g. à d.) Daniel Colas (ADFE), Karine Riffaud (Dames françaises de la Bienfaisance), Liliane Blin (Aide Française), Olivier Cadic, Aurélie Da Silva (Santiago Accueil), Marie-Christine Haritçalde (UFE) et Dimitri Weiler (UFC).

A l’ambassade de France, les associations françaises ont été invitées à une table ronde, autour du consul Carl Poirier et des conseillers consulaires au Chili, Marie-Christine Haritçalde et Daniel Colas.

Comme on l’observe dans beaucoup de pays, ces associations apportent une aide à nos compatriotes dans le besoin, mais il règne au Chili une excellente entente entre tous ces acteurs de la solidarité. Le bal du 14 juillet en est une brillante illustration. Il est organisé par toutes les associations au bénéfice des pompiers bénévoles de Santiago. Plus de 1200 personnes s’y rendent.

Soulignons le travail des Dames françaises de la Bienfaisance qui appuient de nombreuses œuvres caritatives depuis 80 ans, et celui de l’Aide Française, créée en 1952, qui gère un foyer français pour personnes âgées. Son patrimoine immobilier et mobilier lui permet d’offrir des taris bas et de prendre en charge des pensionnaires confrontés à de sérieuses difficultés financières.

Enseignement

Chi13Lycée Antoine de Saint-Exupéry – Site de Vitacura

(g. à d.) Jean-Claude Reith, conseiller de coopération et d’action culturelle ; Charles-Henry Chenut, VP des CCE ; Régis Haudecoeur, proviseur ; Olivier Cadic ; Marie-Christine Haritçalde, conseillère consulaire pour le Chili

Classé 17ème établissement du Chili pour ses résultats au PSU (diplôme chilien équivalent au bac pour entrer à l’université), le lycée Antoine de Saint-Exupéry affiche 100% de résultat au Bac pour les 120 élèves qui l’ont passé. A noter que 80% d’entre eux ont reçu une mention ! Presque un sur deux poursuivra ses études en France.

Sur le site n°1 de Vitacura, inauguré en 1959, 2343 élèves se répartissent en 95 classes, allant de la maternelle à la terminale.

Chi13bisDepuis 1973, c’est la « Corporacion Educacional Alianza Francesa de Santiago », une association à but non lucratif, qui assure la gestion financière du lycée, tandis que l’AEFE en assume la responsabilité pédagogique. L’association est présidée par Paul Miquel Aguayo.

J’ai eu l’opportunité d’avoir deux réunions de travail : la première avec les parents d’élèves et la seconde avec les représentants des enseignants. Les parents déplorent que les frais de scolarité aient doublé en 10 ans et les enseignants manifestent leur inquiétude face à l’absence de création de postes de résidents. On a en effet besoin de professeurs de l’Education nationale pour accompagner le développement constant des effectifs.

Chi14Lycée Antoine de Saint-Exupéry – Site de Chamisero

Pour faire face à l’augmentation régulière du nombre d’élèves et à l’allongement des listes d’attente, l’ambassadeur de France au Chili a demandé l’ouverture d’un second site.

Le comité de gestion du lycée a procédé à l’acquisition d’un terrain de 6,3 hectares sur le site de Chamisero en 2010. L’école maternelle a ouvert ses portes en mars 2013, puis ce fut le tour de l’école élémentaire en mars 2015. L’ouverture du bâtiment pour le secondaire est programmée pour mars 2019.

Site2685 élèves occupent actuellement ce nouvel établissement qui a permis au lycée de passer de 2056 élèves en 2008 à 3028 en 2016, m’a indiqué Marie-Christine Haritçalde. Une progression de 50% en l’espace de 8 ans!

Félicitations à tous les acteurs qui ont imaginé et concrétisé cette belle croissance.

Enfin, on remarque qu’au Chili, les représentants des parents d’élèves des 6 lycées (6000 élèves au total) travaillent de manière collaborative à travers des réunions régulières.

Culture

Chi11Institut français de Santiago

En compagnie de Jean-Claude Reith, conseiller de coopération et d’action culturelle, et de Charles-Henry Chenut, VP des CCE, j’ai visité l’Institut français.

La particularité de cet institut est d’assurer, à la fois, la mission traditionnelle de diffusion de la culture française et la fonction d’enseignement de notre langue aux adultes, rôle habituellement dévolu aux Alliances françaises.

L’Institut affiche 1800 inscrits aux cours de langue et enregistre 950 examens du DELF/DALF, dont la moitié sur Santiago.

A noter que l’Institut a développé un cours dédié aux professeurs de français langue étrangère.

Chi11bisParmi les priorités de la coopération française figure le renforcement de l’interaction entre nos universités, nos centres de recherche et nos entreprises.

Le Chili abrite déjà 12 structures de recherche du CNRS et de l’IRD. D’autre part, 3 centres d’excellence cofinancés par l’Agence d’appui au développement (CORFO) sont franco-chiliens et pilotés par l’INRIA (pour les NTIC), la DCNS (énergies marines renouvelables) et Laborelec (filiale d’Engie ; efficacité énergétique).

HEBDOLETTRE n°57 – Vote électronique des Français de l’étranger à la primaire (édito) – Projet de loi République numérique – Travailleurs transfrontaliers (et « métro transmanche ») – En circonscription au Paraguay / Asunción (10 au 12 avril 2016) – En circonscription en Argentine / Buenos Aires (12 au 16 avril 2016) – En bref, semaine du 03 au 08 mai 2016 – UDI Actualités

Lire : l’HEBDOLETTRE n°57 – 17 mai 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°57

« 68.000 inscrits au Royaume-Uni, c’est l’équivalent de ce que compte la ville de Caen qui dispose de 3500 employés municipaux pour assurer la logistique du scrutin. Ici nous avons 150 agents ! » s’exclamait Antoine Anfré, premier conseiller à Londres au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 2012 à Londres.

Il soulignait ainsi la limite de l’exercice électoral organisé à l’étranger pour répondre aux nombreux dysfonctionnements observés.

J’avais alors réalisé un film pour plaider en faveur du vote par internet pour les Français de l’étranger aux élections présidentielles de 2017. Voir la vidéo.

Visuel HL55Ce fût le sens de la proposition de loi déposée par Thierry Mariani en 2013 et défendue par les députés UMP et UDI. Elle fût rejetée par le gouvernement et sa majorité. Lire les débats.

A la différence de la France métropolitaine, il ne sera jamais possible d’ouvrir des bureaux de vote dans chaque ville et village du monde.

La seule alternative pour mettre tout le monde à égalité est d’offrir le vote électronique à tous les scrutins pour les Français établis hors de France… Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°57

En circonscription en Argentine (Buenos Aires – 12 au 16 avril 2016)

WP_20160414_21_27_13_Pro (3) (g. à d.) Michel Menini, conseiller consulaire UDI en Argentine ; Michèle Goupil, conseillère consulaire et présidente de la section UFE Argentine ; Jean-Michel Casa, ambassadeur de France en Argentine ; Olivier Cadic ; Raphaël Trannoy, consul général

Après le Brésil et le Paraguay, j’ai atterri à Buenos Aires. La France et l’Argentine ont une longue tradition d’échanges commerciaux et culturels qui se traduit par une communauté forte de 15000 Français (immatriculés au consulat) et 260 entreprises membres de la CCI franco-argentine. Le réseau argentin de l’Alliance française est le plus grand du monde et emblématique de la francophilie ambiante.

Je remercie son excellence Jean-Michel Casa pour le temps qu’il m’a consacré lors de ce déplacement et notre consul général Raphaël Trannoy pour m’avoir organisé une rencontre avec la communauté française de Buenos Aires à la résidence.
Malgré un accident intervenu la veille de mon arrivée, Michèle Goupil, conseillère consulaire et pdte de la section UFE Argentine m’avait fait l’amitié de se joindre à nous.

J’adresse ma reconnaissance aux conseillers consulaires Michel Menini et Suzanne Thiais pour m’avoir accompagné à l’essentiel de mes rendez-vous, tout comme à Vivian Daroque, consul adjoint pour ses efforts dans l’organisation de mon séjour. J’ai été également content de pouvoir compter sur la présence de Charles-Henry Chenut, VP des CCE.

Politique – Groupe d’amitié sénatorial

Ar9Rencontre avec Carlos Foradori

J’ai rejoint le groupe d’amitié sénatorial France-Pays du Cône Sud (Argentine, Chili, Paraguay, Uruguay) reçu par Carlos Foradori, vice-ministre des Affaires étrangères d’Argentine au ministère des Relations extérieures.

J’ai saisi cette opportunité pour saluer la dynamique engendrée par l’élection en novembre dernier de Mauricio Macri. L’Argentine a placé un entrepreneur à sa tête. Le FMI prévoit une croissance de 2,8% et le pays est désormais en mesure d’émettre sur les marchés financiers pour rembourser ses créanciers.

PdtSenatVisite du Sénat argentin

(A l’image) Discussion avec Federico Pinedo, « président provisoire » du Sénat argentin.

Toujours en compagnie du groupe d’amitié sénatorial, nous nous sommes rendus au Sénat argentin, accueillis par son président et trois autres sénateurs membres de la commission des Relations extérieures : Julio Cobos, président, Ruperto Godoy, vice-président et Juan Carlos Romero, secrétaire.

Ces échanges furent l’occasion d’évoquer les négociations actuelles sur le traité de libre-échange entre le Mercosur et l’Union européenne.

En paraphrasant l’Abbé Pierre qui disait qu’il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien, j’ai considéré que l’élan politique insufflé par président Macri était propre à dynamiser les échanges commerciaux entre nos deux pays, sans devoir attendre la signature du traité.

Relations commerciales

Ar12Chambre de commerce franco-argentine

(A l’image) Autour de Liliana Hidalgo, directrice de la CCI France Argentine, en compagnie de Charles Henri Chenut, vice-président des conseillers du commerce extérieur et Michel Menini, conseiller consulaire.

La Chambre regroupe 260 entreprises et dispose d’un service Emploi qui a placé 130 personnes en 2015.

Fondée en 1884, la CCI possède une vaste expérience et un réseau de contacts pour appuyer les stratégies d’investissement et de développement de nos entreprises. La France est aujourd’hui le 9ème investisseur en Argentine.

Ar4Fuera Uber !

Lors de mon passage à Buenos-Aires, le service Uber venait d’être lancé trois jours plus tôt, au grand dam des taxis qui bloquaient les rues au cri de Fuera Uber ! (Dehors Uber)

La capitale argentine a déclaré que le service Uber était illicite, avec le soutien du président Macri. Toute infraction sera punie d’une saisie du véhicule et du paiement d’une amende de 70.000 pesos, soit environ 4600 euros. Dissuasif !

Communauté française

Ar6Réunion consulaire

Ma visite du consulat de France à Buenos Aires a été suivie d’une réunion consulaire réunissant (g. à d.) Raphaël Trannoy, consul général ; Vivian Daroque, consul adjoint ; Suzanne Thiais, conseillère consulaire ; Michel Menini, conseiller consulaire ; Olivier Cadic

Les sujets évoqués lors de cette réunion portaient essentiellement sur la sécurité de nos compatriotes, l’application de la convention bilatérale en matière de retraite et l’enseignement français. Sur ce dernier point, il s’est avéré nécessaire d’instaurer une réunion annuelle « plan Ecole » pour tenir deux objectifs : favoriser l’apprentissage de notre langue auprès tous les enfants français d’Argentine et évaluer régulièrement le niveau de français dans les deux établissements scolaires homologués, afin de s’assurer de la continuité pédagogique.

Ar1bisSoirée UFE

(g. à d.) Olivier Cadic ; Hervé de Guébriant, vice-président UFE Buenos Aires et Suzanne Thiais, élue consulaire.

Soirée conviviale donnée par l’UFE Buenos Aires, animée par Hervé de Guébriant, à laquelle je me suis rendu avec Michel Menini. Une quarantaine de personnes s’étaient réunies pour débattre des attentes des Français d’Argentine et de l’actualité de la politique française.

Enseignement

En Argentine, deux établissements à programme français sont homologués par le ministère de l’Education nationale : le collège Martinez qui a passé une convention avec l’AEFE et le lycée Mermoz qui est le seul établissement en gestion directe du continent.

CollegeCollège franco-argentin Martinez

Le collège Martinez est situé dans la banlieue nord de Buenos Aires. Cet établissement conventionné par l’AEFE est homologué jusqu’à la troisième. Les élèves qui font le choix de rester au collège au-delà de la troisième peuvent passer l’I.B. (International baccalauréat).

La rencontre avec les parents d’élèves a mis en évidence la nécessité d’évaluer régulièrement le niveau de français des élèves.

Andrea Andreani, présidente du conseil d’administration et Victoria Natter, chef d’établissement, m’ont réservé un excellent accueil et apporté des éléments d’information clairs et transparents.

Lycée franco-argentin Jean Mermoz

Ar5bis(g. à d.) Vivian Daroque, consul adjoint, Suzanne Thiais, Olivier Cadic, Joachim de Sousa, proviseur, Charles-Henry Chenut, Michel Menini

C’est le général de Gaulle qui a posé la première pierre du lycée, le 3 octobre 1964, sur un terrain d’un hectare offert par la municipalité de Buenos Aires à l’Etat français, à la faveur de cette visite officielle.

Conduit par le proviseur Joachim de Sousa, j’ai visité l’établissement en compagnie des conseillers consulaires Suzanne Thiais et Michel Menini et de Charles Henry Chenut, V-Pdt des CCE.

Le lycée franco-argentin est le seul établissement en gestion directe du continent américain. Homologué par notre ministère pour tous les niveaux d’enseignement, le lycée Mermoz est un établissement bilingue et biculturel qui a adopté comme démarche pédagogique la pratique conjointe du français et de l’espagnol. Du reste, les élèves qui passent le bac français peuvent, en se soumettant à 4 épreuves supplémentaires en langue espagnole, obtenir le bachillerato.

Lycee2Sur les 1365 élèves du lycée, 41% sont français. Parmi eux, 200 sont boursiers pour un coût global de 1,2M€. Ce taux de 35% représente près du double de la moyenne nationale.

Le tour de l’école a été suivi par deux réunions avec les représentants des parents d’élèves et des professeurs. Les parents s’inquiètent de la place trop grande accordée à l’espagnol qui menacerait la continuité éducative en français.

Les professeurs, pour leur part, déplorent le retard d’ajustement des salaires avec l’inflation galopante en Argentine.

Culture

Ar11Alliance française de Buenos Aires

(photo) avec le président de l’Alliance française de Buenos Aires, l’avocat d’affaires Maximo Bomchil

A Buenos Aires, j’ai visité l’une des plus belles et grandes médiathèques françaises du continent. J’ai découvert l’endroit en compagnie du groupe d’amitié sénatorial, des élus consulaires Suzanne Thiais et Michel Menini, ainsi que de Charles-Henry Chenut.

Bruno Simonin, DG de l’AF et délégué général en Argentine de la Fondation AF, nous a présenté son réseau qui est présent dans 74 villes d’Argentine, dont 53 Alliances, 6 antennes et 15 professeurs homologués. A noter que 27 Alliances sont propriétaires de leur bâtiment.

Ar11quatEn 2015, près de 16.000 étudiants y ont suivi des cours de français langue étrangère dans les Alliances du réseau argentin qui emploie 350 professeurs de français et 140 personnels administratifs et de service. Précisons encore que 440 événements ont été programmés en 2015, auxquels ont participé plus de 55.000 spectateurs.

Quant à l’AF de Buenos Aires, l’institution a fêté ses 120 ans en 2013 ! C’est donc l’une des plus anciennes du réseau mondial, mais aussi l’une des plus importantes avec ses 6556 étudiants. Sa médiathèque reçoit 150 visiteurs en moyenne par jour.

Institution de référence jouissant d’une excellente réputation, elle est une véritable entreprise avec 160 professeurs et personnels administratifs. Son budget en 2015 était de 2,1M€.

Solidarité

Ar2Emmaüs Burzaco

Michel Menini a été à l’initiative de cette visite à la communauté Emmaüs à Burzaco, situé à 60 kms au sud de Buenos Aires, qui existe depuis 1995.

(A l’image) J’ai rencontré Maria Christina de Urquiza qui fait un travail magnifique avec son équipe. Le mouvement Emmaüs, créé en 1949 par l’Abbé Pierre, possède des communautés dans 37 pays !

Emmaüs Burzaco se compose d’une école maternelle, la « casa del niño », d’une école technique, d’un centre de formation professionnelle et d’une boutique de vêtements !

Ar2bisChaque jour, le centre accueille les enfants du quartier pour leur offrir différentes activités : musique, dessin, soutien scolaire… L’organisation offre également un repas chaud quotidien et un goûter à 400 enfants et 180 adultes du quartier !

10 sans-abris sont logés et travaillent pour Emmaüs Burzaco qui compte 17 salariés.

Devoir de mémoire

Park1Parc de la Mémoire – Expo : Aide de la France

En compagnie de mes collègues du groupe d’amitié sénatorial France-Pays du Cône Sud, de Michel Menini et de Charles-Henry Chenut, j’ai visité le parc de la Mémoire, espace public situé le long du Rio de la Plata, inauguré en 2007 en hommage aux victimes de la répression de la dictature militaire (1976-1983).

A cette occasion, nous avons découvert l’exposition de photographies dans l’espace muséal du parc, consacrée à l’aide de la France aux victimes de la dictature.
Park2Parc de la Mémoire – Victimes françaises

(A l’image) Rencontre émouvante avec le français Eric Domergue, au parc de la Mémoire, devant le mur des disparus qui porte le nom de son frère Yves.

40 ans après le coup d’État de 1976, Eric a écrit l’histoire d’une famille et de son frère, un Français qui a tout donné pour son pays d’adoption, l’Argentine. Son livre a été publié sous le nom de « Huesos desnudos » (« Les os nus ») qu’il a rebaptisé provisoirement « Un frère parmi tant d’autres ». J’espère qu’il trouvera un éditeur pour être publié en langue française. (www.yvesdomergue.com).

En circonscription au Paraguay (Asunción – 10, 11 et 12 avril 2016)

Mon déplacement au Paraguay s’est effectué dans le cadre de ma participation au second forum des investisseurs européens qui s’est déroulé les 11 et 12 avril derniers.

IntroJe remercie Jean-Christophe Potton, ambassadeur de France au Paraguay, et son épouse, pour m’avoir offert des conditions de travail idéales pour accomplir ma mission.

Le nombre de Français au Paraguay a doublé en 10 ans ! (1516 inscrits au 31.12.2015, contre 715 en 2004).

Ceux-ci ont deux préoccupations majeures : la sécurité et le transfert imminent du consulat d’Asunción à Buenos-Aires en Argentine.

Je suis allé à leur rencontre accompagné de Charles Henri Chenut, vice-président des conseillers du commerce extérieur.

Relations commerciales

Pa9Intervention forum : Mercosur / UE

Le second « Forum des investisseurs européens » vise la promotion du Paraguay, en tant que destination pour les investisseurs européens, au travers de débats, présentations et rencontres entre entrepreneurs paraguayens et européens. Humbert Solente, président de la chambre de commerce France-Paraguay, m’a invité à intervenir dans le cadre du panel relatif aux relations entre l’UE et le Mercosur.

Devant 500 chefs d’entreprises et investisseurs internationaux, j’ai rappelé que le volume total des échanges entre ces deux puissances économiques s’élevait à 88 milliards d’euros en 2015.

D’un côté, l’Europe qui reste la première puissance économique du monde, malgré ses difficultés. De l’autre, le Mercosur (Marché commun du Sud), né en 1991 avec le traité d’Asunción, qui pèse 82% du PIB total de l’Amérique du Sud, puisqu’il rassemble l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay et le Venezuela, auxquels s’ajoutent des pays associés, tels que le Chili, la Colombie, le Pérou ou l’Équateur.

Pa9bisIntervention forum : Paraguay / France

Concernant la France, j’ai indiqué que le Paraguay était un partenaire commercial encore modeste, tout en soulignant le dynamisme de nos échanges : les exportations de la France vers le Paraguay ont presque doublé depuis 2010.

En 2015, nos exportations ont atteint 79M€ et nos importations 70M€. La présence commerciale française s’incarne notamment dans les secteurs des médicaments et des vaccins (Sanofi), des parfums et des cosmétiques (L’Oréal), de l’automobile (Renault, PSA, Michelin) ou encore de l’agro-alimentaire et de la chimie (Louis Dreyfus).

Tous ces éléments doivent nous porter vers l’optimisme de manière à amplifier notre flux d’affaires et nous inscrire dans la politique d’ouverture du président Horacio Cartes.

Lire mon discours.

Pa9quat2Déjeuner avec Gustavo Leite, ministre du commerce

Le ministre paraguayen du commerce et de l’industrie Gustovo Leite (à ma droite sur l’image) a réuni les intervenants au forum, ce qui m’a permis d’échanger avec lui afin de préparer son intervention devant le Medef International prévue à Paris, le 24 mai.

Son objectif est d’associer les entreprises françaises aux perspectives économiques de son pays. Il faut dire que le Paraguay sera l’une des économies les plus dynamiques d’Amérique latine en 2016, avec une prévision de croissance de 3%.

Politique

Pa4Rencontre avec Luis Fernando Avalos

(g. à d.) Olivier Cadic ; Luis Fernando Avalos, directeur général de la politique bilatérale du ministère des Relations extérieures paraguayen depuis 2013 ; Richard Réquéna, Premier conseiller.

Le grand projet du directeur est de mettre en valeur la vaste province du Chaco, au nord-est du pays. Celle-ci occupe 220.000 kilomètres carrés pour seulement 300 à 400.000 habitants.

Cette politique visant à attirer les investisseurs étrangers cadre avec la volonté du président Cartes, élu 2003. Les investisseurs étrangers constituent un enjeu essentiel pour gagner son combat contre la pauvreté et les inégalités, dont il a fait sa priorité.

A noter que le nouveau gouvernement a fait de la stabilité budgétaire un principe, en adoptant la loi de Responsabilité fiscale qui fixe le plafond du déficit à 1.5% du PIB.

Communauté française

Pa7Fermeture du consulat

(g. à d.) Charles-Henry Chenut, VP des CCE ; Lydie Bodet, consule ; Olivier Cadic ; Alain-Gérard Georgi-Samaran, conseiller consulaire du Paraguay ; Richard Réquéna, Premier conseiller

Nous avons tenu une réunion sur les conséquences du transfert à Buenos Aires des services du consulat de France au Paraguay, dès juillet prochain.

La transformation du poste en seule présence diplomatique affecte une communauté française de 1532 inscrits au Registre, au 1er mars 2016.

Par-delà la présence physique d’une section consulaire, il est désormais important de garantir la pérennité du service pour nos compatriotes. Les tournées qui seront prévues par le consulat général de Buenos Aires seront-elles suffisantes pour répondre à leurs besoins ? Alain-Gérard Georgi-Samaran partage mon avis de substituer au consulat d’Assomption plusieurs consuls honoraires qui auraient pour compétences de saisir les empreintes biométriques, à l’image des Allemands.

Pa7bisProtection consulaire

Au long de ma présence au Paraguay, j’ai eu plusieurs fois l’occasion d’aborder les questions de sécurité, ce qui induit le sujet de la protection consulaire.

Lors de la réunion précitée, un point a été fait sur quelques cas de spoliation touchant des Français, abusés par des compatriotes peu scrupuleux.

Lors de mon intervention au second Forum des investisseurs européens, j’ai dédié mon intervention à la mémoire de Xavier Desalbres, un compatriote froidement abattu, en mars dernier, pour prendre possession de son hacienda où il produisait des essences pour les parfums qu’il exportait en France et au Brésil.

Pa3Réception à la Résidence

Un diner donné par Richard Réquéna, Premier conseiller, m’a permis d’échanger avec les représentants de la communauté française, parmi lesquels Catherine Potton, épouse de l’ambassadeur, Humbert Solente, président de la chambre de commerce France-Paraguay ; Alain-Gérard Georgi-Samaran, conseiller consulaire du Paraguay, Patrick Garrigue, proviseur du lycée ; Hugo Barrail, président de l’Alliance française, ainsi que le président de la société de Bienfaisance. Cette réunion nous a permis avec Charles-Henry de recueillir des attentes et les remarques diversifiées.

Enseignement

Pa6Visite du lycée Marcel Pagnol

Le lycée Marcel Pagnol est considéré l’un des trois meilleurs établissements scolaire d’Asunción. Une nouvelle aile est en cours de construction. Marc Firmin, président de l’association des parents d’élèves qui gère l’établissement m’a fait part de sa satisfaction à voir l’école grandir.

L’école devrait passer de 500 à 700 élèves avec deux classes par niveau, après la phase d’agrandissement.

Pa6bisLe proviseur Patrick Garrigue m’a confié que parmi les 22 élèves qui ont passé le bac l’an dernier, un seul a raté l’épreuve parce que cela lui coûtait trop cher de passer le rattrapage à Brasília.

Si le lycée est fréquenté par un tiers de Français, soit 150 élèves, 66% d’entre-eux sont boursiers ! C’est une singularité de cet établissement, car ce taux est trois fois plus élevé que la moyenne dans les lycées français à l’étranger.

Culture

Pa5bisVisite de l’Alliance française

Visite de l’Alliance française du Paraguay, accompagné de son président Hugo Barrail et de Jeanne Dumas, en charge de la coordination pédagogique. J’ai apprécié leur superbe salle Molière, un lieu offrant le meilleur de la technique scénographique à 280 spectateurs. Je n’ai pas résisté au plaisir de monter sur scène avec le président et le vice-président.

Pa5quat

L’AF délivre en ce moment des cours intensifs à une centaine d’étudiants paraguayens bénéficiaires d’une bourse de leur gouvernement. Ils vont partir mi-mai en France pour effectuer un master ou un doctorat.

A noter enfin que le groupe Vatel a ouvert une école hôtelière à Assomption en mars 2012 qui se trouve aujourd’hui installée dans les locaux de l’Alliance française.

Jeunes talents

Pa1terPrix Curie 2015

(g. à d.) Richard Requena, 1er Conseiller, Ana Coronel, Olivier Cadic, Viviana Belén, Charles Henry Chenut, Gregory Narvaez, professeur du Campo Verde

J’ai eu le plaisir de rencontrer et d’encourager deux lycéennes lauréates du prix Curie 2015, Viviana Belén Resquin et Ana Dara Coronel, pour leur projet de moto fonctionnant à l’hydrogène, « carburant du futur », propre et abondant.

Ce prix est organisé par le poste depuis 2003 en partenariat avec le Conacyt (équivalent local du Cnrs) pour valoriser la recherche et l’innovation auprès de 400 établissements d’enseignement secondaire paraguayens.

Quelques jours après mon départ du Paraguay, j’ai appris que les deux scientifiques en herbe avaient remporté le premier prix d’une compétition scientifique en Colombie, où elles représentaient leur pays.

HEBDOLETTRE n°56 – Projet de loi El Khomri (édito) – Hommage à René Aicardi (CC Hong Kong) et Jean Bottagisio (CC Colombie) – Séisme en Équateur (rapport de Tannya Bricard) – En circonscription au Brésil / Sao Paulo (4, 5, 6 avril 2016) & Rio de Janeiro (7, 8, 9 avril 2016) – Commission d’enquête sur le chômage (nommé vice-président) – En bref, semaine du 26 au 29 avril 2016 – UDI Actualités

Lire : l’HEBDOLETTRE n°56 – 04 mai 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°56

Il y a tout juste un an à la faveur de la loi Macron (hebdo-lettre n°19), je proposais de modifier la rédaction de l’article L1 du code du travail afin d’inverser la hiérarchie des normes.

L’ensemble des règles applicables en matière de droit du travail devaient être replacées au niveau conventionnel (entreprise, groupe…), tandis que le code du travail fixerait uniquement les règles d’ordre public social (lire l’amendement).

En effet, notre pays est resté en retrait par rapport à tous les autres en matière de réforme du droit du travail. En France, l’essentiel de la norme est fixée par la loi. Notre code du travail est devenu obèse. A l’inverse, on observe dans des pays comme le Danemark ou la Suède une très large décentralisation qui conduit à un code du travail très restreint.

Visuel HL55Durant les débats au Sénat sur la loi Macron, une ancienne ministre socialiste m’a accusé de vouloir « brûler le code du travail ». Vilipendé de toutes parts, j’ai été seul à voter l’amendement précité ! Comment opérer une vraie réforme sans s’intéresser à la logique même de fonctionnement du droit du travail ?

Quelques mois plus tard, le rapport Combrexelle commandé par le Premier ministre s’inscrivait directement sur la ligne que je préconisais… Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°56

En circonscription au Brésil (2) – Rio de Janeiro / 7, 8 et 9 avril 2016

Z 13012745_10154265966643816_7367895105521882497_n (A l’image) Françoise Lindemann, conseillère consulaire pour la circonscription de Rio de Janeiro et présidente de l’UFE locale, m’a préparé un remarquable programme, tout en m’accompagnant dans la plupart des rendez-vous. Totalement dévouée à son mandat, Françoise est de tous les combats et de toutes les associations, tant qu’elle peut aider, conseiller, rassembler ou créer au profit du bien commun et sans sectarisme.

Soucieux de protection consulaire, j’ai noté qu’une convention bilatérale de transfèrement était dans sa dernière phase de négociation. Son entrée en vigueur est très attendue par les détenus français soumis à des conditions très éprouvantes.

Je repars du Brésil en compagnie d’un Christ Rédempteur aux couleurs de l’UDI et deux priorités : favoriser les partenariats du Club France pour les JO et faire connaître l’association Sorrisos no Morro pour l’aider à trouver de nouveaux soutiens financiers.

Jeux Olympiques

M 12961726_10154255434478816_8191757172696291108_nRéunion JO au consulat

(g. à d.) Françoise Lindemann, conseillère consulaire et présidente de l’UFE Rio ; Brice Roquefeuil, consul général de France à Rio ; Olivier Cadic ; Jean-François Laborie, consul général adjoint ; Alexandre Bazire, attaché Olympique et Paralympique.

A quatre mois des JO de Rio, le consul général a organisé une réunion de présentation des enjeux de l’organisation des jeux olympiques. Nous avons évoqué les difficultés rencontrées lors du Mondial 2014, lorsque des compatriotes avaient été agressés la nuit en centre-ville. A l’évidence, ils n’avaient pas tenu compte des recommandations de la page Conseils aux voyageurs du MAEDI. Un guide de sensibilisation sera prochainement édité à l’attention de nos compatriotes qui viendront aux JO.

T 12987168_10154263479698816_2409098087616654685_nVisite du Club France

(g. à d.) Charles-Henry Chenut, vice-président du comité national des CCEF ; Olivier Cadic ; Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif (CNOSF) ; Alexandre Bazire, attaché Olympique et Paralympique auprès du consulat

Situé au pied du Corcovado et à proximité du plan d’eau qui accueillera les épreuves d’aviron, le Club France est idéalement placé. Ouvert au public, il abritera un centre de presse, des écrans pour les retransmissions, diverses animations en présence de champions et une programmation culturelle et gastronomique aux couleurs de l’amitié franco-brésilienne.

Sur place, nous avons rencontré Denis Masseglia, président du CNOSF, venu en repérage avec son équipe. Le Comité a choisi d’installer le Club France dans un centre hippique huppé de Rio.

T 12961663_10154263479618816_2432585616519842172_nLors des JO de Londres, j’avais observé que le Club France avait créé une véritable communion les athlètes et le public venu fêter leurs médailles.

Reste à conforter la mobilisation de nos entreprises nationales pour que le Club fasse le plein en matière de stands. Une réunion de présentation de l’offre Club France sera réalisée, dans les prochains jours, auprès des représentants de l’UFE Rio, Rio Accueil et de Sportifs de Rio.

J’ai suggéré que l’on commercialise des billets Pass au Club France pour inciter nos compatriotes à venir encourager nos athlètes chaque jour lors des JO.

Relations commerciales

V 12986976_10154263507888816_1952397407131795156_nChambre de commerce

Rencontre à la Chambre de commerce franco-brésilienne de Rio. (g. à d.) Françoise Lindemann ; Patrick Sabatier, directeur des relations institutionnelles ; Claudine Bichara de Oliveira, directrice de la section de Rio ; Olivier Cadic ; Charles-Henry Chenut

Si les prochains Jeux Olympiques sont une perspective souriante pour nos entreprises établies à Rio, ils ne préfigurent pas pour autant un retour de la croissance, sujet sensible dont nous discuté avec Patrick Sabatier, directeur des relations internationales de l’Oréal Brésil.

De nombreux entrepreneurs français sont davantage dans l’expectative que dans l’anticipation, du fait d’une conjoncture économique morose et une incertitude politique qui accroît les tensions.

Y 12990900_10154263580418816_5633111337084478936_nFrédéric Monnier, entrepreneur au cœur de Rio

Au hasard d’une visite dans le centre historique de Rio, j’ai retrouvé Frédéric Monnier, membre de l’UFE Rio qui était présent à la soirée UFE, organisée par Françoise Lindemann.

Frédéric est un courageux entrepreneur qui a tout investi, il y a 15 ans, pour créer la brasserie Rosario qui intègre une pâtisserie de remarquable qualité. Son entreprise fournit également les repas du lycée Molière.

S 12963370_10154261760988816_8279197870198915681_nEntrepreneur – Emile Pennes, un gourmet innovateur

Avec Charles-Henry Chenut nous avons manifesté notre soutien à Emile Pennes, directeur adjoint de Cuisine Pro, un gourmet innovateur à qui on a confié le déjeuner lors de notre visite à la maison de retraite Fraga.

Tous nos vœux de réussite à ce jeune compatriote entrepreneur.

Education

W 13001127_10154263561453816_236015415385491633_nLycée Molière de Rio
Françoise Lindemann, conseillère consulaire, m’a présenté le lycée Molière de Rio qu’elle a vu naître et pour lequel elle a longuement œuvré.

Comme me l’a confirmé le proviseur Stéphane le Tortorec (tout à gauche de l’image), cet établissement fait honneur à la réputation d’excellence de notre réseau d’enseignement à l’étranger. Réunissant plus de 900 élèves, répartis dans des classes d’une vingtaine d’élèves, le lycée affiche 100% de réussite au bac dont 80% de mentions.

W 12938318_10154263561418816_4742514652902124745_n Le proviseur m’a appris que des petits singes ou des serpents parfois venimeux s’invitaient parfois dans la cour de l’école. Une ambiance qui contraste, ô combien, avec les établissements de l’Hexagone desquels arrivent régulièrement des enfants d’expatriés.

J’ai également visité le site Molière 2 situé non loin de là qui accueille 140 lycéens dans un bâtiment entièrement rénové. Cette délocalisation partielle de classes de Lycée a permis l’ouverture de nouvelles classes en Maternelle. Un terrain a été acheté à proximité du lycée pour accompagner la croissance de l’établissement.

Culture

X 13006468_10154263568658816_7720029484642723896_nAlliance Française

(A l’image) Jean-Paul Lefèvre, délégué général de l’Alliance française de Rio (Botafogo) créée en 1885 !  7000 élèves fréquentent les cours de l’AF qui s’appuie sur un réseau de 11 filiales sur l’Etat de Rio.

Jean-Paul Lefèvre et son équipe m’ont présenté en détail l’organisation des 70 unités de l’AF au Brésil réparties dans 40 villes. Pour maintenir l’attractivité de la langue française, des efforts sont entrepris, notamment via l’animation du réseau enseignant et des débouchés offerts aux élèves.

A noter la création d’un programme baptisé « les petits loups » destiné aux enfants binationaux en petite ou moyenne section de maternelle, afin de les familiariser avec le français avant d’entrer au lycée Molière.

NMaison de France

Visite du nouvel espace culturel situé au dernier étage de la maison de France, en compagnie de l’attaché culturel, Guillaume Pierre (à l’image).

Superbe médiathèque de 650m² entièrement rénovée qui bénéficie d’une vue splendide sur la baie de Rio. Un théâtre de 350 places vient idéalement compléter notre offre culturelle.

Guillaume Pierre explique que l’on se comprend vite et bien entre Français et Brésiliens, parce que nous partageons les mêmes représentations intellectuelles et philosophiques de la vieille Europe…

Communauté française

P 11140007_10154261685843816_916351567639326756_nUFE Rio

J’ai été touché par le chaleureux accueil de l’UFE Rio de Janeiro, lors d’une soirée organisée chez l’un des membres dans un appartement de grand charme, en bordure de Copacabana.

La reine de la soirée fut Françoise Lindemann, présidente de l’association (au centre de l’image). Après avoir pris un peu de recul ces derniers mois, Françoise a retrouvé et ravi son auditoire en dissipant une énergie communicative.

Accompagné par Charles-Henry Chenut, vice-président du comité national des CCEF, nous avons pu échanger avec les membres sur toutes les problématiques rencontrées par les Français du Brésil. Les services consulaires ne posent pas de problème et la vie serait douce pour les 7000 Français de l’état de Rio sans le contexte inflationniste et une délinquance endémique.

Social

R 12998462_10154261740423816_2491436810360132574_nMaison de retraite Huguette Fraga

Visite de la maison de retraite Huguette Fraga, gérée par l’Association française de Bienfaisance, présidée par Jean-Luc Treff (tout à droite de l’image). Il a coutume de dire que « la France n’abandonne pas ses concitoyens à l’étranger ».

La maison peut accueillir une vingtaine de pensionnaires français. L’AFB brésilienne, créée en 1836, s’autofinance sans besoin de solliciter une subvention au gouvernement français.

Le dévouement et la bienveillance déployés par les bénévoles pour faire vivre cette institution au quotidien sont à saluer.

OAssociation « Sorrisos no Morro »

L’association « Sorrisos no Morro » a été fondée par notre compatriote Cathy Garcia pour gérer un centre culturel et éducatif, nommé Babylonia.

Situé dans la favela de Babylonia, proche de la plage de Copacabana à Rio de Janeiro, le centre accueille quotidiennement une soixantaine d’enfants de 3 à 11 ans. Nous les avons rencontrés avec Sarah Ben Hadj, attachée Olympique et Paralympique adjointe et Charles-Henry Chenut. Nous avons fait provision de sourires et d’espérance pour longtemps.

Tout sauf la rue ! L’espace Babylonia pallie l’absence des parents, d’autant que l’école publique ne fonctionne que 4 demi-journées par semaine. L’association de Cathy recueille prioritairement les enfants dont les parents sont en prison ou drogués.

O 12974321_10154261627073816_3471197975128393636_nElle leur assure le petit-déjeuner, le déjeuner, un goûter, des distractions en tous genres, tout comme une demi-journée de soutien scolaire. La priorité est qu’ils sachent correctement lire et écrire. Mais le centre ne dispose d’aucune aide du gouvernement brésilien et ne fonctionne que par donations. Victime de la récession, Sorrisos no Morro a déjà dû diviser par deux sa capacité d’accueil…

Vous pouvez aider Cathy et son équipe à offrir un précieux secours pour ces enfants des favelas. L’association française permet la déduction fiscale pour les dons provenant de France.

Le site de l’association (en français) : www.sorrisosnomorro.com
Email de Cathy Garcia : mamcat55@gmail.com