Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

En circonscription en Autriche – Vienne / 20-22 sept. 2016

v_ambassadeurPremière visite en Autriche, dont l’économie est florissante et tirée par les PME. Ce pays de 8,5 millions d’habitants affiche un taux de chômage parmi les plus faibles de l’Union européenne.

J’exprime ma sincère reconnaissance à notre ambassadeur de France, Pascal Teixeira Da Silva, qui m’a réservé le meilleur accueil en facilitant mes rencontres et en éclairant mes échanges avec de nombreux acteurs de la communauté française.

Merci à Olivier Pacaut, vice-président de l’UFE Autriche et délégué UDI local, qui fut à l’initiative de déplacement.

v_ufe_4(g. à d.) Benoit Mayrand, conseiller consulaire Roumanie-Moldavie, président de l’UFE Bulgarie  et délégué UDI Roumanie ; Olivier Cadic ; Olivier Pacaut, VP UFE Autriche et délégué UDI-Autriche

Politique

v_parlement_3bisEntretien avec Christoph Vavrick (Neos)

Franco-autrichien, Christoph Vavrick, député au parlement autrichien, est membre du parti de centre-droit Neos, pour « Neues Österreich » (Nouvelle Autriche). Fondé en 2012, Néos siège aux côtés de l’UDI au sein du groupe ALDE au parlement européen.

v_parlement_6Pro-européen, Neos est ouvertement engagé contre l’extrême-droite autrichienne, dont le candidat va à nouveau challenger le représentant des Verts, le 4 décembre prochain. En effet, la Cour constitutionnelle autrichienne avait annulé le résultat de l’élection du 22 mai dernier à l’issue de laquelle l’écologiste Alexander Van der Bellen avait battu de justesse le FPÖ.

Olivier Pacaut, délégué UDI Autriche et Benoit Mayrand, délégué UDI Roumanie et conseiller consulaire Roumanie-Moldavie, étaient à mes côtés pour découvrir le superbe hémicycle. C’est ici même que les députés proclamèrent la fondation de la République d’Autriche le 11 novembre 1918, après le démembrement de l’empire des Habsbourg par les vainqueurs.

Commerce extérieur

v_ambassadeRéunion avec les chefs de service de l’ambassade

Petit-déjeuner très instructif autour de l’ambassadeur Pascal Teixeira da Silva et ses responsables de services.

L’occasion de mettre en avant que l’Autriche pèse autant que l’Inde (1,2 milliards d’habitants) pour nos exportations. Ce pays est aussi un modèle de conscience écologique : il a immédiatement ratifié les accords de Paris (Cop21) et se positionne comme le premier pôle d’agriculture biologique en Europe !

On ne pense pas spontanément que certains fleurons de l’économie mondiale sont autrichiens : Red Bull (Boissons), Swarovski (Bijoux), Novomatic (Jeux) ou Spar (Commerces).

J’ai eu le plaisir de revoir un vieil ami, Bruno Rocquier-Vicat, directeur de Business France en Autriche et Slovénie (tout à gauche de l’image) qui avait contribué aux pages internationales du magazine d’électronique que j’avais créé en 1995.

 v_ccfa_3bisSoirée CCFA

(g. à d.) Alain de Krassny, président de la CCFA, conseiller consulaire Autriche ; Olivier Cadic ; Pascal Teixeira da Silva, ambassadeur de France

J’ai répondu avec enthousiasme à l’invitation de la Chambre de commerce franco-Autrichienne (CCFA) qui organisait une soirée d’accueil pour les entrepreneurs intitulée « Soirée Expats : Réussir son insertion à Vienne : les moyens, les partenaires ».

On est séduit par toutes les idées originales et pertinentes mises en oeuvre pour faciliter l’installation de nos compatriotes professionnellement conduits à Vienne. Par exemple, un club destiné aux conjoints expatriés pour les aider à trouver une activité dès leur arrivée. Une bonne pratique à dupliquer !

v_ccfa_4(g. à d.) Sabine Ohler, directeur à l’Agence économique de Vienne ; Olivier Cadic ; Céline Garaudy, directrice de la CCFA

Sabine Ohler directeur à l’Agence économique de Vienne a détaillé les possibilités offertes aux arrivants au sein de l’Expat Center, un lieu qui accueille les entrepreneurs venant de différents horizons.

v_ccfa_6Mes remerciements à Céline Garaudy, directrice de la CCFA, de m’avoir offert la possibilité de m’exprimer publiquement devant les nouveaux arrivés venus en famille rencontrer les acteurs de la vie économique franco-autrichienne, les représentants de notre administration et de nos associations locales.

Cette soirée aussi informative que conviviale m’a permis de saluer l’action de mon collègue sénateur Robert-Denis Del Picchia qui vit à Vienne.

Atout France

Les Autrichiens jouissent d’un fort pouvoir d’achat (le 4ème dans la zone euro) et ils sont très friands de voyages. La France occupe le 8ème rang des destinations les plus plébiscitées avec presque 400.000 séjours en 2015.

Corinne Foulquier, directrice d’Atout France pour l’Autriche et l’Europe centrale, s’attèle à faire progresser ce chiffre auprès de divers prescripteurs, influenceurs et agences de voyage. Il faut parvenir à étonner le vacancier autrichien qui est focalisé sur notre patrimoine et notre gastronomie.

Enseignement français

v_lycee_2Lycée français

Le lycée français de Vienne (LFV) accueille 1900 élèves sur deux sites.

Le premier, situé dans le 19ème arrondissement, abrite les maternelles, les CP et CE1, tandis que le site principal prend le relais à partir du primaire jusqu’aux classes préparatoires.

Vienne est le seul établissement à l’étranger, avec Rabat, à proposer des classes préparatoires.

L’établissement qui va fêter ses 70 ans le mois prochain a été fondé pour sceller l’amitié franco-autrichienne. Son point fort est l’enseignement des langues et son slogan est parfaitement justifié : l’excellence au cœur de l’Europe.

A noter que l’école compte 40% d’effectifs autrichiens, 40% de jeunes Français et 20% d’élèves issus d’autres nationalités.

v_lycee_1Autre particularité, la restauration a été confiée à deux chefs étoilés, ce qui participe hautement à la réputation du lycée ! Les cuisines assurent 2000 repas par jour.

La proviseure Doriane Rapp m’a fait visiter le bâtiment flambant neuf qui reçoit des nouvelles salles de classe depuis la rentrée. Un autre bâtiment, en cours de renovation, sera réservé aux événementiels. Son inauguration est prévue en octobre.

Communauté française

v_consulat_1Visite du consulat

Accueilli par la consule générale, Line Merigaud, j’ai eu le loisir de visiter la chancellerie de Vienne. Pour mieux servir la communauté française, elle bénéficie du concours de six consuls honoraires autrichiens.

Le nombre d’inscrits a doublé depuis 2000. En croissance régulière, il atteint aujourd’hui 8818 compatriotes.

La consule m’a appris que les mairies autrichiennes vont expérimenter, à partir de 2017, la prise de demandes de passeport des Allemands résidant en Autriche ! Une affaire à suivre de près et qui, espérons-le, pourrait influencer la doctrine restrictive du ministère français de l’Intérieur.

Réunion des élus consulaires

Pour clore mon premier déplacement à Vienne, notre ambassadeur avait organisé un déjeuner de travail réunissant les élus consulaires, les représentants de l’UFE et de l’ADFE Autriche, ainsi que des responsables du consulat.

Lors de la même matinée, j’ai eu une réunion de travail avec les services culturels autour de notre conseiller culturel, Eric Amblard.

v_ufe_2Soirée UFE

(g. à d.) Pascal Teixeira da Silva, ambassadeur de France en Autriche ; Olivier Cadic ; Olivier Pacaut, VP UFE Autriche et délégué UDI-Vienne ; Yoann Longuestre, pdt UFE Autriche et Robert Denis Del Picchia, sénateur des Français établis hors de France.

Je remercie Yoann Longuestre et l’équipe qui l’entoure d’avoir organisé à la faveur de ma venue ce moment très convivial destiné à accueillir les nouveaux arrivants. Leur énergie donne envie de retrouver bien vite les Français de Vienne.

AEFE : mon intervention lors de l’audition de la Cour de comptes (VIDEO)

A la demande de la commission des Finances du Sénat, la Cour des comptes a produit un rapport sur l’enseignement français à l’étranger. Intitulé « Insuffler une nouvelle dynamique », le document décrit un système à bout de souffle à la croisée des chemins.

La cour pointe un « modèle économique fragilisé ». Depuis l’arrivée de François Hollande à la Présidence de la République, l’Etat se désengage progressivement (-8,2 % depuis 2012).

Avec 1,8 milliards d’euros de frais de scolarité, le montant acquitté par les parents d’élèves représente près de 4 fois celui de l’Etat. La capacité contributive des familles atteint ses limites indique la Cour.

Cela n’a pas empêché le gouvernement socialiste de réduire les bourses durant le quinquennat. L’aide à la scolarité a baissé de 95,8M€ en 2012 à 89,5M€ en 2015 (-6,5%).

L’Etat aura versé 492M€ (403M€ pour l’AEFE et 89M€ pour les bourses) en 2015. Et pourtant le réseau AEFE n’accueille qu’un quart des enfants français vivant à l’étranger. Il ignore les autres.

Le 20 octobre, j’ai participé à l’audition de Jean-Philippe Vachia, président de la 4ème chambre de la Cour des comptes, par la commission des Finances du Sénat. J’ai salué l’excellent état des lieux réalisé par la Cour, ainsi que ses conclusions imparables.

J’ai toutefois regretté qu’aucun élu consulaire ou acteur économique du plan Ecole du Royaume-Uni n’ait été auditionné par la Cour, considérant l’exemplarité du travail accompli outre-Manche depuis 2006 (lire : Royaume-Uni : audit du plan Ecole – 22, 29 janvier & 4 février 2016)

J’ai rappelé que le réseau AEFE avait été imaginé pour servir notre commerce extérieur en offrant une continuité éducative aux enfants d’expatriés, contraints de passer d’un pays à l’autre.

Avant de savoir combien la France doit investir pour maintenir ou développer son réseau, il faut répondre à cette question primordiale : le réseau sert-il toujours l’objectif initial ? Si tel n’était plus le cas, quel objectif poursuivons-nous alors ? Est-ce un objectif chiffré ?

Il est impératif d’obtenir une réponse, faute de quoi il n’est pas possible de fixer le niveau pertinent des crédits publics nécessaires à l’enseignement français à l’étranger !


Lire aussi mon édito consacré à ce sujet : HebdoLettre n°69 du 25 oct. 2016

HEBDOLETTRE n°69 – Rapport de la Cour des comptes sur l’AEFE (édito) – En Bref du 10 au 15 oct. 2016 – Sénat : Certificat de vie (réponse à ma question écrite) – En circonscription : ETATS-UNIS – Miami (14-16 sept. 2016) – Portrait : Georges Dherlin, déléguée UDI-San José (Costa Rica) – UDI : Primaire – Médias

Lire : l’HEBDOLETTRE n°69 – 25 octobre 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°69

Ce jeudi, la Cour des comptes remettait son rapport sur l’enseignement français à l’étranger (EFE). En 2015, cet enseignement a bénéficié de 492M€ de crédits publics (403M€ pour l’AEFE et 89 M€ pour les bourses). En parralèle, les frais de scolarité acquittés par les parents d’élèves se montaient à 1,8 milliard d’euros.

Depuis l’arrivée de François Hollande en 2012, l’aide de l’Etat à l’AEFE a diminué de 8,2%. Exsangue, l’AEFE a prélevé 20 millions d’euros dans son fonds de roulement pour se financer en 2016. Le sénateur LR Eric Doligé a annoncé que l’AEFE pourrait prélever à nouveau à 100 millions d’euros en 2017.

Le montant aujourd’hui acquitté par les parents d’élèves représente près de 4 fois celui de l’Etat. Est-il possible de poursuivre la hausse des frais de scolarité observée ces dernières années ? D’autant que l’aide à la scolarité (bourses) a baissé de 95,8 M€ en 2012 à 89,5 M€ en 2015 (-6,5%).

Visuel HL55 La cour pointe « un modèle économique fragilisé ». La capacité contributive des familles atteint ses limites, tandis que l’Etat se désengage progressivement.

Quel avenir pour l’AEFE ? Avec lucidité, la Cour examine trois pistes :

– Si les moyens publics se réduisent encore, la question de la fermeture d’établissements se posera inéluctablement.

– Si les financements se maintiennent à leur niveau actuel, la stabilisation du réseau impliquera l’évolution du statut de certains établissements EGD (gestion directe par l’AEFE) qui deviendraient « conventionnés ». De même, certains établissements conventionnés deviendraient « partenaires ». … Lire la suite de l’édito et découvrir l’HebdoLettre n°69

>

En circonscription aux Etats-Unis – Miami / 14-16 sept. 2016

Dans le prolongement de mon déplacement à Cuba, je me suis rendu à Miami pour mon premier déplacement aux Etats-Unis depuis le début de mon mandat.

consul(à l’image) J’ai eu le plaisir de retrouver Clément Leclerc, nouveau consul général de France à Miami, que j’avais rencontré en début d’année à Mexico où il occupait le poste de premier conseiller auprès de l’ambassadrice Maryse Bossière.

Je lui suis reconnaissant de m’avoir accordé le privilège d’être à ses côtés à la Résidence pour sa première réception avec les représentants de la communauté française et pour m’avoir accompagné à l’essentiel de mes rendez-vous.

La Floride est le 3ème état des Etats-Unis en termes de population. En 2015, elle se classait 16ème économie mondiale (avec un PIB de 893 milliards de dollars) !

C’est également le 3ème état où l’on recense le plus de Français inscrits aux Etats-Unis. Je remercie Xavier Capdevielle, conseiller consulaire et président de l’UFE Floride, pour son implication dans la préparation de mon déplacement. Je l’avais précédemment reçu au Sénat en février 2015 (lire).

Relations commerciales

m_coralCCEF & Chambre de commerce

A Coral Gables, réunion consacrée à l’environnement des affaires en Floride, autour de Clément Leclerc, consul général, en compagnie de Séverine Gianese, pdte de la Chambre de commerce franco-américaine de Floride (FACC), Jean-Michel Caffin, pdt de la section Floride-Caraïbes des CCEF, Christophe Massoni, pdt de Cartier Latin America & Carribean et Raphaël Bolzan, CCO de Daher.

La Chambre de commerce franco-américaine de Miami (FACC) est active depuis 25 ans et elle témoigne de l’attrait constant de la Floride, tous secteurs confondus. Plusieurs entreprises se sont implantées récemment, parmi lesquelles le groupe Accor, le groupe ATR, Poma, Aromatech-France et Saft batteries.

A souligner que des sociétés françaises ont obtenu l’attribution de grands projets publics, comme Bouygues avec le tunnel d’accès au port de Miami en 2014 puis, autre projet titanesque, le Brickell City Center : un centre commercial auquel s’ajoute deux tours d’habitation, deux tours de bureaux et enfin une tour d’hôtels et d’appart-hôtels.

On dénombre environ 450 entreprises françaises en Floride (ou détenues par des capitaux français), employant plus de 20.000 personnes !

m_tourismeIndustrie touristique

Au consulat, réunion avec des chefs d’entreprise du secteur du tourisme. (g à d) : Xavier Mufraggi, Club Med’ ; Olivier Cadic ; Clément Leclerc, consul général ; David Goubert, Starboard Cruise Services ; Franck Bondrille, Contact USA et conseiller consulaire.

La Floride attire chaque année plus de 100 millions de visiteurs (en incluant les touristes américains) qui dépensent plus de 80 milliards de dollars ! Parmi eux, de nombreux Français qui ne manquent pas de faire une visite à Disney World. Ces Français de passage étaient 315.000 en 2015.

La communauté d’affaires française a été, dès les années 80, active dans les secteurs phares de l’économie floridienne, dont le tourisme ou la croisière. Si vous souhaitez vendre vos produits sur les paquebots de croisière dans le monde, c’est à Miami qu’il faut être.

Nos agences de voyages se sont installées sur le marché local, rejointes par diverses entreprises tricolores qui vendent le rêve français : restaurants, traiteurs, boulangers, coiffeurs ou encore galeristes.

Communauté française

m_cc5Réunion consulaire

(g à d) les conseillers consulaires Nicole Hirsh, Xavier Capdevielle et Franck Bondrille ; Karine Aumont, consule adjointe ; Olivier Cadic ; Clément Leclerc, consul général

Réunion avec les conseillers consulaires pour évoquer notamment les besoins en matière d’enseignement en français et les questions de sécurité.

m_consulatRencontre avec les Français de Floride à la Résidence

Je remercie notre consul Clément Leclerc pour avoir organisé un cocktail à la Résidence qui m’a permis d’échanger avec les principaux acteurs de notre communauté.

Pour sa part, le consul général a souligné l’importance de l’inscription consulaire, une formalité simple et rapide grâce à internet, mais surtout indispensable pour être inscrit sur la liste électorale.

m_residenceLa France est le cinquième pays européen le plus représenté en Floride ! Une communauté active puisque la tranche d’âge la plus dense est celle des 18-64 ans (64%).

Xavier Capdevielle président UFE Floride et Roger Pardo, vice-pdt UFE-Miami et président de la FIPA (French International Program Association – regroupant des parents d’élèves), m’ont expliqué la diversité des motivations, mais le même enthousiasme, de ces Français venus habiter et travailler en Floride.

m_apem(A l’image) lors de cette soirée, j’ai fait la connaissance de Laurence Pons, directrice exécutive de l’APEM (Association des Petits Ecoliers de Miami), un organisme à but non-lucratif géré par des parents bénévoles, depuis 2009, pour mettre en œuvre le fameux programme Flam.

On trouve des écoles Flam qui familiarisent les enfants à la langue française dans de nombreuses villes américaines (New-York, San Francisco, Seattle ou encore Houston).

m_accueilCafé de rentrée de Miami Accueil

(g à d) Mme Erin Leclerc ; Olivier Cadic ;  Clément Leclerc, consul général ; Geneviève Alix, pdte de Miami Accueil ; Karine Aumont, consule adjointe.

Geneviève Alix, présidente de l’association Miami Accueil, a souhaité la bienvenue à Clément Leclerc et à son épouse. Elle leur a présenté les activités et les nouveautés de son association devant 200 personnes réunies à la Résidence, dont certaines étaient également fraichement arrivées en Floride.

Lire aussi : « 200 personnes et un nouveau consul à la rentrée de Miami Accueil » (Le Courrier de Floride – 17.9.2016)

m_ufeDéjeuner UFE Floride 

(g à d) Franck Bondrille, conseiller consulaire ; Olivier Cadic ; Xavier Capdevielle président de l’UFE Floride, conseiller consulaire et vice-président du conseil consulaire de Floride.

Xavier Capdevielle et Roger Pardo avaient choisi le Marion, un excellent restaurant tenu par un compatriote pour réunir les membres de l’UFE-Floride.

J’y ai retrouvé une trentaine de compatriotes entrepreneurs ayant parfaitement intégré la mentalité américaine qui concilie une grande liberté individuelle avec une stricte observance des normes et règlements. A leur service, Xavier, Franck et Roger sont remarquables par leurs initiatives et leur disponibilité.

Enseignement français

m_ischsVisite de l’ISCHS

Accompagné par Clément Leclerc, Vanessa Selk, attachée de Coopération et d’Action culturelle et Roger Pardo, président de la FIPA, je suis allé à la rencontre des élèves de l’International Studies Charter Middle/High School (ISCHS).

Nous avons été accueillis par le directeur de l’établissement, Victoriano Rodriguez, et la responsable de l’enseignement français du programme International Studies, Emmanuelle Orsi Fisher.

m_ischs2J’ai le plaisir d’échanger avec des élèves de 6ème, puis avec une classe de 1ère ES du programme français, ainsi qu’avec leurs professeurs.

L’ISCH est prise dans un imbroglio qui risque de remettre en cause sa convention avec l’AEFE. Source du problème : cette école est entièrement prise en charge par l’Etat de Floride qui ne peut donc pas salarier des fonctionnaires français de l’Education nationale.

m_efamVisite de l’EFAM

Visite du campus sud de l’Ecole franco-américaine de Miami (EFAM), en présence de notre consul et de Vanessa Selk, attachée de Coopération.

Créée il y a 20 ans, l’EFAM compte aujourd’hui plus de 200 élèves de la petite section de maternelle au CM2, répartis sur les deux campus de Coral Gables au sud de la ville et de Miami Shores au nord.

Homologuée par l’AEFE, cette école est un établissement privé, constitué en corporation, qui fonctionne entièrement sur fonds privés.

Communauté cubaine

jorge_duanyRencontre avec Jorge Duany, directeur du CRI

(g à d) Olivier Cadic; Jorge Duany, directeur de l’Institut cubain de recherche (CRI) de l’Université internationale de Floride (FIU) et éminent professeur d’anthropologie ; Clément Leclerc.

Avec près d’un million de résidents d’origine cubaine, Miami est géographiquement la passerelle entre Cuba et les États-Unis.

Le professeur Duany est un homme passionnant, érudit et modeste. Il publie régulièrement des articles sur la migration, l’ethnicité, la race, le nationalisme et le transnationalisme à Cuba, les Caraïbes et les Etats-Unis.  Il est l’auteur, co-auteur ou éditeur d’une vingtaine de livres.

UDI Actu – Primaires de la droite

logoprimhlPrimaire : l’engouement des Français de l’étranger !

Déjà 56.531 Français de l’étranger se sont inscrits pour participer à la primaire par vote électronique !

4.500 personnes supplémentaires attendent une validation, puisqu’ils ont donné une adresse mail différente de celle figurant sur la liste consulaire, explique Thierry Solère, président du comité d’organisation.

L’organisateur est ravi : la mobilisation pourrait donc atteindre 60.000 votants !

Un chiffre éloquent lorsqu’on sait que la primaire socialiste en 2011 avait attiré seulement 7000 Français de l’étranger.

ajcomite100 comités de soutien Alain Juppé à l’étranger !

« Mes chers compatriotes établis hors de France,

Je vous l’avais dit dès le début de mon entrée en campagne : les Français de l’étranger constituent, pour, moi une priorité.

Deux fois ministre des Affaires étrangères, j’ai pu mesurer à quel point votre rôle est irremplaçable pour assurer le rayonnement de notre pays.

Aujourd’hui, grâce à votre enthousiasme et à votre engagement, grâce à nos échanges nourris, je peux compter sur le soutien de 100 comités de par le monde. » Lire la suite de la lettre d’Alain Juppé.

jcl_hl69La réponse de Jean-Christophe Lagarde à Nicolas Sarkozy

Pour le président de l’UDI, l’avertissement de Nicolas Sarkozy est le signe d’une « campagne en perdition ».

Une réplique aux critiques adressées sur Europe 1 par Nicolas Sarkozy le sommant de « respecter la règle de la primaire » et d’en soutenir le vainqueur même si Alain Juppé était battu.

« Nicolas Sarkozy est toujours aussi incroyable, il invente des règles au fur et à mesure de sa campagne et des signaux qui lui semblent défavorables », a déclaré à l’AFP le député-maire de Drancy. Lire l’article dans Le Parisien du 20.10.2016

Certificat de vie : réponse à ma question écrite sur la simplification de la procédure

Le 15 septembre dernier, dans un éditorial (HebdoLettre n°65), je relayais l’indignation de Jean-Claude Rozier, conseiller consulaire et président de l’UFE d’Agadir, au sujet des certificats de vie. Celui-ci venait de lancer une pétition en ligne.

cv_hlDeux semaines auparavant, j’avais interrogé le secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger pour connaitre les progrès de l’Administration sur la voie de la simplification des procédures, voire de la suppression du certificat de vie.

Rappelons que ce document, visé par le consulat ou un médecin, doit être produit annuellement par les retraités français de l’étranger auprès de la CNAV. L’organisme veut ainsi s’assurer de « l’existence de ses assurés ». Problème principal : les échanges doivent impérativement se dérouler par voie postale. Une solution qui se révèle hasardeuse dans bien des pays, voire impraticable et interrompt parfois le versement des prestations (lire les témoignages de retraités).

Bien d’autres difficultés peuvent se mêler au processus. Ainsi, le mois dernier, Anne Marie Ballande Romanelli, conseillère consulaire de Sao Paulo, me signalait le cas d’un ancien militaire français de 82 ans vivant à Curitiba qui lui écrivait : « Y-a-t’il une solution simple pour que cet organisme comprenne que je suis en vie ? ». Et pour cause, la consule honoraire était rentrée en France du jour au lendemain et ne pouvait plus certifier que la personne était toujours vivante.

Dans sa réponse, le MAEDI nous rappelle que dans certains pays nos consuls honoraires ou bien les autorités locales sont habilités à délivrer ces certificats. Oui, quand il y en a et quand les autorités locales le veulent bien.

Plus positif, on apprend que « la CNAV a signé une convention d’échanges automatisés d’informations sur les décès entre autorités locales et caisse de retraite » avec l’Allemagne et le Luxembourg. De ce fait, les pensionnés « n’ont plus aucune démarche à effectuer » ! Un accord de ce type est programmé avec la Belgique, tandis que des discussions sont en cours avec l’Espagne, le Portugal et l’Italie, apprend-on aussi.

Si on peut se réjouir d’apprendre que la situation des retraités de ces pays européens va se simplifier, force est de constater que l’Administration n’envisage pas « de procéder par échanges directs entre administrations locales et CNAV dans tous les pays du monde ». En ce cas, il faudra bien trouver des solutions alternatives à l’endroit où l’on en a le plus besoin ! Je prépare donc une nouvelle initiative.

Lire la Question écrite n°23096 et la réponse

En Bref – du 10 au 15 octobre 2016

Londres : vernissage de l’expo « Débarquement de Provence » (10 oct.)

cdg_1944_hl69Merci à Brigitte Williams, déléguée de la fondation La France-Libre en Grande-Bretagne d’avoir facilité cet événement. Avec Sylvaine Carta Le Vert, consule généralenous avons visité l’exposition « Débarquement de Provence – 15 août 1944 », installée temporairement au lycée français Charles de Gaulle par le comité du Souvenir Français de St Raphaël. 

Les éclairages de l’historien Jean Sarraméa nous ont aidés à mesurer la portée de cette superbe exposition. Ce fut l’occasion de retrouver  Guy Audibert (AMAC) et Olivier Renard (Souvenir Français de GB) et les nombreuses personnes engagées à Londres en faveur du devoir de mémoire.

Haïti : visite de Jacques Marie, nouveau délégué UDI Haïti (11 oct.)

jacques_marie_hl69Mon ami, Jacques Marie, géologue de profession, fut longtemps mon collègue à l’AFE lorsqu’il était élu représentant les Français de Caraïbes.

Jacques s’est désormais investi dans le tourisme à Haïti pour contribuer au redressement économique de ce pays à nouveau dévasté par le cyclone Matthew. Jacques force également l’admiration par son action humanitaire au profit de la communauté haïtienne.

Je suis heureux qu’il ait rejoint l’UDI Monde pour nous aider à défendre nos idées.

Bulgarie : accueil d’une délégation parlementaire (11 oct.)

f_bulgarie_hl69Avec le groupe interparlementaire d’amitié France-Bulgarie, présidé par mon collègue Loïc Hervé, nous avons eu le plaisir de recevoir une délégation de six parlementaires bulgares.

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle en Bulgarie, les débats se cristallisent sur la présence de deux millions de réfugiés à leurs portes, c’est-à-dire en Turquie. Frontex est désormais officiellement en charge de sécuriser la frontière extérieure avec la Turquie.

Les parlementaires bulgares ont réitéré leur souhait de voir leur pays rejoindre l’espace Schengen et l’euro.

 Accord UE-Canada : audition de Matthias Fekl (11 oct.)

m_fekl_l69Le secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, du Tourisme et des Français de l’étranger, Matthias Fekl, s’est rendu au Sénat pour répondre aux questions sur le projet d’accord économique et commercial global (AECG ou CETA en anglais) entre l’Union européenne et le Canada.

Il reviendra au Parlement de ratifier l’accord négocié qui aura pour effet de développer notre commerce bilatéral avec le Canada. Je soutiens cet accord, comme je l’ai exprimé à plusieurs reprises dans le passé.

PLFSS : audition de Christian Eckert (12 oct.)

cas_h69Le secrétaire d’État chargé du Budget, Christian Eckert, a répondu aux questions de la commission des Affaires sociales (CAS) dans le cadre projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

Je l’ai interrogé sur le niveau de remboursement des prélèvements sociaux (CSG-CRDS) payés indûment par les non-résidents sur leurs revenus immobiliers. Par ailleurs, je lui ai demandé si le nouveau dispositif qui a pour but de modifier l’affectation de ces prélèvements sociaux vers le Fonds de solidarité vieillesse (histoire de contourner la condamnation de la France par la Cour de justice de l’Union européenne…) avait déjà fait l’objet d’un recours.

Christian Eckert m’a répondu : « Monsieur Cadic, votre question sur l’arrêt de Ruyter devient presque une tradition, vous la posez régulièrement… Nous avons reçu 50.000 réclamations, en avons traité la moitié et remboursé 130 millions d’euros. » Lire la suite.

Commerce ext. : réunion avec Alain Bentejac, pdt CNCCEF (12 oct.)

a_bentejac_h69Déjeuner de travail avec Alain Bentejac, président  du Comité national des conseillers du commerce extérieur.

La semaine précédente, M. Bentejac avait organisé, à Deauville, une conférence réunissant les CCE du monde entier qui fut, pour la première fois, ouverte à toute personne concernée par le bon développement de nos échanges internationaux. Le succès fut au rendez-vous avec près de 1000 participants.

Espagne : fête nationale (12 oct.)

fete1_l69En l’espace de deux ans, je me suis rendu sept fois en Espagne en qualité de sénateur.

A l’invitation de Ramón de Miguel, ambassadeur d’Espagne en France, j’ai participé à la fête nationale du Royaume d’Espagne, lors d’une réception à Paris.

Les discussions ont souvent porté sur les chances d’un accord politique rapide afin que l’Espagne retrouve un gouvernement avant la fin du mois d’octobre, sinon…il faudra organiser de nouvelles élections.

DSAE : simplification des normes (13 oct.)

dsae_hl69nLa Délégation sénatoriale aux entreprises a effectué un déplacement en Suède et en Allemagne entre le 28 au 30 septembre 2016, sur le thème de la simplification des normes. Je vous ferai prochainement un rapport sur cette mission d’observation.

Lors de notre réunion présidée par Elisabeth Lamure (à l’image), j’ai présenté un compte-rendu consacré à Berlin, où nous avons eu des échanges avec divers acteurs locaux, dont le Conseil de contrôle des normes. Soulignons que l’Allemagne a importé du Royaume-Uni le principe du « one in, one out » en vigueur depuis le 1er juillet 2015 : tout ministère qui crée de nouvelles charges doit en supprimer dans la même proportion. Bilan : 1 milliard d’économies pour les entreprises en un an ! (lire le rapport Berlin)

Réunion « Français détenus à l’étranger » (13 oct.)

francais_hl69J’ai eu l’occasion de faire le point sur un certain nombre de dossiers de Français détenus à l’étranger avec Alexandre Garcia, chef du service des Conventions, des Affaires civiles et de l’Entraide judiciaire ; Annie Evrard, chef de la Mission de la protection des droits des personnes (qui a remplacé Marie-Anne Courrian) et Pascale Gay, chef du service de la Protection des détenus.

Pour information, au 31 mars 2016, le Bureau de la protection des détenus du MAEDI recensait 2670 ressortissants français incarcérés à l’étranger. Une majorité (70%) de détenus est localisée en Europe occidentale. Dans le monde, huit compatriotes sont actuellement condamnés à la peine de mort.

Londres : inauguration d’un collège-lycée bilingue (EIFA) (13 oct.)

eifa2_h69(à l’image) En compagnie des deux fondatrices de l’EIFA : (g à d) Isabelle Faulkner, administration et finances ; Sabine Dehon, directrice ; Olivier Cadic ; Olivier Bertin, directeur de l’école Les Petites Etoiles et élu AFE Europe du Nord ; Patricia Connell, déléguée consulaire UDI Royaume-Uni.

L’Ecole Internationale Franco-Anglaise a inauguré à Londres son nouveau collège-lycée bilingue (français-anglais). Avec une crèche, une école primaire et ce nouveau collège-lycée, l’EIFA est, depuis début septembre, la seule école du Royaume-Uni à proposer un enseignement bilingue continu de 18 mois à 18 ans !

Funérailles : hommage à Françoise Lindemann (14 oct.)

francoise_l69Une véritable foule s’est tassée dans l’église Saint-Jean-Baptiste de Neuilly-sur-Seine pour dire adieu à Françoise Lindemann. Quatre parlementaires et beaucoup d’anciens collègues de l’AFE, dont ceux du groupe UDIL, se sont recueillis pendant la cérémonie religieuse et présenté leurs condoléances à la famille de Françoise.

Conseillère consulaire pour la circonscription de Rio de Janeiro et présidente de l’UFE locale, Françoise a siégé à l’AFE depuis 1991 sans discontinuer. Lire mon hommage.

Londres : Forum de la FAFGB (15 oct.)

fafgb2(g. à d.) Colonel Antoine de Loustal ; Sylvaine Carta-Le Vert, consule générale de France à Londres ; Olivier Cadic ; Sylvie Bermann, ambassadeur de France au Royaume-Uni et Anne Faure, présidente de la FAFGB.

Etaient également présents les élus consulaires Marie-Blanche Camps, Patricia Connell, Carole Rogers, Olivier Bertin et Roch Miambanzila.

Comme chaque année, j’ai eu le plaisir de participer du Forum des Associations françaises de Grande-Bretagne. Cette 4ème édition a fait le plein de monde et d’exposants, parmi lesquels le consulat de France, l’UFE, l’ADFE, les associations caritatives, le Dispensaire français, le centre Charles Péguy, les Auvergnats, les associations d’anciens combattants, d’anciens élèves et de parents d’élèves, la fédération des écoles FLAM, French Radio London, le magazine L’Echo ou encore de la librairie La Page, stand sur lequel mon ami historien, Eric Simon, dédicaçait ses ouvrages.

J’ai salué la grandeur de l’engagement de tous ces bénévoles au service de leurs compatriotes outre-Manche.

Costa Rica : Georges Dherlin rejoint l’UDI-Monde

Georges Dherlin est un Français qui a choisi de vivre au Costa Rica, mais son pays de cœur est la mer. Marin dans l’âme, lorsqu’il ne navigue pas il fabrique des bateaux.

Georges Dherlin, délégué UDI-San José (Costa Rica)

Georges Dherlin, délégué UDI-San José (Costa Rica)

Pour ce faire, Georges a fondé l’entreprise Apex, puis Sunset Eco Boatyard, un chantier naval au Costa Rica dont il est le DG. « J’ai la chance de vivre quotidiennement ma passion, grâce à laquelle j’ai l’honneur d’être chevalier du Mérite de l’Ordre maritime », savoure-t-il.

Lorsque Georges pose son paquetage au Costa Rica il y a vingt-cinq ans, il se dit avec gourmandise que le pays offre un accès à deux océans à la fois : le Pacifique et l’Atlantique. Immédiatement, il s’attache à une « population affable et éduquée », tout en développant ses activités d’entrepreneur à la faveur de la stabilité politique du pays.

La plus ancienne démocratie d’Amérique latine cherche aujourd’hui à dépasser l’étroitesse de son marché par des accords de libre-échange, dont « nous apprécions les retombées économiques, dit Georges, ainsi que la libéralisation progressive des monopoles étatiques ».

Et il n’aime rien tant que le souffle de la liberté ! C’est pourquoi il se trouve bien à bord de l’UDI, « promotrice de la libre entreprise, tout en respectant nos valeurs démocratiques », juge-t-il.

Le rôle de délégué UDI-San José lui incombe parfaitement, parce qu’il a les pieds bien sur terre lorsqu’il s’agit d’aider les autres. Il fut, par exemple, à l’origine de la création de la section CCEF (Conseillers du commerce extérieur de la France) d’Amérique centrale / Panama. Une « section atypique » puisqu’elle regroupe six pays et dont Georges est « très fier d’avoir été le premier président ».

Appui massif des élus UDI-Monde à Alain Juppé


Jean-Christophe Lagarde a proposé aux élus UDI de cosigner un appel à soutenir Alain Juppé. Cette déclaration commune a été publiée dans le Monde du 12 octobre (Lien).

udiwordL’adhésion fut d’ampleur puisque quelque 600 élus UDI ont signé cette tribune, où je figure parmi les 46 parlementaires.

Cet engagement représente plus des trois quarts de nos élus locaux et plus des deux tiers de nos parlementaires !

J’ai été très sensible au nombre d’élus de l’UDI-Monde (26) prêts à construire une nouvelle majorité autour du candidat le plus proche de nos valeurs. Je remercie :

Pascal BADACHE (Danemark) / Emmanuel BEAUFILS (Allemagne) / Jean-Marc BESNIER (Chili) / Pierre-Olivier BOUSQUET (Espagne) / Tannya BRICARD (Equateur) / Pascal CAPDEVIELLE (Maroc) / Marie-José CARON (Danemark) / Patricia CONNELL (Royaume-Uni) / Joël DOGLIONI (Colombie) / Nicolas HATTON (Royaume-Uni) / Laurence HELAILI (Irlande) / Caroline LAPORTE (Belgique) / Hugues LE CARDINAL (Italie) / Jean-François LIESS (Suisse) / David LUSSEAU (Royaume-Uni) / Benoit MAYRAND (Roumanie) / Michel MENINI (Argentine) / Claire PONÇON (Nicaragua) / Radya RAHAL (Algérie) / Carole ROGERS (Royaume-Uni) / Sophie ROUTIER (Royaume-Uni) / Martine SCHOEPNNER (Allemagne) / Bruno THERET (Luxembourg) / Alain THEVENOT (Emirats arabes unis) / Éric VERON (Italie).

Le Monde : « Primaire de la droite : l’UDI appelle à voter Alain Juppé »

« Pour la formation centriste, c’est le maire de Bordeaux qui incarne le mieux les valeurs humanistes, l’écologie responsable, la liberté d’entreprendre et l’autorité de l’Etat. » Le Monde du 12.10.2016

J’ai cosigné la tribune publiée dans Le Monde, par Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et quelque 600 élus – dont 18 députés et 27 sénateurs – pour annoncer notre soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite (lire à ce sujet mon édito dans l’hebdoLettre n°68)

DECLARATION COMMUNE par Jean-Christophe Lagarde et 600 élus de l’UDI

jcl_lemondeLe 20 mars dernier, l’UDI a fait le choix de l’indépendance et de la liberté : liberté avant, pendant et après la primaire de la Droite et du Centre. Il aurait en effet été inconcevable et inacceptable d’être lié par l’éventuelle victoire d’un candidat éloigné de nos valeurs, et avec lequel aucune discussion ne serait possible sur un projet porteur d’espérance et de confiance.

Notre liberté, c’est l’engagement. Ce n’est en aucun cas l’isolement.

Lors des élections municipales, départementales et régionales, nous avons permis de nombreuses alternances en additionnant nos différences avec la droite républicaine. L’élection de celui qui sera non seulement le leader des « Républicains », mais aussi  leur candidat à la présidentielle, ne peut donc nous laisser indifférents. Il a vocation à devenir notre partenaire le plus naturel pour construire une coalition permettant une alternance utile pour notre pays.

Aujourd’hui, notre engagement collectif est guidé par deux exigences essentielles : d’une part, un socle programmatique partagé et, d’autre part, un positionnement politique clair pour construire une nouvelle majorité.

Le programme du candidat que nous voulons soutenir doit nécessairement respecter les valeurs humanistes, profondément européennes, progressistes et sociales que nous incarnons. Il doit être compatible avec les orientations fondamentales de l’UDI.

Lire la SUITE de la tribune contenant la liste de tous les signataires (parlementaires, conseillers régionaux, conseillers départementaux, présidents d’EPCI, maires et élus des Français de l’étranger).

HEBDOLETTRE n°68 – Appel des élus UDI à voter Alain Juppé (édito) – En Bref du 02 au 07 oct. 2016 – Semaine AFE – Intervention au London’s Favourite French Film 2016 – En circonscription : CUBA, La Havane (12-14 sept. 2016) – Message de Jean-Christophe Lagarde (Primaire) – Médias : Europe1 (Brexit)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°68 – 14 octobre 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°68

Par la voix de son président, l’UDI vient d’annoncer son positionnement politique dans le cadre de la primaire.

Jean-Christophe Lagarde appelle à voter et faire voter pour Alain Juppé, les 20 et 27 novembre prochain.

J’ai soutenu ce choix en signant la déclaration commune, publiée dans le Monde du 12 octobre, aux côtés de près de 600 élus UDI, dont 46 parlementaires. (voir la Déclaration).

Depuis l’entrée en campagne officielle des candidats, la tournure des échanges autour de thèmes identitaires et l’évitement des vrais problèmes de notre pays (chômage, éducation, logement, dette, Europe, etc.) a fait naître parmi les membres de l’UDI un besoin grandissant de s’engager dans ce débat pour y faire gagner le candidat le plus proche de nos idées.

Visuel HL55 Après avoir pris le temps de la réflexion, de la discussion mais surtout de la confrontation des programmes, nous élus de l’UDI, avons décidé d’apporter notre soutien à Alain Juppé. Comme nous, il incarne la force de l’optimisme nécessaire à toute évolution, la force du mouvement, de la réconciliation et du courage.

Cette prise de position, cet engagement qui représente plus des deux tiers de nos parlementaires, plus des trois quarts de nos élus locaux et l’écrasante majorité de nos militants, est une force au service de nos combats, de nos idées, de nos valeurs.

Je vous invite à nous rejoindre pour construire cette nouvelle majorité à qui les Français confieront l’alternance politique dans quelques mois. Je n’en doute pas Découvrir l’HebdoLettre n°68

Affaire Air Cocaïne : « Une autre étape », communiqué de Philippe Heneman

philippe_henemanSon humilité n’a d’égale que son efficacité. Philippe Heneman n’a pas seulement défendu ses amis, il a aussi appelé au respect du droit international.

Je l’ai rencontré au Sénat lorsqu’il était venu m’alerter sur la situation de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes français retenus en République dominicaine dans le cadre de l’affaire dite « Air Cocaïne ».

Toujours sobre et précis dans l’exposé des faits, Philippe fait honneur à la société civile par son engagement au service des autres et contre l’arbitraire, mais sans attendre aucune contrepartie personnelle.

Pascal et Bruno ont fini par rentrer en France pour se soumettre à la justice de leur pays.

Comme il nous l’explique dans le texte ci-dessous, Philippe Heneman a décidé de dissoudre l’ASPB, association de soutien aux deux pilotes, Pascal et Bruno, avec le sentiment du devoir accompli. Je lui tire mon chapeau

Aujourd’hui, le commandant de bord d’Air France nous alerte sur le sort de Christophe Naudin qui est, à son tour, incarcéré en République dominicaine.

UNE AUTRE ETAPE par Philippe Heneman

En avril 2013 nous décidions de créer un comité de soutien pour aider Pascal et Bruno qui venaient de tomber dans le piège dominicain. Près de 3 ans et demi plus tard il est opportun de dresser le bilan de cette initiative qui a souvent pris la tournure d’une aventure pour le meilleur et parfois pour le pire.

Pour commencer, les nouvelles de Pascal et Bruno sont plutôt bonnes : ils réapprennent à vivre « normalement » depuis qu’ils ont pu rejoindre leurs familles. Leur contrôle judiciaire étant très allégé, ils peuvent envisager de bientôt reprendre une activité professionnelle stable – au sein du travail aérien ou ailleurs – tout en se préparant à l’hypothèse d’un renvoi global de tous les acteurs de cette pitoyable affaire devant la justice à l’horizon 2018. Autant dire que si un avenir existe bien désormais pour eux, il comporte encore une série d’obstacles à franchir.

La possibilité de cet avenir existe grâce à vous tous, épouses, membres de leur famille, amis, collègues proches ou éloignés, anonymes touchés par leur cause… lire LA SUITE

En Bref – du 02 au 07 oct. 2016 – « Semaine AFE »

AFE : rencontre avec le groupe ADCI (2 oct.)

adci_68Comme de coutume à la veille d’une session plénière de l’AFE, Assemblée des Français de l’étranger, les parlementaires représentant les Français établis hors de France ont été conviés à échanger avec le groupe ADCI (Alliance de la droite, du centre et des indépendants).

Les élus de ce groupe souhaitaient une aide pour définir leurs priorités dans le cadre des questions à poser au ministre, le  lendemain en séance.

Proche Orient : visite de Brigitte Allemand (3 oct.)

b_allemand_68En marge de la 25ème session de l’AFE, j’ai eu plaisir d’accueillir au Sénat Brigitte Allemand, conseillère consulaire Ryad-Koweït-Al Khobar.

Nombre d’élus comme Brigitte doivent assumer leur mission dans des zones à risques. Ne pouvant prétendre à un passeport diplomatique, ceux-ci apprécieraient les facilités offertes par un passeport de service. En réponse, l’Administration leur propose, un rien désinvolte, d’utiliser la vidéo-conférence (en savoir plus).

AFE : intervention de Matthias Fekl (3 oct.)

b_afe_68En ouverture de la 25ème session de l’AFE, notre secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger a lancé un appel à la mobilisation des élus contre l’abstentionnisme aux élections de 2017. Il a aussi précisé que 341.000 élèves étaient scolarisés dans le réseau AEFE, dont 216.000 étrangers, « preuve de l’attractivité » de notre système.

Par ailleurs, j’ai été heureux d’entendre Matthias Fekl se déclarer à l’écoute des conseillers consulaires pour mettre à jour la page Conseils aux voyageurs du site MAEDI et ce, un millier de fois par an ! C’était l’un des 31 défis que notre liste avait proposé de relever pendant la campagne sénatoriale 2014 pour améliorer la sécurité des Français à l’étranger.

Sénat : Franco-British Society (3 oct.)

british_68Heureux d’avoir reçu The Franco-British Society sur le thème : « Comment trouver une sortie pour le Royaume-Uni après sa décision de quitter l’UE ? »

La discussion a été animée sur ce sujet de prédilection pour The Franco-British Society, fondée en 1924 justement pour développer des relations plus étroites entre la Grande-Bretagne et la France.

Journée parlementaire UDI (3 oct.)

udi_68Sénateurs, députés et eurodéputés de l’UDI se sont rassemblés au Sénat pour échanger sur les réformes prioritaires à engager en 2017 pour faire réussir l’alternance.

En fin de journée, je suis intervenu au cours de l’atelier thématique : « Après le Brexit, quelle Europe voulons-nous ? » J’ai dressé un constat de la situation des expatriés vivant au Royaume-Uni, suite à deux « Brexit Tour » qui m’ont conduit à rencontrer 2500 compatriotes.

Prix du Rayonnement français (3 oct.)

rayonnement2_68Organisé par ma collègue Joëlle Garriaud-Maylam, le Grand prix du Rayonnement français 2016 a été remis à Laurent Fabius pour le succès de la Cop21, d’autant qu’il fut « épouvantablement complexe de mettre d’accord 195 pays » a-t-il confié.

Cette cérémonie a pour but de mettre en lumière le talent et la réussite de personnalités qui font rayonner notre pays dans tous les domaines. Joëlle Garriaud-Maylam a souligné que « notre pays ne perdait pas de son influence » quelles que soient les difficultés présentes.

6ème édition des Prix du Rayonnement : Francophonie: Eric Ruf pour la Comédie Française / Humanitaire : Alain Deloche pour la Chaîne de l’Espoir / Tourisme: Christian Prudhomme pour le Tour de France / Culture: Guy Cogeval du Musée d’Orsay / Gastronomie: Dominique Crenn de San Francisco / Entreprise: Stephane Layani pour Rungis / Economie: Jean-Hervé Lorenzi, fondateur du Cercle des Economistes

Rapport sur les « Chiffres du chômage » (4 oct.)

ce_68Dernière réunion de la commission d’enquête sénatoriale sur les chiffres du chômage en France et dans les pays de l’UE.

Un rapport a été produit par la commission à l’issue de 32 auditions de personnalités et 3 déplacements à l’étranger, successivement au Royaume-Uni, en Italie et en Allemagne. Nous avons procédé à l’examen du rapport et des amendements proposés.

Rencontre avec le DG France de Fintrax (4 oct.)

J’ai échangé avec Denis Leroy, directeur général France de Fintrax sur les manières de rehausser notre compétitivité touristique au regard des craintes en matière de sécurité ou d’effets monétaires défavorables à plusieurs nationalités. M. Leroy a notamment pointé l’importance du seuil et des modalités de la détaxe.

Dîner autour de Valéry Giscard d’Estaing (4 oct.)

vge_68« La France a plus besoin d’un homme d’Etat que d’un Président de la République », a déclaré Valéry Giscard d’Estaing devant un parterre de personnalités, d’élus et cadres de l’UDI-Monde présents sur Paris en marge de la semaine de l’AFE (Assemblée des Français de l’Etranger).

Lire l’article

Singapour : visite de Laurence Huret (5 oct.)

l_huret_68_2Les travaux de l’AFE m’ont donné l’opportunité de revoir Laurence Huret, conseillère consulaire à Singapour. Vivant en Asie depuis 20 ans, cette avocate met sa longue expérience au service des Français expatriés.

La communauté française en Asie a connu une forte croissance ces dernières années, mais s’installer devient de moins en moins facile, note Laurence. Le coût de la vie, par exemple, a nettement augmenté à Hong Kong ou Singapour. Elle suggère de bien mûrir son projet professionnel avant de partir.

Pays Baltes : visite de Geoffrey Party (5 oct.)

g_partyConseiller consulaire pour les pays baltes et la Finlande et conseiller AFE pour l’Europe du Nord, Geoffrey Party m’a rendu visite au Sénat.

Nous ne manquons jamais une occasion de parler de commerce extérieur, puisqu’il est entrepreneur. Cette fois, il fut plus particulièrement question de sécurité, puisque Goeffrey a présenté un rapport sur la menace terroriste devant l’AFE. L’état d’urgence dégrade notre pays auprès des assureurs internationaux et le surcoût se répercute sur les voyagistes…

Réunion avec le Barreau de Paris (5 oct.)

barreau_68(g. à d.) Olivier Cadic ; Matthieu Baccialone (directeur des Affaires publiques du Barreau de Paris) ; Julien Aubignat (consultant de l’agence Proches) ; Xavier Autain (délégué du bâtonnier aux Affaires publiques).

Les représentants du Barreau de Paris m’ont rencontré pour évoquer l’avenir des professions du droit en France et la nécessaire évolution du statut des juristes en entreprise que j’ai déjà défendue à deux reprises au Sénat (Loi Macron et Justice du 21e siècle).

Parlementaires suisses au Sénat (5 oct.)

suisse_68Ce fut un honneur et un plaisir d’accueillir une délégation du Parlement suisse au Sénat, avec mes collègues sénateurs Cyril Pellevat, président du groupe d’amitié et Loïc Hervé.

(de g. à d. on reconnaitra : ) Gérard Bailly, Olivier Cadic, Patricia Schillinger, Loïc Hervé, Cyril Pellevat, Fathi Derder, Alice Glauser, Liliane Maury Pasquier, Catherine Troendlé et Manuel Tornare.

Budget : réunion avec Gaspard Koenig (5 oct.)

gaspard_68_2Gaspard Koenig, fondateur du think-tank Génération Libre, un groupe de réflexion libéral et indépendant, est venu me conseiller sur les possibilités de créer de nouvelles perspectives fiscales dans le cadre de la prochaine loi de finances.

.
.

Allemagne : visite de Martine Schoeppner (5 oct.)

martineMa rencontre avec Martine Schoeppner, conseillère consulaire UDI Allemagne, a été une belle occasion de faire le point sur les travaux de l’AFE, dont elle est la brillante vice-présidente depuis deux ans.

Je l’ai toujours connue comme force de proposition. Elle a récemment suggéré une manière de favoriser l’inscription au Registre des expatriés ou encore proposé que tous les  conseillers élus puissent parrainer les candidats à la présidentielle. Nous avons évoqué la façon de réformer l’AFE pour restaurer le lien avec l’Administration.

Royaume-Uni : réunion avec Véronique Cartoux (6 oct.)

rose_68_2Dans le cadre des travaux de l’AFE, j’ai revu Véronique Cartoux, élue AFE pour l’Europe du Nord et conseillère consulaire pour la circonscription de Londres.

Nous avons échangé sur les conséquences du Brexit, puis Véronique m’a décrit son implication dans la campagne « Octobre rose », un mois d’initiatives contre le cancer du sein en France. Elle est aussi la promotrice du magazine Rose destiné aux femmes confrontées au cancer.

Rencontre avec Gautier Mignot – MAEDI (6 oct.)

J’ai fait provision d’informations et d’analyses lors de mon rendez-vous au Sénat avec Gautier Mignot, directeur général adjoint de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international au MAEDI.

Nous avons librement parlé des évolutions possibles de l’AEFE et de l’Institut Français.

Cocktail de Jacky Deromedi (6 oct.)

jacky_68_2(à l’image) Cocktail très réussi offert par la sénatrice Jacky Deromedi à l’occasion de la 25ème session plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger, en présence de Gérard Pélisson, président de l’Union des Français de l’Etranger

Etaient également présents mes collègues Jean-Pierre Cantegrit, Louis Duvernois, Christophe-André Frassa, Joëlle Garriaud-Maylam et Robert-Denis del Picchia.

A souligner la présence de Christophe Bouchard, directeur de l’AEFE, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger ; François Barry Delongchamps, président délégué de l’UFE et Nicolas Warnery, directeur de la DFAE, Direction des Français à l’étranger.

Pays-Bas : visite de Hélène Degryse (7 oct.)

helene-2Petit déjeuner de travail très instructif avec Hélène Degryse, conseillère consulaire Pays-Bas, en marge de sa présence à la session de l’AFE.

Elle m’a parlé de son actualité au sein de la communauté française des Pays-Bas. Hélène s’attache à trouver une solution pour permettre aux élèves de l’enseignement français de passer leur baccalauréat à Amsterdam. Ils doivent aujourd’hui suivre leurs études secondaires à La Haye.

AFE : Caisse des Français de l’étranger (7 oct.)

ap_mignon_sLors des travaux de l’AFE, Alain-Pierre Mignon, conseiller AFE Asie et Océanie et président de la CFE, Caisse des Français de l’étranger, a annoncé que cet organisme allait suspendre durant une période de 3 mois, le paiement de la rétroactivité (2 ans de cotisations) pour les personnes qui n’ont pu adhérer à cette Caisse dans les délais légaux.

Cette disposition va donc permettre l’adhésion à la CFE des personnes étant dans l’impossibilité de payer une somme aussi importante.

Néanmoins la carence sera maintenue. L’affiliation sera possible en décembre 2016, janvier et février 2017.

Protection consulaire : ambassade du Népal (7 oct.)

En cette journée de vendredi, j’ai rencontré Ambika Devi Luintel, ambassadrice du Népal en France, puis l’avocat international Richard Sédillot pour travailler sur deux dossiers de Français détenus à l’étranger.

Dîner autour de Valéry Giscard d’Estaing

« La France a plus besoin d’un homme d’Etat que d’un Président de la République », a déclaré Valéry Giscard d’Estaing devant un parterre de personnalités, d’élus et cadres de l’UDI-Monde présents sur Paris en marge de la semaine de l’AFE (Assemblée des Français de l’Etranger).

vge1_Ce diner a été organisé par l’Institut Jean Lecanuet, présidé par mon collègue Yves Pozzo di Borgo. Dans les salons de la présidence du Sénat, la soirée avait des allures de réunion « centriste » autour du président Valéry Giscard d’Estaing, avec le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, les deux anciens présidents de l’UDF, François Bayrou et François Léotard et l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui fut aussi secrétaire général de l’UDF.

Etaient également présents Jean-Claude Gaudin (ancien ministre, sénateur-maire de Marseille et VP du Sénat), Louis Giscard d’Estaing (ancien député et VP de l’Assemblée nationale), ainsi que Laurent Hénart (président du parti Radical et maire de Nancy).

Au menu : le soixantième anniversaire du traité de Rome du 25 mars 1957 et la grave crise que traverse le projet européen, comme l’illustre le Brexit.

A la veille d’échéances électorales déterminantes, l’ex-UDF, au grand complet, a réaffirmé son attachement à la construction européenne et souligné le caractère indispensable du projet européen pour notre pays dans le cadre d’une Union revigorée. « L’Europe devrait être l’enjeu principal de la prochaine élection présidentielle française », a résumé l’ancien président.

vge2_A l’image – autour du président Jean-Christophe Lagarde, les élus et candidats UDI des Français de l’étranger (g. à d.) Bruno Theret (Luxembourg) ; Marie-José Caron (Danemark) ; Charles-Henry Chenut (Brésil) ; Caroline Laporte (Belgique) ; Denis Viala (Brésil), Jean-Christophe Lagarde ; Benoit Mayrand (Roumanie) ; Patricia Connell (Royaume-Uni) ; Martine Schoeppner (Allemagne) ; Pierre-olivier Bousquet (Espagne) ; Olivier Cadic (sénateur UDI) et Meyer Habib (député UDI).

Nous avons eu le plaisir de retrouver lors de cette soirée les conseillers consulaires Geneviève Béraud-Suberville dite Minouche (Mexique), Jean-Hervé Fraslin (Madagascar), Marie Christine Haritcalde (Chili) et Radya Rahal (Algérie).

Intervention au London’s Favourite French Film 2016

Olivier Cadic ; Patricia Connell, organisatrice du Festival, directrice de FranceInLondon.com et délégué consulaire UDI ; Olivier Bertin, directeur de l’école Les Petites Etoiles et élu AFE Europe du Nord.

Olivier Cadic ; Patricia Connell, organisatrice du Festival, directrice de FranceInLondon.com et déléguée consulaire UDI Royaume-Uni ; Olivier Bertin, directeur de l’école Les Petites Etoiles et élu AFE Europe du Nord.

Ce fut un plaisir de présenter le bilan économique du cinéma français lors de la 12ème édition du London’s Favourite French Film, organisée par Patricia Connell que je félicite chaleureusement.

Ce 22 septembre, je rentrais juste de La Havane, où l’on fêtait les 20 ans de succès du Festival du film français à Cuba.

Dans tous les pays que je visite, j’observe combien nos films sont le vecteur primordial de notre rayonnement culturel. Un challenge que relève avec brio notre réseau des Instituts français et celui des Alliances françaises.

Créativité, audace et diversité forgent la réputation de notre industrie cinématographique qui a généré 106 millions d’entrées à l’international en 2015, contre 72 millions en France !

Cette ruée des spectateurs à l’étranger conforte notre rang de 2ème exportateur mondial, derrière les Etats-Unis (Lire mon discours et découvrir les chiffres clés : en français / en anglais).

Rencontre avec Mohamed Hamidi, le réalisateur de La Vache

Avec Mohamed Hamidi, le réalisateur de « La Vache »

Le cru 2016 du London’s Favourite French Film a consacré, dans l’ordre : Dheepan, La Famille Bélier et Mustang. La remise des prix s’est déroulée en présence de Mohamed Hamidi, le réalisateur de « La Vache ».

L’argent levé au cours de cette soirée, placée sous le patronage de Sylvie Bermann, ambassadrice de France à Londres, a été versé à la recherche contre le cancer.

Nicaragua : Claire Ponçon rejoint l’UDI-Monde

Claire découvre le Nicaragua en 1974 avec son mari, Clément-Marie, venu y effectuer son service dans la coopération. Un coup de cœur commun, raffermi par l’heureuse rencontre d’une « famille d’adoption » et la préparation d’un projet de production de café appelé “La Marseillaise”, dans le nord du Nicaragua.

Claire Ponçon, conseillère consulaire pour la circonscription Costa-Rica, Honduras, Nicaragua et déléguée UDI Managua

Claire Ponçon, conseillère consulaire pour la circonscription Costa-Rica, Honduras, Nicaragua et déléguée UDI-Managua

Après un séjour de dix ans au Costa Rica, pendant la période la plus difficile de la Révolution, l’idée de revenir a germé. Elle  prendra forme en 1992 par un investissement associant leur « famille nicaraguayenne » dans la production de café, sur la ferme La Cumplida.

Lorsqu’en 2014 Claire Ponçon est récompensée du prix du secteur touristique décerné par le Conseil supérieur de l’entreprise privée au Nicaragua (COSEP), elle mesure le chemin parcouru : une entrepreneuse française qui a clairement apporté son tribut à sa terre d’accueil par un engagement pour la conservation, la reforestation et le développement communautaire.

Mais pas question de tirer la couverture à soi : « J’aime le travail d’équipe, j’aime partager des idées et chercher la bonne option à travers le dialogue et le respect de chacun. Ce doit être une marque de ma formation de scout commencée dès l’âge de six ans… »

Pour Claire, l’important c’est l’autre. Elle a créé la Fondation NicaFrance qui s’implique dans les conditions de vie (éducation, santé, habitat…) « des personnes travaillant avec nous ou autour de nous ». On dirait que le concept de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) qui intègre les préoccupations sociales et environnementales a été forgé pour elle.

A l’avenir, elle aimerait « consacrer plus de temps aux résidents français et aux nouveaux venus », avoue-t-elle. Une démarche déjà amorcée au début des années 2000 « en reconstituant l’UFE, puis en constituant Managua-Accueil », sans oublier ses fonctions présentes de conseillère du commerce extérieur de la France (CCEF) et d’élue consulaire.

Un désir encore attisé par son adhésion à l’UDI, « un parti qui sort des sentiers battus », dont les membres rencontrés lui ont donné une immense envie de rejoindre cet élan pour « faire bouger les choses en France et ailleurs », clame-t-elle.

En circonscription à Cuba – La Havane / 12-14 sept. 2016

cub_ambJe remercie Jean-Marie Bruno, notre ambassadeur à Cuba, ainsi que son équipe, pour leurs soins attentifs et leur disponibilité lors de mon séjour à La Havane.

Incité à découvrir Cuba par Eric Peyre, président des CCEF Cuba, je me suis rendu pour la première fois sur un territoire qui offre de remarquables opportunités pour les entreprises françaises, notamment liées à un essor touristique exceptionnel.

A titre d’exemple, le consortium formé par Bouygues et ADP avait remporté cet été le projet de modernisation et d’exploitation des deux aéroports de La Havane, sous un schéma de concession (PPP).

Ce projet d’envergure est le seul cas d’infrastructure publique cubaine attribuée en concession à une entreprise étrangère !

Politique

cub_politique1Rencontre avec Eduardo Moisés Torres Cuevas

Réunion avec le Dr. Eduardo Moisés Torres Cuevas, député de la ville de Santiago de Cuba et président du groupe d’amitié France-Cuba de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire, ainsi que Maribel Cruz Brito, vice-présidente de ce même groupe d’amitié.

Historien, chercheur et pédagogue, le député est également directeur de la bibliothèque nationale José Marti. Francophile passionné, il préside l’Alliance française de La Havane.

Les liens historiques et culturels unissant Cuba et la France ont été soulignés. J’ai relayé auprès de mes interlocuteurs la priorité que constitue pour la France la ratification de l’accord de Paris. M. Torres Cuevas a rappelé l’engagement de Cuba dans la lutte contre le dérèglement climatique, assurant que la ratification était en cours.

Communauté française

cub_resiRéception à la Résidence

L’ambassadeur m’a donné l’occasion de rencontrer la communauté française en organisant une réception dans la superbe Résidence de France. J’ai pu m’entretenir avec des compatriotes de tous horizons, qu’ils soient retraités, entrepreneurs individuels ou encore journalistes.

Au cours de ce moment de convivialité j’ai pu mesurer l’écart entre la vision des touristes français venus profiter des beautés de l’ile et les difficultés au quotidien de nos ressortissants, devant composer avec la rigidité du cadre étatique et les conséquences de l’embargo américain.

cub_consulatVisite du consulat

La communauté française de Cuba représente une base de 851 personnes, dont 344 qui se sont immatriculées au cours des deux dernières années.

Sidérées par les amendes astronomiques exigées par le trésor américain à l’encontre de la BNP et du Crédit Agricole, nos banques sont devenues extrêmement réticentes pour réaliser des opérations avec Cuba.

De fait, certains de nos compatriotes, pourtant résidents de longue date, se voient fermer leurs comptes bancaires français, ce qui entraîne l’impossibilité de percevoir leur retraite ! Les virements d’argent de compte français à compte cubain sont quasiment impossibles ou extrêmement coûteux.

Relations commerciales

cub_ccefRencontre avec les CCEF

Rencontre avec les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF), en présence de Jean-Marie Bruno, notre ambassadeur et des conseillers économiques. La section CCEF de Cuba était représentée par les représentants français des entreprises Accor, C2C, Nokia, Pernod-Ricard et Total.

Cette rencontre nous a permis de dresser un tableau de la situation économique de l’ile. J’ai été séduit par l’ingéniosité de mes compatriotes qui parviennent à faire des affaires dans un pays soumis à l’embargo des États-Unis.

cub_aefc2Accueil à l’AEFC

(g. à d.) Eric Peyre, président de la section CCEF de Cuba et directeur Accor Cuba ; Olivier Cadic ; Fabrice Mercorelli, président de l’AEFC et dirigeant de C2C Travel.

J’ai eu le plaisir de participer à la réunion mensuelle de l’Association des entreprises françaises à Cuba (AEFC), en compagnie de notre ambassadeur.

Créée en 1997, l’association présidée par Fabrice Mercorelli rassemble une trentaine d’entreprises opérant principalement dans le tourisme, le transport, la logistique, l’agroalimentaire, l’énergie et les services.

L’AEFC a pour objectif l’échange d’expérience et l’appui au développement de la présence française à Cuba. Une présence qui se trouve littéralement boostée par le développement du marché touristique qui affiche une croissance annuelle à deux chiffres.

cub_aefc3Un tel essor ne s’observe qu’une fois dans une vie professionnelle, nous a fait remarquer Eric Peyre, directeur d’Accor. Un hôtel Sofitel So est en cours de construction à La Havane sur un site exceptionnel en front de mer.

Nos discussions ont permis aussi d’aborder les obstacles administratifs et financiers aux échanges commerciaux. La préoccupation majeure de nos entrepreneurs est l’extension des délais de règlement et les retards de paiement.

Si vous êtes intéressé par les potentialités du marché cubain, je vous invite à contacter l’AEFC qui offre aux entrepreneurs l’expérience incontournable d’hommes de terrain.

cub_nautilusChristophe Klein, entrepreneur

Surfant sur La vague montante du tourisme à Cuba, Christophe Klein a décidé d’ouvrir Le Nautilus, un restaurant à la Havane.

Ce restaurateur propose de la cuisine méditerranéenne aux Caraïbes, il fallait y penser.

Enseignement

cub_ecole3École française de La Havane

Accueillis par Jean-Marc Forfert, chef d’établissement, et Sylvie Talec Guedj, présidente de l’Association des parents d’élèves, nous avons visité l’école française Alejo Carpentier, où 30 nationalités se côtoient.

Cet été, l’école s’est enrichie d’un troisième site dédié aux enfants de maternelle, tout en incluant un pôle sportif.

Le site originel, lui, est dévolu à l’accueil des classes primaires, tandis que le site « secondaire », aménagé en 2011, accueille les classes de collège.

Quant au lycée, il concerne 40 élèves scolarisés par l’intermédiaire du CNED avec l’appui de répétiteurs locaux.

cub_ecole2Cet établissement conventionné du réseau AEFE a vu ses effectifs croitre de 30% l’an dernier passant de 212 à 320 élèves. Cette croissance devrait se poursuivre puisque 400 élèves sont attendus en 2017 du fait de l’augmentation du nombre d’expatriés accompagnant les sociétés françaises sur l’ile.

Pour faire face à la demande, les deux années à venir seront consacrées à l’agrandissement du primaire et du secondaire. La création d’un nouvel établissement est déjà envisagée à l’horizon 2018/2019.

Culture française

cub_allianceAlliance française

Visite du nouveau siège de l’Alliance française. Celui-ci a été inauguré le 11 mai 2015 par notre Président de la République lors de sa visite à Cuba, en présence du célèbre historien de la ville de la Havane, Eusebio Leal Spengler.

Le « Palacio Gomez » est un véritable monument mis à notre disposition par le gouvernement cubain. Il abrite de multiples salles de cours et peut accueillir de grands événements autour de la francophonie.

Des moyens financiers significatifs ont été engagés. Pour réaliser les aménagements intérieurs 110.000€ ont été trouvés grâce au mécénat public (Sénat et AN) et privé (Bouygues, Pernod-Ricard), ainsi que le soutien de la Fondation Alliance française.

Les Alliances françaises de la Havane et Santiago enseignent notre langue à plus de 12.000 élèves, dont 2450 enfants de 5 à 16 ans (rentrée 2016) !

Outre l’enseignement du français, les points forts de l’action culturelle de l’A.F. à Cuba sont le Festival du film français, la foire du livre, le concours de la chanson francophone, la Semaine de la francophonie et, cette année, le mois de la culture française !

Je remercie Edouard Mornau, nouveau directeur de l’Alliance à La Havane et son équipe de m’avoir reçu si chaleureusement.

Disparition de Françoise Lindemann

Nous avons appris avec une profonde tristesse la disparition de Françoise Lindemann, cette semaine.

f_lindemannElle est partie, comme un symbole, au milieu d’une session de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), où elle a siégé sans discontinuer de 1991 à 2014.

Conseillère consulaire pour la circonscription de Rio de Janeiro et présidente de l’UFE locale, Françoise était une figure emblématique de cette Assemblée, appelée auparavant CSFE.

Elle y représentait les Français du Brésil aux côtés de Denis Viala, son ami fidèle. Rapporteur de la commission des Affaires sociales, elle accomplissait un travail considérable au sein de notre groupe UDIL.

La valeur de son engagement au service de l’intérêt général l’a conduit à être, durant dix ans, la suppléante du sénateur Jean-Pierre Cantegrit dont elle était proche, et également la seconde de la liste conduite par le sénateur André Ferrand, en 2008.

Depuis son arrivée en 1978 à Rio de Janeiro, elle n’a eu de cesse de s’investir au sein de multiples associations pour faire vivre la fraternité au quotidien.

En avril dernier, Françoise m’avait accueilli à Rio de Janeiro et préparé un remarquable programme de visite. Malgré un traitement contre la maladie qui l’avait affaiblie, elle avait trouvé les ressources pour m’accompagner à de nombreux rendez-vous et avait organisé une réunion de l’UFE Rio.

Sur place, j’ai pris la mesure de son travail au service de la communauté française, en prenant aussi en compte la « communauté des défavorisés ».

Lorsque je l’ai revue au début du mois de septembre à Neuilly, j’ai pu à nouveau admirer sa complicité avec Paul, son mari, sa bonne humeur, sa joie de vivre et son rire franc et communicatif, reconnaissable entre tous.

Elle nous a quittés au terme d’un long et courageux combat contre la maladie.

J’adresse mes plus sincères condoléances à Paul, ses enfants et petits-enfants, ainsi qu’à tous ses proches.

HEBDOLETTRE n°67 – Bilan d’étape au tiers de mon mandat (édito) – Sénat : Réponse à ma question sur l’offre de service à l’international de Pôle Emploi – En circonscription – BREXIT TOUR 2 : Rép. D’IRLANDE (Dublin, 05 sept.) / IRLANDE du Nord (Belfast, 06 sept.) / ECOSSE (Aberdeen, 07 sept.) / LONDRES (08 sept.) – UDI : Législatives / formation des candidats UDI – Médias (Royaume-Uni & Etats-Unis)

Lire : l’HEBDOLETTRE n°67 – 04 octobre 2016Logo HebdoLettre bleu - Rond75

Edito de l’HebdoLettre n°67

Deux ans, déjà un tiers de mandat !

Depuis mon élection au Sénat le 28 septembre 2014, j’ai ressenti chaque jour fierté et bonheur de servir nos compatriotes. Aussi, je suis immensément reconnaissant aux grands électeurs qui m’ont confié ce mandat, aux côtés de Jacky Deromedi et Christophe-André Frassa.

Ma démarche consiste à être au plus proche des élus consulaires qui sont le lien avec les communautés françaises dans le monde. C’est pourquoi j’ai effectué 149 déplacements dans 47 pays en l’espace de 24 mois.

Je repars de chaque pays en dégageant à chaque fois une action prioritaire. A titre d’exemple, depuis ma visite à Dublin en septembre 2015, je soutiens l’action de notre ambassadeur Jean-Pierre Thébault qui vise à créer un « plan Ecole Irlande ».
Visuel HL55
Mes déplacements en circonscription se font en parallèle avec ma mission de parlementaire au Palais du Luxembourg, dont je vous livre ces éléments statistiques qui caractérisent mon niveau d’activité depuis deux ans :

> 557 Interventions en hémicycle, en commission des Affaires sociales et en délégation aux Entreprises
> 2 Questions d’actualité au gouvernement
> 26 Questions écrites
> 612 Amendements signés
> 13 Propositions de loi et de résolutions cosignées
> 1 Rapport : « Pourquoi le Royaume-Uni séduit les entrepreneurs français ? »
Lire la suite et découvrir l’HebdoLettre n°67