Accueil      En circonscription      Sénat      Revue de Presse          Parcours      Me Contacter      Mes 31 défis
    

Le Noël mémorable des Français de Londres, organisé par l’UFE GB

Chaleureux, formidablement chaleureux, fut le première Noël des Français de Londres, initié par l’UFE GB, à l’Institut français, le 27 novembre dernier.

Eric Simon a d’emblée réchauffé les cœurs en nous racontant cette joie de vivre des combattantes et combattants de la France Libre lors du fameux Noël 1941, lorsque le général de Gaulle leur fit la surprise de se joindre à eux, dans les locaux mêmes du lycée qui, un jour, portera son nom (voir la vidéo ci-dessous).

Elle nous est apparue lointaine et presque dérisoire notre crise économique au regard des défis que nos ainés ont eu à relever, mettant leur propre vie dans la balance. Intrépides, inconscients certainement, ils savouraient chaque instant de trêve et se faisait un devoir de fêter dans un grand tintamarre tout ce qui pouvait l’être, avec des moyens de fortune bien sûr et en trinquant aux copains qui n’étaient plus à bord…

Outre manger, rire et s’amuser, nous avons fait œuvre utile. Patricia Connell et son équipe de « France in London » avaient réuni une trentaine de lots pour une tombola, dont tous les billets ont été vendus !

Les fonds récoltés ont été partagés entre ces 4 associations : Société française de Bienfaisance ; Centre Charles Péguy ; Le Bleuet de France et l’association Parapluie (Fédération des petites écoles FLAM).

Je remercie notre consul général, Olivier Chambard, et toutes les personnes présentes pour leur générosité et leur implication.

Pour sa part, Eric Simon a abondé cette collecte par le versement de la moitié de ses ventes de livres dédicacés.

Christian Ravel, Président de l’association Parapluie nous a parlé de cette nouvelle fédération des petites écoles FLAM. Heureusement que Roch Miambanzila l’accompagnait car il fallait bien être deux pour transporter les bande dessinées offertes aux petites écoles pour l’occasion.

Des messages enthousiastes me sont parvenus dès le lendemain. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager celui de Brigitte Williams :

« Cher Olivier,

En tant que membre de l’UFE, ancienne de la communauté française, vice-présidente de la FAFGB et enfin déléguée de la « Fondation de la France-Libre », je tiens à te remercier d’avoir remis un « Noël » au sein de la communauté française. Rôle que jouait la « Fédération des Associations françaises » au lycée il y a bien longtemps maintenant.

Grâce à Patricia Connell et son équipe l’atmosphère était des plus conviviale, la tombola fut une excellente idée et les prix aussi (j’en sais quelque chose…….). J’espère que les fonds récoltés satisferont les associations intéressées.

Enfin, grâce à notre ami Eric Simon, tu as remis le « Devoir de Mémoire » sur la table qui nous permet de transmettre autour de nous et aux jeunes générations le souvenir de ce que nos anciens ont vécu ici à Londres.

Merci et Bravo pour ton action au sein de la communauté.

Bien à toi. »

La magie de Noël a opéré. L’UFE GB, Union des Français de l’étranger de Grande-Bretagne, s’en félicite et vous remercie de tout coeur.

Photo Flickr de Frits Ahlefeldt-Laurvig

Plan Ecole : Axelle Lemaire préfère l’observation à l’action

Axelle Lemaire, députée socialiste des Français de l’étranger, se vante sur son blog d’avoir obtenu « la création d’un observatoire des frais de scolarité » qu’elle aurait conquis de haute lutte face à ma supposée opposition.

Il est formellement précisé que j’ai tenté de « torpiller cette initiative qui profitera aux familles modestes, aux classes moyennes et à tous ceux  qui dans les établissements du réseau, ont exprimé leur malaise face à l’imprédictibilité des variations des frais d’écolage ».

Quelle affabulation ! Que d’ignorance, surtout !

En premier lieu, l’idée de créer un groupe de travail dédié aux frais de scolarité n’est pas neuve. Il y a 4 ans, l’équipe du plan Ecole avait, en effet, créé un groupe de travail baptisé « Frais de scolarité », lors de son assemblée générale du 20 octobre 2009. Ce groupe avait pour mission de répondre à l’inquiétude des parents de l’école l’Ile aux Enfants face aux différences de coûts prévisibles entre le lycée Charles de Gaulle (CDG) et le futur collège CFBL à Kentish Town.

Ce groupe s’est réuni deux fois pour conclure que l’évolution des coûts relevait du libre choix de chaque établissement. Par conséquent, nous avons un mis un terme à ses travaux pour ne pas être suspectés de rechercher une « entente illicite sur les prix » (lire : Compte-rendu de la réunion dans CR Frais de scolarite du 19 03 10). Les représentants du CFBL avaient d’ailleurs décliné l’invitation à participer à la réflexion pour cette raison.

Le 10 juin 2013, par la voix de son assistant parlementaire, Mme Lemaire a proposé de créer un groupe de travail consacré aux frais de scolarité. L’affaire ayant eu un précédent, tel que je l’ai évoqué, l’assemblée générale du plan Ecole a logiquement rejeté sa proposition.

Mme Lemaire est animée d’une idée toute personnelle de la démocratie participative, ce qui explique qu’elle est revenue à la charge pour imposer sa proposition lors du comité de pilotage du plan Ecole le 1er juillet 2013.

Pourquoi dis-je « imposer » ? Parce que notre ambassadeur, qui préside le comité, pouvait difficilement rejeter une demande émanant d’un député. Pour lui épargner tout embarras et par esprit de consensus, cette décision fût actée sans avoir reçu un quelconque soutien.

N’en déplaise à Mme Lemaire, notre problème n’est pas « d’observer les frais de scolarité ». Il suffit de se rendre aux commissions des bourses pour les connaître dans leur intégralité. Nous attendons plutôt qu’elle agisse pour tempérer leur inflation.

Sur la question des frais d’écolage, j’avais proposé, dès 2010, d’influer sur les choix budgétaires du lycée CDG en soutenant la création d’une commission permanente au sein de l’établissement. Il faut dire que cette même année, le proviseur Bernard Vasseur anticipait une progression annuelle de 10% des frais de scolarité ! Je vous avais communiqué sur mon blog, en novembre 2010, l’impact prévisible de cette hausse jusqu’en 2014/2015 (lire : « Frais de scolarité : l’impact du plafonnement de la PEC au lycée Charles de Gaulle » du 10 novembre 2010).

La commission permanente avait été créée, à ma grande satisfaction. Elle a permis de modérer la hausse anticipée : les frais trimestriels 2014/15 du lycée devraient s’élever à £1,986, contre la prévision initiale de £2,103 faite en 2010. Aussi, lors du dernier comité de pilotage du plan Ecole, j’ai rappelé que cette commission permanente était cruciale pour contrôler l’évolution des frais de scolarité.

Mme Lemaire prétend s’inquiéter des variations des frais d’écolage et de leur incidence sur les familles modestes et les classes moyennes. Je lui en donne acte. Toutefois, elle vote, sans sourciller un budget qui vise à «rapprocher les écolages versés par les familles du coût réel complet de la scolarisation des élèves dans les EGD.»  Comprenne qui pourra ! C’est vraiment l’image du pompier pyromane. (Note : EGD = Etablissement en gestion directe par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger)

Chacun doit clairement comprendre que les parents d’élèves vont, à terme, assumer l’intégralité des coûts de la scolarité à l’étranger. Ce phénomène se traduira immanquablement par un accroissement substantiel des frais de scolarité.

Le budget affecté à l’enseignement français à l’étranger s’élève à 535.3M€* en 2014, contre 539.8M€**en 2011. L’engagement de l’Etat pour 2014 est donc inférieur à celui de 2011. Dans le même temps, les frais d’écolage ont augmenté de plus de 38% au lycée CDG (£1,437 en 2010/11 contre £1,986 prévus en 2014/15). L’Etat fait donc supporter aux parents d’élèves l’intégralité de l’augmentation des coûts du lycée CDG et, de surcroit, l’intégralité de l’augmentation des coûts de son administration centrale !

En parallèle, le budget des bourses, lui, ne progresse plus en fonction des besoins des parents aux moyens financiers limités. Cette évolution aboutira à un fort recul de la mixité sociale au sein des établissements du réseau AEFE. C’est imparable. Je le déplore.

Il y a deux semaines, afin de permettre aux parents de déterminer s’ils pourront supporter ou non le financement de tout le parcours scolaire de leurs enfants au lycée Charles de Gaulle, j’ai demandé à Olivier Rauch, proviseur, de nous indiquer le taux annuel d’augmentation des écolages qu’il anticipe pour les 5 prochaines années. (Lire : mon intervention lors du conseil d’établissement du lycée Charles de Gaulle du 12/11/13 dans 131112 CE CDG – OC).

Compte tenu du clair-obscur qui entoure nos finances publiques, le proviseur a répondu qu’il n’était plus en mesure de faire un pronostic.

Plutôt que d’agir pour faire baisser concrètement les frais de scolarité, Axelle Lemaire préfère les observer et tente de faire diversion en m’intentant un faux procès. Dommage!

* PAP 2014 – Action extérieure de l’Etat (page 14) Crédits de paiement 2014 : subvention AEFE : 416.5M€ ; aide à la scolarité : 118.8 M€ (lire : PAP_2014_BG_action_exterieure_etat p14)
** PAP 2011 – Action extérieure de l’Etat (page 14) Crédits de paiement 2011 : subvention AEFE : 420.8M€ ; aide à la scolarité : 119.0 M€ (lire : PAP2011_BG_Action_exterieure_etat)

Photo Flickr de Mauricio Ulloa

Hommage des autorités britanniques de Chatham aux soldats français disparus

Cela peut sembler incroyable, mais chaque année les Britanniques rendent hommage à la mémoire des marins et soldats français morts en captivité sur les pontons de Chatham au cours des guerres napoléoniennes.

Napoleonic Prisoners of War Memorial St George’s Centre. (de g à d): Guy Audibert, pdt de l’Association des Anciens combattants, Yves Le Corre, attaché naval ; Paul Chamberlain, membre de la Norman Cross Society ; Olivier Cadic ; Olivier Renard, Pdt Souvenir français en GB ; Michel Giquel, et les porte-drapeaux Daniel Steck et Marc Dubet ( Chatham, le 16.11.2013).

Cette cérémonie officielle se répète depuis 1982, date du transfèrement des cendres des soldats de l’Empire au Memorial St George’s Centre à Chatham Maritime, cette ville du Kent bordant le fleuve Medway, anciennement réputée pours ses arsenaux protégés par des garnisons fortifiées.

Le 16 novembre dernier, le maire de Medway, accompagné d’Olivier Renard, président du Souvenir français, s’est recueilli devant le mémorial du St George’s Centre, sur lesquels nos amis anglais ont gravé : « Ici sont réunis les corps de nombreux braves marins et soldats, jadis ennemis puis prisonniers de l’Angleterre et qui reposent maintenant en son sol ayant oublié les haines de la guerre et les souffrances de la captivité. Ils n’ont pas eu la consolation de fermer les yeux parmi ceux qu’ils aimaient, mais sont rassemblés à tout jamais dans une digne tombe par une nation qui sait reconnaitre le courage et sympathiser avec la malchance. »

Un texte superbe et bouleversant. Chatham n’est pas la ville de Charles Dickens pour rien.

Ce 16 novembre 2013, Olivier Renard nous rappelle les circonstances de la tragédie du sous-marin français, la Sibylle, disparu en 1952

Cette année fut particulière puisque les autorités présentes ont, pour la première fois, salué la mémoire des 47 membres d’équipage du sous-marin français La Sibylle qui a coulé au large de Toulon, le 24  septembre 1952, lors d’un exercice. Il faut ajouter que le sous-marin a été construit à Chatham Dockyard en 1942. Prêté à la Marine nationale le 8 juillet 1952, le HMS Sportsman fut rebaptisé La Sibylle.

Le mémorial du HMS Sportsman est situé a Saxon Shore House, Eastcourt Lane, Twydall, ME8 6HL. Nous nous y sommes rendus a l’issue de la cérémonie de St George’s Centre en compagnie de l’attaché naval Yves Le Corre.

Il serait souhaitable que les représentants de la communauté française se sentent davantage concernés par cette cérémonie annuelle et qu’ils viennent témoigner, en personne, de notre fraternelle reconnaissance envers la municipalité de Medway.

Noël des Français de Londres : Eric Simon fera don de la moitié de sa recette

A n’en pas douter, l’écrivain Eric Simon sera la guest-star de la soirée événementielle de l’UFE GB, du 27 novembre prochain (lire : « L’UFE GB vous invite au « Noël des Français de Londres » » du 15 novembre 2013).

Eric prévoit de nous raconter « l’extraordinaire Noël des Français de Londres en 1941 ». Puisqu’il comptait venir avec quelques livres à dédicacer, il vient me proposer de laisser la moitié de la recette aux associations que nous soutenons !

J’accepte avec joie son offre généreuse au profit de nos quatre associations caritatives, que nous aiderons par ailleurs grâce à une tombola : Société française de Bienfaisance ; Centre Charles Péguy ; Le Bleuet de France et l’association Parapluie (Fédération des petites écoles FLAM).

Je vous avais parlé, il y a quelques semaines seulement, du dernier ouvrage d’Eric intitulé  « Londres au fil de la France Libre » (Keswick Editions) qui retrace la vie héroïque et anecdotique de ces Français libres au service du général de Gaulle, à travers tous les lieux qu’ils ont fréquentés dans la capitale britannique (lire : « Signature du livre d’Eric Simon, « Londres au fil de la France Libre » » du 25 septembre 2013).

L’UFE GB vous attend nombreux, mercredi prochain, à l’Institut français pour son premier Noël des Français de Londres.
Participation au buffet payable à l’entrée : £10.00 par personne
Inscription sur event@ufecorporate.org.uk

Photo Flickr de Frédéric Bisson

Ce jour, lancement de la chaine Angleterre21.TV

Je salue la naissance, ce 21 novembre, d’un nouveau média, Angleterre21.tv dont l’UFE (Union des Français de l’Etranger ) est partenaire et qui sera accessible partout dans le monde.

J’ai eu l’honneur et le plaisir de participer au lancement de cette web TV dédiée à tous les Français et francophones résidant au Royaume-Uni!

Tous ceux qui projettent de vivre sur le territoire britannique pourront entendre les témoignages de Français installés sur place ou suivre des émissions pratiques consacrées à l’implantation : traiter sa protection sociale, louer un bien immobilier, comprendre les différences culturelles, etc.

Bonnes adresses, événements, informations économiques, actualité du design ou du cinéma, il y en aura pour tous les goûts sur Angleterre21.tv puisque cette chaine généraliste se propose de devenir le canal d’informations de tous ceux qui pratiquent ou aiment la langue française et sa culture.

Angleterre21.tv a été créée par Biscayne BP LLC, société américaine de production audiovisuelle francophone qui compte déjà à son actif 5 web TV : usa21, canada21, belgique21, suisse21 et, la petite dernière, lancée en juin 2013 : www.paris21.tv

En 2014, la direction a prévu d’entendre sa couverture à l’Allemagne, la Chine, le Brésil et l’Australie.

Au fait, pourquoi le chiffre 21 est-il accolé à toutes les chaines ?

Sandrine Chauvet, animatrice de la web TV, me l’a confié. Au jeu de tarot, la carte la plus forte porte le chiffre 21 et elle symbolise le monde…

Je souhaite à Angleterre21.tv une vie longue et heureuse !

Invitation à deux réunions publiques à Leeds

Chaque année, j’ai le plaisir de me rendre à Leeds à la rencontre de notre communauté, où je vais organiser deux réunions.

Le centre de Leeds

Il sera évidemment question des deux élections prévues en 2014. Nous évoquerons les démarches à effectuer pour pouvoir voter, notamment l’importance d’être inscrit sur le registre des Français établis hors de France, ainsi que sur la liste électorale avant le 31 décembre 2013.

Ceci dit, nous débattrons de tous les thèmes qui intéressent les Français de Leeds au cours d’une séance de questions-réponses.

Je pressens que de nombreux sujets d’ordre administratif ou juridique vous préoccupent, tels que la délivrance des passeports, les taxes applicables sur vos résidences secondaires, les conditions de retour en France sur le plan de la retraite, des aides sociales ou encore des allocations chômage…

La première réunion se tiendra le vendredi soir à 18h30 au Novotel de Leeds, tout près de la gare.

Vendredi 22 novembre 2013 – 18h30 à 20h00
Novotel – 4 Whitehall Quay, Leeds LS1 4HR
Inscriptions : o.cadic@assemblee-afe.fr

Une seconde réunion aura lieu dans la petite école de Leeds, samedi matin de 10h30.

Samedi 23 novembre 2013 – 10h30 à 12h00
La Petite école de Leeds
Shire Oak C of E Primary School
Wood Lane, Headingley, Leeds, LS6 2DT
Inscriptions : o.cadic@assemblee-afe.fr

Ce samedi, je serai accompagné du consul honoraire de Leeds, Jeremy Burton qui a récemment reçu les insignes de l’Ordre national de la Légion d’honneur de la part de notre ambassadeur Bernard Emié.

Nous aurons le plaisir d’être accueillis par Olivia Neligan qui, avec Fabienne Harrigan et Céline Faure, constituent la nouvelle équipe dirigeante de la petite école. Elles succèdent à Patricia Lefèvre, Catherine Blain et Corinne Lapierre qui ont fondé cette école en 2005.

Merci par avance de votre présence et de faire passer le message. Si vous n’êtes pas disponible, je vous encourage à être attentif à toutes les évolutions à venir.

Photo Flickr de Fuad Al Ansari

L’UFE GB vous invite au « Noël des Français de Londres »

L’UFE GB, que j’ai l’honneur de présider, vous invite chaleureusement à sa grande soirée du mercredi 27 novembre.

L’événement se déroulera en deux temps, débutant par l’assemblée générale ordinaire de notre organisation à 18h15, suivie du nouvel événement organisé par notre association : « Le Noël des Français de Londres » qui se tiendra à 19h30 au bar de l’Institut.

J’espère que vous viendrez nombreux participer à cette petite fête familiale et fraternelle, pour entendre Eric Simon nous conter l’extraordinaire « Noël 1941 » des Français de Londres ! Autre moment fort : une tombola sera organisée profit de quatre associations caritatives : Société française de Bienfaisance ; Centre Charles Péguy ; Le Bleuet de France et l’association Parapluie (Fédération des petites écoles FLAM).

Nous profitons de l’occasion pour organiser une collecte de livres à l’attention  de la cinquantaine de petites écoles FLAM réparties sur tout le territoire britannique.

UFE GB : LE NOEL DES FRANÇAIS DE LONDRES
Mercredi 27 novembre 2013 de 19h30 à 21h00
Institut français – 17 Queensberry Pl, Londres
Participation au buffet : £10.00 par personne
Inscription sur event@ufecorporate.org.uk

18h15 à 19h15Assemblée Générale Ordinaire (Bilan de l’action de l’UFE GB au service des Français du Royaume-Uni)

19h30 à 21h00Noël des Français de Londres

– L’écrivain Eric Simon raconte « Le merveilleux Noël 1941 des Français de Londres ».

– Lancement de notre grande tombola au bénéfice des quatre associations caritatives.

De nombreux lots sont à gagner. Citons, par exemple : 5 sacs Nuxe Crème de jour/huile merveilleuse pour le corps/tonic visage ; DVD (3 lots de 5 dvds) ; Album CDs de 50 chansons de Arthur Ash ; Album CD de 50 chansons de Alain Bashung ; 3 Bandes dessinées Blake & Mortimer dédicacées par Yves Sente ; 12 bouteilles de Mouton Cadet (Sauternes) ; 12 bouteilles d’un grand Bordeaux : Sociando Mallet 1999 ; 5 Plateaux Ricard + bouteilles pour l’eau ; Cave à fromages Voucher ; 2 bouteilles de champagne Perrier Jouet ; 1 magnum de Champagne Figuet & Fils…

Je suis impatient de vous retrouver à l’Institut français pour entamer ensemble le programme des réjouissances de fin d’année !

Photo Flickr de Frédéric Bisson

Envie de rentrer au pays pour vos vieux jours ?

Vous vivez à l’étranger depuis longtemps, très longtemps, mais peut-être projetez-vous de rentrer en France pour y couler une retraite heureuse ? Une question vous assaille immédiatement : aurais-je le droit à la sécurité sociale ?

Toute personne ayant validé au moins un trimestre auprès du régime général de Sécurité sociale au cours de sa vie professionnelle a droit à une retraite du même régime. Ce principe est toutefois à nuancer, nous prévient la newsletter de novembre de France Experts.

Si la protection sociale n’est pas automatique, il faut savoir que les règles communautaires européennes permettent à tout pensionné d’un pays de l’UE de venir profiter de la douceur du climat français, par exemple.

Je rappelle que France experts est un service créé par l’UFE pour bien gérer tous vos problèmes personnels, familiaux et patrimoniaux en France (lire : « L’UFE GB étoffe son conseil d’administration et présente France Experts » du 12 décembre 2012). Afin d’offrir une réponse à toutes les situations, cette société de conseils s’appuie sur 55 experts multidisciplinaires.

Lire la Newsletter France experts – novembre 2013 (fichier pdf)

Photo Flickr de Luiz Filipe

Passeports : le député Meyer Habib s’indigne contre le traitement réservé aux expatriés

Loin de moi l’idée de jeter l’opprobre sur l’Administration consulaire. Sur le terrain, elle fait ce qu’elle peut et son zèle pallie d’ordinaire la faiblesse de ses moyens. Il n’empêche que la gestion des passeports des Français de l’étranger provoque de véritables souffrances humaines. Je reçois ponctuellement l’expression de cette douleur doublée d’un sentiment d’injustice ou d’incompréhension. Pourquoi est-ce si compliqué, si laborieux de renouveler un passeport au XXIème siècle ? Je ne vous parle pas ici des Français qui ont choisi un lieu de vie exotique, à l’abri du tumulte du monde. Non, je vous parle de mes compatriotes du Royaume-Uni !

Meyer Habib à la tribune de l’Assemblée nationale : «Pour les citoyens français de l’étranger, un passeport n’est pas un luxe, c’est une nécessité» (6/11/2013)

Je voudrais partager les deux derniers témoignages que j’ai reçus. Ils illustrent tout le bien-fondé du combat de Meyer Habib, notre député UDI des Français de l’étranger, au faveur d’un « choc de simplification », notamment au sujet des passeports. Meyer a encore interpellé le ministre des Affaires étrangères, il y a quelques jours, dans le cadre du vote des crédits pour les « missions extérieures de l’Etat » (lire : 06112013 – Prise de parole de Meyer Habib Mission Action Extérieur de l’Etat).

Mon premier témoignage est celui de Michel, 79 ans, en attente d’une opération du genou depuis trois mois, qui me demande s’il ne serait pas possible de renouveler ses documents d’identité « par correspondance tout comme le passeport britannique» ? En raison du même souci de motricité, Michel déplore de ne pouvoir se rendre au consulat pour les élections. En effet, les Européennes se tiendront seulement à l’urne…

Le second témoignage est celui de Nancy qui m’a écrit pour pointer le triste sort des résidents français de Jersey et de Guernesey parce que contrairement aux consuls honoraires allemands, nos consuls honoraires ne bénéficient pas d’une machine pour saisir les empreintes biométriques. C’est pourquoi, début novembre, Nancy a dû se rendre à Londres pour renouveler son passeport français en me précisant utilement le coût d’une telle démarche : £290 pour le vol et £190 pour l’hôtel et les frais.

Notre habitante de Guernesey n’en fut pas quitte pour autant avec l’Administration, puisqu’elle n’a pas pu justifier que son mariage avec un ressortissant britannique avait été enregistré en France ! Une obligation légale qu’elle ignorait puisque cette formalité est survenue après son précédent renouvellement de passeport en 2006. Au comble du stress, elle m’avoue avoir éclaté en sanglots. Nancy me demande mon soutien, envisageant même de renoncer à sa nationalité française si elle devait traverser de nouveau un tel tunnel d’anxiété. Voilà où nous en sommes.

« Agissez dès aujourd’hui, monsieur le ministre. La France en a besoin. », s’est insurgé Meyer Habib.

Si produire un passeport prend 11 jours, notre député rectifie qu’il faut parfois « deux mois pour obtenir le rendez-vous au consulat permettant d’enclencher le processus ». Alors, malheur à l’étudiant français qui habite à Ithaca, dans l’État de New York, cite-t-il, car il lui faudra 12 heures aller-retour pour rejoindre Manhattan. Même temps de trajet pour un Français habitant Eilat qui doit se rendre au Consulat à Tel Aviv, complète-t-il.

Quelle aventure pour un simple renouvellement. Quel coût aussi. Tout cela à l’époque internet ! L’Etat doit prendre conscience que « pour les citoyens français de l’étranger, un passeport n’est pas un luxe, c’est une nécessité », ponctue Meyer Habib.

Le groupe UDI n’a donc pas voté le budget proposé pour la mission « Action extérieure de l’État ». Il faut en revenir à la réalité des besoins de nos compatriotes à l’étranger pour construire le budget qui les concerne !

Pour visionner l’intervention de Meyer Habib, député des Français de l’étranger, à l’Assemblée nationale, le 6 novembre 2013, au sujet du budget de l’Action extérieure de l’état.

Les Français de l’étranger concernés par la Loi « Duflot » sur le logement

De nombreux Français de l’étranger sont propriétaires d’un appartement ou d’une maison en France qu’ils louent en leur absence.

Un projet de loi « Duflot » les concerne directement. Il circule sous l’acronyme Alur, Accès au logement et un urbanisme rénové, et il a pour vocation de résorber la crise du logement par deux mesures phares : l’encadrement des loyers et la mise en place d’une garantie universelle des loyers (GUL). Vous pouvez imaginer d’emblée le lot de nouvelles contraintes qui vont peser sur les propriétaires-bailleurs…

Le Sénat a adopté samedi 26 octobre en première lecture ce projet, en faisant le plein de voix de gauche pour l’occasion.

Le sénateur Hervé Marseille juge que la projet Alur est « une succession de mesures inefficaces et un texte profondément déséquilibré »

Hervé Marseille (UDI) s’alarme de la complexité du nouveau dispositif tout en lui déniant une quelconque efficacité sur le marché du logement.

Dans sa dernière newsletter, Hervé Marseille sénateur des Hauts de Seine, maire de Meudon et délégué national UDI aux Français établis hors de France, anticipe les effets pervers de trois points clés du projet, en ces termes :
l’encadrement des loyers établis à partir d’un loyer médian de référence risque d’entraîner une diminution substantielle de l’offre, de freiner la construction et de décourager les investisseurs institutionnels ;
la garantie universelle des loyers, nouvelle taxe, est injuste par son caractère obligatoire et floue quant à sa mise en œuvre ;
– enfin, la gratuité des prestations de services des professionnels de l’immobilier est financièrement risquée pour un secteur déjà pénalisé…

Tout en soulignant l’habitude du gouvernement de réformer sans concertation, Hervé Marseille dénonce une nouvelle entame au « principe d’autonomie des collectivités territoriales » puisque « le pouvoir des maires en matière de droit à la construction et de maîtrise de leurs sols » s’affaiblit considérablement au profit des EPCI, Etablissements publics de coopération intercommunale qui sont des regroupements de communes.

Ce texte de loi va profondément modifier les rapports entre propriétaires et locataires en créant une forme d’étatisation de leur relation.
Après avoir subi la CSG/CRDS de 15.5% sur leur revenus mobiliers, plusieurs Français établis hors de France m’ont confié qu’ils sont obligés de vendre leur bien. Une nouvelle taxe apparaît pour 2014. Comme les loyers seront désormais encadrés, les propriétaires ne pourront plus augmenter librement leur prix pour répercuter ces coûts.

Ce gouvernement a une étrange conception de la liberté individuelle et du respect de la propriété!

Suivre les travaux d’Hervé Marseille au Sénat.

Mon Infolettre n°20 de novembre est disponible

J’ai eu plaisir d’adresser à un grand nombre d’entre-vous mon Infolettre n°20 qui liste les articles publiés au cours de cette rentrée 2013, regroupés par rubriques.

A l’attention des non-abonnés, je vous reproduis, ci-après, l’éditorial.

Madame, monsieur, chers compatriotes du Royaume-Uni,

La formule du candidat Hollande « le changement, c’est maintenant » se traduit désormais par « Yes, we tax ! ». Des non-résidents ayant fait le choix d’investir dans l’immobilier locatif en France m’ont confié qu’ils sont contraints de se séparer de leur bien en raison de la CSG de 15,5% qui leur est réclamée. Cet automne, les impôts et taxes pleuvent en France de toute part. La Bretagne voit rouge. « Le pays semble ne plus rien attendre du gouvernement » tranche un éditorial du Monde.

La Cour des comptes critique l’organisation de nos consulats à l’étranger et suggère des nouvelles recettes… fiscales. Il est envisagé de facturer une partie du coût du réseau consulaire aux Français établis hors de France sous la forme d’un tarif surtaxé de délivrance des passeports. Les cartes nationales d’identité pourraient ne plus être délivrées en dehors de l’espace Schengen afin de contraindre nos ressortissants à payer un passeport.

Comme le reconnaît la Cour des Comptes, l’organisation de notre réseau consulaire semble obsolète. Donc le budget de l’action extérieure de l’Etat pour 2014 est inadapté. Meyer Habib, député UDI des Français de l’étranger ne le votera pas. A titre d’exemple, le député fait valoir que le Quai d’Orsay prévoit l’embauche de 75 fonctionnaires pour la délivrance des visas pour touristes quand d’autres pays optent pour des systèmes de demandes automatisés. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a répondu que cela prendrait 2 ou 3 ans pour remplacer notre système informatique. Dans l’attente, le ministre envisage même de rappeler des fonctionnaires à la retraite. Le gouvernement est plus prompt à augmenter les impôts qu’à rationaliser le fonctionnement de notre administration.

Plutôt que de faire travailler quelques fonctionnaires retraités du Quai, j’aurais préféré que notre ministre affranchisse tous les retraités établis hors de France de ce pénible « certificat de vie ». Qu’ils doivent se déplacer une à plusieurs fois par an au consulat pour justifier qu’ils ne sont pas morts afin de percevoir leur pension est intolérable.

Vouloir mettre l’administration au service des hommes et non le contraire est ce qui distingue l’approche humaniste de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants). Selon un sondage BVA, cette nouvelle formation politique qui rassemble le centre droit est la plus populaire aux yeux des Français. Cette semaine Jean-Louis Borloo, Président de l’UDI achève le rassemblement de la famille centriste en signant la charte « UDI- Modem : l’Alternative ».

L’UDI m’a désigné délégué national aux Français de l’étranger. Tous ceux qui souhaitent réveiller la politique sont invités à participer au lancement du club UDI-Royaume-Uni le 11 novembre prochain à Londres.

A l’initiative de l’UFE GB, des entrepreneurs de talent se sont réunis au Tapis rouge à Paris pour aider ceux qui souhaitent exporter, investir, créer, financer ou faire grandir leur entreprise au Royaume Uni. Je les remercie sincèrement. Le Red Carpet Day fut un succès public et médiatique qui a fait la une des Echos et du Figaro Eco!

L’UFE GB poursuit son action au service de tous en organisant un « Noël des Français de Londres » le 27/11/13 à l’Institut français. Trente lots ont déjà été réunis pour une grande tombola en faveur d’associations caritatives. Soyez nombreux à venir écouter l’écrivain Eric Simon raconter l’extraordinaire Noël 1941 des Français de Londres !

Fidèlement – Olivier Cadic

« La France est notre pays, l’Europe est notre frontière et notre destin, le monde est notre vision ! » Jean-Louis Borloo, président de l’UDI.

Accédez à l’infolettre n°20 (septembre-novembre 2013)

Photo Flickr de Leo Reynolds

Cérémonies du 11 novembre : à chaque Français, son Bleuet !

Outre-Manche, afficher son patriotisme ne souffre d’aucune ambigüité et rendre hommage aux anciens combattants ne suscite aucun sarcasme. Chaque Britannique, jeune et moins jeune, en arborant fièrement son poppy à la boutonnière, nous montre que le devoir de mémoire peut aussi être une démonstration vivifiante du « vivre ensemble » pour tout un peuple.

Je vous propose de surnager dans la mer rouge des poppies en exhibant bien haut votre Bleuet ! Cette petite fleur en papier doit sa couleur à l’uniforme bleu horizon de nos Poilus. Nous sommes de plus en plus nombreux à réveiller cette tradition française presque tombée en désuétude. Les premières ventes à Londres ont eu lieu en 2011 sous l’impulsion du colonel Laurent Kolodziej (lire : « Comment aider au foisonnement des Bleuets de France au Royaume-Uni ? » du 07 octobre 2012).

Nous serons loin de faire la moindre concurrence aux Anglais, mais la manifestation de notre esprit civique contribuera à aider au sort des victimes de guerre et celui des anciens combattants à travers l’organisme caritatif des Bleuets de France.

Le colonel Alain Bayle a pris le relais de son prédécesseur à Londres pour dynamiser le port du bleuet. La liste de points de vente s’allonge au Royaume-Uni:

À Londres : Consulat général de France à Londres ; Institut français de Londres ; Lycée français Charles de Gaulle ; Collège français bilingue de Londres ; Royal Hospital Chelsea et de nombreux commerçants français à South Kensington !
À l’extérieur de Londres : certains Consuls honoraires : Plymouth, Gibraltar, Notthingham (Chesterfield), Newcastle, Glasgow ; Consulat d’Edimbourg ; Maison des français à Oxford
Auprès des associations françaises au Royaume-Uni : AMAC, Souvenir Français, Français Libres, Ordre National du mérite, réservistes de Londres, Scout de France, Londres Accueil et UFE GB

Je vous présente le déroulement des cérémonies de « la journée en hommage à tous les morts pour la France » qui auront lieu le lundi 11 novembre :

11h00 – Cérémonie devant la statue du maréchal Foch, Grosvenor Gardens,
– Allocution de l’ambassadeur de France
– Remise de décoration au docteur Stephen Weiss et au contre amiral Henri Schricke
– Dépôt de gerbes
– Minute de silence
– Marseillaise
– Rencontre des délégations par notre ambassadeur

13h30 – Cérémonie au carré français du cimetière militaire de Brookwood (Surrey)
– Allocution de l’ambassadeur de France
– Dépôt de gerbes
– Minute de silence
– Marseillaise

A noter qu’une messe en souvenir des disparus se déroulera le samedi 9 novembre à 18h00 en l’église Notre Dame de France.

J’espère vous retrouver fraternellement en ce jour emblématique, avant de célébrer l’an prochain le centenaire de la Grande guerre.

L’UDI organise son réseau à l’étranger et lance le club UDI-Royaume-Uni

On ne pouvait rêver plus beau cadeau pour l’UDI, au moment où l’Union des Démocrates et Indépendants souffle sa première bougie : selon un sondage BVA, elle est la formation politique la plus populaire aux yeux des Français, puisque 44% des sondés déclarent en avoir une bonne ou une très bonne opinion, reléguant loin derrière les autres partis ! (voir : Cote de popularité des partis politiques – BVA – 28 oct 2013).

Un an après sa création, l’UDI, présidée par Jean-Louis Borloo, figure à la 1ère place sur la cote de popularité des principaux partis politiques, selon un sondage BVA

Dans le même sondage, c’est logiquement que Jean-Louis Borloo, notre président, se situe au troisième rang des personnalités dont les Français souhaitent qu’elles aient davantage d’influence dans la vie politique – derrière Manuel Valls et Alain Juppé – (voir : Cote d’influence des personnalités – BVA – 28 oct 2013)

Pour la famille de centre-droit qui a privilégié le travail des idées pour mieux s’affranchir des questions de personnes, il s’agit d’un immense satisfecit. Mais il ne doit pas occulter le travail qui reste à accomplir. L’aventure ne fait même que commencer pour les Français de l’étranger. Nous devons organiser un réseau militant UDI à l’étranger pour porter nos idées lors des élections européennes et consulaires du printemps prochain.

Comment s’organiser ? Un comité de pilotage est né.

Yves Jégo, délégué général et vice-président de l’UDI, en a fait l’annonce le 18 octobre dernier : Le réseau des Français de l’étranger est piloté par trois délégués nationaux :
• Meyer Habib, député, qui vous représente au sein des instances nationales
• Olivier Cadic, élu à l’Assemblée des Français de l’étranger, pour organiser le réseau
• Hervé Marseille, président de la Commission Nationale d’Investiture de l’UDI, pour suivre les sujets électoraux

J’ai la responsabilité d’organiser le réseau UDI à l’étranger afin de préparer les élections consulaires du 25 mai 2014 qui se dérouleront dans 130 circonscriptions du monde entier.

Sur le terrain, le réseau va se structurer progressivement en « Clubs UDI », idéalement selon les circonscriptions consulaires.

J’ai le plaisir de vous annoncer que nous lançons le :

Club UDI Royaume-Uni
Lundi 11 novembre à 18h30

à Londres près de St Pancras

Pour participer, merci d’envoyer un mail à : clubroyaumeuni@parti-udi.fr

Je vous invite chaleureusement à nous retrouver et partager un moment privilégié qui représentera je l’espère, un nouvel élan pour chacun.  Je vous encourage à découvrir notre pacte fondateur.

Notre vie quotidienne à l’étranger, avec ses atouts et ses vicissitudes, ne doit pas se départir d’une vision globale : j’ai la conviction que les expatriés doivent aider leurs compatriotes de l’Hexagone à comprendre les enjeux de la mondialisation et la légitimité des réformes nécessaires.

En promettant de réveiller la politique, Jean-Louis Borloo apporte le souffle du renouveau auquel les Français se montrent déjà sensibles. L’UDI a déjà réussi son pari de rassembler la famille des centristes. L’Union est en passe d’offrir une véritable alternative politique aux Français, populaire et non populiste, ouverte à l’autre, écologique, libérée des idéologies et désireuse de bouger la société parce que le monde bouge.

Photo Flickr de Sénat